éditions \" à l\'écoute \" , hors commerce

D.O.Tron & J-J M’µ en 2012 : Otages de l'apartheid planétaire

.
.
Dominique Oriata TRON :
OTAGES DE L'APARTHEID PLANETAIRE
 conversation avec Jean Jacques Mu en 2012
Ci contre J-J M’µ , D.O. Tron avec Nim :    
 
 
.
.
Cette conversation a eu lieu en le 23 juin 2012 et les jours qui ont suivi, via Skype , Jean Jacques  se trouvant en France et moi en Afrique . Jean Jacques Mu est l'éditeur d'ABC éditions "Ah Bienvenus Clandestins",  il m'avait proposé la publication d'un ouvrage sur papier sous la forme d'un entretien où je m'exprime à bâtons rompus, sans retenue. Néammoins  suite à ses investissements généreux dans des publications antérieures, il s'est trouvé dans une situation extrêmement difficile financièrement ,ne pouvant payer son loyer ni ses dettes. Alors je publie  moi même cet ouvrage  directement sur le net . J'y   parle à certains moments du théâtre dansé que je pratique avec Nim . Plusieurs vidéos de ce théâtre avec ma musique  peuvent être téléchargés gratuitement avec le YouTube  Downloader , voici le site où on trouvera des versions sous titrées en plusieurs langues : http://www.youtube.com/playlist?list=PLDCC2DBBFAE263702&feature=plcp  .Dans cet entretien , j'ai  évoqué  ma vie de couple franco étranger  victime d'une persécution administrative  mais  je ne m'en suis pas tenu à cet angle de vue ,je parle aussi de ma conception de l'amour  ,del'érotisme, du partage artistique , de mes aspirations politiques et de ma  quête spirituelle. 
.
Le pivot de  la conversation    c'est l'évocation  des persécutions administratives destinées à décourager les couples franco étrangers, car évidemment quand on est enfermé dans un labyrinthe  , on se retrouve sans cesse face à une clôture  .Pour comprendre comment sont administrées concrètement  ces persécutions au fil des ans et en prendre la mesure , on consultera le Mémorial  des persécutions des couples franco étrangers au 21ème siècle, aux éditions A L'ECOUTE, sur le net. Si on n'est pas convaincu de la réalité de ces persécutions, il faut explorer d'abord ce mémorial. Car dans cet entretien il s'agit plutôt d'essayer de penser les nouvelles formes de totalitarisme au 21 ème siècle et de chercher des parades  .Pour s'informer du vécu d'autres couples placés dans des situations analogues , consulter aussi  "13 COUPLES  FRANCO ETRANGERS TEMOIGNENT  DE LEUR PERSECUTION" DANS UN DVD publié par LA CIMADE et disponible par ce lien : http://amoureuxauban.net/film/commander-le-film/ .
.
Dans ce film, avec intensité et émotion, 13 couples franco étrangers décrivent  leur parcours du combattant pour se marier en France, faire transcrire un mariage célébré à l’étranger, obtenir un visa pour la France ou bénéficier d’un titre de séjour. Ils racontent leur peur ou leur vécu de l’expulsion, leur révolte de devoir vivre cachés ou séparés, le traumatisme des arrestations à domicile, l’opacité des administrations, les interrogatoires répétitifs destinés à soi disant vérifier la sincérité de leurs sentiments, la difficulté d’obtenir le respect de leurs droits pourtant reconnus par les conventions internationales sur le mariage. Leurs témoignages ne relatent pas des dysfonctionnements exceptionnels. Ils mettent à jour de véritables persécutions mises en oeuvre par des fonctionnaires de préfectures ou de consulat sur les consignes officieuses de politiciens , persécutions condamnées régulièrement par les tribunaux, mais sans aucune conséquence pénale pour ceux qui en sont responsables, alors que la vie de leurs victimes a été entraînée dans une spirale de ruine et de désespoir variable selon leurs réserves financières. Parfois , après des années, les couples qui ont pu assumer une longue bataille judiciaire reçoivent des indemnités, qui sont payées par l'Etat, donc le contribuable. Les responsables, sûrs de leur immunité, récidivent, et c'est c'est ce cercle vicieux  qu'une législation davantage démocratique doit enrayer. 
.
Commentaires dans la presse sur le DVD  de la Cimade  : « Un film accablant et bouleversant. » France Inter /« Un documentaire à ne pas rater. »Elle.fr/« Accablant.(…) Le film est à commander d’urgence. »Témoignage chrétien/« Une révélation. »Midi Libre
.
____
.
1
PARTICIPER A UNE CATALYSE
.
 Jean jacques MU : Toujours  ce goût prononcé  des phrases venues  d’autres que soi et qu'on voudrait comme s’approprier.  Ou, tout au moins,savoir  les restituer  au monde auquel  elles sont destinées ...Toujours   cette  force  en  soi  qui obligerait  presque à quitter  la  lecture  pour  en repérer les articulations, rassembler les idées-clés et retourner toute cette énergie à qui a su nous balancer tant de vibrations  ....Toujours  se trouver porté par tant d’élan à soutenir les textes étrangers, les projeter,  les relier, en parler…Et puisqu’il arrive souvent d’y voir ce que les gens eux-mêmes n’y avaient pas vu, sentir alors l’agréable éblouissement d’avoir  pu approfondir leurs propres mots ...
.
En bref participer à une catalyse ... Ce  plaisir, puissant, varié ,profond, me vient  peut-être même d' avant l’adolescence. Faiseur de livres,ça  je le sens. Bien. Très bien.Mais c’est livreur de livres que je ne sens pas. Il n’y a aucun mécène pour des êtres seuls et plutôt désemparés.
.
C’est  vrai,  aussi,  que j’ai  envie  de réussir ma solitude.Non pas la subir (par manque de moyens, par exemple),  mais réussir  à tenir à distance ceux qui ne sont pas ou plus de mes amis. Se battre pour les autres est toujours plus facile que pour soi. Et à première vue, je suis un battant. Pourtant, je me sens très mal dans les groupes.
.
Bref, s'il n'était pas possible de réussir quelque chose à deux,   ça ne me déplairait pas de savoir vieillir tout seul : aller où  bon me semble, sans me charger de protocoles et autres courtisaneries, sans avoir à surveiller mon langage ni surveiller ce qui se dit de moi – juste me laisser aller, comme ça, à la dérive  de courants qui emportent  nos  existences,  des rencontres, des lectures, des musiques, des danses, des espérances que certains auteurs que je connais savent porter et qui nous aident à mieux  vivre – mieux et... plus tranquilles, en père peinard qui n’a d’autres enfants que ce si petit monde à emmener partout avec soi. Un livre qu’on a fait avec des pépites qui ne sont pas nôtres, au fil d'un dialogue  avec autrui . Des inquiétudes partagées et des esquisses de réponses ..."
.
2
LA BULLE D'UTOPIE DU COUPLE
.
Dominique Oriata TRON :  Tu me disais l'autre jour qu'avec tes dettes tu risquais la saisie... Tu as trouvé une solution ?
.
Jean-Jacques M’µ : Non, aucune solution contre la saisie. Mais j’ai des amis, je me ferai héberger jusqu’à ce que je doive partir  ailleurs, voilà tout ! 
.
Dominique Oriata Tron : Bon, avec des gens qui te chérissent, tu ne seras jamais mis dehors ; et puis si tu en as plus d’un, tu auras plusieurs îlots-refuges  ; tu n’es pas dans le désert. En Afrique, Nim dès le début voulait que je me méfie des voisins  , mais j'ai préféré croire à leurs ouvertures...Du coup j'ai récolté les ennuis qu'elle craignait. C'est un monde où les gens ne croient pas qu'il y ait des actions désinteressées. Ils croient d'instinct à une sorte de capitalisme prédateur originel , celui des peuples chasseurs, ils craignent que tout dialogue soit l'amorce d'un piège. Et finalement eux même posent des pièges, comme si ce genre de loi de la jungle était incontournable. Dans ce climat, en tant qu'homme j'éprouve le besoin d'une fidélité spirituelle qui sera garante  de la fidélité sexuelle que recherche Nim, pour ne pas se sentir instrumentalisée.
.
Jean-Jacques M’µ : Pour les femmes le   problème  c'est que je ne suis pas fidèle.
.
Dominique Oriata Tron : Moi  je suis  très fidèle, mais tellement  exigeant que j’ai plusieurs fois changé de femme.En fait, je ne peux rester qu’avec une femme qui pratique la musique et la danse avec moi. Quand elle devient trop  inerte  ou  paresseuse pour  l’entraînement,forcément nos chemins divergent.
.
Jean-Jacques M’µ : Donc pour toi l'amour est  lié à l’exercice de l’art : l’art comme une pratique de couple, hé hé !...Mes relations aux femmes démarrent à partir du plaisir partagé. Moi, j’ai une éthique à trouver à partir des plaisirs de la chair, alors que toi, tu défends une esthétique. L’érotique comme un art de vivre ensemble,  le temps d’être ensemble,  au présent , c'est ça qui me différencie de toi.
.
Dominique Oriata Tron : Pour moi aussi, c'est un art de vivre ensemble, un présent fusionnel partagé .En fait, la plénitude du bonheur  c'est d'être  avec  une femme qui désire mon projet de vie… le plaisir physique  je ne le souhaite  que s'il prolonge  et intensifie la fusion esthétique.
.
Jean-Jacques M’µ : Ton art de vivre est tout de même différent du mien.
.
Dominique Oriata Tron : … pour moi il faut d'abord s'accorder, comme lorsqu' on veut jouer de  deux instruments de musique.
.
Jean-Jacques M’µ : Tu es dans l’harmonie ,du moins tant que le couple fonctionne , alors que moi, c’est plutôt  la guerre des sexes.
.
Dominique Oriata Tron :  Ah ,  la guerre pointe de temps en temps son nez, mais je crois pas que ce soit celle des sexes, c'est plutôt celle des égos.Le choix que je propose, c'est une harmonie consciente, c'est à priori attirant , confortable . Mais si  l'autre veut cumuler  cette aspiration  avec des affinités incompatibles avec cette harmonie,sa contradiction intérieure se projette sur le couple.
.
 Voilà pourquoi  il est primordial pour moi de voir si l'autre désire  mon projet de vie.C'est pour vérifier le degré d'intensité de l'affinité, je ne veux pas  qu'on  me dise ensuite  que j'ai cherché une esclave.
.
J'ai orchestré ma vie dans des rituels d'étude, de création, de méditation , et un environnement de grand air. Pour moi c'est interessant de partager cela, mais il faut que pour l'autre ce ne soit pas perçu comme une obligation, mais que ce soit sincèrement désiré, et là on fusionne. Si on  n'est séduit que par l'aspect extérieur de cette vie, autant rester à distance.
.
S'il faut passer un jour sur deux en ville pour être avec l'autre, alors qu'elle se disait séduite par vivre à la campagne, ce n'est pas viable . Par contre , une fois qu'on est d'accord sur le projet de vie, je suis enclin à la patience et à la fidélité.  Je conçois  que ma compagne soit  déchirée entre ses aspirations. Mais si on garde le même cap , le navire du couple ne va pas tourner en rond.
.
 Dans l'idéal , c'est quand tout est ajusté dans la communication, et que les circonstances sont propices, que la vie de couple m'apporte toutes les satisfactions que j'en attends . Mais en fait j'ai remarqué que lorsque les circonstances sont problématiques , mon projet de vie suscite l'adhésion comme un refuge, une garantie d'équilibre .  Quand par contre les circonstances extérieures sont confortables , il est difficile de trouver une partenaire qui ne soit pas tentée par toutes sortes de projets de vie en plus de celui qui l' a faite me rejoindre. De ce fait, dans ma vie , c'est plutôt lorsqu'il y avait des  difficultés matérielles qui s'imposaient au couple  que celui ci se donnait le plus de réconfort, car les choix et donc les abus, les caprices  étaient limités .
.
En fait,  pour ce qui est du sexe et de l'amour, nous  réagissons chacun tous  très différemment. Mais  je ne crois pas qu'il existe une conception objective de l'amour ou du sexe qui soit indépendante des formes spécifiques où s'exprime la conscience de telle ou telle personne. Peut être qu'au stade animal, le sexe est juste un instinct biologique irrésistible. Sinon , je désire une personne qui est un ensemble d'aspects, et si il y a capacité d'accord mental et convergence de choix matériels , le sexe va automatiquement fonctionner.
.
Jean-Jacques M’µ : Oui,  le coup du couple face aux adversités, c’est un classique du genre, oui…
.
Dominique Oriata Tron : Quand la vie regorge d'opportunités , chacun a tendance à devenir capricieux, infidèle à la première occasion.
.
Jean-Jacques M’µ : Non, l’infidélité ne dépend pas de l’autre, mais de soi. Nous sommes chacun mus par une intention fondamentale. Chacun de nous  est attiré par deux formes d’altérité,l’une  déjà connue et l’autre  encore à connaître. Et, donc, on hésite toujours  entre deux autres,deux êtres, le déjà-là et le pas encore présent. Je suis avec une femme, mais il y en a d' autres , qui créent une attraction potentiellement porteuses d’infidélité.
.
Dominique Oriata Tron : il semblerait que les hommes soient  surtout  tentés par changer d'univers intime en changeant de femme, alors  que les femmes seraient  tentées par  des  perspectives de vie autre, et cherchent des hommes capables de satisfaire leurs aspirations. Mais ce sont bien souvent des aspirations très théoriques , pour ne pas dire hypocrites . On rêve d'  horizons lointains, d’évasion , d'une vie d'artiste, mais on est surtout attaché à ses habitudes, alors la rencontre permet d'assumer un fantasme romantique pendant une courte période,  …L'homme est désiré comme partie d'un ensemble, il doit correspondre aux contradictions de la femme pour qu'elle s'en satisfasse. Si elle peut lui reprocher de n'être pas assez artiste, cela lui permet d'éviter de voir qu'elle ne l'est pas vraiment elle même . Moi j'ai choisi très jeune une vie radicalement orientée vers les pratiques artistiques , alors en proposant un projet de vie, je me fais comprendre, je me place sur un plan plus proche de celui des spéculations féminines, qui se défient souvent de l'attraction spontanée brute ... 
.
Là où j'ai besoin d'une vie de couple, c'est dans ma bulle d'utopie. La vie de couple est ma principale vie sociale, et non pas le repos du guerrier au retour d'une journée de travail. La société est trop protéiforme pour que la communication favorise des évolutions quotidiennes de la conscience. Alors que l'art progresse à chaque fois qu'on le pratique, donc l'idée c'est qu'en le pratiquant ensemble, on va se perfectionner l'un pour l'autre, rester vigilant , et atteindre une qualité de vie qui pourra éventuellement séduire un secteur de la société, même si c'est superficiel, donc juste un  peu gratifiant sur le plan matériel. Tandis que dans une relation avec une femme artiste et collaboratrice, la relation évolue comme la pratique d'un art  , c'est très gratifiant pirituellement et physiquement, on se fait vraiment du bien . Chaque femme est différente , alors  autant déceler  les affinités avant de céder à l'illusion du charme  et des contradictions. Il faut demander à la femme ce qu'elle cherche vraiment , et voir aussi si elle est  changeante , ou stable... et ce qu'il y a dans son désir d'être la présidente du jury de sélection de son homme ...
.
Jean-Jacques M’µ : Ça rend les concurrences terriblement permanentes et cruelles. Bien malin qui en réchappe !...Mais  peut-on dire de quoi est empreinte l’intention des femmes que nous avons croisées ?... Nos choix amoureux  sont ils est guidés plutôt  par le besoin de protéger, par l’empathie, la sympathie,  la solidarité, la fraternité..., ou bien nous sommes plutôt mus par le besoin d’être protégés , par la peur de la solitude.  Ou mus  par le besoin d’équilibre , d’harmonie...
.
Dominique Oriata Tron : Ce qui me meut, ce serait plutôt ce besoin d'équilibre. La relation passionnelle me parait une tentative d'évasion par rapport à une vie déséquilibrée, stérilisée qui nous est imposée. Mais elle ne me parait proposer que d'autres déséquilibres. L'incandescence physique prétend précéder la conscience, mais finira par se briser sur l'objectivité des divergences d'habitudes ou de discipline spirituelle. Voilà pourquoi la fusion des consciences me parait mieux garante d'une incandescence durable de la fusion physique. Cela   implique le choix de la fidélité à l'autre, surdéterminé par la fidélité à un même projet de vie. Les autres femmes ne sont alors  plus tentantes car  sans ce projet de vie , je crois deviner à l'avance la façon dont la relation va échouer, les automatismes que va connaître la communication.  
.
Si la femme commence à trouver  contraignante mes attentes  ,  cela veut dire que nous n'avons pas les mêmes affinités libres, ou qu'elle n'avait ces affinités que pour une partie du scénario, celle destinée à m'allumer. En fait beaucoup de personnes  ont des idéaux sans toujours être à la hauteur, donc  faire le point sur le projet de vie fournit un moyen de s'obliger soi même à être davantage sincère avec l'idéal plutôt qu'à nos penchants ataviques . Le projet commun de vie , pour la femme , peut apparaître une garantie contre l'infidélité, car elle voit qu'elle peut devenir difficilement concurrençable , les autres femmes auront toujours du retard à rattrapper dans la communication . Il n'y a pas chez moi  de différence entre ce qui me meut à l’échelle de toute ma vie, et ce qui me meut à un moment particulier de ma vie, c'est toujours la bulle d'utopie, l'équivalent de ce qui est la fleur et le fruit pour l'arbre .
.
3
LES INTERDITS OFFICIEUX DE LA BUREAUCRATIE DE L'APARTHEID PLANETAIRE
.
Jean-Jacques M’µ :  oui, mais toi, c'est quoi ton problème  ?
Dominique Oriata Tron : Depuis plusieurs années, les couples mixtes, en noir et blanc, rencontrent toutes sortes de déboires, leur régularisation administrative est devenue quasi impossible sous  Sarkozy, qui a parlé d' immigration subie pour les mariages franco étrangers ; les sbires du président ont prétendu qu'ils sont tous des faux couples , sauf les riches bien sûr. On ne refuse pas des visas  aux arabes et aux noirs qui ont des gros comptes en banque, on ne cherche même pas à savoir comment ils les ont remplis... Ils sont riches, donc méritants, ils méritent le visa... c'est un accord tacite entre chefs bandits dans tous les pays...  Sarko avait même fini par promettre , dans le Figaro, que même mariés les couples devront désormais faire la preuve de revenus consistants et d'un logement suffisamment spacieux , sans quoi le conjoint français devra plutôt s'installer dans le pays du conjoint étranger, ce qui n'est pas toujours possible ... En fait  ce  projet de loi est ce qui est officieusement appliqué depuis des années, mais comme certains comples se débrouillent financièrement pour faire des procès et avoir gain de cause à la Cour européenne de justice, et que cela peut faire jurisprudence, Sarko avait promis de rendre officielle la loi officieuse... c'était  une façon de draguer les électeurs  qui s'estiment de souche , et qui voient les mariages mixtes comme une façon de profiter de la civilisation sociale francaise, ces gens  disent même parfois que les étrangers  n'ont qu'à faire la révolution chez eux.
.
 Néammoins , dans les faits  les dictateurs d'Afrique sont maintenus à leur poste par l'aide militaire occidentale, et  les multinationales qui exploitent  l'Afrique sont les mêmes que sur les autres continents, et donc elles voudraient éviter d'avoir à payer autant de taxes qu'en France, c'est cela qui provoque l'immigration économique.Ce qui est paradoxal, c'est que les multinationales françaises sont loin de contrôler aussi largement l'économie de la France que l'économie de l'Afrique francophone . C'est pour cela que je parle d'apartheid , ce qui veut dire développement séparé . Car la grande masse des africains  est gérée   comme du bétail, mais  pensent être seulement victimes des despotes locaux  , ignorant à quel point ceux ci sont efficacement soutenus   par un réseau militaro industriel  occidental pour lequel il n'est  pas question que ces pays deviennent de vraies démocraties sociales. Comme ils voient sur les télés francophones que les ministres se gargarisent des droits de l'homme, ils se disent que leur sort sera meilleur en Europe. La plupart des électeurs français ne cherchant pas à savoir ce qui se passe réellement au niveau planétaire, notamment sur l'exploitation sans contrepartie sociale de l'Afrique , les politiciens de droite sont arrivés à les entretenir, grace aux feuilletons médiatiques, dans l'idée que l'Africain veut leur voler leur  soupe d'européens socialisés  , ce qui menacerait leur civilisation. Maintenant il y a eu l'alternance, donc un espoir de changement. Les lois ne vont plus être durcies, mais il faut beaucoup de courage pour affronter le complexe médiatico militaro industriel  et sa bureaucratie .
.
En cette période, j’aspire surtout à vivre tranquille sans problème de visa pour Nim ni d’argent, car mes réserves ont  vraiment  fondu  en  Afrique, en partie à cause du banditisme mais surtout à cause des rackets pratiquées par les hiérarchies locales .... même avec l'alternance , certains fonctionnaires du consulat français n'ont cessé , au fil des ans , de demander des papiers supplémentaires prouvant que l' acte de naissance de Nim ou autres papiers sont vrais . De ce fait il faut toujours payer pour avoir ces papiers, quoiqu'ils  s'ils soient authentiques.  C'est un cercle vicieux administratif, pas juste un  harassement cela dure  des années , certains mettent sept ans  pour se marier ou faire reconnaître leur enfant, ou n'y arrive pas encore, ce qui les empêche de voyager avec femme et enfants, les oblige à survivre dans le pays de la conjointe, et si ce n'est pas possible, à se séparer . C'est donc très vicieux, comme stratégie, très kafkaïen car à chaque étape on y croit, puis il y a de  nouvelles embûches dont le caractère  totalitaire ne peut apparaître qu'à ceux qui étudie les dossiers et les soupçons de près.
.
Mon but c'est d'  arriver à me stabiliser dans ma maison de Formentera, car c'est là que j'ai organisé ma vie dans l'environnement que je souhaite, sans nuisances, avec tout mon matériel d'artiste et mes proches collaborateurs. Bien sûr , vu de l'extérieur , on peut se dire que c'est tout simple de refaire sa vie ailleurs. Bien sûr, quand cela correspond à des choix, on y arrive mais c'est compliqué, on doit faire avec les moyens qu'on a , ainsi j'ai vécu dix ans en Asie puis 22 ans en Polynésie, mais c'était un choix.  Puis je me suis organisé à Formentera de façon à n'avoir besoin de rien d'autre que mes revenus et de pouvoir diffuser mon travail artistique. . rien ne prévient des difficultés que vont rencontrer les couples franco africains, il n'y a pas d'écriteau interdisant ces couples comme dans l'ancien apartheid, donc on croit vraiment que les dossiers vont être examiné, ces persécutions sont hypocrites, on ne sait pas à l'avance que les blocages peuvent durer indéfiniment, donc on s'épuise à acheter des papiers plutôt qu'à investir dans le pays, et on se ruine .
.
Puis  si  on ne fait pas partie de l'élite  noire ou blanche  des seigneurs, je veux dire des saigneurs, des  bandits, des exploiteurs , bien défendus par leurs grosses réserves financières , on est pris dans la spirale de ruine de l'Afrique, où les gens se précarisent  avec le racket permanent des fonctionnaires locaux , toujours habiles à soupçonner les citoyens  sans qu'il y ait aucun recours possibles. Ces corrompus obtiennent des visas de cinq ans pour aller passer leurs vacances en france et mettre à l'abri l'argent qu'ils ont ramassé , mais pas les épouses de français, qu'on soupçonne de vénalité , si du moins leur conjoint n'est pas riche. Pourtant je peux me débrouiller sans assistance sociale en couple en Europe, car notre vie d'artiste , c'est une ascèse  ... et pendant ce temps  on a même vu des terroristes obtenir des visas, même après avoir été dénoncés par leur famille... ils sont utiles, lorsqu'on les arrête ensuite, pour justifier des lois préventives  selon lesquelles il vaudrait mieux dix innocents en prison qu'un coupable en liberté. L'apartheid planétaire n'est pas franchement déclaré, il est mis en oeuvre sous des prétextes divers, il avance masqué, que ce soit en Occident , en Asie ou en Afrique, comme du temps de l'Inquisition qui se prétendait chrétienne, et les gens croyaient vraiment qu'on brûlait des hérétiques diaboliques.
.
4
LE CAPITALISME SAUVAGE ET LES HIERARCHIES COUTUMIERES
.
Jean-Jacques M’µ : Je vois : le conflit  entre l’homme d’action, et le repos du guerrier... Sans plus aucune arme, que devient l’aventurier complètement  démuni ? Intéressant.
Dominique Oriata Tron : Oui, je me suis toujours organisé pour m'en sortir, c'était acrobatique, mais j'y étais arrivé, en Inde, en Indonésie , en Polynésie, en évaluant à l'avance les situations, en sondant les alliés potentiels , tandis que là  sur l'Afrique , il y a une énorme désinformation . La pastèque est vingt fois moins chère qu'en Polynésie, mais il y a des lois sociale et une population socialisée. Pour faire digérer les essais nucléaires par la population, on s'est occupé de protéger relativement la population qui  au 20ème siècle rayonnait la  joie de vivre, même s'il y avait de la pauvreté  .En Afrique, on a organisé la précarité et donc  pour faire face à l'insécurité il faut beaucoup plus d'argent  car le modèle social c'est le banditisme, le capitalisme sauvage, le chantage est  partout, même dans les hôpitaux, la vie est devenue un casse tête pour ceux qui ne font pas partie des puissants noirs et blancs .
.
Evidemment dans ce contexte , l'amour créé une bulle d'utopie , deux êtres se sont choisis librement autour d'un projet de vie , et au contact revigorant de la nature,ils parviennent à survivre en dépit des difficultés ... enfin certains n' y parviennent pas  car ils n'ont plus d'argent, car c'est le nerf de la guerre, et pour en gagner au Mékako , il faut avoir un gros capital, vu les pots de vin à payer sans cesse , mais bien sûr quand on peut arroser tous les puissants pour les autorisations ,  on peut payer des salaires vingt fois moindres qu'en France, acheter pas cher et exporter au prix fort, donc gagner beaucoup d'argent. Bref c'est le capitalisme sauvage, socialement déreglementé, où seuls les très riches peuvent multiplier leurs bénéfices, et où la précarité est telle chez les pauvres qu'il n'y a le choix qu'entre la capitulation pour survivre chômeur, ou alors le banditisme pour imiter les puissants, devenir un exploiteur, et d'abord un relais pour les exploiteurs . Il y a aussi la fuite sur la mer pour aborder à un meilleur rivage ou un ultime naufrage. A Noel dernier , il y a eu une protestation syndicale dans une entreprise.  Pour arrêter cette manifestation il a suffi de tirer dans le tas . mais en général  au 21 ème siècle , même en Afrique, on préfère éliminer en catimini, par des accidents , des empoisonnements, déguiser le totalitarisme en démocratie. même si  de toutes façons,  la presse locale et internationale ne donne aucun écho à des informations, même sur des massacres commis par des puissants . Donc l'africain  voit que la révolte c'est juste le choix de la répression, il ne la voit pas encadrée et financée par la France . En France on défend les droits de l'homme  lorsqu'il y a un bénéfice politique  . Sinon on prétend que l'Africain veut manger la soupe des blancs.
.
Beaucoup de couples   doivent se séparer, car aucun ne parvient à trouver du travail dans le pays de l'autre. C'est le but recherché Moi j'ai une retraite polynésienne  , l'équivalent de la moitié d'un salaire minimum,  et je suis entraîné à vivre ascètiquement. Une fois le loyer payé , on rembourse une partie des  dettes occasionnées pour les rackets des mois précédents, donc  ensuite on vit avec ce que gagne Nim au jour le jour avec la coiffure, les tresses que tout enfant doit porter à l'école, et les coiffures postiches sans lesquelles on est éjecté des bureaux comme sale, c'est comme entrer sans perruque à la cour du roi Louis 14. J'ai beaucoup de dettes auprès de mon ex épouse,elle a été aussi mon ex élève et partenaire de danse, on est resté tres amis apres  22 ans de vie de couple. Lorsqu'on s'est senti devenir frère et soeur sur le plan sexuel on s'est  mis avec de nouveaux conjoints. Nim a vu mes activités  sur Internet , elle était volontaire pour étudier la danse catalytique que j'ai créée , pour la transmettre ensuite. Il y avait des volontaires sur tous les continents, mais à l'entraînement par caméra vidéo  en direct à distance, j'ai conclu que la fusion totale était possible avec Nim, vu que pour moi, le sexe n'est qu'un aspect, j'ai besoin avant tout d'une fusion des projets de vie.
.
Puis il y a eu toutes sortes d'attaques de notre bulle d'utopie. Par exemple la chefferie, le roi bakoko, l'oncle de Nim,  Godibon 3 ,qui trouve tres bien l'apartheid planétaire, cela renforce les coutumes des deux côtés, et lui il  avait prévu de vendre Nim à un riche exploiteur local ... ces gens là sont des esclavagistes, ils ont dit ouvertement à Nim qu'ils regrettaient le temps où il était si simple de vendre  une fille rebelle enchaînée, si elle n'acceptait pas les mariages arrangés par la famille. Donc il ya eu une tentative de rapt, des bagarres , un proces, des indemnités qu'on a payé en plus du proces , et puis ensuite le rapt de sa soeur, car même si on a payé pour débouter Godibon, ensuite il s'en prend aux autres filles de la famille, Nim ne va pas laisser faire vu qu'elles ne sont pas consentantes et ne veulent pas être mariées sans choisir.
.
Jean-Jacques M’µ :   Comment  donc protéger  celle  qu’on  aime  en courant le  risque  de se faire  éliminer  par une société qui, elle, est un danger pour ta compagne, postée à l’affût contre elle, et prête à la capturer, à la vendre...
.
Dominique Oriata Tron : Depuis très longtemps, dès mon réveil et sur l'élan de mes rêves , je tisse par mes entraînements , mes pratiques une sorte d'un espace-temps vivable, c'est cela le théâtre des oiseaux de Paradis, que j'ai créé , où je vis selon d'autres repères conceptuels  que la société qui nous entoure, quelle qu'elle soit, car toute société combine des éléments positifs de culture, et des structures prédatrices. Donc, déjà dans les années 80, j'avais fondé u mouvement pluriculturel mondial qui ne fut qu'un groupuscule d'intellectuels épars, mais où je distibuais la culture des moeurs de la culture des connaissance.Le théâtre des oiseaux de paradis que j'ai créé, c'est une fable, une fiction, mais qui par le biais de symboles sensés et de  techniques de danse, propose une vie quotidienne évolutive à ses participants . 
.
Jean-Jacques M’µ :  Ton problème, c’est que tu ne peux dénoncer la société où vous vivez sans mettre en danger la femme que tu  voudrais  protéger :  tu deviens, selon ce que tu diras, une b... artisanale prête à exploser à la figure  ou entre les mains  de ta bien-aimée. Le comble ! Le mot b....   car c'est un des mots clés qui déterminent quels internautes sont  à surveiller de près . As-tu lu "Le Nœud de vipères" de François  Mauriac ?
.
 5
LE THEATRE DES CARACTERES HUMAINS
.
Dominique Oriata Tron: Non, je n’ai pas lu  "le Nœud de vipères".  C'est une histoire de famille bourgeoise, il me semble . Dans un contexte beaucoup moins confortable, j’ai eu  aussi une famille  tres emblématique des hypocrisies françaises . Un père plutôt   fou, style  persécuté persécuteur. D'abord  il a souffert sous Pétain à cause de son origine soi disant étrangère, alors que ses ancêtres étaient  originaires du Languedoc qui avaient pris refuge dans les hauteurs des Alpes pour échapper à la croisade contre les vaudois demandée par le pape aux rois de france? Plus tard , Napoléon 3 a échangé avec l'Italie leur vallée contre une vallée près de Barcelonette, donc mon père est né italien , puis était devenu français à l'âge de 8 ans .  Donc Pétain, comme d'autres nés italiens  ,l'a   radié de l'emploi de dessinateur auquel il avait accédé par concours, au port de Marseille . Il a fui en Afrique le service  de travail obligatoire  que les chômeurs devaient accepter sans être payés en Allemagne , au titre de la " relève", c'est à dire dans les usines d'armements  pour qu'Hitler et Pétain se débarassent des terroristes, comme on appelait les résistants .Bref en Afrique il a été incorporé  dans les armées de la France Libre, puis quand il s'est marié,  il a été mal compris par la famille  de sa mère, qui elle , avait passé la guerre sous le portrait de Pétain  vu comme un protecteur ...on lui a dit qu'il exagérait les malheurs qu'il avait subi , vu qu'il s'en était sorti. Et il est devenu fou, un fou intégré à la société   mais qui  a banalisé la tendance persécutrice en lui, surtout qu'avec  ses parents ivrognes il n'avait pas eu de formation pédagogique, bref j'ai grandi comme son bouc émissaire chronique.
.
Jean-Jacques M’µ  : Ça m’intéresse sacrément le terrible dilemme que tu es en train de vivre (excuse-moi,  c’est  cruel ce que je te dis, là... mais…) .Formentera c’est ta maison en Inde, c’est ça ?...
.
'Oriata : Non formentera c’est une île à côté d’Ibiza, là mon ex-femme et son nouvel  ami nous attendent, il y a deux appartements mitoyens  et une sorte d’autarcie agricole qu'ils ont mis sur pied .De 1977 à 1999, Cristina a partagé 22 ans mon utopie, mais à la fin , c'était une seconde utopie qui devenait prioritaire pour elle , celle de l'autarcie agricole, surtout que rongée par l'arthrite, ses doigts et ses pieds décrochaient de la musique et de la danse  .Alors on s'est séparé, mais comme nos deux utopies sont complémentaires, on est resté les meilleurs amis qui soient, quoique désormais nous vivons en couple avec de nouveaux conjoints, elle avec Toni, qui est tres fort pour l'autarcie agricole, et moi avec Nim
.
Je  me suis  très tôt  construit  une utopie artistique personnelle, c'était au départ pour m’insulariser par rapport aux vibrations d'angoisse et de colére démentes de mon père . Lui n'avait de spontanéité que dans le mimétisme des habitudes totalitaires qui avaient saccagé sa jeunesse. C'est comme si sa façon de gommer sa marginalité première, c'était de sacraliser l'adaptation à la raison d'état de la république post pétainiste , de la sublimer   pour la donner en exemple à tous les humains, donc c'est ce qu'ils voulait m'inculquer. Mais comme il ne donnait l'exemple que d'une ambiance de cauchemar,  j'ai préféré m'insulariser dans un rêve  et lui donner corps à travers la poésie, la peinture, la musique, la danse, bref le théâtre car le théâtre combine tout cela, fournit une alternative virtuelle à la vie, mais d'une façon si concrete, que c'est bientôt le surmoi des hiérarchies de la société qui parait transformer les destinées humaines en esclavages virtuels.
.
Jean-Jacques M’µ : Sérieux,  il y a du commun, entre toi et moi.. Dans le Nœud de vipères, le  narrateur écrit son testament comme une b...  ...censée éclater à la figure de sa famille qu’il déteste et dont il veut se venger… Là, tu as choisi une stratégie inverse.
.
Dominique Oriata Tron  : j'ai sanctuarisé ma marginalité ... disons que j'ai considéré que  le bonheur et la véridicité ne sauraient être marginaux, ils sont des prolongements des rayons du soleil, ils sont de la famille  des étoiles de la nuit, ce sont plutôt les hiérarchies des époques de plomb  qui sont marginales par rapport à  la félicité cosmique. De plus j’ai pu quand même intégrer très bien ma marginalité dans les institutions sociales des hiérarchies de l'époque , à travers le théâtre, j'ai été professeur de théâtre, et je suis retraité. Je disais à mes élèves, sur la colline où avaient lieu les cours, que le sens de mon théâtre , c'était de construire  les reflexes et les vertus  d'une vie plus vraie, et de là comprendre les mécanisme du théâtre social qui se faisait passer pour réalité ultime, afin de s'y intégrer comme on s'intègre à des rôles, sans y croire.Je  n'enseignais pas que mon théâtre,  j'ai mis en scene Moliere, Ionesco, Marivaux, Tardieu, Bisikisi , qui fut emprisonné au Zaïre pour sa pièce " Quand les Afriques s'affrontent " où il met en scène le totalitarisme familial de sa famille, qui faisait partie de la caste dirigeante du Zaïre, et qui veut l'empêcher d'épouser la femme de son choix, une belge....
.
Jean-Jacques M’µ : Un discours de libération. Mais par quoi passera donc votre libération ?... Je pense surtout comment délivrer ta compagne de la société  où vous vous trouvez encore aujourd’hui prisonniers...La  communauté agricole  de  Formentera ?  Ce serait le paradis, ta compagne et toi. Votre délivrance, enfin, de ces inextricables contraintes qui pèsent sur vous actuellement...Quand tu mets le théâtre hors la vie, au-dessus de la ville, tu es dans la situation  de la SKOLA antique, l’OTIUM latin, le loisir. Alors que moi je suis pour le théâtre DANS la cité.
.
Dominique Oriata Tron : Bien sûr mon théâtre peut être perçu comme un loisir, un divertissement , je n'ai rien contre mais je crois qu'il ne propose pas les ingrédients que recherche le  grand public, ce public qui a besoin de tant de sauces pimentées de décibels pour trouver une musique dansante, émouvante. Disons qu'en Polynésie, le folklore a davantage préparé le public à une approche plus contemplative , et puis comme c'étaient généralement de très belles jeunes filles qui n'inscrivaient à mes cours  , cela  remplit les salles, même si personne  ne cherche le sens. Mon Théâtre se veut rituel car  au delà de la distraction, il veut  dégager un sens , et ce n'est pas cela qui attire au début le public. Donc mon public ,c'était d'abord mes élèves. Et leur public allait jusqu'à me demander pourquoi j'avais salué avec la troupe , car ils n'avaient pas vu que j'orchestrais la musique et le reste côté jardin derrière le rideau . Le Théâtre peut se jouer dans la cité pour catalyser les consciences , les situations,ou alors il en est  juste le reflet  , comme les feuilletons télévisés. Or il y a besoin d'une distanciation pour féconder la cité. C'est pour cela que pour moi le théâtre est d'abord un espace de vie hors de la cité, avant d'être un partage , un questionnement de la cité.  Il a besoin de fournir un double virtuel à l'image qu'ont les hommes d'eux mêmes dans la société, où ils sont emportés par le tourbillon de la nécessité, ou leurs addictions  identitaires du moment.
.
Jean-Jacques M’µ  : là il semble que tu te réfère  à Artaud  , à son livre " le Théâtre et son double" , c'est bien ça ?  Il  me fait mal à lire depuis toujours, celui-là !
.
Dominique Oriata Tron : adolescent j'avais trouvé sur les quais de Paris un livre de Cartier Bresson avec des photos de théâtre balinais, ainsi qu'un texte de Beryl de Zoete , et un autre d'Artaud. Le texte de Beryl de Zoete faisait dire à un danseur que le théâtre le hissait sur le plan d'une "autre pensée", celle en fait des situations mythologiques, interprétables comme symboliques ou comme des accès au surnaturel. De toutes façons, l'univers entier est interprétable à travers les symboles , voire  des équations  logiques .
.
A 20 ans  je suis parti donc  étudier à Bali,j'en suis revenu  brièvement pour organiser  de nouveaux  séjours et les visas, par le biais des études, notamment une thèse soutenue en 1977 sur " Animations corporelles à supports mythiques, rythmiques et rituels en Inde et en Indonésie" .Puis j'ai surtout vécu en Polynésie ,. j'ai déménagé  à Formentera , aux Baléares, parceque mon ex épouse était chroniquement malade des climats tropicaux, puis on s'est séparé comme dans un partage d'amour alchimique.  Mais notre terrain à Formentera est aménagé pour deux couples . Mais  Nim n'a pas eu de visa,  le consulat français n'a pas voulu répondu à la requête de l'ambassade d'Espagne qui voulait savoir si ma conjointe était dangereuse, vu que le visa lui avait été refusé lorsque ma famille l'avait invitée en France , ce qui avait paru plus simple vu  que mon ex épouse n' avait pas de revenus suffisant pour inviter , selon ce qui était indiqué .
.
 En Asie mon ex épouse et moi on avait  aussi connu des problemes de visas, quoique les visas soient  généralement plus faciles à obtenir par les occidentaux que par les africains , mais pour les obtenir de façon permanente il fallait plus de moyens et de soutiens administratifs que ce que j'avais. J'ai donc alterné pendzant dix ans les séjours à Bali et en Inde, puis j'ai été professeur de théâtre en Polynésie, où là je n'avais plus besoin de visas , je me suis senti bien accueilli dans une culture qui est en fait , comme mes créations , un métissage d'inspirations orientales et occidentales , il y a le langage des gestes  et les tambours sur les chants à   la guitare .
.
A Bali, il m'est apparu nettement qu'Artaud n'avait pas bien cerné  ce qu'était le  théâtre balinais, disons qu'il a projeté sur le théâtre balinais   sa conception du théâtre de la cruauté, qui me semble bien plus proche de la logique de la sorcellerie africaine , telle que décrite dans  "les Yeux de ma chèvre", collection Terre humaine. Il y a certes une  dimension magique dans le théâtre balinais. Mais ce qu' Artaud avait vu à l'exposition universelle de Paris , c'était l'histoire de Jalon Arang, de la sorcière Rangda. J'ai rencontré  en 1974 un survivant de ce voyage à Paris : Ida Bagous Reka, qui m'a donné cette information... les balinais savaient bien qu'on impressionnait davantage les étrangers avec les transes de personnages maléfiques ... surtout que les acteurs choisis pour le voyage à Paris étaient des hommes gambuh, ils savaient que les danses  placides ne passionnaient personne et endormaient le public même à Bali, car elles sont initiatico pédagogique, comme de la trigonométrie  ... Artaud a été fasciné par le dynamisme des caractères Kras , et par l'aspect poupées mécanique des autres caractères , mais en fait , dans le théâtre balinais, le manis, le doux doit maitriser le kras, le dur, c'est un théâtre qui fait l'inventaire des caractères humains mais qui est joué dans les temples parcequ'au delà du divertissement, il propose une réflexion, mais là encore , c'est comme Shakespeare,  c'est valorisé mais tout le monde ne le comprend pas  ... Artaud a été fasciné par la transe de Rangda, mais pas spécialement par les remèdes que propose le théâtre balinais, plus proche en fait du classicisme universaliste de La Fontaine . 
.
Alors à Bali  j'ai étudié le Gambuh, joué dans son orchestre  et dansé plusieurs de ses rôles. Je voulais d'abord  vivre à Bali. Ce sont les questions de visa qui ont rendu ça impossible, sinon un des hommes Gambuh m’offrait sa fille ...elle se baignait nue dans le ruisseau  qui passait devant chez moi. A l'époque , une femme épousant un balinais aurait pu obtenir la résidence, mais une balinaise épousant un étranger se devait de suivre son mari dans son pays, donc j'ai passé dix ans entre l'Inde et Bali, puis tout est devenu trop compliqué, et  c'est en Polynésie que je me suis installé. Là il a fallu 22 ans avant que les circonstances ne me poussent à en partir, mais au fond je garde de la Polynésie le souvenir d'un pays vivable , dont je porte la graine dans le coeur, prêt à la laisser croitre partout, car au quotidien , je me sens définitivement les réflexes d'un polynésien français . Plus largement mes référence sont principalement la culture des connaissances qui m'ont formé en France, en Inde, à Bali et dans le monde maohi, notamment à travers la langue tahitienne . Ce que j'ai appelé théâtre catalytique c'est cette synthese de ce que j'ai reçu en europe, en Asie , dans le Pacifique, et maintenant en Afrique. 
.
Jean-Jacques M’µ : "Gambuh" c’est une tribu ? ou bien c’est le nom d’un homme ?
.
Dominique Oriata Tron  : Le Gambuh est le théâtre le plus ancien de Bali. En fait il est originaire de Java , c'était un théâtre éducatif, ou initiatique, transmis  dans  la famille des rois de Majapahit. Leur dernier roi, ou empereur, car il régnait sur plusieurs rois, adopta un chinois du Singkiang qui lorsqu'il controla le ministere de la Défense, demanda à son père adoptif de se convertir à l'Islam ou de lui laisser le trône. L'empereur se réfugia alors, au XVème siecle, sur l'île voisine de Bali ... c'est ce qui explique qu'y furent préservés les systèmes d'enseignement de l'hindouisme nusantarien , ou indonésien, dont le gambuh, d'où dériverent les diverses formes du théâtre à Bali. Rabindranath Tagore , dans "Sadhana", écrit que le théâtre balinais donne une idée de ce qu'avait été le théâtre indien de l'antiquité.
.
Dans le théâtre balinais il  y  a une tentative de transmettre des réflexes à travers la mythologie. ces reflexes concernent les relations entre les sexes mais aussi les relations entre les pouvoirs .Il y a des  réferences mi historiques mi mythologiques, le théâtre  balinais    met en scene, outre d'anciennes chroniques locales ,  des légendes  hindoues , mais également des contes d'extrême orient, des contes chinois et même arabes  . Le féodalisme structure néammoins la plupart des archétypes . Il n'est compensé que par les jeux des clowns , qui éventuellement traduisent en langue courante, sans craindre la caricature , les dialogues des princes toujours chantés ou parlés en langue ancienne.
.
 En Chine, l'édifice même du théâtre traditionnel avait trois étages. En haut , ce qui était joué l'était devant la Conscience Cosmique. lorsqu'il me faisait exécuter  une danse dans un temple , mon professeur Ida bagous Ktut Rai datah me disait d' ouvrir mon troisieme oeil "virtuel " au front avant d'ouvrir le rideau et là de prendre  l'oeil de Siva pour premier spectateur. J'entrais ensuite sur la scène , et ensuite  la danse , qu'il s'agisse d'enchaînements mécaniques ou d'improvisation, se développait comme un éclair en dehors du temps, même si cela durait vingt minutes, j'entrais dans "l'autre pensée", dans le sens catalytique de la danse. Dans le monde maohi ancien, en  Polynésie  le folklore a  également d'abord été un moyen de communication avec les forces surnaturelles ou les esprits de la nature. 
.
L'étage intermédiaire du théâtre chinois, c'était le théâtre pour les princes , où l'on expose leur histoire, leurs dilemmes, leurs caracteres ... le théâtre gambuh  à Bali est un inventaire de gestuelles pour différencier ces caracteres du plus franchement dur et cruel, de la sorcière Rangda, au prince le plus doux, Panji. Mais il y a aussi un prince doux au coeur dur,et diverses combinaisons. Pour les représentations jugées importantes, un responsable politique ou militaire ne manquera pas de faire un discours avant que les acteurs ne franchissent le rideau qui les sépare des coulisses. Néammoins comme en France, ce n'est pas parcequ'on valorise Voltaire , Hugo, Rimbaud , Aragon que cela imprègne  la philosophie   des responsables culturels  dans leur vie quotidienne , pour la plupart il ya juste une adhésion identitaire superficielle.
.
Puis au rez de chaussée, il y avait dans le théâtre chinois les scènes pour le peuple. Là on peut même rire de la folie des princes, ou lui trouver des analogies dans la vie de tous,  mais bien sûr on ne bouscule pas trop les hiérarchies, c'est elles qui financent, ce n'est qu'au temps des révolutions sociales que des troupes de théâtres marginales ont tenté d'exister  sans l'onction professionnelle donnée par les subventionneurs  monarchiques , cléricaux ou autres . Finalement ce que j'appelle théâtre catalytique , c'est la dynamique du théâtre oriental, mais considéré comme support de greffe à toutes les formes de danse, même classique occidentale ou jazz, et complètement débarassée des sacralisations cléricales et féodales, remplacées par une réflexion sur la gouvernance sociale mondiale et l'union mystique avec l'harmonie cosmique.
.
Jean-Jacques M’µ : Ton histoire de théâtre catalytique  ouvre  une piste redoutable, où l’on risque de se perdre  ...Je manque de connaissances sur la question  pour savoir si Artaud a fait un contresens sur le théâtre , mais  il m’a toujours fait peur. Je crois que ce qui est fascinant, dans ton expérience, pour des gens comme moi, c’est le côté   éroticolonialiste     :   cette   possibilité   de disposer en toute légitimité du corps d’une innocente que nous offrirait son père.
.
6
DANSE ET EROTISME
.
Dominique Oriata Tron : Ah non, cela n'a rien à voir avec le colonialisme, qui n'est d'ailleurs qu'une variante de l'instinct prédateur que l'on retrouve même au sein de toute tribu, sans intervention ethnique extérieure. Nim au contraire a choisi  d'être avec moi en dépit des choix de sa chefferie et des mâles dominants de sa famille. Tu parles peut être de la fille de Bharata à Bali, que son père  me proposait ... mais là il s'agissait plutôt d'une tradition locale, on ne peut pas parler de colonialisme , et sa fille Dewi s'y prêtait en venant se baigner seins dans le torrent qui passait juste devant ma porte . Certains , comme mon frère m'ont dit qu'avec Nim j'avais cherché une esclave sexuelle et artistique . Pour beaucoup de personnes   une relation d'amour  authentique  cela nait d'un coup de foudre  et d'un un soi disant hasard objectif . Chacun doit être libre de s'aimer selon sa philosophie, mais en respectant les choix des amoureux , pas ceux de la chefferie africaine ou de l'Etat français .
.
Pour Nim il s'est agi  plutôt d'échapper à un esclavage par un choix libre. D'autres femmes qui m'avaient alors contacté sur Internet ont eu la même aspiration, mais bientôt je voyais des signes comme quoi leur engagement dans mon projet de vie artistique revelait d'une obligation dans un contrat, je sentais de l'effort provisoire et une  paresse instinctive  plutôt que de l'ardeur à s'entraîner  et à comprendre . Cela ne pouvait me convenir, il fallait que je sente une affinité, un enthousiasme, un choix conscient et assumé. Certes on ne demande pas à un enfant d'aimer l'école avant de la connaître, et il n'est pas facile de devenir un passionné d'études lorsqu'on a toujours identifié le temps de loisir avec la distraction, le divertissement. Je ne peux demander à Nim de comprendre spontanément tout ce que j'enseigne, la transmission est un long procxessus, et forcément c'est peu à peu que ça progresse et que la conscience s'éclaircit, car au départ on est pétris de choix contradictoires. Mais au moins la ligne de vie doit être clairement tracée et assumée, sinon elle ne peut pas être commune. Là encore , je vois que chez la plupart des artistes, comme mon frère, il y a la vie d'artiste bien séparée de la vie de couple. Je respecte , mais pour moi la vie de couple et la vie d'artiste doivent communiqué, je ne me pense par rapport aux attentes d'un public, mais par rapport à l'ambiance à créer en couple.
.
Ce qui m'a séparé de ma premiere femme ,Elisabeth, lorsqu'elle était venue me rejoindre en Inde en 1975, c'est qu'elle avait l'impression d'un esclavage, d'un bagne , lorsqu'elle  devait m'accompagner au cours de Vijay Rao qui enseignait la danse de la Ras Lila, de Krishna et de Radha, en style Kathak , sur les chants du poète Binda. Pour moi il faut l'affinité soit véritable, et ne  limite pas aux fantasmes où n'importe qui se mire  lorsqu'il est question de danse  et de poésie , sans réelle mise en pratique. Si on estime qu'apprendre ce type de danse à deux est une obligation, c'est qu'on est amoureux d'une image de moi qui n'est pas moi même. 
.
J'aime le progres vers l'harmonie par l'étude, et que ce soit dans le sexe ou dans la vie quotidienne , il est clair que l'on ne doit pas avoir chez un des conjoints une grande inertie, et chez  l'autre une grande légereté, sinon on ne peut s'accorder, même si au départ un coup de foudre a donné l'illusion d'une harmonie possible. Il y a souvent une  erreur d'appréciation  sur l'image de l'autre, on a juste projeté ce qu'on rêvait, et c'est ce qui est arrivé à mes parents. Présentés par leurs proches ils  ont cru se rencontrer sur des affinités et une admiration réciproque des qualités de l'autre, mais  très vite leur mésententente a été chronique. Ce n'est que parce que la mariage avait été sacralisé par son éducation catholique  que ma mère n'a pas divorcé, c'est ce qu'elle m'a dit. 
.
Jean-Jacques M’µ: J’ai besoin dans l’immédiat de comprendre la relation avec la pucelle de Bali  à la rivière (air médiéval très connu).
.
Dominique Oriata Tron : Eh brad, c'était en 1974, et rien ne s'est concrétisé, car je savais à l'avance que c'était administrativement compliqué de vivre ensemble, et en plus je mis tres longtemps avant de divorcer d'Elisabeth, avec la même amie avocate , par consentement mutuel. Donc on s'est contenté tous les deux de rêver, on ne s'est pas attaché par la fusion de nos vies . Alors qu'avec Nim j'ai compris seulement une fois qu'on avait fusionné corps et esprit que cela allait être administrativement compliqué, sans savoir que cela le serait autant par la suite, pendant des années... bon j'y vais , puisque tu es tout ouïe ....
.
Dewi était tres belle, elle avait même les cheveux frisés naturellement , ce qui était une rareté à Bali , et lui donnait une sorte d'aura de rêve ... remarque  tres personnelle car en Afrique la mode actuelle, pour les adultes, c'est de se greffer des cheveux lisses en provenance d'Inde, d'Europe ou du Brésil ... être frisé , cela fait sauvage , sale , impoli, on se fait même virer des bureaux  de l'administration  lorsqu'on est coiffé naturellement avec des cheveux crépus , ou encore si on entre  en sandales plutot qu'en chaussures fermées.
.
Oui, Dewi était très belle, et son père était le joueur de rebab, sorte de vielle de l'orchestre Gambuh, la même vielle que celle utilisée à Java , mais avec des chevilles d'accord bien plus longues. J'ai publié sur wat.tv un enregistrement de gambuh de cette année 1974, où c'est Bharata , le père de Dewi qui chante un  peu lorsqu'apparait Panji, le rôle du prince doux  qui lui fut longtemps  attribué . Prince si doux qu'en Europe, si je le danse comme il faut on va en déduire que je suis une sorte de drag queen, en plus discret, oui la danse et la voix de ce personnages  seront vues en Europe  comme efféminées . 
.
Néammoins  dans le théâtre balinais comme dans le théâtre chinois et dans le tantrisme indien, on considere que la virilité inclut pour l'homme la capacité de communiquer avec la femme selon sa logique féminine. Maitriser le yang  sans maitriser le yin, c'est  au contraire le propre du roi fou, le Prabhu Gila... c'est celui qui dirige le plus l'orchestre, jusqu'au tempo, mais son exces de maîtrise est ostentatoire, c'est un tyran, donc il ne peut conquérir la femme et les peuples que par la domination, c'est une sorte de relation sadomasochiste. Le  roi doux, lui est à l'écoute, et le ministre dur du roi doux s'efforce de l'être, il connait d'instinct la fable du chêne et du roseau. Bien sûr , s'il se bat avec le roi fou, ce qui est à pres inévitable à la fin de tout Gambuh, il va lui aussi imposer son tempo à l'orchestre, et vaincre. Sinon il est capable de danser extremement lentement, ce n'est pas le spectaculaire qu'il cherche, mais la maîtrise microscopique des souffles, une sorte d'invisibilité triomphante .
.
Voila ce qui m'interesse dans le théâtre, la dimension catalytique,  éducative en profondeur, transformatrice des états de conscience et des situations  . Vivre dans le théâtre catalytique , c'est gérer des  réflexes,  des hiérarchies de caractères . On cherche éventuellement le partage, la communication, au moins à deux , on ne cherche pas à distraire comme dans les feuilletons , on les rythme selon le sens. 
.
Jean-Jacques M’µ  : Là, je te suis. La déritualisation, voilà notre nouvelle piste. C’est celle qui reste la plus vraie, nécessaire à l’authenticité qui nous permettra de suivre une intrigue. Écrire  en   disant  le  monde tel  que nous le vivons.
.
Dominique Oriata Tron : certes si la danse devient un rite sans sens, elle n'est qu'un outil de l'obscurantisme. Sinon pour moi, s'entraîner rituellement tous les matins permet de développer des réflexes sains, de s'élever au dessus des remugles  de la vie animale .La déritualisation n'est nécessaire que lorsqu'on ne fait que des gestes convenus, académiquement, l'art n'est plus nourriture de vie, mais caricature de vie. N'importe quelle histoire peut être représenté ainsi. parfois si cela est volontaire , cela peut créer une distanciation qui fait réfléchir. Mais c'est vrai qu'à Bali à l'époque, il était difficile de'obtenir des explications sur le sens , les techniques étaient très vite, mais le sens était comme perdu. Mais c'est pareil dans tous les pays . Les enfants apprennent par coeur  souvent sans comprendre , et les professeurs découvre tel ou tel poète que lorsqu'il est au programme de l'agrégation.
.
La danse que j’enseigne à Nim n’est pas érotique, mais c'est évident qu'elle entretient mon désir , mon admiration, pour son corps et son esprit qui concrétisent une vigilance. Certains ne voient dans la danse presque dénudée d'une belle femme, qui leur est inaccessible, qu'  une danse érotique . Des gens qui  nous ont vu dansé ont éprouvé un attrait érotique même pour moi malgré mon âge ,parcequ'il y a déploiement des chairs .
.
 D'autres ont leurs propres références de ce qu'est une danse érotique, et cela ne correspond pas aux notres , ils s'attendaient à plus d'érotisme, or  ce n'était pas notre intention, car pour moi la danse solo comme de groupe , c'est pour  danser la diversité du monde , de la nature, du cosmos  . Et, même s'il nous arrive de nous livrer à des danses assumées comme érotiques , c'est tres rarement devant une caméra , voire jamais devant d'autres personnes présentes .Certes, Nim  est très belle, comme une déesse de  Khajurao,aux   proportions  parfaites, mais l’érotisme, c’est seulement en privé  que je  le  vis. Je ne juge pas ceux qui le vivent en public, je peux même apprécier , mais mon approche de l'art est métaphysique , philosophique .Chacun de nous dispose d'une énergie électromagnétique que le yoga tantrique appelle ojas, et cet ojas pour moi ne se manifeste que lorsqu'il y a synchronisation dans le projet de vie, dans la bulle d'utopie artistique. Mais c'est vrai que le rayon érotique a sa place pour concrétiser des sauts évolutifs dans l'espèce humaine.
.
Jean-Jacques M’µ  : Oui...  Mais sa beauté est exhibée, exposée à tous, ce qui déclenche des réactions de désirs et d’envies plus ou moins explicites et plus ou moins bien sublimées ou réprimées...
.
Dominique Oriata Tron : Evidemment quand je la filme dans mon théâtre , je préfère qu'elle soit nue ou en maillot de bains, simplement parce que ses formes sont plus belles ainsi, mais je n'ai pas diffusé les vidéos naturistes avec Nim , car elle ne veut pas , alors que Christine n'a jamais eu aucune appréhension à se montrer nue, c'est même ce qui a empêché son intégration à Auroville  alors que j'y étais accepté.  J'ai mis aussi sur Youtube des  danses de Nim sur les musique de Pedro Kouyaté et de Mory Kanté, parmi les africains ce sont ces musiciens que je trouve les meilleurs. Là Nim improvise à sa façon, c'est sa façon africaine d'improviser, et elle est nettement plus érotique que dans la danse catalytique que je lui enseigne, qui se réfere à une attitude musicale et chorégraphique très zen, même si au fil de l'histoire certaines péripéties peuvent mîmer jusqu'à une guerre mondiale et toutes sortes de tempêtes, mais plutôt comme une démonstration distanciée. Pour moi, en matière d'art c'est  toujours le sens qui prime. A certains moments effectivement, je suggere à Nim de produire une danse qui en Afrique sert à évoquer les esprits féminins de l'eau , par exemple  lors  rêve du premier ministre de la planéte Colere Gourmande. Ce type de danse dite érotique a sa valeur, et ne doit pas être  automatiquement considérée comme l'apanage  de  personnages maléfiques .L'idolatrie du sexe se développe lorsque la frustration est quasiment organisée par la femme ou la société . Mais quand le sexe est toujours accessible, il n'est plus idolâtré, il est seulement l'outil de la fusion de deux personnes . 
.
C'est la misère sexuelle organisée qui fausse l'approche radieuse de l'érotisme. La femme se démarque  de l'instinct  animal de procréation , mais souvent elle trouve bien pratique de n'attirer que par cela. Or pour que durent les fantasmes de l'attraction purement génitale, il faut qu'ils soient frustrés, ou réglés par la prostitution comme un défoulement admis. La stimulation érotique par la danse peut être très saine, mais à vrai dire beaucoup de danses érotiques ne me paraissent pas du tout tout érotiques et pas toujours saines, car la communication sexuelle est tout aussi polluée que toutes les autres communications . Les affinités érotiques , artistiques et littéraires  varient selon les gens. La plupart des films qui passionnent le grand public m'ennuient  très vite, et de même les courses de voiture, et tous ces romans ,ces poèmes , et ces musiques portées aux nues par les journalistes des rubriques culturelles . Même avant de revenir en Afrique, puisque j'y suis né, j'avais l'impression que les auteurs comme Ousmane , Kourouma , Bisikisi et d'autres étaient davantage porteurs de sens  que les auteurs parisiens consacré... du coup , en voyant les livres et les expositions qui sont valorisés dans les grandes villes d'europe ou d'Amérique, je comprends que leur public ne puisse pas accrocher à mes univers plastiques , chorégraphiques, musicaux , philosophiques. 
.
C'est pour cela que je crois davantage à la transmission approfondie de maître à élève à travers les siècles. Et c'est pour cela qu'après avoir  eu beaucoup d'élèves superficiels, j'ai compris ce qu'était la danse  ou la musique pour la plupart des gens , donc je me suis mis à la recherche d'une seule élève qui soit susceptible de devenir aussi consacrée que moi. Avant de retourner à Bali en 1974, j'ai connu une période de consommation sexuelle sans tabou. c'était certainement  gratifiant de voir taper à la porte une copine étudiante salvadorienne, anglaise ou autre pour s'offrir  directement à moi , mais l'intérêt de cette liberté sexuelle , ce fut surtout de comprendre  que je devais assumer de désirer avant tout une forme d'esprit.  Lorsque Christine et moi nous sépaâmes, il y eut aussi une période de consommation sexuelle débridée. Mais au fond on ne rencontre jamais que des caractères, et il y a de tout, des sensibilités tres différentes , et des projections délirantes, des soi disants libérées tres castratrices et des filles complexées très éclatées au lit, des angoisses très contagieuses, et cela m'a confirmé qu'il vaut mieux être clair sur le projet de vie , car cela donne à n'importe quel caractère l'occasion de s'affiner et d'évoluer, sinon c'est le zoo. il y a la femme fleur, la femme biche, la femme éléphant et la femme cochon. 
.
La  femme fleur  sent bon partout c'est vraiment rare, elle n'est généralement pas obsédée sexuelle et n'a pas de fantasme à part la fusion , il faut lui donner envie ou attendre mais alors  c'est elle qui est la plus délicieuse et facile à vivre  car elle rayonne par elle même  et est sensible à la beauté spirituelle dans les formes . La femme biche  est douée plus ou moins  capricieuse même  sans le savoir car tout lui dû , sa beauté et sa vivacité disperse, égare, car il faut qu'on la suive et qu'on la satisfasse, mais que veut elle au juste, à part qu'on devine ses désirs  avant qu'elle les exprime. La femme éléphant est loyale et génitalement gratifiante, elle veut faire plaisir, c'est par là qu'elle attache l'homme, elle veut le rassasier, et pas seulement sexuellement, mais elle a du mal à s'écarter du troupeau. La femme cochon est prête à tout, mais seulement sexuellement. En avant les fantasmes , ça défoule, on s'en guérit à force de s'en saouler , les dégoûts se transmuent en  gourmandise. Ce qui manque , c'est la constance dans un projet de vie qui ne soit pas pur matérialisme. Mais bien sûr il y a un peu de toutes ces femmes dans la plupart des femmes, avec des doses différentes , puis d'autres types, la femme poupée insensible et qui rêve d'être sensible; la femme tellement sensible qu'elle se fait une armure , la femme caisse enregistreuse, la femme junkie suicidaire, la femme folle  qui se fait respecter avec le couteau , la femme qui se donne en esclavage  sauf sexuellement car démotivée , la femme robot,  la femme serviette qui confond les feux d'artifice avec la paix spirituelle etc...  il y a un zoo tout aussi étonnant chez les hommes, que je connais moins de près , ceci dit même de loin  on peut identitier renard diplomate,qui avec son épouse la femme vipère ,  pense avoir atteint les plus hautes jouissances grâce à leur clairvoyance. mais connaître trop de gens de trop très rend très pessimiste, car la planète semble bientôt une réserve de diables au miulieu de plantes angéliques, et toutes les raisons  qui nous font agir gratuitement semblent profondément méprisées.
.
La danse pour moi est une tentative rituelle de faire évoluer le corps , l'esprit et les émotions vers plus de beauté, d'harmonie, de bien être . Il s'agit de tendre vers la  Lumière  éternelle à travers l'être mortel .Evidemment le rite doit permettre le dépassement, l'évolution, plutôt que d'imposer des limites . Il doit être sensé. Donc c'est un plaisir de l'esprit que j'éprouve en faisant danser Nim sur ma musique. Il y a des stimulis sensuels mais pas comme dans les situations explicitement érotiques , c'est un peu comme l'on goûterait un fruit lors d'une promenade, c'est une promenade et pas le repas qui aura lieu ensuite  ...  néammoins , après l'entraînement, elle part généralement travailler , l'après midi . Néammoins en attendant son retour je garde une belle image d'elle , rayonnante , et donc lorsque la fusion aura lieu, ce sera comme avec un parfum céleste dans la chair.
.
Alors lorsque certains  pseudo penseurs spiritualistes m'accusent  de me prostituer en m'affichant en train de danser sur YouTube, je suis sidéré  , j'ai l'impression que mon travail est sous évalué dans leur regard, comme chez les fanatiques qui prétendent que la danse est un péché. Parcequ'il était homme de théâtre , Molière fut enterré sans les sacrements de l'Eglise. Maintenant on n'en est plus là en europe, on se contente d'exprimer du dédain pour ce qu'on ne connait pas. Et en Inde, on assimile généralement le Natya Véda avec l'épopée du Mahabharata , comme si le mot Natya, ou danse  ne suggérait pas que  les gestuelles , les rythmes distinguent les caractères. On est dans un monde où le rituel a été sacralisé dans l'oubli du sens , le sens est purement littéraire chez les érudits, et les danseurs s'y réfèrent car leur activité est surtout mondaine .
.
J'ai mis l' amour et l'art au centre de ma vie, l'amour à vivre avec le langage de l'art et l'art  spiritualisé par l'amour . Alors même si Nim danse presque d'une façon aussi cérébrale que moi même, incarnant par exemple la transformation de la grenouille en femme selon les canons ludiques  du genggong balinais, il y a aussi un attrait qui est créé juste par sa beauté et sa féminité , un attrait qui est celui de la fraicheur de la nature ou de l'émerveillement devant le surnaturel . Le genggong est un orchestre de guibardes également pratiqué par les musiciens du gambuh de Batuan, et sa danse  est généralement exécutée par les enfants , c'est la danse  des grenouilles, l'une d'elle se transformant en femme. 
.
Pour en revenir à Dewi la fille de Bharata , elle dansait ces danses le soir dans les temples et se baignait dès le matin dans le torrent qui passait devant la maison où j'habitais, et seins nus car c'était la coutume encore un peu à Bali d'aller seins nus dans le village. Le propriétaire terrien , c'était son père, et je dus  lui expliquer que tout mon argent pour l'année, je l'avais donné à Raï, mon maître de danse, rencontré avant lui, et à qui avaient été toujours attribué des rôles de méchants rois, car sa peau était plus sombre...Ce préjugé sur la peau venait  en fait  de l'ancienne victoire des aryens du nord de l'Inde sur les dravidiens du sud, victoire toujours célébrée dans les mythologies religieuses .
.
En 1974 j'étais parti avec ce qui me restait  de  la bourse d'aide à la création création que m'avait fait avoir Aragon par le ministère de la Culture , et il y avait eu ensuite une bourse  universitaire pour ma maîtrise  sur " peinture et poésie " . Mon argent avait été donné d'emblée à Raï pour construire sa maison, je l'aidais aussi en portant le ciment sur l'échelle, et c'est ce qui rendait facile pour lui le partage de son savoir , je laissais mon chant adhérer au sien sous les cascadettes du torrent, c'est ce chant du gambuh ou ces rythmes de genggong qui donnaient leur saveur à la danse, ainsi que les reflets de la nature dans la conscience. 
.
Bharata  donc savait que je n'avais plus d'argent , seulement un ticket de retour sur la France, où j'allais ensuite m'inscrire en thèse et demander  une nouvelle bourse pour le doctorat . Bharata me répondait, pour me convaincre  d'épouser sa fille  : "Tu n'as peut être rien , mais moi j'ai beaucoup de sawah , de rizières, et je t'en donnerai, tu seras riche." je dus lui faire remarquer  que  ce n'était pas le banjar, la maison commune des villageois qui accordait des visas aux étrangers. Les chefferies traditionnelles restaient honorées, voire complice des hiérarchies modernes , mais le visa s'obtenait seulement par le gouvernement militaire de Suharto, et même quand je revins étudier officiellement dans le cadre des échanges cukturels franco indonésiens,la police continuait d'exiger des pots  de vin qui me dépassaient.
.
 Mais c'est évident que lorsque je m'asseyais devant Dewi pour la contempler et train de se laisser caresser par  le torrent, nous partagions d'évidence un rêve, j'aurais aimé  rester  à Bali selon la logique éducative et artistique de ce Temple de Batuan sur le mur duquel  était gravé qu'on pouvait y apporter des fleurs, de la nourriture , et du Gambuh. La nourriture  était ensuite consommée par les humains ou emportée par les chiens et les oiseaux .  Ce n'est que beaucoup plus tard, lorsque Suharto fut renversé, qu'il devint possible à un européeen de résider constamment à Bali pourvu qu'il fasse la preuve d'un revenu de 2000 dollars par mois, or aujourd'hui je ne peux faire la preuve que du tiers. Au Mékako au contraire , on demande seulement d'acheter la carte de séjour de  2 ans ou de dix ans .
.  
 Ma  vie avec Dewi à Bali  était un beau rêve, comme le fut ensuite le rêve  avec Laxmi en inde, mais dès avant la rencontre je savais qu'il était techniquement irréalisable, au niveau financier comme au niveau administratif. Avec Nim , au contraire, tout semblait réalisable, surtout avec le baratin du ministre Kouchner qui à la télé prétendait que tous les dossiers étaient examinés au cas par cas . Sarkozy citait Edgar Morin et Jaures , vantait le métissage ,faisait célébrer le souvenir du résistant communiste Guy Mocquet dans toutes les écoles , mais c'était pure démagogie, pour se faire élire par un peuple éduqué dans les valeurs de gauche. A la fin de son règne, il avait levé le masque , et son discours était d'extrême droite. Il fallait défendre la civilisation française contre ceux qui contredisaient ses valeurs chrétiennes.Argumentation aussi vague que celle de l'Inquisition qui brûlait les hérétiques au nom de l'Evangile, sans  que le peuple fanatisé trouve que cela violait les valeurs  réelles de l'Evangile. Donc, jusqu'à ce qu'on entre dans la phase des démarches , apres un an de vie commune il n'y avait aucune raison d'imaginer  que le consulat français bloquerait toute tentative de me déplacer avec Nim   dans l'Espace Schengen ou en Polynésie, voire rendraient impossibles les visas transit pour l'Equateur, pays où j'ai rêvé 4 fois de m'installer depuis l'âge de 12 ans . 
.
On ne savait pas si Sarkozy serait réélu, car ce ne sont pas les minorités, Roms ou couples franco étrangers qui pouvaient peser dans son élection, mais on savait  qu'il cautionnait toutes ces pratiques  des fonctionnaires violant la loi française et les accords internationaux sur le mariage.  Le nouveau consul après l'alternance nous confia même que pour avoir donné 3 visas à des gens qui n'étaient pas de la caste, il avait reçu trois engueulades ministérielles, ce qui probablement l'avait inquiété sur sa carrière. Avec l'alternance, l'espoir revint donc, quoique les mêmes fonctionnaires restaient en poste avec les mêmes pratiques , à savoir s'asseoir sur les dossiers et acculer les couples à des procès qui même gagnés  ne levaient pas l'immunité diplomatique, donc permettait toutes les récidives .
.
7
ESCLAVAGISME,  COLONIALISME, SEGREGATIONNISME, APARTHEID
.
Jean-Jacques M’µ : N’empêche que là où le colon  assume la suprématie de sa richesse et de sa fortune patrimoniale, l’accès aux propriétés, aux terres, à l’administration et à la main  d’oeuvre asservie et bon marché, l’esclavagisme, lui, s’impose avec un pouvoir de vie et de mort irrécusable, incontestable.
.
Dominique Oriata Tron :  Certes mais le colonialisme et l'esclavagisme ne sont pas des phénomene que l'on peut seulement assimiler à la race blanche. Il se trouve qu'à une époque la planète fut presque complètement colonisée par les armées des blancs, ç cause de la supériorité de leurs armes . Mais avant la domination des blancs, il existait d'autres dominations tout aussi injustes parce que féodales  ou totalitaires , et la pratique de l'esclavage sévissait chez tous les peuples . Le colonialisme ensuite vers le milieu du XXème siècle fit place à une sorte d'apartheid planétaire camouflé et  géré par l'alliance de gens de plusieurs couleur de peau. Les soi disant  indépendances permirent d'éviter la généralisation à l'Afrique des lois sociales européeennes, et d'installer un système de développement séparé, c'est le sens du mot apartheid , sous la férule des mêmes  multinationales en Europe et en Afrique, alliées  aux gouverments locaux , eux mêmes  soutenus par l'aide militaire occidentale. On vit enssuite les dictatures adopter des mises en scène démocratiques , au point que toute la planète semble avoir été convertie à la démocratie. 
.
Mais dans les faits même les démocraties ont trouvé des moyens  efficaces pour violer leurs propres lois en  catimini, ce qui a commencé à se savoir de plus en plus  suite aux persécutions de  Bradley Manning et Julien Assange.  C'est ce qui suggère de parler  de démocratures plutôt que de démocraties , pour les régimes où  certes on peut noter la survivance de droits démocratiques , mais sans cesse rognés par des abus totalitaires concernant en général des minorités.
.
Par contre l'esclavagisme au sens propre, décomplexé et assumé , a  disparu de la plupart des pays . Il existe néammoins encore  , d'autres pourront en témoigner mais moi  je n'ai pas eu affaire à lui. Par contre j'ai été confronté à des survivances de cet esprit esclavagiste , qui essaie de tirer partie des failles de la modernité  .Je t'ai déjà raconté comment l'oncle de Nim, frustré de n'avoir pu la livrer Nim à un des acheteurs potentiels qu'il avait en vue , à un prix que je ne pouvais pas payer, fulminait au point de regretter le temps où l'on pouvait se débarasser des jeunes rebelles en les livrant enchaines aux négriers européens ou aux esclavagistes arabisants qui les avaient précédés. L'esclavagisme était  une pratique ancestrale au sein des tribus africaines ,et  bien des tribus ne reconnaissaient la virilité d'un homme que lorsqu'il avait tué un autre de la tribu voisine. Dans les guerres tribales , les prisonniers et prisonnieres finissaient esclaves, ou dans la marmite. Mais que ce soit en Afrique ou en Océanie, les rois traditionnels perdirent leur pouvoir absolu, ils ont gardé certes une influence importante dans beaucoup de sociétés, mais pas au point de supplanter les politiciens adaptés à la modernité , et qui défendent les principes et les apparences de la démocratie.
.
Le colonialisme  a triomphé, car il n'était que l'expression plus armée des rapports de force qui avaient toujours existé entre les humains, dont les corps , des dents aux ongles , suggèrent des égos animaux prédateurs . Alors , quelle que soit la tyrannie, il ya toujourss eu ceux qui en souffraient et ceux qui y trouvaient des avantages . A l'époque tribale , il y eut même des aventuriers blancs  , en Asie , en Océanie, en Afrique et en Amérique , qui , à cause de leur utilité potentielle furent sacrés  rois traditionnel de tribus locales  . Il y eut par exemple le cas de Dutrou Bornier  à Rapa Nui, ou Ile de pâques , ou celui de ce marin français qui avait été fait prisonnier par une tribu de Nuku Hiva, au Henua Enata, ou îles Marquises. La princesse de la vallée l' avait  vu capturé et destiné à la marmite , mais elle décida d'en faire son époux et il succéda à son père, entièrement tatoué comme il se devait pour un chef. Il avait apparu très utile  pour négocier les prix du ravitaillement des bateaux de passage,les cochons et les fruits s'échangeaient contre des armes susceptibles d'aider à vaincre les royaumes des vallées voisines.  
.
Puis  un jour un capitaine russe se débrouilla de lever l'ancre alors que le blanc devenu chef tatoué était ivre mort sur son bateau. Arrivée en Russie , le marin à la nudité tatouée fut exhibé d'abord dans plusieurs cours royales puis devint une attraction de cirque, et jamais aucune autorité ne tint la promesse du capitaine russe de le ramener pres de sa femme et de ses enfants à Nuku Hiva.
.
James Michener a  longuement évoqué ce que fut l'esclavage en Amérique du Nord , avec ce droit  de vie, de mort et d'amputation  qui comme dans la Grèce antique coexistaient avec une forme de démocrature, la démocratie étant la façon dont se gouvernait la classe dominante , qui en excluait esclaves et métèques. Ce  que redoutaient les esclavagistes blancs , avec une abolition de l'esclavage , c'était  la ruine de leur économie.... mais il y avaient d'autres formes de servages qui sévissaient entre européens , et aujourd'hui je préfère parler d'apartheid planétaire que de colonialisme car, comme au temps féodaux , l'exploitation de l'homme par l'homme n'est pas exercée que par des blancs, même si les prédateurs blancs s'appliquent à conserver leurs positions dominantes, tout en les ayant perdues dans plusieurs pays au bénéfices de castes locales  tout aussi impitoyables , avec lesquelles ils ont tendance à s'allier pour gérer la planète. 
.
L' homme blanc  en tant que race ne peut être rendu coupable  de l'esclavagisme ou des abus coloniaux, car il s'agit d'abus de pouvoir qui ont été pratiqué par des gens de toutes races aux époques féodales et tribales, et d'ailleurs le colonialisme et l'esclavagisme pratiqué par les blancs n'aurait jamais connu l'ampleur que l'on sait sans la collaboration des hiérarchies locales .Parfois même comme en Inde et à Bali, ce qui mobilisait des bhramanes contre le colonialisme occidental, c'est qu'ils prétendaient  éradiquer certaines lois ultra casteistes, ou le sacrifice automatique des épouses sur le bûcher funéraire de leurs maris royaux . Bien sûr certaines  d'entre elles  étaient consentantes, assurées de conserver leurs titres aristocratiques dans l'au delà. Néammoins, même s'il y avait des volontaires, ce qui m'éétonne,   je récuse l'interprétation de Le Clézio considérant les sacrifices humains aztèques comme des coutumes purement spirituelles et donc assumées et excusables .
.
 Chez tous les peuples ont été sacralisées des coutumes purement sociales. Le colonialisme  européen s'est trouvé souvent des cautions  religieuses abusives , ce que n'approuvait  pas Bartholomé de Las Casas,  et de même en inde les lois de Manu ont sacralisé le système des castes , ce qui a provoqué la marginalisation voire la persécution des yoguis siddhas qui le désapprouvaient .Toutes les formes de pouvoir sont enclines à s'auto  sacraliser, même si c'est à travers une idéologie athée, comme en Corée du Nord. On voit alors des gens se référer à saint Paul , à la Bhagavat Gita , au Coran, pour justifier l'injustifiable, l'esclavagisme, les castes, l'infériorité des femmes. Par qui ont été écrits  les textes sacrés des religions  ? rien ne prouve qu'ils aient été écrits touss par des saints et des prophètes au dessus de tout soupçon. La Bible a pu être corrigée à Babylone au fil des besoins du clergé, et les  Upanishads selon les besoins de bhramanes pas toujours éclairés, aux titres héréditaires .
.
L'apartheid en Afrique du Sud était en fait une politique castéiste  qui faisait consensus autant parmi les chefs blancs que parmi les chefs noirs, et était facilement acceptable par les immigrants indiens, qui était eux même issus d'une société casteiste. Les mariages entre noirs et blancs étaient interdits, mais c'était explicite, ils n'étaient découragés comme en ce début du XXI ème siècle par des procédures kafkaiennes en catimini . En catimini car la ségrégation raciale  est officiellement condamnée  et idéologiquement culpabilisée .Le pétainisme ou le nazisme militant  étant honteux, ceux qui en sont nostalgiques se démarquent de leurs concepts . Cette hypocrisie a toujours existé, et les condamnations de l'apartheid sud africain par bien des gouvernements n'empéchaient de coopérer avec ce régime. 
.
Mais au XXI ème siècle, la tromperie médiatique est devenue l'arme politique la plus puissante. Je l'ai vu dans ma famille biologique . En dépit de mes propres témoignages et de centaines d'autres, il leur paraissait impossible que leur sauveur Sarkozy puisse être responsable de tant de violations de droits de l'homme. On ne peut contredire ceux qui ont été mis sous hypnose, car eux mêmes déclarent qu'on invente tout ce dont on prétend témoigner. Du coup , s'ils préfèrent jouer  "innocemment " sur Internet à des jeux vidéos  proposant le rétablissement virtuel de la splendeur supposée de l'Empire Romain, il  est impossible de les convaincre par des analyses économiques et des témoignages humains. De leur point de vue, tout ce qui contredit leur crédo est de l' enfumage de notre part. Il leur parait alors scandaleux de comparer ce qui se passe  au début du XXIème siècle avec ce qui se passait  de façon plus excessive sous les Inquisitions ou sous Pétain. 
.
Il est tout à fait inefficace  de taxer les politiques actuelles de racistes voire de xénophobes  car  les politiciens  néo totalitaires s 'acoquinent très bien avec les personnalités dominantes du monde politique et économique arabe , noir ou asiatique et ont  recours à des références culturelles de droite comme de gauche. Il s'agit donc bien d'apartheid , au sens de développement séparé  mais  orchestré globalement. Les frontières et la mondialisations ne profitent qu'aux castes dominantes  qui travestissent leurs hiérarchies immorales en ordre moral salutaire pour l'économie et la préservation des cultures et des religions , perçues comme des particularismes , des parades , des langages identitaires plutôt que des outils d'éducation et d'éveil. l
.
La culture des connaissances est sans frontieres. Ce que défend l'apartheid planétaire, c'est la culture des moeurs, car en évacuant la conscience et les sens des faits culturels , les castes supérieures peuvent gérer les castes soumises  comme du bétail. On ne jette plus les esclaves en fuite aux crocodiles, quoiqu'un politicien noir de droite aux USA propose de creuser tout au long de la frontière avec le Mexique , un canal rempli de crocodiles. Non, comme aux temps de l'Inquisition, il faut que les exactions soient bien dissimulés et que les chefs  bandits apparaissent sur les médias  comme des sauveurs de la civilisation et de l'économie, comme Pétain, Hitler ou Pranco en leurs temps , mais avec des méthodes  et des mots différents. Hitler a été élu démocratiquement sous une étiquette nationale socialiste. Etait il pour autant un démocrate et un socialiste ?  Comme il a été élu par les allemands seulement, sa démarche pouvaient leur paraître légitimes s'ils se pensaient en tant que nation, le reste du monde étant considéré comme peuplés d'étrangers ne pouvant pas être considérés comme dignes des mêmes droits humains. C'est cette dérive qui est observable chez les populations européennes tentées par la droite décomplexée. En croyant défendre leur privilège, elles sonnent le glas de la mort de la civilisation et préparent l'argumentation de leur propre ruine.
.
En Afrique du sud , l'apartheid favoriser les rois zoulous traditionnels dans le sens de la préservations  des coutumes zouloues.et la démocratie était réputée une coutume qu'avait les blancs pour gérer leur propre ethnie .  De mon  mon point de vue, on peut discuter à perte de vue des aspects négatifs et positifs du colonialisme européen pour les siècles passés, mais il est difficile d'expliquer le XXI ème siècle avec les concepts et les clivages du passé . Je parle d'apartheid parce que cela veut dire développement séparé, avec absence de liberté de circulation pour les castes inférieures, disons que c'est un néo apartheid  avec des caractériqtiques nouvelles, plutôt qu'un néo colonialisme, car les castes supérieures sont de toutes origines, ce qui est protégé militairement et médiatiquement c'est juste le capitalisme sauvage  , qui relève de la nature prédatrice de l'animal humain, nature sacralisée dès lors qu'on  proclame  qu'il est utopique de la réformer. 
.
La guerre de 1914 , comme l'avait bien vu Jaures et Sri Aurobindo, fut déclenchée pour éviter une socialisation mondiale dans le droit fil  de la démocratisation de l'Europe. Les alliés d'Hitler  n'étaient pas qu'en Allemagne, les camps de concentration étaient un réservoir d'esclaves pour les entreprises du grand père de George Bush. Si la planète était largement restée sous le contrôle politique des élus des démocraties, il serait devenu difficile de refuser l'égalité aux citoyens des colonies, égalitéqui n'aurait pu se réaliser sans une taxation des multinationales oeuvrant dans les colonies. On inventa des nationalismes de toutes pièces , ne correspondant même pas aux anciennes frontières tribales tellement nombreuses  ,et  furent mises en place des indépendances virtuelles recréant les conditions même de l'ancien  colonialisme sauvage et des razzias , mais avec de nouveaux habits et de nouvelles techniques de gestion, un nouveau langage, une nouvelle diplomatie .
.
En fait , le vrai clivage n'est pas entre les cultures et les religions, mais entre ceux qui pensent que les frontières protègent leurs privilèges et ceux qui pensent qu'elles empêchent les progrés sociaux, les faisant régresser même là où ils s'étaient  affirmés, car les multinationales ont  davantage interêt à créeer des emplois dix moins bien payés de  l'autre côté de la ligne d'apartheid.
.
Les hommes de connaissance , déjà aux temps des premiers yoguis siddhas puis dans les intuitions  originelles des conversations socratiques et des révolutions spirituelles  , puis plus nettement à partir de l'Encyclopédie, commencèrent  à intégrer dans leurs  sciences des savoirs de toute origine, et  maintenant avec Internet nous en sommes au village global  avec un haut degré de conscience de l'Unité Humaine comme en fait la preuve le mouvement international des indignés . 
.
Néammons sur le plan économique et de ses frontieres , regne un apartheid généralisé qui accorde une citoyenneté transnationale de fait aux castes supérieures de toutes origines ethniques, pendant que les populations sont parquées comme du bétail, par peur d'une généralisation de la socialisation à l'échelle planétaire.comme aux temps où se préparait l'abolition presque générale de l'esclavage,  il y a la même peur de voir l'économie ruinée par la reconnaissance pratique des droits humains universels . Bien sûr que certains spéculateurs peuvent  leurs privilèges , mais l'économie ne risque pas la ruine , car elle n'existe pas en soi, comme une causalité qu'on peut idôlatrée. Elle n'est que l'étude des besoins et des échanges humains qui continueront à se faire en fonction des ressources réelles de la planète , et des besoins matériels et spirituels des humains . L'homo sapiens sapiens  du 21 ème siècle s'est émancipé des anciennes superstitions mais il s'en est inventé d'autres. 
.
 Il convient donc pour les puissants d'entretenir au Nord la peur de l'immigration, conçue comme une forme de colonisation, et au sud le ressentiment perpétuel contre la colonisation occidentale responsable pour toujours des inégalités sociale. Cette mise en scène ne correspond pas à la réalité de l'apartheid planétaire mais  c'est son décorum , qui permet, en posant les problemes contemporains de façon fantasmatique et illogique, d'éviter leur solution . 
.
On parle alors de crise de la dette, on assimile Julien Assange à une sorte de terroriste culturel pour avoir dévoilé une foule de secrets defense , et on assiste à la mise en scene d'un chaos théâtral où au Sud croit la confusion entre le pouvoir politique et les autorités spirituelles, tandis qu'au Nord on assiste à une fusion entre les pouvoirs financiers et politiques, les élus du peuple n'ayant qu'à peine plus de pouvoir que des acteurs de cinéma.
.
Alors  dans ma famille  biologique , et chez leurs amis politiques  diabolisant les couples transnationaux , on  se met à sacraliser comme relevant d'une civilisation à défendre, tout un ensemble de préjugés  qui s'opposent aux valeurs de la civilisation européenne, sauf à en revenir au féodalisme, car la civilisation européeenne n'est plus depuis l'Encyclopédie et même depuis l'Evangile  basée sur des valeurs de territoire mais sur des conscepts scientifiques et spirituels universels . 
.
Ce qui est défendu par les néo barbares occidentaux et autres comme étant civilisation , c'est simplement la culture des moeurs telle qu'elle est pratiquée par la partie de la population qui n'est pas concernée par les progrés des connaissances, sauf pour en profiter, mais pour qui le développement des connaissances dans leurs dimensions universelles est en contradiction avec les particularismes identitaires .Alors ma conception des rapports femme /homme leur parait  esclavagiste, puisqu'ils appellent libre leur  conception du couple grégaire.
.
8
AMBIANCES DE DEMOCRATURES
.
Si l'on sacralise les affinités ataviques  ,   on  exclut de la société  tous les inventeurs et créateurs  dans tous les domaines , or ce sont eux les fondateurs  de la  civilisation dont hérite le troupeau entier. Si on sacralise les valeurs grégaires , les hiérarchies s'établissent selon les rapports de force purement animaux et matériels, et quelque soit son héritage en savoir, le groupe les caricature en sombrant dans l'obscurantisme. selon la logique grégaire .Faudrait il   considérer que le poete Jayadeva au 12é eme siecle en Orissa n'était qu'un esclavagiste lorsqu'il éleva l'enfant qu'on lui confia  en lui faisant danser sa Gita Govinda puis en l'épousant lorsqu'elle en eut l'âge ? Que reprochent à la musique et à la danse les fanatiques qui considèrent ces arts comme des péchés ? Simplement qu' ils créent une multiplicité de possibilités d'évolution des ambiances  qui porteraient ombrage à leur propre narcissisme. Ils ont fait Dieu à leur image , et ont règlementé  jusqu'à ce que doit être l'illumination spirituelle . Alors bien sûr qu'il y a des extases et des musiques ou des danses diaboliques, la leur  en fait partie. Les replis identitaires sont de tous côtés des facteurs de régression intellectuelle de l'humanité.
.
Du point de vue de Nim, c'est  le mariage arrangé par son oncle le roi Godibon qui est de l'esclavage. Nim en fait a grandi dans un gynécée qui s'est battu pour échapper à ce type d'esclavage . Sa grand mère a du rembourser sa dot pour retrouver la liberté en divorçant. Grâce  à son commerce ambulant de poisson séché  elle est ensuite partie à la recherche de ses filles qui avaient été vendues alors qu'elle étaient encore dans son ventre,puis un fois nubiles kidnappées pour être livrées à leurs acheteurs . Bien sûr les partisans de la dot disent que c'est un système qui permet d'éviter la prostitution et que la polygamie  permet de développer l'agriculture sans frais de main d'oeuvre qu'on ne pourrait assurer. Mais en fait c'est une illusion d'optique , car la dot est une forme supérieure de proxénétisme qui ne laisse d'alternative que la prostitution précaire, et la polygamie est une forme d'exploitation qui ne laisse d'alternative qu'une précarité aggravée, rendant vulnérable à une exploitation plus impitoyable. La culture des moeurs a donc besoin de frontières militairement gardées pour éviter la contagion de la culture des connaissances.
.
La mère de Nim mourut précocément  d'une maladie non identifiée, et donc Nim grandit avec sa grand mere et sa tante. Quoique le gynécée où elle avait grandi ait pris l'habitude d'assurer en ville  nourriture, logis et frais d'écoles payantes , aucune n'étant gratuite dans ce pays , les mâles dominants ont revendiqué le droit coutumier de percevoir une dot à partir du moment où Nim a vécu avec moi .Cela m'a coûté cher  en fais de justice  d' obtenir du juge,  qu'il donne interdiction à la chefferie de revendiquer une dot pour Nim. Sans argent , il ne l'aurait pas fait .Les deux pouvoirs républicains et traditionnels coexistent en Afrique, et les deux ont pour devise "la chèvre broute où elle est attachée", ce qui signifie un racket , une corruption généralisées. S'y soustraire , c'est se soustraire aux autorisations de simple survie. Il faut payer pour avoir le droit et le temps de vivre, et même si cela  lui parait excessif comme affirmation, quant il ne connait que son pays natal c'est vers une situation de ce type qu'est en train d'évoluer la société occidentale, pour rester concurrentielle.
.
On peut bien sûr prétendre  que c'est là une preuve de l'arriération culturelle de peuples barbares dont il faut se protéger par des frontières  mais ces hiérarchies barbares reçoivent de l'Occident   des aides militaires et des aides au développement qui sont dans les faits d'énormes pots de vin permettant d'acceder aux matieres premieres en dispensant les multinationales  et toutes les élites de taxes sociales ... Le colonialisme blanc s'était au départ appuyé sur les esclavagismes tribaux et les rivalités, mais il les menaçait des lors qu'il commencer à importer des schémas culturels universels  valorisant les  avancées sociales et démocratiques de l'Europe .D'où la mise en scène de bantoustans en Afrique du sud puis de pays fictivement indépendants dont les dictateurs ne sont punis que lorsu'on peut négocier des contrats plus avantageux avec leur rivaux. On peut banaliser le mensonge et faire la politique du pire, cela ne peut que rabaisser la qualité de vie éthique de l'humanité dans son ensemble.
.
Au 21 ème siecle  , la  démocratie en Occident est de plus en plus de façade ,les électeurs désignent des responsables qui sont des acteurs au pouvoir limités .dans l'espace Schengen es véritables pouvoirs sont  plutôt aux mains des commissaires européeens eux mêmes alignés  sur le pouvoir militaro financier des USA , un pouvoir  capables d'imprimer des dollars sans contrepartie  et de releguer toute contestation même non violente au rang de velleités terroristes . En fait ce pouvoir militaro financier n'a que peu de divergences avec les pays commela Russie et la Chine, qui a continué de se revendiquer comme communiste . Les  appellations, qu'il s'agisse de "démocratie libérale", de "communiste " voire de " république islamique" ne sont que des couvertures  choisies en fonction des croyances des populations. L'Inde socialiste reste une société de caste, et les mouvements désignés comme terroristes aux USA sont financés par des pays  alliés militairement et financièrement à l'Occident , à qui la nomenklatura chinoise donne régulièrement de conseils pour le contrôle d'Internet, conseils inapplicables tant qu'on ne peut salarier à bas prix un million de contrôleurs informatiques.
.
 Les dictateurs du Sud ont  compris  qu'il serait plus difficile  de les déboulonner s'ils se donnaient  des allures de démocraties. D'un côté ils ont perçu  que l'agitation des contestataires était vaine  une fois contrôlés les médias, et qu'il n'était pas besoin de censurer la moindre critique mais seulement les attaques réellement décrédibilisantes . D'un autre côté, ils conservent assez de moyens de terroriser certains opposants pour que la population craigne une aggravation des répressions soit par le pouvoir en place soit par  une soi disant révolution . Ainsi au Sud on a vu apparaître une pluralité de partis, mais sans  programmes distincts discernables, il s'agit d'une sorte de mise en scène . On ira jusqu'à emprisonner en tant que corrompus des militants apportant des preuves de corruption, on accidentera ou suicidera des journalistes et des syndicalistes apres avoir  les avoir toléré tout en leur faisant comprendre où étaient les limites.
.
La planète du coup semble avoir progressé vers la démocratie, alors qu'en fait elle a  banalisé la démocrature , y compris en Occident . Là, les pouvoirs savent que la majorité se soucie peu des persécutions des minorités ...sauf  que par excès de confiance en eux mêmes les néo despotes finissent  parfois par irriter une majorité, comme dans le cas de Sarkozy ... L'élection d'Hollande a été largement une élection de rejet de son opposant plus ou moins démasqué par nombre de ceux qui avaient voté pour lui aux élections précédentes . Néammoins le  pouvoir militaro financier a d'autres marionnettes  sous la main pour tenter de rééillusionner la population, notamment en désignat des boucs émissaires .
.
 La presse est certes libre dans la mesure où le moindre article n'est pas une émanation du pouvoir, la censure se limite aux informations  vraiment dangereuses, mais qui sont supposées n'interesser personne, chacun étant installé dans ses croyances. Ainsi  les électeurs qui craignent que les africains ne viennent piller leur prospérité ignorent complètement  que leur niveau de vie est largement dû au pillage asocial de l'Afrique . Ils  suggèrent que les africains fassent leur propre révolution sociale  mais ignorent qu'en Afrique les répressions  sont armées par les gouvernement de ce Nord qui se présente comme forterese de protection de la démocratie .
.
On ne voit jamais  dans les  grands médias occidentaux des témoignages trop explicites sur les mécanismes de la dette , cela  dévoilerait qu'il s'agit d'une escroquerie   mise au point par un personnel passant au gré des alternances de la banque à la politique, et on minimise complètement  les pays comme l'Islande, l'Equateur ou l'Argentine qui se sont fait respecter par les banques  en refusant d'en être les marionnettes. Le complexe de supériorité des européens sert  à justifier leurs inquiétudes, et à les gargariser d'analyses superficielles qui renforcent leurs croyances . Le narcissisme de la population l'empêche de déceler qu'on la roule dans une foule de contradictions. On finit par faire passer pour d'extrême gauche des politiques jadis initiées par Roosevelt ou De Gaulle. On prétend que l'Europe est désormais trop pauvre pour perpétuer ses lois sociales, alors qu'elle est considérablement plus riche et que les lois sociales ont été votées à une époque où elle était en ruine, après la deuxième guerre mondiale. On prône le capitalisme libéral dérèglementé comme une planche de salut pour l'enrichissement des pays  mais dans les faits il s'agit d'une bureaucratie pesante au service des  puissances financières. Les USA font marcher perpétuellement leur planche à billets pour dévaluer le monde entier, y compris à l'intérieur de leurs propres  frontières,  afin de le racheter peu à peu à bas prix  ... les financiers savent que la puissance de leur armée est garante de ce nouvel ordre mondial . Non seulement les armes répressives ont atteint un degré d'efficacité plus haut que jamais, mais en plus les manifestations non violentes sont réprimée comme si elles étaient violentes. 
.
En fait l'Afrique devient le modèle efficace du capitalisme sauvage, car les gens précarisés, cherchent avant tout à survivre, et craignent davantage le chaos total  dont les protègent les féodalités corrompues, comme au moyen Age où le seigneur, quoique prédateur , était aussi protecteur, vu que la vie peut être toujours pire lorsqu'elle est déjà difficile à gérer. Jean Ziegler , rapporteur sur l'alimentation à l'ONU, s'époumonne de le dire : les exploiteurs de l'Afrique multiplient leurs bénéfices tout en se prétendant d'autant plus créateurs de richesses qu'ils payent moins d'impôt, mais en fait  les prix augmentent  pour la population qui ne bénéficie d'aucune des retombées annoncées. Ziegler dit qu'il faudrait juger des multinationales pour crime contre l'humanité, voire que des famines sont organisées pour rendre le bétail humain docile. Point besoin de le censurer tant que la population  qui a accès à Internet ne se sent pas menacée, et s'imagine être tellement plus civilisée que les misérables, alors qu'elle est simplement assistée par l'exploitation du reste du monde  . Les consulats, les préfectures , les gouvernements se voient condamnés par la justice pour leurs  persécutions des  couples franco étrangers, maisles fonctionnaires  récidiveny perpétuellement , car c'est l'Etat , le contribuable qui paye les indemnités . Le fonctionnaire ou le politicien reponsable jouit d'une immunité perpétuelle, sauf si bien sûr en cas de grosse mobilisation contre eux  , car  là les médias ne peuvent autant filtrer les informations sous prétexte qu'elles n'intéressent personne. Mais même  des Ministres condamnés  pour connivence avec des mafias  continuent de faire croire à leurs fidèles qu'ils sont eux mêmes victimes de persécution.
.
Je peux comprendre que dans ce monde tellement pervers , chacun ne songe déjà, en Europe, qu'à sauver son parcours personnel, comme en Afrique. Internet a révélé tant de malheurs à tous les coins de la planète que les internautes sont submergés de pétitions qui paraissent souvent inutiles . Puis il y a l'idéologie de la pensée positive qui convainc  les privilégiés qu'il suffit d'être optimiste pour que tout aille bien. A mon avis la pensée réellement positive  c'est de garder l'équilibre et la joie de vivre en dépit des problèmes et en fait l'attitude combattante favorise mieux cet état d'esprit que le fatalisme.En fait, si je n'avais pas fait le choix de la vie avec Nim, je pouvais m'épargner les tribulations liées à son environnement . Mais là je vois à quel point elle n'est pas responsable des méfaits d'une société régie par un capitalisme asocial escorté d'une nomenklatura corrompue capable d'arbitraire total. Pour le consulat français qui traite nos dossiers, les droits reconnus aux couples franco étrangers par les lois françaises et les conventions internationales ne sont que du papier tant que chaque couple ne trouve pas l'argent de faire un procès de plus . Je me retrouve avec  Nim  dans une sorte de refus des pièges totalitaires  qui n'a rien de théorique. même si Hitler a été élu démocratiquement, pouvait on convaincre les juifs , les gitans et les homosexuels qu'il  exterminait que c'était au nom de la démocratie , ou des intérêts supérieurs de l'humanité ?
.
Cette année 2012 , Nina, la petite soeur a été kidnappée par les mâles dominants qui l'ont vendue , elle a été soustraite à ses études à l'âge de 18 ans, alors qu'elle préparait le bac . Peu importe pour ces mâles   que tous les Lycées soient  payants, ce n'est pas eux qui payent, donc  ils peuvent saboter l'organisation des enfants pour affirmer leur autorité. Heureusement, une des femmes de la famille à laquelle elle était destinée a voulu l'a laissé s'échapper , et une autre qu'elle a rencontré ensuite  nous a averti par téléphone, nina dort chez cette femme, mais le jour se cache dans la jungle car la chefferie fouille toutes les maisons . La grand mère ainsi que Nim sont  parties la libérer dans cette région. Cela n'aurait pas été possible  si  Kamdem ,un frere de lait de Nim , n'était pas devenu policier. Il a grandi dans ce gynécée  où on nourrit des enfants abandonnés par les mâles, qui ne contribuent financièrement en rien à leur éducation ,mais qui ensuite  vont les vendre  les filles . Ils ont retrouvé Nina, mais il n'y avait qu'un seul chemin pour rejoindre la grande route où pasent des bus, alors la chefferie les a cerné  et somm de rendre la fille ,kandem a tiré en l'air , puis a menacé  les villageois de son pistolet  et ils ont dû rebrousser chemin .Lorsque les esclavagismes nous menacent de près, on ne se gargarise ni d'idéologie réévolutionnaires ni de quiétisme réactionnaire, on essaie d'évaluer qui est un allié , qui est un agresseur et qui s'en lave les mains .
.
Dans le contexte africain , le verrouillage politico économique par la précarisation et la vulnérabilité généralisée  n'est pas contesté par une argumentation philosophique. Les gens cherchent à s'en sortir , c'est tout, et il serait dangereux de faire vraiment de la politique. Les mêmes portent des tee shirts à l'effigie du dictateur, le considèrent comme un bandit, mais craignent de pires bandits s'il y a une révolution. Presque tout le monde, y compris leurs complices reconnaitront dans le privé que le banditisme est généralisé  en Afrique. Si on ne reconnait que la loi de la jungle est l'état naturel de l'espece humaine, on se fait taxer d'angélisme. Dans les faits la loi de la jungle est moins systématiquement prédatrice que l'arbitraire des despotismes , qui par principe de précaution, font régner une sorte  de terreur latente qui paralyse les populations, qui craignent davantage de précarité. Une fois que le banditisme est banalisé, chacun se sent bonne conscience de tirer son épingle du jeu même par des moyens malhonnêtes, l'exemple vient dans haut, et pour beaucoup  la puissance matérielle bénéficie de la protection Divine, sinon Dieu empêcherait ses abus. Dieu finalement est confondu avec une sorte de diable, et chaque homme  sait que pour survivre il sera tenté de laisser mourir son prochain. 
Il me parait évident que l'égo animal de l'homme est la pierre d'angle du Mal dans l'humanité, et que la solution est dans le progres social organisé collectivement et dans la protection des individus par la séparation des pouvoirs. Cela ne va pas changer les hommes, mais rendre leur évolution spirituelle davantage possible, individuellement voire collectivement. Une espèce complètement soumise à la peur du lendemain ne peut qu'être le bétail des puissants cyniques  qui la contrôlent, à la façon du mâle dominant de babouin au zoo de Vincennes, qui accapare femelles et nourritures par instinct. Les espèces végétales ne sont pas aussi primitives et sont tellement spiritualisées que leurs sexes sont appréciés sous le nom de fleur.
.
Bien sûr je pourrais céder au pessimisme social , vu que j'ai vécu une époque où l'être  humain a aggravé ses problèmes en dépit de tous les moyens qui sont apparus pour les résoudre. Il suffit de constater le progrés qu'a été internet et la profusion de virus qui s'y est aussitôt répandu . Je dois gérer ma vie aussi bien à long terme qu'à court terme .  Au présent seul fonctionne  le repli sur ma vie de couple et la bulle d'utopie artistique . Néammoins , ce couple, cette bulle sont nettement menacés par une spirale de précarisation , et une guerre lui a été déclarée administrativement. Au début je pouvais penser qu'il s'agissait juste d'un labyrinthe kafkaïen, mais il est désormais clair qu'il s'agit d'une entreprise de dissuasion  systématique  , on veut décourager les couples  noirs et blancs . Pour conserver mes droits de citoyens français à voyager à l'abri de la spirale de ruine, j'ai juste à laisser tomber ma compagne, à qui on reproche d'avoir voulu échapper au sort qui était programmé pour elle. 
.
Comme dans la fable des animaux malades de la peste, c'est la personne la plus vulnérable qui est supposée la plus profiteuse. Les fonctionnaires consulaires triplant leurs salaires avec prime de risque médical et d'éloignement de leur famille ne peuvent être soupçonnés de ruiner le budget de la France ou d'avoir choisi ce métier par vénalité. Par contre, on prétend  que Nim a adhéré à mon projet de vie par pure vénalité pour profiter des avantages sociaux de la France sans les avoir mérités. Dans ce système les méritants sont juste des héritiers. Certains n'ont pas hésité à me dire que s'ils s'étaient trouvés dans le même type de merde, ils auraient été prêts à apprendre n'importe quoi, même appellé danse catalytique. Mais en fait le vraie prostitution  , c'est d'avoir à consacrer son corps, son esprit et son temps à un système . qui n'est pas basé sur des valeurs spirituelles et ociale , mais sur la sacralisation du cynisme. Une fois qu'ils ont dit que la France ne peut accueillir toute la misère du monde, ils continuent à prospérer sur cette misère et à l'aggraver. Comme au temps de l'esclavage, ils peuvent se gargariser d'idéologie chrétienne ou droitsdel'hommiste, même s'ils rejettent les couples franco étrangers  en dehors de cette humanité  en dépit même des droits reconnus par les conventions internationales.
.
Ce que je voudrais dire aux opportunistes , c'est qu 'en ne mettant pas à la premiere place la véridicité des faits et la sincérité des croyances, ils s'engluent dans une fausse conscience où l'on appelle évangélique l'inquisition, communiste l'oligarchie, libérale la bureaucratie, socialistes le système des castes et divin ce qui est est diabolique . Qu'ils ne s'étonnent donc pas, à un tel degré de confusion des valeurs , d'avoir tant de mal à atteindre le bonheur spirituel qu'atteignent même les arbres . Ce besoin incessant de pouvoir et de richesse est lui même lié à cette carence spirituelle, qui doit être compensée par toujours plus de confort et d'apparence. Il s'agit même de se duper soi même , en se racontant que les amours des autres sont vénaux afin de ne pas voir  que ce sont leurs choix de vie qui le sont . avant même d'avoir le couteau de la précarité sous la gorge, ils se sont dit du'il valait mieux être du côté des bourreaux que des victimes, qu'il valait mieux être proxénètes que prostitués .
.
 En fait  Nim avait eu l'opportunité de vivre avec un homme bien plus jeune que moi,douanier  corrompu au point de gagner en un jour ce que je gagne en plus d'un mois,riche  au point de pouvoir obtenir des visas partout sur le planète pour lui et son épouse et prêt à verser une dot colossale, et davantage. Si Nim ne s'était pas soustraite à ce milieu social , qu'elle a pourtant expérimenté un temps avec cet homme ,Karim ,  et un autre auparavant,narcisse ,  on ne l'aurait jamais accusée, comme l'âne de la fable, de vouloir vampiriser les richesses de la France, car elle aurait été dans le camp des prédateurs internationaux, bienvenue au Club des gens bien au dessus de ces "salauds de pauvres". D'ailleurs le revirement de Sarkozy pour se faire réelire par l'extrême droite fut explicite : il barrerait l'entrée aux couples franco étrangers les plus pauvres. Il n'était plus question de dire qu'il faut être vénal pour aimer Dominique Tron avec ses revenus deux fois inférieurs au salaire minimum français.
.
9
L'ISSUE SPIRITUELLE
.
Evidemment je vois bien à quel point la régression éthique en europe rend difficile de mobiliser  beaucoup de monde sur ces questions . En ce qui me concerne  je dirai que la quête de la véridicité et de la justice sociale est une part intégrante de ma quête   mystique, car les alliés  humains sont plutôt rares et virtuels, c'est comme s'il n'y avait presque que Dieu pour partager notre révolte et lui apporter une compensation spirituelle, une fois compris que l'être humain  est au mieux un diable repenti qui peut fabriquer de la bonté plutôt que juste de la merde. Un mystique , pour beaucoup d'européeens , c'est un illuminé, ce qui ne devrait pas être péjoratif , bien au contraire. Oeuvrer dans le beau, le véridique, la bonté , c'est préparer son âme à un meilleur envol . Dans  le contexte francophone, le mot mystique peut  signifier bien des choses différentes. Pour moi  le mot mystique   désigne une velleité d'union avec Dieu ou avec la Conscience Cosmique. Par contre il  est utilisé couramment en Afrique pour établir une causalité sorcière à toutes les maladies, à toutes les difficultés de la vie, et même aux déces , qui sont , du moins là où je vis , considérés que comme des meurtres mystiques, suite à des contrats faustiens avec  les esprits du Mal qui ventriloquent  l'humanité. Je passe sur les différentes interprétations en cours en Europe du mot mystique , associant ce mot à des ritualismes religieux  voire à des idéologies prophétiques castéistes ou intégristes. En fait on ne devrait pas identifier la quête mystique avec les pouvoirs qui ont fait de la religion une question identitaire communautariste. Le mystique est en quête de véridicité  comme le scientifique. La démagogie politique, religieuse ou consumérisme est certes un opium pour le peuple mais pas la recherche des vertus divines, Dieu étant défini comme amour , et conscience logique absolue. Evidemment ,à partir de cette définition, on a tendance à considérer comme les Cathares que l'humanité n'a pas été créée par Dieu mais un démiurge, un diable. Que penser d'autres lorsqu'on se voit persécuter au nom même du Christ ? Qui parmi les humains  donne l'exemple de pratiquer plutôt des vertus Divines.
.
On avait interrogé Elsa Triolet sur les valeurs auxquelles elle croyait le plus , et elle avait répondu " A la bonté" . Même si elle n'adhérait à aucune croyance rligieuse , il me semble que  son âme était certes plus centrée en Dieu , dans la définition que j'en ai donnée, qu'un saint Augustin qui prétend exercer la charité en persécutant les païens . On a déconsidéré les idéaux spirituels et communistes simplement parce qu'ils ont été utilisés comme masques par les inquisiteurs et le KGB.  Au fond , on  dit que le communisme a été un échec  à cause des goulags, mais les goulags étaient le triomphe du capitalisme totalitaire, l'URSS faisait même travailler ses esclaves pour des multinationales américaines . Non, ni Hitler ni Mussolini ni Staline  n'ont ét socialiste, il le prétendaient parce que la population étaient aimantée par les idéaux suggérés par ces mots. Le christianisme de Franco ou de Pétain n'était qu'un christianisme de théâtre , comme l'hindouisme ou l'islam des fanatiques hindous ou musulmans. Si l'extrême droite recrute depuis quelques temps à l'extrême gauche, c'est aupres de militants purement opportunistes, qui ne voient que leur interêt immédiat supposé , même au prix de l'apartheid planétaire.
.
 Lorsque le roi Pomaré gagne la guerre avec les armes des missionnaires, toute les hiérarchies de la religion castéiste antérieure fait de l'entrisme dans le hiérarchies de l'eglise nouvelle. Le sens de mot évolue selon les actes dont on les charge , et on en est arriv à une époque de confusion telle qu'on ne peut éviter de séparer la penée politique de la spiritualité. Jaures lui même écrivait des poèmes mystiques, et il n'aurait pas exposé sa vie au nom du véridique si le véridique ne lui fournisait pas un acces vers l'Eternité. Bien sûr il faut une séparation des églises et de l'Etat, mais quand on réfléchit , on n'est pas juste des ventriloques de la raison d'Etat et des dogmes d'église. Même pendant les pires persécutions, l'être humain peut s'émerveiller du bleu du Ciel et du parfum des fleurs. La politique a besoin de gens désinteressés, honnêtes. sans vertus spirituelles , la politique  n'est que du banditisme de clan.
.
C'est donc une question qu'il faut clarifier.  Dans la vie d'un homme il arrive  des périodes parfois très longues où'il n'y a plus que  la nature, le  rayonnement cosmique , qui le réconforte . Abandonné de tous il est visité par des présences qui peuvent être angéliques si son coeur et asez bon pour leur être réceptif  . Alors certes ce sont peut être des hallucinations, des projections comme les humains en font tellement sur le surnaturel qui les dépasse .Néammoins il y a là des indices d'une  Conscience supramentale qui apporte réconfort, lucidité et enseignement de vertus , tout le contraire de cette logique prédatrice que l'on veut faire passser pour l'horizon indépassable de l'espèce humaine .
.
Parménide  disait que la conscience de l'homme n'était que celle du jeu de ses sens matériels . Alors comment nous hommes , en concluerions nous que notre galaxies ne soient pas capables de conscience comme l'est le pauvre petit assemblage  de nos membres de chair et d'os de singes parents des termites, lesquels ne survivraient même pas   sans rayon de Lumière . L'homme est dit homo sapiens sapiens, voilà son nom de baptême soi disant scientifique, et le solei serait selon lui boule de feu ignorante ignorante . Bien sûr si l'homme projete  sa propre image sur la Conscience Cosmique, on obtient un Dieu qui se comporte comme un diable, et maintenant qu'on le sait, les religions sont dévaluées de plus en plus sauf par ceux qui estiment ne pouvoir entrer en contact avec le supramental Divin qu'à travers des représentants humains . Mais pourquoi ont ils besoin d'intermédiaires . En fait , peu avant son décès, j'ai été étonné de voir ma grand mère maternelle, qui avait été un pilier de l'Eglise catholique toute sa vie, se mettre à douter de l'existence de Dieu. Or le rayonnement Cosmique est partout, réconfortant, ce serait plutôt l'être humain qui aurait des allures d'illusion passagère. 
.
Ce que j'appelle  philosophie catalytique consiste  à provoquer ce contact avec le supramental Divin, tout en avertissant que notre regard sur lui n'est pas Lui, exactement comme notre regard sur l'atome n'est  pas l'atome. C'et plutôt à travers la diversité des arts que l'évolution spirituelle des individu va trouver des outils , des concepts associant les sens  et les dépassant. Il n'est plus question de dogmes métaphysiques, mais de libérer l'expérience et le temps, et pour cela il faut accorder aux hommes de l'espace et du temps, comme aux arbres. Et il ne peut y avoir de politique écologique et sociale que planétaire, même si chaque île a droit éventuellement à son autonomie, cela s'appelle la séparation des pouvoirs,et  il n'y a pas que les pouvoirs législatifs, judiciaires et exécutifs à séparer. Lorsqu'un consulat récidive en dépit des condamnations judiciaires, c'est  que la séparation des pouvoirs est insuffisante, le personnel bénéficiant d'une immunité perpétuelle et faisant assumer ses fautes au contribuable est comparable à ces chefs de tribu qui se prenaient pour dieux parcequ'ils avaient un pouvoir absolu sur le destin de leurs administrés, même celui de dire qui serait sculpteur et qui se marierait avec qui. C'est là qu'en se faisant passer pour ange on agit comme une  bête diabolique, c'est là où le libéralisme économique obéit à la même logique que l'esclavagisme
.
10
POUR LA SYNCHRONISATION D'UN FRONT MONDIAL DU REFUS
.
Jean-Jacques M’µ  : L’esclavagisme comme “germe de l’ultralibéralisme”... je le crois volontiers. Mais tu l’as  achetée, la  fille,  elle  n’est  pas vraiment libre de se défaire de toi... Au point de vue des lois en vigueur là-bas.
Dominique Oriata Tron : Là je vois que je ne dois pas me culpabiliser de me répéter . Bien évidemment qu'elle peut me quitter à tout moment sans qu'aucune loi ne l'empêche, et cela satisferait tout le monde sauf nous ,cela satisferait  la chefferie à qui je n'ai pu verser de dot ,les fonctionnaires français  qui bloquent des centaines de mariages franco étrangers  ! Nim a même un métier, elle est coiffeuse , et même s'il rapporte quinze fois moins que le même métier de coiffeuse en France, lui permettrait de manger la même chose, vu que ce sont les pots de vin locaux induits par les demandes et blocages du consulat qui avalent, avec le loyer , tous mes revenus, et qu'elle me nourrit grâce à ce qu'elle gagne, en m'apportant une part de ce que a grand mère cuisine pour les enfants . Lorsque l'argent de ma petite retraite polynésienne de moins de 800 euros est ainsi épuisé , c'est elle , en ayant gagné quelques petits billets en coiffant , qui m'apporte le bout de pain, le riz ou l'avocat qui va faire mon repas , même avec des crevettes, j'en mange en ce moment cinq par jour car c'est tellement abondant dans les fleuves que ce n'est pas cher. 
.
Avant moi elle n' a été la compagne que de deux hommes. Les deux sont tres riches , circulent en Mercédes et espèrent encore qu'elle va les préférer . L'un est un noir de nationalité française qui est cadre supérieur, il a moins de quarante ans, et l'autre est un quadragénaire fonctionnaire du service des douanes , qui se vantait de pouvoir ramasser au port 1000 euros par jour ! Du côté de sa chefferie , tout le monde se réjouirait  , car la dot de plusieurs millions serait partagée entre les plus puissants. Et le consulat lui donnerait son visa  san difficulté , car la France n'ouvre ses frontières qu'aux méritants, ce qui veut dire , en cet âge de plomb, aux corrompus du monde entier, car en restant avec moi, Nim ne peut être considérée comme méritante. J'ai bien compris , je ne suis rien pour les croisés de la civilisation française,tout ce que j'ai pu faire pendant toute ma vie, même mes investissements matériels  ne comptent pour rien .Je suis traité comme si j'avais commis un délit, et ces hiérarques qui récidivent quoique condamnés par les tribunaux se voient avec leurs triples salaires comme des défenseurs de la civilisation des droits de l'Homme, il suffit de nous traiter comme si on n'était pas de l'humanité, et cela passe totalement inaperçu . 
.
Comment peux tu dire que Nim n'a pas le droit de se défaire de moi  ? Nim peut me quitter de suite sans n'être poursuivie par personne, mais elle  a connu  avec ses précédents conjoints ce qui pour la plupart des filles blanches , noires ou jaunes , s'appelle la grande vie. Connaître de près cette soi disant grande vie, c'est idéal pour la démystifier. Ces ex amants lui téléphonent encore pour proposer véhicules , dot  et villas à elle et à sa famille, et de plus, l'un a un passeport français. Evidemment ils ne comprennent pas qu'elle puisse rester avec ce blanc pauvre qui marche à pied et ne sort jamais dans les boîtes de nuit et les restaurants . Sur Face Book la semaine derniere j'ai reçu un message  qui me traitait  de gros con de pédophile qui se prend pour artiste , un penseur , un poète . Il  y a des des trolls , quand ils lisent un article sur les couples franco étrangers ,qui  commentent : "puisque tu aimes les peaux de boudin, reste chez les peaux de boudin au lieu de venir nous polluer davantage en France"
.
Eh bien finalement je vais assumer de me répéter mille fois , comme ça  peut être une de mes semences fleurira.  Chez mon père , j'étais un cossard, un imbécile heureux, un abruti , un narcissique, un fumiste .Mais lui était un pauvre diable , qui devait peut être se valoriser en m'humiliant comme il avait été humilié. J'ai donc grandi sous les insultes ,ne déshonorent que ceux qui les lancent.  Ensuite ,apres qu'Elsa Triolet  ait préfacé mon premier livre, elle est allée dire sur Radio Luxembourg que les trois rencontres de poètes qui l'avaient le plus bouleversées étaient celle de Maïakovski, d'Aragon et de Tron. Il suffisait que je sois près d'Aragon lorsqu'il rencontrait un ministre pour que celui ci me donne du maître sans même m'avoir lu. Bien sûr il y avait quand même ceux qui me traitaient de gigolo, ou qui pensaient  que ce n'était pas moi qui écrivait mes poèmes et que c'était un coup commercial... De toutes façons , à la sortie de mon adolescence, je suis parti en Inde, à Bali. Selon le recommandations que je montrais ou non, j'étais traité comme le dernier  des ratés ou un artiste génial.  Des nantis et même un trotzkiste m'ont certifié que même en 10 000 ans je ne pourrais comprendre la musique et la danse indienne. A Bali une femme savante française  qui m'avait vu danser la veille  sans me reconnaître m'a sorti qu'il tait impossible à un blanc de  danser vraiment cette danse. Aragon avait  affiché dans a chambre une photo prise le soir de cette danse dans le temple de Batuan . 
.
A mon départ pour Bali , les artistes mondain avaient ricané en sussurant : après Bali, ça va être Tahiti. Car pour eux la Polynésie c'était le comble de l'acculturation. Néammoins pour moi le folklore maohi m'a paru une contribution très humaine à un monde vivable à une époque où les milieux artistiques et littéraires  de Paris me paraissait gravement acculturés. J'ai choisi Nim parmi des centaines de femmes de toutes couleurs de peau   qui m'ont contacté sur internet pour apprendre ma danse catalytique, je l'entrainais en direct par webcam avant de la rejoindre. J'étais invité par des jeunes femmes  qui me proposaient de m'entretenir  en Irlande, aux USA , au Nigéria et en Chine . Eh bien on m'a dit tres officiellement au consulat de France  qu'un vrai couple doit avoir un projet de vie, et que celui que j'ai avec Nim n'en est pas un . Pourtant  elle a fait son choix et j'ai fait mon choix. Qu'y a t il à redire. mes parents se sont mariés en se connaissant beaucoup moins. c'est quoi le projet de vie qui  passe pour sérieux  dans un consulat ou une préfecture française du début du 21 ème siècle. Je suis un artiste qui a approfondi de multiples domaines d'études, un créateur consacré à son oeuvre  en dépit de toutes les indifférences , mais c'est vrai il y a des gens qui n'apprécient que mes chorégraphies , d'autres que mes peintures, d'autres  que mes textes d'adolescent, d'autres que ma musique, et  d'autres que mes inteventions actuelles, mais très peu apprécient l'ensemble de mon travail . Alors c'est clair que pour moi il fut préférable de bien peser si une femme qui me dit son amour aime aussi tout ce que je suis . C'est normal de tester les affinités réelles . je pensais déjà avoir expliqué tout ça et tu me dis que je l'ai achetée ! Si je l'avais achetée je pourrais la revendre, non ? En Afrique pour divorcer une femme doit rembourser la dot, or il n'y a pas eu de dot, et à l'heure où on converse, c'est à dire juin 2012, je ne suis même pas marié avec elle. 
.
 Car beaucoup d'idiots s'étonnent qu'une femme si belle et si jeune  ait préféré être avec moi plutôt qu'avec eux , qui marche à pied comme un rat palmiste et pas en voiture comme un vrai blanc  . Elle leur répond qu'elle m'a préféré parceque j'étais riche en savoir ! il y a même des gens pour lui demander comment on peut être attiré par  un français, là j'ai entendu répondre  que j'étais un français qui venait de Polynésie. Un  riche blanc français  en limousine s'est arrêté il y a peu sur le passage de Nim,  pour lui  dire monte : "monte, qu'est ce que tu fait encore avec ce minable, moi je vais résoudre ton problème". J'ai cru entendre : c'est toi le minable, lui c'est un artiste, né en Afrique .
.
 Il faut que je  m'y fasse, il y a tous ceux pour qui ma vie réelle est une fiction de mythomane, ceux pour qui je suis un riche bandit, ceux pour qui je suis un assisté, un tricheur, un obsédé atteint par l'andropause , voire un pédophile, un danger public, un vaniteux qui invente ses bonheurs ,un geignard qui invente ses malheurs ,  un prétentieux qui dit avoir étudié que ce qu'il a juste effleuré, un fumiste qui se prend pour un poète et un artiste, un illuminé presque complètement fou qu'on devrait enfermer pour le protéger de lui même , un huluberlu en paréo etc ...  mais heureusement , il y a aussi ceux qui me prennent pour un cas social qu'il faut aider, et il y a même des personnes qui m'estiment.
.
 En fait j'avais organisé mon utime jeunesse  organisé de sorte  jamais avoir besoin d'être aidé par aucune personne ou institution,ni d'avoir l'approbation de qui que ce soit ,  mais là voilà, j'ai fait partie, sans être prévenu à l'avance ,des couples franco étrangers  que tout une cinquième colonne  de fascistes rampants dans l'administration  considère devoir bouter hors d'Europe. Je n'ai même pas le projet de vivre en France mais de voyager librement avec Nim, et je découvre que même pour un visa transit pour l'Equateur, eh bien je ne peux emmener Nim, et  toute cette politique menée en catimini par des fonctionnaires même apres la chute de Sarkozy  est là pour m'acculer à subir tout ce que subi Nim depuis sa naissance. Donc effectivement je pourrais la quitter. Mais je peux aussi prendre la parole et dire ce que je pense de cette façon dont on traite des centaines de couples franco étrangers et même ce que je pense de ce que j'ai vu sur tous les continents. Tant pis si je me répète, je veux me faire entendre. Avec moi au moins les salopards ont quelqu'un qui avertit à l'avance les inconscients de ce qui les attend s'ils s'aiment en dépit des frontières. 
.
Et comme Diogène qui cherchait avec sa lampe en plein jour   un être humain dans les rues d'Athènes , je suis à la recherche d'alliés , je sais que ceux qui sont capables de voir même le totalitarisme qui ne les atteint pas personnellement sont tres rares. Comment auraient réagi Lorca, Hugo ou Aragon  s'ils avaient vécu ce début de siècle et assisté à cces persécutions de Roms, de couples franco étrangers et autres discriminés  ? Avec  courage, avec solidarité, même au risque de se tromper car l'erreur est humaine. Bref , bienvenue ceux qui veulent participer à  la grande catalyse de l'évolution humaine . Les artistes catalytiques du 21 ème siècle auront probablement un impact plus grand sur la planète que ne l'eurent les artistes surréalistes, de jazz ou de kébyar. C'est simple , l'Europe s'est presque intellectuellement repliée sur une littérature d'apartheid, les gens ne sont pas concernés par la catalyse transculturelle. Il y a maintenant une foule immense de poètes français  qui écrivent même de beaux poèmes , autant que de danseurs à Tahiti et de musiciens à Bali, également au point pour l'ambiance. Alors les intellectuels  qui sont capables de dire NON à cet apartheid planétaire , à cette  mascarade actuelle de la civilisation, ce sont eux qui rendront espoir à la jeunesse harassée de la planète.  Dès qu'il y a aura dix , tout le monde fera semblant de penser  ce que nous pensons . 
.
Déjà dans les annéees soixante et soixante dix du 20 ème siècle , la Horde catalytique était la première  formation jouant avec des instruments de musique du monde entier. Nous n'avions néammoins qu'une conscience chamanique et nous n'avions pas assez d'expérience de la vie pour prétendre ouvrir les oreilles à la jeunesse. Ensuite vint la World musique  commerciale, qui aurait pu passer pour le prolongement de la Horde, mais non   elle  aplatissait  toutes les musique avec des décibels  et des boîtes à rythmes, elle caricaturait  la contribution de toutes les cultures.  la word musique est à la horde ce que la pub est au surréalisme . Maintenant  je suis à la recherche d'une fraternité catalytique mondiale, informelle, qu'on l'appelle comme on voudra et regroupant de gens de plusieurs cultures , spiritualités , philosophie, mais avec une solidarité autour des priorités sociales planétaires ,pour une véritable démocratie, un vrai respect des droits humains , incluant la liberté de circulation, ce qui est  déjà  reconnu par l'ONU. Dans tous les pays on voit se lever cette fraternité internationale d'indignés, mais combien de poètes. 
.
 Maintenant il faut une catalyse mondiale. Je ne veux rien diriger, mais si je pouvais rassembler un peu plus concrètement ce serait pas mal, que chacun prenne des initiatives dans le sens de cette coalition des hommes de connaissance à laquelle j'appelle depuis les années 80 , face à la sacralisation de la culture des moeurs et du déguisement philosophique .  Mon rôle c'est juste de transmettre le théâtre catalytique des oiseaux de Paradis à Nim et à tous ceux qui veulent le faire vivre  dans leur langue et selon leurs capacités artistiques, ce théâtre c'est une base arrière, la bulle d'utopie où une civilisation plus authentique s'ouvre à toutes les civilisations  pour inaugurer une nouvelle communication entre les humains . Voilà comment je participe depuis très longtemps à l'Unité humaine et à sa diversité. 
.
il y a déjà Bradley Manning et Julien Assange qui ont fait le saut , parce qu'on les a empêché d'agir selon les principe  fondateurs de notre éducation et de la civilisation mondiale plurielle. Alors cela ne suffit pas pour diagnostiquer le réveil de la barbarie et de nouvelles formes de totalitarismes ? je ne suis même pas sûr qu'il faille avoir une idéologie de remplacement, il ne s'agit pas de gouverner le monde avec des promesses, car le souvenir du totalitarisme soviétique fait craindre le pire même à ceux qui en bavent. Mais de donner un langage à un front du refus qui coalise des femmes et des hommes de toutes cultures, et qui fasse pression de mille façons  pour  que les principes proclamés de la civilisation mondiale deviennent un programme de gouvernance pour la planète . Il faut avant tout unir, et ce ne sera pas avec des dogmes nouveaux ou anciens, mais avec une exigence d'humanité et de sincérité , et une coordination assez synchronisée pour que les exploiteurs comprennent , comme du temps de l'abolition de l'esclavage, qu'ils ont plus à perdre à perpétuer l'apartheid planétaire qu'à le liquider et à négocier la gouvernance sociale mondiale et les autonomies de gestion de toutes les collectivités  de sorte à abolir cette distance qu' impose la nomenklatura technocratique. 
.
J'étais sur le point de me faire oublier, ne transmettant mon théâtre catalytique , en cet âge sombre , que par les voies d'enseignement d'instructeur à disciple , puis les tenants  de l'  apartheid planétaire ont cru , en ce début de siecle, qu'il fallait qu'ils frappent vite pour avoir une chance de survivre à la liberté sur internet, bref il nous a déclaré la guerre à tous. A Nim qui a perdu   le peu qu'elle avait économisé  comme coiffeuse en 2008, avant notre rencontre ,lors de la faillite des banques et des caisses de retraite en Amérique et en Afrique .Mais apparemment les prédateurs de l'empire militaro financier  se sont  cru trop tôt victorieux. Au lieu de se contenter de taper en catimini sur les Roms et les couples mixtes , les chefs associés de l'apartheid planétaire se sont mis à taper un peu de tous les côtés,ils ont semé le chaos . Maintenant leur malhonneteté est notoire . Ce qui empêche de la neutraliser, c'est le fatalisme intellectuel. On nous déclare la guerre mondiale et même les intellectuels trouvent plus sage  de se disperser comme un troupeau de bétail dérangé dans leur confort mental et matériel.
.
J'étais seulement un yogui nu qui avait trouvé un coin de forêt où transmettre l'Oracle des oiseaux de paradis, juste un chant et une danse, sans prétention politique et religieuse, mais forgés hors de la société du Spectacle  au fil d'une  conversation avec sri Agastyar pendant des décennies . Mais maintenant même  les yoguis nus sont obligés  de sortir de la foret, comme de simples orangoutans , et de s'habiller  puisque la forêt planétaire  est soit massacrée soit interdite d'habitation.Donc maintenant c'est partout que la recherche d'un habitat vivable et accessible à tous s'impose . le Yoga des origines ,qui n'était pas  un quiétisme castéiste et sectaire pour fortifier des dogmes bhramaniques ,est en train retrouver sa vraie vocation d'outil de résistance à la manipulation du mental et aux pollutions de l'harmonie cosmique par les tricheries humaines , cléricales , financieres, militaires.
.
Les indignés catalans ont déjà recours à ce yoga de résistance, des groupes de flamenco résistants viennent chanter à point dans les halls d'attente des banques  . et c'est même  un prêtre qui est allé ameuté les indignés d'espagne contre le vinancement par le contribuable de la visite d'un pape. Aux Canaries, le maire d'une ville a retiré l'argent de sa municipalité des banques  qui expulsaient les familles grigées par les mises en scène immobilières . il parait même que les policiers placés supposés coffrer Assange s'il sort de l'ambassade d'Equateur se demandent comment on peut appeler  traitre un homme qui a révélé au peuple tant de secrets défense . Le ministre de l'identité nationale de Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa, fils comme son président d'un couple franco étranger, avait même déclaré qu'il fallait l'abattre. Il expliqua aussi à la télévision que 'il avait quitté le parti socialiste pour  Sarkozy, c'est parce qu'on travaille toujours mieux dans l'équipe gagnante. Dans quel monde vivons nous ? Où sont les traîtres aux valeurs de la civilisation mondiale ?
.
Alors voilà ce que j'ai à dire, puique tu   m'encourages à m'éxprimer aussi librement que possible. . Sais tu que je suis sur le spot Wifi du général israelien qui dirige l'armée personnelle du Président ... En fait c'est son palais de week end, il y a une garnison, mais lorsqu'il vient ici, c'est plutôt pour faire du jet ski avec la nuée de femmes qui s'offre à lui, il est là pour se reposer, pas pour vérifier si ses voisins font tous partie de ses admirateurs. Puis j'ai le look plagiste, pas vraiment intello, et on ne soupçonne pas que je vis comme un ascète , comme un salaud de pauvre, vu que c'est quand même moi qui ait la plus belle des vahinés ,ça fait riche, ça.   Et même,lorsqu'on m'a cambriolé , on m'a proposé de faire torturer tous les faibles du village par sa garnison. Ca veut dire que  mon cri est bien camouflé. Tous ceux qui baillent rien qu'à voir la longueur de mes paragraphes n'ont qu'à s'endormir . C'est d'un autre type de solidarité dont j'ai besoin, celles des vrais intellectuels, pour le monde présent est à penser de sorte à ce que la civilisation mondiale des connaissances triomphent des civilisations communautaristes repliées sur leurs moeurs obscurantistes, qui se font passer pour chrétiennes , musulmanes , hindoues ou communistes .
.
Non, tu vois , Nim, je ne l’ai pas du tout achetée, et c’est là le problème, car si je l'avais achetée , et payé ensuite tout ce qu'il faut, car à l'époque de l'ancien consul, tous les couples qui pasaient disaient avoir payé jusqu'à 90 000 euros, selon les intermédiaires, je serais dejà avec elle en Espagne  , ou en Equateur pour traiter son arthrite héréditaire à Vilcabamba. Mais comme je suis français , des gens qui se prennent pour la France nous ont bloqué même pour le via transit.  Alors je ne bouge plus de ce coin de plage car il vaut mieux que je sois caché de sa chefferie et de son oncle le roi Godibon pour qu'il ne viennent pa m'assiéger pour la dot… je fait le virement de ma retraite à mon ex femme et l'envoie à Christine, mon ex   par le net et elle l'envoie à Nim par Western Union .Nim a choisi de vivre avec moi , bien plus que l'esclave offerte à Leon l'Africain dans le livre de Maalouf , et qui s'en réjouissait mais dans un monde qui les sépara ! Eh bien voilà on ne veut pas être séparé par la spirale de la barbarie 
.
Jean-Jacques M’µ : Si ce n’est pas érotique, ça !...
.
Dominique Oriata Tron  : Bien sûr , lorsqu'il y eut de l'amour dans ce couple, dans une situation  si difficile, ce fut sûrement érotique, mais finalement c'est tout à fait tragique leur séparation, s'ils s'aimaient, pas du tout érotique  . Certes le fait d'imaginer Léon regardant danser son esclave, cela émoustille le lecteur, comme un fantasme .Par la littérature où le cinéma  on sublime ce qui est inaccessible au lecteur comme au lecteur, la danse libre  sans décibel de la danseuse d'instinct mais ce qui excite  le spectateur c'est de  s'identifier à un exploiteur qui  domine son  objet sexuel simplement parce que c'est une esclave . ce qui est  vrai , et j'ai connu cela avec mes épouses précédentes, lorsqu'on affronte de grosses difficultés et qu'on ne se sépare pas pour autant, on se fait beaucoup de bien, car on est devenu  le refuge terrestre ultime l'un pour l'autre, comme dans un rêve érotique parfait . 
.
A Hampi, dans le Karnataka  à l'entrée d'un temple, il y a une femme sculptée qui montre son sexe, jambes écartées, offerte ,comme une matrice de la création du Monde.Là  c'est très astral aussi, on n'est pas là pour assouvir une frustration, mais pour boire à la source de la bienveillance cosmique . Et se mettre à l'écoute  de la danseuse celeste  racontant à travers d'un mythe fondateur , le secret de l'harmonie entre l'homme et la femme et  les coulisses de tous les traités, le secret du Natya véda perdu par les bhramanes  les érudits  et  les superstitieux. Alors voilà, ceux qui se lancent dans des missions soi disant impossibles à l'aube des sauts évolutifs et s'y donnent tout entier,ils pourront contempler cette beauté , fusionner avec ces sein opulents et fermes qui regardent le ciel , cette taille  taille fine , s'extasier debvabnt ses traits sculpturaux . Aucun prédateur n'obtiendra cette récompense. le prédateur peut juste se raconter que son whisky est plus enivrant que l'eau de source ou que son tabac est plus pur que le ciel sans nuages. 
.
 Si Siva suscite l'offrande totale de la femme,  c'est par sa capacité de détachement mental, c'est cela qui attire Sakti à s'unir avec lui, c'est le désir de la nature pour l'Esprit qui éveille la nature en l'homme et l'esprit en la femme. La circulation  électromagnétique de la fusion a besoin du véridique . Le mensonge n'a pas de longues jambes, m'a dit un jour Nim. Les démons n'ont que des amours de démons, qui ne les rassasient jamais. Ils croient là aussi être les meilleurs , car ils ignorent que les orgasmes physiques sont juste un reflet  momentané  au Sat Chit Ananda du yogui réalisé , du libéré vivant, installé dans Sat, le véridique, Chit, le Réel, Ananda , la Félicité qui transcende la mort.
.
 Le sexe, comme la langue d'Esope, est la meilleure et la pire des choses . Même s'il parle la langue des diables pour en multiplier l'ADN , sa source est Divine .Qu'est ce que l'Etre Humain, sinon un enfant qui a perdu sa route , qui a perdu l'harmonie Divine à travers les appétits de son égo, et qui est enchaîné dès la naissance au cercle vicieux des égos prédateurs. Dans mon enfance , ce qui me choquait, c'est qu'à l'école on nous propose le culte de toutes sortes de héros culturels, mais si jamais on prend au sérieux Hugo ou Pythagore, alors on passe pour fou, et mon père s'inquiétait de ce que je suicide mon avenir. C'est en prenant exemple sur les prédateurs qu'on rassure les prédateurs. Si l'idéal humaniste reste au programme, c'est parcequ'il est l'oxygène sans lequel il ne peut y avoir d'école ni de masque pour l'hypocrisie.
.
L'enfant  qui veut s'établir dans son corps de Lumière cherchait à se retirer du monde. Mais cela est devenu de plus en plus difficile . Il faut donc rendre la société aussi vivable qu'un ermitage dans la forêt , et pour cela il faut  réglementer les égos prédateurs  par des lois sociales  et une séparation accrue des pouvoirs .Pour échapper à la spirale mortifère  où l'humanité pousse la planète , il faut introduire la  règle du jeu  cosmique : égalité de chances pour tous, comme il y a , du moins à la base , égalité de rayonnement du soleil , des étoiles et des cinq éléments. Bien sûr il reste possible de se construire un corps de Lumière sans ces conditions favorables, transmuant même les conditions défavorables. Mais sur l'échelle de la libération karmique des incarnations , il est impossible pour un véritable inspirer  de ne pas dévaluer  dans ses propos  l'économie humaine présentement  pervertie, il faut passer le relais  à ceux qui nous succèdent pour mériter  de recevoir davantage le rayon supramental .
.
Il devient de plus  en plus  difficile  pour les enfants qui naissent désormais d'aller simplement décider de vivre dans la forêt comme Bahubali ou comme dans la pièce de Shakespeare " Comme il vous plaira". Alors il faut socialiser l'humanité et rétablir une écologie vivable . Que tous ceux qui ont hérité des vrais valeurs de la civilisation mondiale se sentent responsable de les transmettre et de les faire respecter, même si cela nécessite des sacrifices et des prises de risques. c'est le prix à payer pour plus de réceptivité à la Conscience cosmique supramentale. Bien sûr, il est tres possible aussi que l'humanité soit sourde à ces suggestions , et se perpétue à la façon des fourmilières ou des termitières. Si 'homo sapiens sapiens veut vraiment rester un diable qui se donne des airs de sagesse, il le restera. L'offrande du phénix rayonne dans l'univers entier. Si  les termitières , les rats et les cafards bloque l'entrée à la lumière supramentale pour perpétuer leurs hiérarchies coutumières, ces espèces n'évolueront pas . Elles pourrontjuste méditer sur ce qu'elles font de leur liberté, il n'y aura d'évasion qu'astrale lorsque le détachement du corps sera complet . La Métempsycose n'est rien d'autre qu'une question d'affinités.
.
Bien sûr  si j'avais payé une  dot, là oui la femme appartient à son mari, et pour divorcer elle doit trouver l'argent pour la rembourser . Lorsque le roi  Godibon 3 vient  avec ses frères squatter le gynécée, qui est en ville donc loin du village où on l'appelle majesté , Nim prétend,  une fois coiffée sa dernière cliente ,  aller dormir chez une copine , dans une famille d'une autre ethnie . Il peut la suivre, mais ne peut pas entrer dans la maison de gens d'une autre tribu, c'est une procédure à respecter, il n'est pas roi de toutes les ethnies , et il ne peut pas accepter qu'un roi d'une autre ethnie vienne faire son cinéma dans la sienne. Après avoir pas un peu de temps avec sa meilleure copine, elle  me rejoint par un autre motoTaximan  vers 11h du soir. Ensuite le matin après l'entraînement elle me laisse vers midi sur la plage et rejoint toute femme  ou enfant ayant besoin de se faire coiffer et qui lui  a donné  généralement rendez vous par téléphone .
Jean-Jacques M’µ  : Si tu publiais ça, tu lui signerais son arrêt de mort, à ta copine.
.
Dominique Oriata Tron : Mais qui va me lire ?  Dans un rayon de 100 km incluant le fief de Godibon, il y a juste trois papeteries qui ne vendent que des livres scolaires ou des journaux locaux . Godibon est devant la télévision du matin au soir, ses notables aussi . En fait la plupart des meurtres se font au sein d'une même famille ou d'une même ethnie et pour éviter toute plainte qui aurait pour conséquences de gros frais pour éviter la prison, ces meurtres ,se font par empoisonnement ou sorcellerie... C'est vrai que Nim m'a appris qu'une de ses tantes a été récemment tuée par son mari qui la frappait et une autre est à l'hopital pour un conflit avec son mari qui a tenté de la tuer. Mais ceux qui veulent tuer Nim  ne sont intéressés que par le crime parfait , donc l'empoisonnement ou la sorcellerie . Tuer  ainsi quelqu'un de sa propre tribu, c'est vendre son âme comme esclave aux Iwawas, aux zombis , qui  alors récompensent le tueur. Par contre tuer quelqu'un d'une autre ethnie et à fortiori un blanc, c'est affronter tout son clan, seuls les tueurs citadins déracinés s'y risquent. Donc c'est Nim qui est visée , on peut exercer un chantage sur moi en la capturant, certains vont jusqu'à mutiler la femme rebelle de leur clan.  Les gens qui tuent sont les brigands modernes, dont la violence n'essaie même pas de se justifier par la coutume, ils tuent si la personne cambriolée se défend, ou les ont identifiées, mais en général les brigands ou les coupeurs de route ne sévissent pas là où on pourrait les reconnaitre  . Si la victime n'a pas d'argent à portée de main  main, ils la blessent ou la violent. 
.
Par contre les meurtres à l'intérieur d'une ethnie relèvent officiellement de la sorcellerie, même si ce sont des empoisonnements .Et l'arrêt de mort pour Nim, il a été déjà prononcé depuis longtemps par les mâles dominants de la chefferie. Nim ne mange rien ni ne boit qui n'ait été préparé par elle ou sa grand mere, car bien sûr tous ceux qui espéraient une part de la dot gigantesque  lui ont promis la mort. Certains ont même soudoyé les enfants pour essayer de savoir si je suis ou non encore en Afrique. Mais les enfants, toutes des filles , savent toutes que Nim est leur meilleure alliée contre ce systeme qui vend les filles.  Une fois , Nim a fait semblant d'accepter   un mets  qu'on lui a porté, et l'a posé par terre. Un chien l'a mangé et en est mort . J'ai mis longtemps avant d'apprendre que l'oncle Godibon tait roi de sa tribu . Nim ne m'en avait pas informé, d'ailleurs au début il ne l'était pas encore, il avait du attendre le déces de son frère aîné , son prédécesseur. C'est là que j'ai vu  les invitations aux funérailles royales et qu'elle m'a dit que Godibon lui avait succédé. Lorsque je lui demandais pourquoi elle ne m'avait pas dit être princesse nièce de roi, elle m'a répondu :  ce sont juste des vieux salopards qui se prennent pour des rois parceque les villageois les appellent Majesté. Ils n'ont plus que le pouvoir coutumier, qui n'est respecté que là où ils peuvent mobiliser les hommes pour imposer leurs taxes .  Lorsqu'il y a un conflit dans le village, le chef donne toujours raison à celui qui l'a payé le plus cher, et qui veut éviter de payer davantage  au tribunal de la ville . Alors pour lui une princesse, c'est juste une esclave dont il  va tirer un prix supérieur parce qu'il y a toujours des riches qui veulent donner l'impression d'être de famille royale en épousant une princesse. Sinon, il passe ses journées devant la télé à côté de ses frères notables, et comme il est le roi, c'est lui qui choisit le programme. Là il a regretté que Sarko n'ait pas été réélu, que les français n'aient  pas su reconnaître qu' ils avaient un grand président, adepte de la formule : " chacun chez soi , et les vaches seraient bien gardées", et qui traitait bien les grands sages de l'Afrique  . Lors de  la conférence de Copenhague,Sarko disait  à tous les chefs d'Etat africains :" vous êtes ma famille ! "  , et il les appelait vers les petits noms.
.
11
LES IMPREGNATIONS CULTURELLES 
.
Jean-Jacques M’µ : Mais tu aurais pu éviter tous ces problèmes en payant la dot 
Dominique Oriata Tron : Bien sûr, sauf  que je suis ruiné , mais même avant que je le sois , une dot royale c'est énorme, il valait mieux payer le juge pour qu'il interdise à godibon de revendiquer une dot. Les rackets divers et les pots de vin incontournables pour les papiers demandés par le consulat, comme faire prouver on identité par le tribunal, ou encore  Nim prise en otage par un commissariat, les frais de tribunal pour débouter godibon de sa revendication de dot,  cela m'a ruiné. Et ce n'est pas une petite dot   qu'il faut verser pour une princesse. Une petite somme n'aurait jamais satisfait la chefferie, et il y avait d'autre urgences, notamment de frais médicaux pour elle et sa famille, car il n'y a pa de sécurité sociale, il faut payer avant d'entrer à l'hopital. Nim était prévue pour des hommes très riches, qui surenchrissaient bien au delà de ce que j'aurais pu payer avant d'être ruiné
.
Enfin,  je ne suis  pas complètement  ruiné, j’ai encore un toit, et même deux, un aux Baléares et l'autre au Tamil Nadu. De ce côté-là, ce qui me manque au moment où j’écris ces mots, c’est l’autorisation d’y vivre avec Nim. Je me suis pris pour un citoyen du monde... Mais passer les frontières sans encombre, cela nécessite de montrer beaucoup plus d'argent encore qu'il y a quarante ans. Si encore c'était une ruine m'obligeant seulement à vivre en autarcie comme c'est possible à Formentera ... mais non, les rackets  continuent, comme dans les livres de Kourouma et d'Ousmane.  Alors je suis  comme l’ours blanc sur un morceau de glace déjà en train de fondre... ah que la terre est belle, mais je suis entré dans cette  spirale  de précarisation croissante qui suggère à tant  d'africains  de fuir le casse tête insoluble de  la vie, certains boat people le disent  : si on meurt en mer, au moins ce sera fini.
.
 Mais je n'en suis pas là, donc l'important c'est qu'on s'en sorte avant d'en être là. Si on me retrouve pendu à une corde, on va dire que je me suis suicidé...  si cela arrive, tu peux dire  que c’est une mise en scène, je n'ai pas l'intention de me suicider. A force de passer à travers les barbelés , je l'ai trouvée mon utopie. Mais voilà, je suis citoyen français et il  y  a , à des degrés divers selon les préfectures et les consulats, de multiples stratagèmes pour empêcher les conjoints de français d'accéder à leurs droits pourtant encore officiellement reconnus. La France et l'Inde se sont faits une réputation magnifique avec les philosophes qu'elles ont jadis marginalisés .L'oiseau de Paradis est sur le drapeau de la Papouasie nouvelle Guinée . Mais lors de la saison des amours, lorsqu'il est vulnérable,des tribus le chassent , pour se parer de ses plumes. 
.
La particularité de l'Afrique, c'est que le mal s'y déguise moins  en bien, il se présente cyniquement, comme le mode d'emploi de l'espèce ...  les gens chassent, pêchent , et donc ils ne s'étonnent pas de ce que les hommes soient des fauves pour leurs congénères . L' Afrique,  c’est  dur, sinistre, mais  les gens d’ici  rient car il vaut mieux rire des horreurs , et ils aiment regarder des films d'horreur ou de grande violence gratuite car du coup leur sort leur parait plus confortable. Les Africains se querellent vite tellement ils vivent dans la survie et dans la promiscuité,  pillés par les rackets des chefferies et des fonctionnaires. Ce n'est pas comme en Polynésie où  la pression communautaire est enrobée de miel, ce qui est tellement plus efficace car c'est la garantie d'une sécurité à vie .
.
 Il est beaucoup  plus facile pour Nim de vouloir quitter son milieu, que cela ne l'était à Tila avec qui j'avais vécu auparavant en Polynésie  . Avec elle je  n'avais plus que le choix à la fin de m'intégrer à l'organisation de sa vie par la paroisse. C'est certes mieux que la folie des chefferies africaines ou le totalitarisme castéiste des panchayat tamouls, mais cela voulait dire tout de même consentir à une marginalisation de ma créativité au milieu des nuisances sonores. Au bout de  cinq ans , le centre de gravité du couple avec Tila était la paroisse, mais même si  Nim est également impliquée dans son église, c'est surtout le dimanche et pas chaque jour et nuit. Son église c'est la fraternité de la croix et de l'étoile, dirigé par un noir du nom d'Olumbo Obu  .
.
Le communautarisme tahitien est accueillant, peut être le plus accueillant qui soit sur la terre, l'intégration y est possible mais selon ses hiérarchies paroissiales . C'est un peu comme entrer dans un ashram, sauf que c'est moins sectaire que la plupart des ashrams. Ce qui est difficile à assumer c'est un mode de vie déséquilibré , où l'on sent la santé qui fout le camp chez la vahiné puis soi même. En Polynésie Française  la protection sociale est accessible même aux plus pauvres, et il ya une sorte de matriarcat avec une tendance au partage de l'abondance mais aussi des moeurs communautaires pas compatible avec mes règles de vie yoguiques, qui ne sont pas des actes de foi , mais un long cheminement pour sortir des problemes de santé où par contre j'ai vu toute mes compagnes s'enliser .
.
Le communautarisme africain n'est pas aussi gratifiant, les membres d'une même famille se méfient les uns des autres, les moeurs sont encore plus déséquilibrées , le patriarcat est prédateur, du parasitisme  au totalitarisme tribal en passant par le banditisme machiste sans scrupules ,les églises sont des sortes de refuge qui sont loin d'être un Etat dans l'Etat comme l'église évangélique maohi. Nim  changé plusieurs fois d'église,après avoir constaté des abus , entraînant le gynecée et ses copines, et là c'est une église davantage matriarcale,  une sorte de club .Généralement les ethnies sont   tellement nombreuses et mélangées en ville qu'en fait l'utopie des africains est dans le discours des droits de l'homme que lui tient l'Occident, d'où la sublimation du blanc en dépit de toutes les humiliations.Le fait que  les discours officiels  de l'Occident, appelé Mbeng  se révèlent mensongers ne peut éteindre l'utopie des africains mais  se projette sur la vie idyllique imaginée de l'homme blanc, s'il est éduqué, plutôt intello qu'inculte , profiteur et pervers. C'est un peu comme  la sublimation par les voyageurs de bien de gourous ou de textes hindous. Les voyageurs étaient de style contestataires en Occident, mais avec la hausse de leur pouvoir d'achat en inde , ils gobent n'importe quel dogme du gourou qui aurait été jugé fasciste  si ç'avait été une église chrétienne, et il y a aveuglement total sur le castéisme . Très rares sont les personnes qui arrivent à distinguer le bon grain de l'ivraie, les gens adoptent les moeurs absurdes mélangées aux connaissances sensées, ou alors ils condamnent tout en bloc.
.
 En  Polynésie c'est la vahiné  et le folklore maohi qui tient lieu de référence utopique, pour le tahitien comme pour le blanc qui est accueilli, et ceci en dépit  des moeurs alcooliques ou paroissiales. En Afrique noire, c'est l'homme blanc et le film romantique où il est sublimé à la télévision qui tiennent lieu d'utopie en dépit de l'histoire de l'esclavage et des ségrégations qui se sont perpétuées quoiqu'atténuées. En Asie, la part d'histoire non partagée avec l'Occident reste colossale, propre à blinder des identités indiennes , chinoises , indonésiennes qui elles mêmes fédèrent une vaste diversité d'ethnies. Mais l'histoire de l'Afrique est complètement imbriquée à celle de l'Europe et de l'Amérique. C'est à New York, Londres ou Paris que le chanteur africain va chercher son sacre et augmente sa crédibilité au pays natal. Les grandes vedettes sont celles des films des noirs américains. L'élection d'Obama n'est pas juste une mise en scène à l'usage des noirs américains, mais à l'usage de tous les noirs et des blancs progressistes .L'Africain est en fait un occidental, son histoire est celle de l'esclavage et de la libération de l'esclavage. Donc même si l'Occident ségrégationiste lui crache au visage, l'Occident des droits humains est son utopie . A part la Guinée Conakry, aucun pays d'Afrique noire francophone n'avait voté pour l'indépendance . Si la France avait respecté le droit des peuples à disposer d'eux mêmes, ces pays seraient restés français. Parcequ'il s'y parle des centaines de langues , le français y a progressé apres l'indépendance ainsi que la position dominante des multinationales françaises, même si la Chine les concurrence désormais .
.
 En fait, le passé tribal a banalisé les diverses colonisations européennes ou arabes, car de toutes façons, auparavant  les guerres entre ethnies débouchaient sur des rapports de domination et d'esclavage. Les blancs restent bienvenus , synonymes d'emploi. Mais ce qui passe mal ,c'est que cet accueil  ne soit plus réciproque. c'est une nouvelle forme d'apartheid , dans des pays qui utilisent les mêmes manuels scolaires, qui ont les mêmes grands patrons, la même langue, un même ordre bancaire et militaire, mais un développement social séparé. Les hiérarchies en Inde, en Indonésie, en Chine  ,pas annexées aux armées occidentales . En Afrique l' insertion occidentale n'est pas massivement perçue comme impérialiste , car le retour au tribalisme est impensable, c'était sans doute ainsi  dans la Gaule à l'époque romaine. Le mode de vie extérieur est européen , une femme est vue comme sale  si elle ne se greffe pas des cheveux lisses, la magie des blancs , de la voiture au téléphone portable est plus valorisée que la sorcellerie criminelle qui domine la culture tribale.L'africain est en fait un occidental noir à qui la colonisation a fait des promesses de liberté, d'égalité et de fraternité qui n'ont pas été tenues.
.
La relation du Polynésien à l'Occident est totalement différente. D'abord ,même si la société maohi ancienne était castéiste, l'Occident révolutionnaire a projeté sur elle son utopie du bon sauvage. cela a provoqué une sorte de complexe de supériorité du maohi, renforcé par la  prétention d'être les derniers vrais chrétiens et par le fait qu'à l'époque des essais nucléaires, la France a dépensé 3 fois plus par citoyen polynésien que par citoyen métropolitain. Même si cela n'a pas donné lieu à autant de partage social,  la crise  de la cosnsommation n'est devenue aussi grave qu'en Occident qu'à l'arrête des essais nucléaires et des transferts massifs qui doublaient les salaires, et c'est à cette époque que la démographie a rendu sensible le chômage. Néammoins, même si elles se sont métissées, les familles dominantes tahitiennes le sont restées , ce n'est pas comme en Nouvelle Calédonie.
.
 Au début du 20ème siecle , les observateurs pensaient que les polynésiens allaient complètement diparaîtree tellement ils avaient été décimés par les maladies transmises par les baleiniers au I9 ème siècle. Ils étaient devenus si peu nombreux qu'ils se retrouverent  quelque milliers sur des îles plantées pour trois cent mille habitants au 18 ème siècle . Le décor de l'utopie était planté, surtout que le métissage avait tendance à tahitianiser le blanc et le chinois, les maohi  et les aventuriers européens  n'ayant pas le penchant ségrégationniste qui était assez prononcés chez les colonisateurs anglais et allemands  . A l'Assemblée de la Polynésie Française, il est très rare de pouvoir être élu sans parler la langue, mais de nombreux blancs et chinois qui la parlaient y ont été élus et sont considérés comme tahitiens alors que vu de l'extérieur il parait difficile de comprendre que Gaston Flosse ou Gaston Tong Sang  sont tahitiens, alors que leurs noms et leur aspect font penser à un blanc et à un chinois. mais leur communication politique locale est principalement en langue tahitienne, sinon ils  auraient eu du mal à se faire élire. La culture maohi est restée vivante par le folklore et la langue maohie par les paroisses , et reste importante à la radio et à la télévision.Le français est certes implanté mais plutôt comme langue internationale que comme langue nationale comme en Afrique francophone . Un africain, même en parlant français toute la journée, ne passera pas pour français ... d'où  sous Sarkozy ces questionnaires ségrégationnistes  demandant la date de fondation de la mosquée de paris ou les raisons de l'érectrion de l'arc de triomphe.  
.
C'est à Tahiti que les chanteurs tahitiens se font pour la plupart reconnaître.La Polynésie est pour le polynésien le centre du monde, en tous cas du monde vivable, et si  j'ai pu partir de ce pays où j'ai vécu 22 ans, c'est parcequ'au fond, après tout ce temps , je me sens polynésien au fond de moi même . Une fois que je me suis fixé en Polynésie, tout plan d'en partir me semblait cauchemardesque, mais d'un côté la Polynésie a beaucoup changé, et de l'autre j'ai l'impression d'avoir incorporé ce qui m'attachait tant à la Polynésie du 20ème siècle, un rythme , des réflexes, un regard sur le monde, et cette langue tahitienne  qui me fait voir autrement la sage nature et la folie humaine. Ce n'est pas du tout contradictoire avec le fait d'être français, puique la Polynésie française a échappé à cette mise en scène des indépendances qui a rétabli le capitalisme sauvage en Afrique. Le mot tiamara'a signifie ausi bien liberté , dignité, autonomie , indépendance, et l'indépendantime tahitien n'est pas comparable au nationalismes basque ou corse, il serait plus proche de l'indépendantisme catalan, il n'est vraiment revendiqué que lorsque les interêts de la population maohie ou catalane sont  trop bousculés par Madrid au Paris. 
.
Sinon le discours  de tous les partis polynésiens et catalans  , indépendantistes ou non est d'améliorer le sort des polynésiens et des catalans et de favoriser le bilinguisme. Si je chante mon théâtre en français, j'entends toutes les connotations du français , les plus libératrices et les moins digestes. Quand je le chante en tahitien, mon corps résonne du pays vivable où à partir de mai 1984, mois  de naissance de Nim ,j'ai  été tellement bien accueilli et intégré , j'ai eu droit à une nouvelle vie en tant qu'être humain , et donc je retrouve cette joie de vivre qui  il est vrai semble avoir un peu déserté le Tahiti du 21 ème siècle avec l'aggravation des problèmes sociaux et démographiques . Au quotidien, je privilégie mon regard tahitien sur la vie, ma vahiné , parce qu'il y a une joie de vivre, une sorte de reconnaissance automatique de l'humanité de l'autre même si c'est avec plein de défauts, une tolérance, et un réflexe de dédramatisation. Cela me permet de ne pas être tout le temps affecté par le regard africain ou français qui reflètent une sagacité spécifique, mais qui sont tragiques, angoissants. Pour ce qui est du regard indien, il y a celui des castes , et celui des maîtres véritables. Mais incorporer ou perpétuer la présence de ces maîtres , ce n'est pas pour moi une vibration indienne, même s'ils furent indiens, c'est la vibration de l'homme intégral , il ne reste plus rien en eux  de  l'homme castéiste aux moeurs bornées. Ils rayonnent par la Lumière sur un plan cosmique  et s'il y a un problçme grave à affronter, ce sont eux qui foournisse les solutions. Sri Agastyar , par les explications, et Bala Yogui, par le silence, sur un plan intermédiaire. 
.
Mais à travers la  langue tahitienne , je vois le monde avec une sérénité  que je n'ai trouvée  ni en Asie, ni en Europe ni en Afrique . Du coup, je me sens mieux dans ma peau et   la version tahitienne de mon théâtre est comme un refuge, un mantra pour me réajuster à la planète vivable, alors que les maîtres isues du monde hindou m'ajustent au plan causal et à la conscience  supramentale qui  survit à la chair .Il y a ce sentiment d'avoir été intégré en Polynésie en tant qu'être humain, au delà des questions identitaires, religieuses, ethniques , politiques. Je ne suis pas tracassé par ces clivages si on ne me les impose pas comme une tunique de Nessus .La question d'avoir à choisir entre être français ,  polynésien, indien ou africain  est une question de fou parisien fanatique. Je me sens pour toujours polynésien de coeur ,né français de droit et dans l'esprit de la  France d'Hugo et de Voltaire plutôt que de Pétain et d'Hitler, je me sens citoyen du monde, un métis culturel  provençal  hindou balinais andalou maohi africain et même davantage. Je me sens donc artiste polynésien  voyageur maohi et français. 
.
Là où je vis , mon propriétaire garde un singe en cage. Cette guenon est à moitié folle , un peu dangereux, elle  mord même qui le nourrit. Et pourtant j'ai pitié d'elle , j'essaie un peu d'adoucir sa vie, de communiquer. Avant elleétait attaché, et chaque fois qu'elle s'est évadé, elle  est revenu car  en fait   il y a des gens qui vont pour s'amuser , lui faire boire du whisky, le faire fumer. Si elle  vagabonde , elle devient plutôt une proie, or elle a été adopté très jeune, elle  ne sait pas vivre en singe de la forêt, donc elle est toujours revenue chez mon propriétaire comme vers un refuge, et il l'a mise dans une cage .Nim un jour me dit que si  elle s'addicte à l'alcool et à la fumée , cette guenon est une femme, déjà un être humain.  j'aime être à l'écoute des êtres humains, retrouver un lien avec eux, parler franchement , et pourtant je les crains, et par prudence je reste à distance. Internet c'est l'idéal pour doser la communication sans la gâcher, en évitant le clash des égos, et pour constater le degré d'affinité avec chacun des amis, voire l'accroître.
.
A une époque j'étais chrétien avec les hindous , hindou avec les chrétiens . Maintenant je me perçois comme déiste, avec une mission à deux faces : l'une est la transmission de ma bulle d'utopie artistique, qui est mon identité avec ceux qui y sont réceptifs, et avec les autres   je partage la conclusion de mes réflexions , à savoir  qu' une gouvernance sociale mondiale améliorera la qualité de vie de toute l'humanité. Paradoxalement ce travail de partage je le fais  comme un travail donné par le patron Divin pour régler tous mes comptes avec l'incarnation et ne plus me réincarner. Je crois que je serais encore sous hypnose de l'illusion de l'incarnation si je n'avais pas pu aller au bout de mes rêves sur la planète, et  si j'y suis arrivé c'est que la France au 20ème siècle apres la victoire sur Hitler et Pétain a bénéficié de lois sociales consistantes suite au premier gouvernement de deGaulle et de ses ministres communistes. J'ai ensuite pu comparer l'Afrique et la Polynésie et j'en ai déduis qu'avec plus de justice sociale, il est plus facile aux humains d'échapper au mimétisme du banditisme animal , et donc de progresser , de démystifier l'incarnation, ou de la rendre plus vivable, moins tragique. La frustration perpétuellement imposée ne démystifie que peu de gens . C'est lorsqu'on est un peu libre qu'on voit qu'on est responsable , et pas lorsqu'on doit se battre à mort ou se prostituer pour survivre sans avoir d'autre choix.
.
 C'est clair que  si la planète était emportée dans la haine des races et l'exploitation totalement dérèglementée, je chercherais à me réfugier même sur un îlôt désert de Polynésie, car s'il s'agit seulement de survivre , c'est là où je me vois le mieux en sécurité, dans un monde normal, où la finalité de ma musique ce soit de faire danser ma vahine et éventuellement les enfants. Là est vraiment mon ambition première, et pas la société du spectacle où néammoins on peut s'intégrer pour porter ce message  et  gagner l'argent nécessaire dans un monde où les lois prétendent maintenant interdire aux paysans de replanter leurs propres semences, qui sont sous copyright ! C'est là que je dis que le  maohi, malgré tous ses défauts tres humains est moins acculturé que le parisien, en dépit du Louvre, car visiter la culture n'est pas la vivre. 
.
Mieux vaut danser une seule musique dans l'amour à deux  que d'en collectionner des milliers sans qu'on ait greffé en nous mêmes l'inspiration de la musique de sphères  du fait que nos  oreilles et analyses  sont seulement formatées par le snobisme ou l'érudition. Ce n'est pas la sophistication technologique ou la virtuosité  artistique qui est garante de l'humain. L'art catalytique , c'est lorsqu'on met en oeuvre des outils artistiques  pour  rendre l'humain meilleur, l'enrichir de vertus sociales ,spirituelles, ludiques , esthétiques. Qu'on me comprenne bien , je n'ai pas dit que la société maohie était parfaite, mais que j'y ai vu l'humain mieux respecté qu'ailleurs. Pour moi la vie sociale idéale , c'est ma vie de couple dans mon utopie artistique partagée, et des relations de communication et d'échange avec mes amis de tous les coins de la planète.Aimer chaque créature à la distance où c'est sensé.
.
 12
LE PROCES PERPETUEL
 . 
 Cette bulle d'utopie je l'ai retrouvé avec Nim, et donc étant amoureux je découvre son histoire et celle du monde où elle est née. Je peux comparer avec le monde où j'ai grandi, qui était loin d'être parfait mais qui  avait hérité du programme du Conseil National de la Résistance, c'est à dire de lois sociales concrétisées par De Gaulle et ses ministres communistes à l'époque où la France était ruinée.Alors comme la SarkoFrance a commencé à casser tout ça et même à nous  bloquer avec Nim dans sa Françafrique, je préfère témoigner en assumant l'amour que fuir  tout seul pour plus de confort et de sécurité. En Afrique , le malheur est radical : toute ma famille serait déjà morte sans pouvoir passer par l’hopital, faute de lois sociales pour la santé. On meurt jeune sans pouvoir se soigner  si on n’est pas tres riche, ce n’est pas comme en polynésie où  sur l’îlot  le  plus  perdu,, un  hélicoptere  de l’armée va te conduire  jusqu’à  l’aéroport  pour faire  soigner  ton  cancer gratis  en  France. Alors , d'un côté il ya un peu de démocratie réservée aux privilégiés, et évidemment  ils ont du mal à concevoir que les malheurs au Sud ont un lien quelconque avec la gouvernance chez eux. Ailleurs , ce sont des pays étrangers , qui ne savent pas s'organiser, alors ils veulent  nous envahir. on les domine c'est vrai mais si ce n'était pas nous ce seraient d'autres  . Nous nous sommes une grande civilisation, et eux , ils ont d'autres cultures, on ne peut strictement rien pour eux, à part faire l'aumône, et puis ils sont au soleil, sous les cocotiers, de quoi ils se plaignent, ils sont au paradis. Evidemment, que ce soit au Nord ou au Sud , les chouchous d'un régime politique, quels qu'ils soient , se voient comme les entrepreneurs , les intellectuels méritants. Ceux qu'on casse,on dit qu' ils se victimisent, pourquoi n'ont ils pas fait comme nous, c'est si simple. Evidemment , en cas de revers de fortune, on voit l'autre face du monde , et on comprend cette ambiance de guerre larvée sur la planète.
.
 C’est  trop  facile pour  les  tenants  de  l’apartheid  planétaires  de cacher le pillage des matieres premieres en Afrique, juste avec des pots de vins aux chefs bandits, en faisant croire que les immigrés mangent le pain du français, alors que l’immigration rapporte 12 milliards par an et que,  selon  le  secours catholique,  l’évasion  fiscale coûte  fois plus que le RSA.  600 familles  contrôlent  80 % de l’économie mondiale, faut il se résigner à ce que la planète Terre soit juste une réserve de bétail pour les diables humains qui l'exploitent ? Faut il se résigner à ce que des politiciens et des fonctionnaires violent les lois de leurs propres pays , et récidivent quoique condamnés à payer des indemnités par des tribunaux, du fait que c'est le contribuable qui paie. cela est vrai en ce qui concerne les couples mixtes mais également pour less Roms , qu'on expulse alors qu'une  alors qu'une loi oblige les communes à leur louer des terrains convenables... 
.
Cela ressemble vraiment beaucoup au temps où Pétain se sentait autorisé à envoyer des juifs au four crématoire sur des criteres encore plus durs que ceux d'Hitler au niveau ascendance, puisque de toutes façons il pouvait faire croire qu'il y était obligé. Un film de Sembene Ousmane montre des tirailleurs sénégalais revenir au pays.Ils y retrouvent des officiers pétainistes qui ont tout fait pour ne pas être envoyé au front avec les tirailleurs et ces officiers  à leur retour veulent leur voler une part des soldes promises aux soldats. Il découvrent un noir qui a dans ses affaires une photo de sa femme blanche, et un livre d'Aragon . Du côup la simple revendication de la solde des tirailleurs devient rebellion communiste et s'ensuit un massacre.
.
Pour moi, le voeu  d'une  gouvernance sociale mondiale ne relève pas  d' une croyance naïve dans le fait que les humains de bonnes intentions puissent etre capables de transformer la terre en paradis ... en fait tous les grands courants , du christianisme au marxisme en passant pas l’islam et le folklore krishnaïtes, ont été des tentatives d’ eden, mais ont viré à leur contraire, non pas à cause  de leurs idéaux, mais parce que les humains qui les mettaient en oeuvre n'étaient spiritualisés qu'en apparence. Et  dans le new Age, on retrouve chez beaucoup d’adeptes la tendance quiétiste qui sous Louis XIV était une sorte d’équivalent de la vision fataliste du  karma qui  a produit les lois de manu, les castes, le bhramanisme. Ce qui fait que j'ai entendu d'ancien gauchistes, sous l’influence de maître hindous démagogues comme Balsekar  et  Nisargadatta,  qui finissent  par  penser  que même le diable Hitler est un instrument de Dieu. Comme l’Europe , l’Inde a une histoire des idées complexes et beaucoup de new agers en arrivent à sacraliser Socrate en même temps que ceux qui lui firent boire la cigue.
.
En fait, depuis très longttemps ,  toute ma vie  a été une alternance entre réflexion insatiable et vide mental volontaire,et j'ai appris à me désinteresser de la portée de ce que je pouvais dire ou écrire. En effet,il m'est apparu nettement qu'on ne pouvait pas toujours être à la fois populaire et véridique. Si l'on est véridique sur des faits qui n'ont concerné qu'une minorité voire un seul individu, l'information est dérangeante car la majorité du public n'arrive pas à s'intéresser au destins trop différents . Même si je voulais simplement témoigner de choses graves auxquelles j'avaient assisté hors d'Europe,j'ai constaté une sorte de dénigrement systématique même dans le monde littéraire, et même si j'avais l'impression d'accéder à des informations  rares et utiles à tous . Dans le monde littéraire , tout le monde se voit comme exceptionnel, incontournable et  ce qui n'est pas conforme à la doxa est jugé excessif,  dérisoire, insignifiant On a des préjugés sur tout, sans avoir de vrai expérience d'un art de vivre. On est aussi persuadé qu'à l'époque moderne, on ne peut comme dans le passé , commettre de graves erreurs judiciaires ou de jugements sur les faits. C'est ainsi que des ancien militants de gauche finissent par adopter des certitudes de droite sans toujours changer de parti. Que s'est il pass pour que le communime devienne stalinien ou pour que le gaullisme devienne sarkozysme, se targuant de libéralisme mais cassant une partie de la population dans des piège buraucratiques, via l'administration et la banque ? Aucun reniement théorique mais un glissemment dans l'éthique .
.
Je suis loin de mythifier la lucidité des hommes tropicaux, je ne crois pas au bon sauvage, mais j'ai rencontré un certain nombre de personnes modestes matériellement et spirituellement dont la philosophie quotidienne m'a paru bien plus lucide et heureuse  que celle de la plupart des intellectuels prompts à se présenter comme les premiers à avoir eu telle ou telle idée, alors qu'en fait ils en étaient seulement les derniers héritiers, ils étaient simplement plus en position de médiatiser et d'en altrer la portée, d'instrumentaliser les victimes déjà sabotées de persécutions déjà anciennes.En France aujourd'hui , la compétence d'un intellectuel se mesure à l'importance de fonds publics dont il dispose pour exercer  une profession intellectuelle. Alors on voit un ancien internationaliste françai faire l'éloge des frontières au Japon, puisque lui n'aura plus jamais à les subir .  Ou un ancien patron de presse  m'affirmer, à propos de mes poèmes, que je publiais à un rythme soutenu dans le journal, que le journal c'est pour emballer les pommes de Terre, la vraie poésie ne se publie pas là, je servais juste à boucher les trous non remplis par la publicité  .Ou un ancien producteur de films, lui ausi à la retraite :" Je ne suis pas assez specialiste pour penser quelque chose de ton poème", ce qui  au moins révèle que pour la plupart  la vie intellectuelle n'est qu'un perpétuel bachotage 
.
Internet a permis l'expression libre de tous ceux qui peuvent y avoir accès, et qui ont du mal à se rendre compte qu'ils sont encore une minorité à l'échelle de la planète. De ce fait il voient le monde comme si seuls ceux qui ont la parole existaient. Des lanceurs d'alertes  comme Avaaz ou Wiki Leaks , diffusent des informations qui sans eux , auraient été ignorées, mais cela ne concurrence pas encore l'ampleur de la diffusion des grands médias répétitifs, et les injustices n'intéressent le public que lorsqu'elles ont atteint un degré presqu'irréversible . Avant internet, la nomenklatura des écrivains et artistes  et chercheurs subventionnés se contentait de faire  la preuve de leur professionnalisme à travers la publication d'ouvrages confidentiels  et l'approbation d'une chapelle, alors maintenant  la plupart a tendance à dénigrer l'acces totalement libre  à l'auto édition par le net. Presque impossible de retrouver un ancien ami écrivain par internet, car   ils n'y apparaissent que pour des articles d'encyclopédies ou des formulaires d'achat, alors que les artistes peintres, musiciens ou danseurs continuent à communiquer sur le net dans leur dimension humaine et créatrice. C'est un peu comme si après l'invention de l'imprimerie, les clercs  d'Eglise continuaient à ne considérer comme information et réflexion digne d'écoute que les textes manuscrits bénéficiant de l'imprimatur papal. 
.
C'est une bonne chose si tout le monde peut s'exprimer sans censure sur le net, cela ne signifie pas que c'est ailleurs que l'actualité des idées se joue, Julien Assange est une preuve du contraire. Et c'est pour cela que la priorité est de défendre cette liberté d'Internet contre toutes les attaques frontales et en catimini des gouvernements  sous des prétextes divers comme le vol des droits d'auteur ou l'abus de calomnie. Lorque Daily Motion, pour ne pas avoire d'ennuis , supprime automatiquement une de mes vidéos suite à son identification erronnée, par une machine, c'et à moi de faire un procès si je le peux , pour prouver que la musique n'a été vole à aucun éditeur.  Ce qui arrange le puissants, c'est qu'on puisse enfermer même des innocents par principe de précaution, et pour obtenir la complicité des populations, on leur présente une mise en  scène  anxiogène de l'actualité. Par exemple , à l'époque où même un visa transit était refusé à Nim, un terroriste dénoncé aux consulats par sa famille comme revenant des camps d'entraînement Al Qaida a pu transiter  par l'Espace Schengen . Pourquoi l'avoir arrêté sur le vol et pas avant ? Simplement parcequ'il était utile pour convaincre les électeurs du principe de précaution permettant de bloquer  même des innocents.
.
La plupart des gens réfléchissent sur la base des  certitudes issues de leur expérience . De ce fait , ils projettent sur ma vie une image soit négative soit poistive mais sans rapport  avec sa réalité objective. Cela me paraissait sans gravité jusqu'au jour où me trouvant dans une situation administrative kafkaienne, je constatais qu'on me soupçonnait d'inventer toutes les difficultés que je rencontrais. C'était notable encore plus clairement dans ma famille. Les uns ne pouvaient concevoir que dans la France du XXI eme siecle, ils y ait des infractions aux droits élémentaires de certaines minorités et citoyen. je lus même des explications d'une cousine à des amis que mes publications sur Internet avait convaincu de la réalité  des problemes subis , elle disait que c'est juste mes convictions idéologiques qui me poussaient à me présenter comme une victime, je voulais juste saper la réputation de politiciens honnêtes.
 
.
 La liberté d'expression est en principe totale en Occident, mais dans les faits  le dosage des informations ne respecte aucun principe d'équité . Des meurtres de journalistes ou de syndicalistes en France Afrique ne rencontrent aucun écho dans les médias locaux ou internationaux, pas plus que des prises d'otages et des soulèvements régionaux dont on estime qu'ils n'ont aucune importance. Des groupes terroristes se disant chrétiens ou hindous  ont fait plus de morts en Afrique de l'est ou à Sri lanka que des groupes terroristes musulmans en Europe ,mais  l'impression  générale des téléspectateurs c'est qu'il existe une seule forme de terrorisme, celle dont on parle. Dans  les feuilletons télévisés on distingue les bons et les mauvais capitalistes  pour mieux  déjouer les arguments en faveur de la  socialisation de la planète .  Dans le presse dite sérieuse  on donne des brevets de démocratie à des dictateurs et on traite de dictateurs des démocrates. Evidemment si le public procède à une enquête , il peut rectifier l'appréciation. Mais les médias du divertissement ont répandu l'idée que tous les politiciens étant pourris et menteurs, alors il vaudrait mieux voter pour ceux qui sont réalistes, et défendent les interets de notre caste ou de notre ethnie. Du coup, même, les explications pédagogiques les plus complètes pour faire comprendre le fonctionnement de l'économie et des finances donnent d'avance mal à la tête à une majorité de la populationque l'on ne peut séduire que par leurs  intérêts peronnels  ou des arguments affectifs.
.
L'hypnose unanimiste est telle que lorsque Martin Gray, évadé d'un camp de la mort , va prévenir les juifs du ghetto, ceux ci pensent vraiment qu'il exagère... et pourtant ils vont obtenir quelques semaines plus tard des preuves de ce qu'il avançait  ...mais il est alors trop tard pour réagir. Une minorité , même si elle ne trouve pas dans une situation aussi dramatique que les juifs en cours d'élimination systématique, a généralement énormément de mal à faire entendre sa voix  dans le contexte de la liberté d'expression que l'Occident ne cesse de défendre de façon ostentatoire.
.
Alors , comment sensibiliser lorsque les chiffres ennuient et que les témoignages sont à priori supposés  exagérés , ou   encore lorsqu'il va de soi que les gens qui ont des ennuis les ont cherchés par leur manque de sagesse ? Comment obtenir du  tribunal  de la société  de  vraies  enquêtes plutôt que des enquêtes conclues dans les consulats et les préfectures avant même d'avoir commencé ? Des membres de ma famille sont allés voir leur amis politiques  pour s'étonner du traitement du dossier de Nim . On leur a répondu que tous les dossiers étaient vraiment examinés, et que si elle avait été bloquée , c'est qu'elle était une prostituée, ou de toutes façons quelqu'un connu comme  malhonnête. Par contre la famille obtint de placer une nièce au poste d'assistante d'un ministre, Jean François Copé, et lors de l'alternance elle se retrouva à la tête d'un bureau d'invesstissement d'une grande banque. Sa mère qui naguère m'affirmait que cette nièce n'avait jamais pu finaliser ses études , et qu'elle était une grande baiseuse comme elle dans sa jeunesse  n'accepterait certainement pas que l'on traite sa fille de pute. Par contre, comme dans la fable des animaux malades de la peste, pour toute personne qui n'est pas en situation de se défendre, on dira "il n'y a pas de fumée sans feu". Evidemment la nièce en question , et toute la famille, a considéré que Nim était juste une intrigante. Le vrai arrivisme , c'est lorsque l'âne mange un brin d'herbe de l'autre côté de la clotûre. La nièce est allée juqu'à dire  qu'en fait elle réalisait un idéal. Quelque mois auparavant, elle voulait que je vienne faire une conférence dans le cours qu'elle suivait, et mîmait la modestie, soi disant intimidée par mon érudition.
.
Lorsque j'étais plus jeune, il y avait eu une émission de télévision où on me demandait ce que je pensais de l'attitude négative de la plus grande partie de ma famille face à mes activités artistiques, et je disais qu'ils me condammnaient avant même de me juger. Or justement la plupart des enquêtes sur les couples mixtes  sont conclues avant de commencer et cinquante ans plus tard, il est toujours invraissemblable pour ma famille que les gens chargés de l'enquête ne soient pas des gens consciencieux, comme eux, car ils croient sincèrement être conscienceux. Si je parle de ma famille, ce n'est pas spécialement parce que c'est la mienne, mais parceque là je peux observer de près l'armure qui protège ce genre de lecteurs contre la véridicité. Donc au fond, le livre qui serait peut être utile , ce serait un procès qui ne soit pas conclu d'avance
.
Jean-Jacques M’µ  :  Pas  trop  d’accord  pour  engager une  plaidoirie.L’amour n’est pas affaire de justice.
.
Dominique Oriata Tron : En principe, effectivement, l'amour n'a pas à être légiféré. Excuse moi de me répéter , mais quand on est enferm dans un labyrinthe dont les issues semblent colmatées, on se heurte plusieurs fois au même mur .En Afrique du Sud avant la victoire contre l'apartheid, les mariages  entre noirs et blancs étaient tout simplement interdits d'avance, on n'avait pas le temps de s'imaginer amoureux , le stimulus négatif précédant toute rencontre. On pouvait s'adapter ou se battre contre l'apartheid, mais là on doit se battre contre un apartheid dont l'évidence n'apparait qu'à ceux qui le subissent . C'est moins franc , plus vicieux, on fait croire que tous les dossiers sont examinés, qu'on veut juste empêcher les faux mariages, et puis en fait les gens qui en sont chargés déversent tous leurs préjugés primitifs sur ce qu'est l'amour, c'est comme si le commissaire de police de quartier était supposé compétent pour décider qui est artiste , qui a un comportement vraiment laïque, musulman ou chrétien, ou qui a vraiment une maladie de coeur ou une maladie mentale . Pour ce qui est de l'amour, chacun a son idée, en général issue de son expérience personnelle. Et on sombre rapidement dans l'arbitraire  total. Il y a eu déjà un livre sur ce type d'interrogatoire, mais côté français , c'est le livre Amoureux au ban public de Massamba Diadhiou. Lorsqu'on est en Afrique, on se sent bien moins soutenu par les associations qu'on peut plus facilement rencontrer en France. Il peut nous arriver n'importe quoi, on vit dans un pays étranger, et si la France fournit à une dictature tous les moyens militaires de la répression, elle ne fournit pas une protection contre cette répression, car la séparation des pouvoirs n'existe plus.
.
 Non il ne s’agit pas de faire une plaidoirie, mais de dévaluer tout un théâtre administratif  de fausseté,en travaillant sur le véridique  . Sarkozy, pour justifier sa politique , s'appuyait  sur une association de conjoints trahis  par leurs partenaires étrangesr  ,or  ils ne sont environ que  1% parmi ces couples mixtes,à se plaindre effectivement du fait  que leur conjoint ait taillé la route à peine accueillis en france sous prétexte de mariage. Il y a d'ailleurs des amendes élevées pour ce type de tricherie, et des expulsions, cela existe mais on a fait croire à la population , que  la tricherie est la norme de tous les mariages mixtes, et que les conjoints étrangers  sont strictement motivés par l'acces aux soins médicaux, aux allocations chimages et autres prestations . 
.
On n'a pas tenu compte des autres associations qui existent et qui aident les couples mixtes à déjouer les barrieres qu'on dresse devant eux. Pendant ce temps , N.S. de Nagy Bocsa se mariait avec une italienne qui en quelques semaines devenait française.Personne n'aurait pu s'opposer à leur mariage sous prétexte qu'il était venal du fait que l'épouse était d'une famille de milliardaires  .Le ministre de l'identité nationale était lui même un enfant de couple mixte . Sa mere , d'origine libanaise, disait à la presse que son fils devrait avoir honte de pratiquer cette politique. Et c'est ce même Eric Besson  qui, lors des dévoilements de Wiki Leaks  a spontanément estimé que Julien Assange méritait la mort pour avoir violé le secret défense de tant de nations. Ce ministre alla jusqu'à prétendre que la transparence totale était le totalitarisme nouveau. Je dirai plutôt que c'est l'opacité qui est totalitaire, mais apparemment aucun intellectuel médiatisé ne va le dire, car il serait boycotté.
;
Jean-Jacques M’µ  :  Je préfère que tu écrives comme un homme qui tente tout pour sauver celle qu’il aime.Notre bouquin d’entretiens serait du registre Bouclier. J’imaginerais  bien  Oriata  nous interpellant :   «  “Je vous expose la situation,  vous qui  vivez protégés, pour sauver celle qui risque sa vie pour moi”.  ».Là, il y a du tragique 
.
Dominique Oriata Tron : A vrai dire , Nim , comme tant d'autres personnes nées en Afrique noire, est née dans ce contexte tragique, beaucoup plus tragique que toutes les tribulations que j'ai connues dans ma vie, et elle y est beaucoup plus adaptée que moi . Les gens sont habituées à mourir faute d'être soignés , habitués à être rackétés par les fonctionnaires et les uniformes, résignés  à ce nouvel apartheid comme jadis à l'esclavage. La majorité de la population est révoltée , mais la majorité est faataliste , car le foi en un vrai changement est perdue. J'entends dire : l'homme est mauvais ,alors  Dieu a abandonné la planète. Le plus grave est la contagion du banditisme. Il est beaucoup plus difficile de rester honnête lorsque la précarité nous tenaille. Les gens survivent , et même s'ils meurent plus tôt, ils s'aiment  et font la fête pour oublier, et Nim plusieurs fois m'a suggéré de vivre simplement dans cette Afrique. Mais pour moi qui ait éduqué dans les valeurs de la civilisation des Droits  de l' Homme , j'ai le sentiment qu'il n'y a pas que Nim ou moi comme victime, mais des populations entières, et en fait la véridicité elle même est mise à mort par cette mise en scène médiatique du monde d'aujourd'hui .
.
 Ecrire  ne fonctionne pas comme bouclier que lorsqu'il y a beaucoup de lecteurs, sinon cela vulnérabilise plutôt, à moins qu'il n'y en ait quasiment aucun.  Régulièrement dans l'Histoire, des femmes et des hommes  trouvent davantage de dignité à témoigner qu'à se taire même s'ils risquent leur vie . Les préjugés s'acquierent par abdication devant la réflexion, qui est en fait prostitution généralisée. Les vrais maîtres à penser des médias n'ont pas besoin de démonstrations approfondies pour convaincre, au contraire. Ils accoutument les téléspectateurs à des réactions émotives devant des images chocs, et cela les conditionne aussi bien pour les publicités commerciales que pour les reflexes face à l'actualité politique nationale ou internationale. Le tragique démobilise la victime, voire la transforme en proie masochiste consentante , quand elle ne s'identifie pas au bourreau pour ne pas endurer une image de soi qui soit celle d'un vaincu. 
.
Au quotidien , même s'il ne nous protège pas matériellement ,  le bouclier musique, danse ; peinture , yoga en ermite fonctionne bien   mieux , tant qu'il est possible , puis il ne dérange pas vraiment les pouvoirs , on passe vraiment pour des huluberlus invisibles. Les couples qui m'ont aidé adolescent à sortir  de mes difficultés  sont en fait trois couples communistes , Rosette et André Remacle, Nicole et Charles Martin, Aragon et Elsa Triolet. Ces couples ont pris des responsabilités dans la Résistance contre Hitler , alors que dans ma famille presque tous  positivaient sous le portrait de Pétain. Je dirai sans hésitation que ces couples ont certainement davantage connu le bonheur de l'amour que ceux qui se sont défilés sous couvert d'une fausse morale, car j'ai bien vu ce qu'ils vivaient. Bien sûr, n'importe quel riche diable sussurera ; " si l'épreuve vous a fait tant de bien, remerciez nous en ! ". 
.
Non, l'épreuve détruit, tue à petit feu ou soudainement, elle ruine, mais elle habitue tellement à la crainte du lendemain qu'on doit mettre par principe l'anxiété à la poubelle, et la remplacer par la résistance, même si elle ne peut être qu'intellectuelle. Alors  bien sûr, cette situation réveille l'esprit de solidarité sociale, on devient d'autant plus sensible aux malheurs des autres qu'on voit comme sont laides les âmes et les regards de ceux qui sont insensibles à nos tribulations ou qui les provoquent. Même chez ceux qui ne croient pas en Dieu, ce qui est éveillé par le choix de la dignité et de la véridicité , c'est une félicité spirituelle en dépit des tracas matériels . Dieu est amour, et celui qui vit dans l'amour vit en Dieu, même s'il n'y croit pas, alors que celui qui manque du courage de la bonté et de la véridicité ne progresse pas  même en invoquant le nom de Dieu. il s'affirme même comme un pauvre ou riche diable incurable, lorsqu'il projete sur Dieu son cynisme.
.
 Bien sûr , j'aimerais que l'on fasse une exception pour notre couple, mais il ne s'agit pas juste de nous : nous sommes très nombreux dans ce cas, et les intellectuels qui ne risquent rien, car ils ne vivent pas dans les dictatures , sont globalement silencieux. On prétend ne jamais pouvoir connaître à l'avance les intellectuels qui catalysent une époque, et font évoluer, mais je dirai qu'ils sont très simple à identifier. Ce sont ceux , qui très rares au début , ont le courage de la véridicité , ce sont les lanceurs d'alerte qui montrent du doigt comme le monde est en train de devenir encore plus invivable. C'est Voltaire, Hugo, et les poètes de la Résistance à pétain et Hitler. C'est Bradley Manning, un simple informaticien, qui croyait vraiment que son pays était le défenseur des droits de l'homme dans le monde. Il était de bonne fois en croyant cela, comment beaucoup d'autres qui croient des choses semblables , tellement l'hypnose médiatique et éducative est puissante. Et puis il voit que son pays ment au monde, et naïvement , sans se cacher, il dévoile tout en fournissant les informations cachées .Alors  on l'emprisonne, on le torture avec les méthodes nouvelles , qui ne laissent pas de traces visibles . Tout le monde sait qu'on le torture, donc c'est dissuasif pour les éventuels imitateurs, qui savent qu'il y a mille moyens de pourrir la vie aux gens , mais on ne peut rien prouver. Des chanteurs connus ont même demandé qu'on n'utilise pas leurs musiques pour torturer des prisonniers irakiens avec un maximum de décibels , et il y a toutes sortes d'autres moyens , qui vus de loin semblent bénins, mais de près sont des viols perpétuels .
.
 Bradley Manning et Julien Assange, deux informaticiens , nous ont donné la preuve  de l'escroquerie intellectuelle  de la gouvernance mondiale actuelle.Ils  n'ont pas de dogmes de remplacement, ils ont simplement prouvé l'hypocrisie  ... les puissants auraient pu s'en foutre, mais il leur faut décourager les imitateurs. Donc ils comptent sur l'indifférence du public. Etr des intellectuels qui pourraient éveiller le public. Il y a bien sûr un mouvement  de solidarité avec Manning et Assange,mais on n'y voit pas beaucoup d'intellectuels comme si le fait de repenser le monde à la lumière d'un tel dévoilement des impostures, c'était trop éloigné de leurs habitudes confortables  .L'Occident regorge d'acteurs culturels , mais ils sont effacés comme la plupart des intellectuels blancs lorsque Mandala était en prison. La plupart des  intellos sont dans la pataphysique, la science des problèmes imaginaires, ils n'ont trouvé d'autres. Alors que le simple fait que l'on tourmente Bradley et Manning devraient les coaliser, ils sont sans doute des traîtres au puissants, mais pas pour le peuple. Leur héroïsme ne parvient pas à coaliser  ceux qui prétendent penser au début du 21 ème siècle. Le fatalisme devant les logiques intellectuelles du fascisme nouveau  semble avoir démobilisé les esprits. Même des ex hippies fumeur de joint parlent comme des nantis qui voient Nim comme  une ambitieuse  venue couler son assurance maladie. Les gens remettent tout en cause, sauf eux mêmes, sauf les privilèges de l'apartheid, et ils imaginent qu'ils seront protégés par les frontières. Alors que les frontières permettent à l'exploitation asociale de l'Afrique de démolir les avancées sociales de l'Europe. 
.
Alors c'est vrai que les puissants sont devenus militairement quasi invincibles. Ils vont jusqu'à inventer des attentats terroristes pour se donner le droit de taper sur les non violents. Ce qui veut dire que l'humanité est à la croisée des chemins . Sans une révolution spirituelle mondiale , notre espèce va , comme celle des fourmis ou des termites , juste renforcer son identité, elle ne pourra plus évoluer sauf technologiquement, et il en résulte déjà un mal de vivre extrême même dans les pays les plus riches où existe encore un peu la liberté d'expression. Seule une révolution culturelle massive peut préserver des voies d'évolution individuelles où l'espèce pourra multipler ses possibilités , ses identités, et cette prise de conscience est celle de l'unité humaine pour protéger les valeurs de la civilisation mondiale, c'est à dire , de toutes les civilisations contre ceux qui s'en déguisent sans les respecter concrètement. il ne s'agit pas de remplacer les religions et les idéologies politiques par de nouvelles, mais de convaincre même les enfants de la nomenklatura  de la nécessité de liquider l'apartheid planétaire, car même s'ils en seront les profiteurs , ils ne pourront jamais obtenir la paix spirituelle sans les vertus de l'amour. Ils ne connaîtront que des caricatures d'amour.
.
13
COMMENT VIVRE DANS L'AMOUR SANS S'ETRE CONSTRUIT DANS L'AMOUR ?
.
 S'ils veulent connaître le vrai amour dans leur vie quotidienne , ils doivent imprégner leur conscience de l'amour vrai des étoiles , qui donnent leur lumière sans contrepartie. ils doivent tendre la main aux misérables et négocier le partage social, sans attendre que la planète plonge dans un chaos où ils perdont tout. Ils se disent pour l'instant que les gens ne se révolteront pas , vu qu'ils sont vaincus d'avance. C'est faux. De la même façon que les boat people se sentent aller vers un avenir moins dur même si l'océan les engloutit, l'humanité exploitée, humiliée, traitée comme du bétail  coulera la barque des riches s'ils se montrent toujours plus inhumains, voire détruira l'espace si elle bloque toute évolution hors de son identité diabolique. Je pourrais quitter nim juste pour rétablir le confort des plans qu'on m'empêche de partager avec elle. Pourquoi je ne le fais pas ? Simplement parce que renier l'amour c'est en devenir incapable.  Certes si elle même reniait ses affinités dans le projet de vie commun, se contentant d'une vie de coiffeuse dans son pays ou cédant aux avances d'un draguer international puissant, je n'aurais pas à perdre l'amour en la quittant. Mais dans la mesure où elle est loyale et me comble de son amour dans toutes les dimensions qui me ressuscitent, je vois bien que seul un esprit aveugle peut préférer le confort à l'amour. 
.
Si des fonctionnaires arrogants soupçonnent la sincérité de  l'amour des couples franco étrangers , c'est pour ne pas avouer qu'ils ne veulent pas d'amour dans le règlement des problèmes sociaux de l'humanité et ils prétendent défendre la civilisation chrétienne ! c'est une imposture .L'humanité a progressé à travers les consciences universelles des scientifiques , des aristes et des saints de toutes religions, et maintenant , les hiérarques surpayés, surprotégés veulent que cela n'atteigne pas la conscience de toute l'humanité, car cela menacerait leurs privilèges ? C'est impossible, ils peuvent ralentir l'évolution de l'humanité, mais celle ci aspire à la félicité ,à  l'amour, et donc même s'il lui faut attendre le naufrage pour y voir clair, elle remettra de l'ordre dans sa conscience. C'est ce qui eut lieu lorsqu'il fallut se coaliser contre Hitler. On vit des socialistes, des monarchistes , des gens de droite et de gauche aller la résistants, et d'autres , de mêmes obédiences, aller vers Pétain. A la sortie de la guerre , forcément les masques étaient tombés , même ceux des banques et c'est pour celà qu'il était simple de les réglementer sans passer pour des utopistes meurtriers.
.
Jean-Jacques M’µ  : Il faut ce texte pour porter à la connaissance  de nos contemporains  que   que des centaines de couples ont connus ce genre de problèmes sous Sarko , et continuent de les connaître à cause de fonctionnaires de préfectures et de consulat qui ont compris que leurs méthodes , même condamnées par les tribunaux , pouvaient être perpétuées sans risque pour eux . Peut être il faut une proposition de loi établissant que les responsables des violations des droits des gens  doivent eux même payer des indemnités, ce n'est pa à l'Etat de les payer. Ces personnels doivent craindre le licenciement pour faute professionnelle.
.
Dominique Oriata Tron : En effet les blocages, même quand ils ne sont pas organisés d'en haut, peuvent l'être à n'importe quel niveau de l'administration où un fonctionnaire peut égarer le dossier ou bien le bloquer sous quelque pretexte. Le prétexte le plus courant était que l'acte de naissance africain était faux. Des centaines de couples se sont trouvés barrés de ce fait, alors certains étaient davantage en situation de soutenir des proces. Mais il fallait en perdre deux pour ensuite se plaindre au Conseil Constitutionnel, et la Cour européenne de justice est tellement débordée qu'il faut des années pour voir traiter les dossiers .Je connais des couples  qui ont dû attendre 7 ans , et d'autres qui attendent encore après  7 ans . L'important , pour les ennemis des couples mixtes, c'est de leur pourrir la vie , et si possible , de les acculer à leurs limites financieres, et les bloquer jusqu'ç la prochaine alternance où les lois seront aggravées  pour les boucs émissaires. Sur le net  le  site Mylene et Christian a recueilli une quantité de témoignages et a repèré des points de blocage. Les efforts pour faire connaître ces situations ont été tres développés, mais les gens croient d'abord le point de vue de leurs médias ou partis politiques  préférés, pour le reste, ils voient que les gens cherchent eux mêmes des ennuis en ne faisant pas les choix que eux ils ont fait dans leur vie. 
.
Si on rappelle  cinquante employés de la Cia disent avoir mis en garde contre les terroristes du 11 septembre en vain, et même s'il est établi que ces terroristes   avaient leurs visas même avec un passeport périmé, eh bien on passe pour un conspirationniste délirant . Des physiciens , des pompiers par dizaines attirent l'attention sur le caractere irréaliste du scénario officiel de l'attentat, mais cela n'empêche que la population ne peut imaginer qu'elle soit trompée  aussi gravement. Bien sûr  avec le temps  qui passe, on découvre la tricherie, l'absence d'armes nucléaires en Irak, et des impostures depuis les Croisades ou la guerre de cent ans, mais ça ne concerne plus grand monde, les gens se voient vivre à une meilleure époque , où ces pratiques seraient révolues . Par exemple mon père a même obtenu une indemnité à l'âge de la retraite , suite à une longue procédure judiciaire, pour avoir été radié de son emploi parceque né étranger. Je rappelle qu'il était né à marseille, naturalisé à 8 ans, descendant d'une famille vaudoise originaire  d'une vallée échangée avec l'Italie par Napoléon 3, et qu'auparavant ces vaudois, reconnus comme les précurseurs des protestants  avait fui une croisade lancée contre eux par le pape avec le bras armé des rois de France, et qui alla jusqu'à les massacrer dans des cavernes de haute montagne. Alors sur le moment bien sûr les populations chrétiennes croyaient vraiment les accusations formulées contre les hérétiques. 
.
Il y a même des gens qui ne savent pas encore que la guerre de cent ans était une guerre entre deux branches d'une famille française, que Jeanne d'Arc fut complètement instrumentalisée  puis livrée, et qu'à Londres le roi n'adopta l'anglais comme langue officielle qu'un siècle apres la fin de la guerre, sans quoi le français serait aujourd'hui parlé plus que l'hindi et l'anglais . Je suis persuadé qu'on reconnaîtra mon témoignage dans le futur, mais il serait vraiment préférable que soient mis techniquement fin aux persécutions actuelles et qu'il y ait vraiment une large mobilisation  des intellectuels  sur les questions de civilisation, une mobilisation qui soit assez large pour prendre d'assaut les médias. Ce n'est pas normal que Bradley Manning soit encore  en prison, que Julien Assange  soit victime d'une machination et de calomnies dont il ne peut se défendre sans avoir à rejoindre Bradley Manning  dans l'impuissance, et ces deux informaticiens , comme les Résistants de l'Affiche rouge sous Pétain , sont que  les héros  d'un monde où les droits humains sont constamment violés  de mille façons, et compris celle que je subis.Deux idées de la civilisation s'opposent, celle pour qui une civilisation est une association communautaire de moeurs et d'intérêts matériels , et celle pour qui on ne peut appeller civilisation qu' un ensemble de vertus universelles.
.
Jusqu'à présent le grand public  imagine que les consulats sont faits pour aider les vrais couples mixtes , et arrêter les tricheries.Moi même j'imaginais cela , je n'imaginais pas qu'en fait il était vain  de prouver notre bonne foi, les fonctionnaires et les politiciens  qui voient ces blocages comme une protection de leur civilisation , parceque c'est ainsi qu'ils appellent leurs privilèges , s'en fichent complètement, ils sont de mauvaise foi. Ils prétendent que ces mariages sont purement motivés par les avantages sociaux  existant en France, cela fait oublier leur triple salaire, avec indemnités d'éloignement et de risque de maladies tropicales. Leurs  obsessions idéologiques   sont analogues en fait angoisses de Renaud Camus, Richard Millet et de Breivik, sauf que ceux là  ne réagissent pas en catimini, mais au grand jour, ce qui les rend infréquentables ou exemplaires selon la conception que l'on a de la civilisation, celle d'Hitler ou celle de Jaures, celle de Céline ou celle d'Hugo. 
.
Lorsque Voltaire évoque l'inquisition portugaise, nous sommes sensibles à l'absurdité des jugements et persécutions qu'elle exerçait , mais pour la plupart des contemporains , les docteurs de l'université de Coïmbre sont véritablement, plus que Voltaire , des personnes compétentes dans leurs jugements , et chrétiennes dans leurs intentions.Les patentés du savoir et de l'administration ont tendance  à sacraliser leurs préjugés et à dénigrer toute innovation qu'ils ne comprennent pas. L'Académie des sciencess en France est allée jusqu'à rejeter le  texte de Charles Cros sur la reproduction possible des sons, il a fallu, pour que l'invention soit concrétisée, qu 'Edison  se situe dans une perspective commerciale de marketing. Au début du 2Ième siècle, un ministre  français  n'a pas craint d'affirmer  que quelqu'un qui n'a   pas sa rolex à quarante ans était un raté. Une rolex, c'est  une montre qui  coûte je ne sais plus  combien de  fois  ma pension  mensuelle de retraite polynésienne. Alors que reste -il des valeurs de la civilisation dans le cerveau de tous ceux qui considèrent que ce bonhomme pourrait prendre le relais de Sarkozy. Oui il s'agit de Copé . Quand à son rival Fillon, il a répondu en pleine  assemblée à Noël Mamère  qu'il n'y avait jamais eu de guerre secrète au Cameroun. Le témoignage véridique  de  dizaines de milliers de témoins africains pèse moins lourd dans l'opinion qu'un mensonge d'un premier ministre français. Pour l'instant . Car si les intellectuels retrouvent en masse leur mémoire, c'est la véridicité des faits et des vertus qui pèsera de plus en plus lourd.
.
Jean-Jacques M’µ : Le  mieux c’est que tu mènes le questionnement, l’enquête, exactement comme ça te vient,ce sera de l’écriture vivante, comme le théâtre ou le jazz.
.
Dominique Oriata Tron : Oui, il faut que ce soit de l'écriture catalytique, mais il faut aussi des relais, des personnes qui encouragent à lire ces entretiens .Qu'ils prennent les premières places sur la tribune en Europe, si cela peut les motiver , ils la mériteront alors .moi j'aurais préféré qu'on me défende plutôt que j'ai à me défendre moi même car c' est quand même plus risqué de publier certains témoignages  quand on vit en Afrique, où le rôle des services secrets occidentaux et locaux est si important , sans qu'aucune information ne puisse être relayer, surtout si on hausse l'épaule en disant que le mal est partout, et qu'on y peut rien  . Que l'on fasse ricocher les témoignages  que j'ai recueilli , notamment le témoignage de barbouzes sur le  site Editions à l'Ecoute . Les  barbouzes , même s'ils sont payés pour tuer, sans état d'âme, sont souvent des gens sans illusion, des aventuriers au contact sympathique, et le but c'est de changer les convictions des gens , de leur faire comprendre  que  l'obédience au mal, même si elle est ordonnée d'en haut, marginalise par rapport à tous les paramètres du bonheur authentique, qu'il s'agisse d'amour ou de spiritualité. lorsque les barbouzes  sont à la retraite, ou tout simplement lorsqu'ils ont décroché, alors là ils se lâchent. Et même rocard en est arrivé sur Rue 89 à reconnaitre que Bob Denard avait été jusqu'au bout un fonctionnaire, et un ancien conseiller de Carter est allé raconter que les Khmers rouges , de son temps étaient subventionnés par ses services !
.
 Dans mon article sur " les statues du roi Mantoum et autres contes" j'ai rapporté comment un ancien barbouze avait encadré un coup d'Etat en Afrique. Il a été filmé par le télévisions du monde entier  lors de son expulsion , ses propres élèves  tenant des mitraillettes dans son dos. C'était une mise en scène destinée à faire croire que ce mercenaire avait tenté de défendre l'ancien despote aux bottes du colonialisme français. Un autre barbouze m'a raconté aussi avoir été recruté, grâce à ses dons pour le tir lors des entraînements au service militaire, par un ministre tres connu, comme garde du corps, et donc il accompagnait ce ministre lors de ses rencontres avec les mafieux qui le financaient. Par la suite , il fut intégré aux services secrets francais en Afrique pour la protection de cadres de multinationnales qui étaient eux mêmes des fonctionnaires, il était chargé de les protéger lors de la destruction de documents devenus compromettants.
.
Jean-Jacques M’µ  : L’idée  que tu n’es libre que seul face aux sociétés des hommes ou bien uni cosmiquement  à une femme, ça, c’est éminemment politique et intime à la fois. Ça me plaît beaucoup, ça me plaît...
Dominique Oriata Tron : C'est vrai que même si j'oeuvre pour une évolution de la civilisation , ayant hérité de ses valeurs  et constatant  qu'elles sont trahies, je suis avant tout une sorte d'ermite appréciant la vie  en couple   et réduisant mes contacts sociaux à la communication internet.  je n'ai jamais dit que la socialisation était la panacée universelle. L'école et la santé pour tous  ne sont pas les plans automatique pour fabriquer des génies ou des immortels, c'est juste une façon de contenir la bêtise et le malheur dans des limites humaines. Je m'attache avant tout à travailler sur moi même, je suis un stoîcien qui s'adapte  et s'évade dans des espace temps  difficiles à cerner, à soumettre.  C'est là qu'est la liberté, dans les choix que l'on peut réellement exercer  dans sa conscience inviolable. C'est ma quête mystique qui me sauve, mais dans ce domaine je me raconte poétiquement, je ne crois pas au prosélytisme , car je sais qu'avec le même crédo deux chrétiens , deux musulmans, deux hindous peuvent vivre tres différemment .  Donc je ne concois de communication évolutive au quotidien qu'en couple ou avec quelques amis . Par contre, même si chacun le vit différemment, l'affirmation d'une gouvernance sociale mondiale et de la nécessité d'une séparation maximale des pouvoirs, c'est la pierre d'angle  de l'évolution humaine, comme le fait que l'homme à un moment s'est mis à marcher debout et a libérer ses mains pour oeuvrer avec des outils.
.
  Sinon, en tant qu'artiste , dans tous les domaines que j'ai pratiqué , peinture, danse, musique, je  me  suis  affranchi  du  regard social, parce que c'est possible, avec ces arts on crée un espace temps , on développe une réceptivité et une créativité comme si on était une espece animale nouvelle avec ses priorités, ses ruses pour survivre dans un monde hostile. A une époque , j'avais trouvé marrant le qualificatif que l'on accolait à ma peinture, on m'avait défini comme un artiste naïf zen. Il y a du vrai quoique l'adjectif catalytique me convienne mieux. Mais c'est vrai que j'ai horreur du pathos , des décibels , de la frime , et de ce que la plupart des gens attendent de la danse , de la peinture et de la musique.Pour eux c'est le summum du symphonique ou du rock, pour moi c'est la nausée . A part si je répète avec un baladeur les danses apprises  dans les styles acoustiques  occidentaux , asiatiques ou polynésien, ou des katas sur du Pédro Kouyaté ou Mory Kanté ou de la musique andine, je n'écoute jamais de musique, car je préfère en jouer, ou chanter mon théâtre en dansant, c'est ce que je fais tous les jours. Et ma création  est zen dans la mesure où les sons ne sont là que pour me désintoxiquer  de tout parasite astral, et on peut croire qu'elle est naïve car ma distanciation s'exerce comme dans les fables  par des symboles que j'essaie de rendre accessible au plus grand nombre, mais comme l'emballage n'est celui d'aucune culture collective, c'est comme servir du jus de citron sans sucre ou des épinards sans sel. les gens commencent à vouloir dépasser leurs attentes lorsqu'on valorise ce régime, alors là peu à peu ils découvrent et entrent dans l'univers que je partage, ils y deviennent sensibles. Evidemment avec mes élèves c'est automatique, même si par ailleurs ils restent addictés à d'autres formes d'art, mais il est clair que mes activités plastiques et musicales vont les mettre en scène, et gommer leurs limites , rattrapper leurs  maladresses, mettre à l'aise leurs tâtonnements. L'art catalytique est une sorte d'acrobatie pédagogique pour établir la communication même avec d'autres styles que le mien . Si un musicien me visite, je m'adapte facilement à son jeu, là c'est toujours possible, contrairement à la réciproque. Je n'écoute donc principalement que la musique  que je joue , seul ou pour faire danser Nim, ou celle que Nim joue au tambour pour m'accompagner. Ou alors je lis les partitions notées avec mes divers professeurs , c'est à dire  surtout Eddie Lund et  Serrano, ce sont les deux compositeurs vers lesquels je vais  d'instinct, ou pour le classique Mauro Giuliani ,ou des compositeurs indiens ou balinais, comme Thiagaradja, Siven Papanasem, Lotring, Nyoman Kaler , ou encore les modes traditionels du gambuh ou les ragas transcrits par Daniélou. En fait ces carnets avec une sténographie que j'ai inventée  sont surtout des bases pour improviser en approfondissant ma technique et mon écoute. Je ne possède plus d'enceintes, pour diffuser des enregistrements, ni de télévision,   donc  même Nim n'écoute de la musique enregistrée que sur son baladeur , en fait son téléphone , principalement de de la musique africaine comme Samy  Diko  ou afro américaine comme Whitney Houston. Bien sûr si on m'envoie ou me conseille une musique je l'écoute avec le casque de mon ordinateur , mais jamais en boucle .
.
Lorsque j'écoutais encore de la musique sur des enceintes c'était toujours de la musique acoustique. J'aimais écouter la musique classique européenne, indienne, arabe et persane, mais avec une préférence pour les petits ensembles et jamais les musiques populaires de ces pays, à cause de cette orchestration lourde, ce pathos aggravé par les décibels,cette sauce   qui pour moi relève du mauvais rêve .    A l'âge adulte , j'ai écouté en boucle les frères Dagar, Emma Terangi, Tarrega ,Shadjarian, les noubas andalouses et le flamenco sans duende traditionnel, je veux dire sans le tragique qui fait le  vrai flamenco pour les puristes .Enfant au Maroc  j'écoutais ma mère  Yvette qui jouait du piano et me faisait chanter , puis mon père à qui cela donnait le mal de tête ne voulut plus de la musique à la maison, sauf lorsque de très rares visiteurs insistaient pour qu'elle joue. Ensuite dans ses vieux jours elle fut enregistrée sur CD par mon frère, ce qui est publié sur Internet. En fait mon premier livre , publié avec une préface d'Elsa Triolet quand j'avais quinze ans , s'appelait Stéréophonies  et j'y déversais l'inspiration musicale et picturale qu'il m'était interdit de concrétiser en peinture ou en musique. 
.
Puis après deux fugues, mes grands parents me recueillirent et cet interdit fut levé , j'héritais de la mandoline de mon grand père et de ses partititions,  alors l'écriture textuelle devint automatiquement un cri de révolte contre une société mortifère, et une revendication d'une vie ressuscitée par l'utopie amoureuse .  A cette période de mon adolescence, lorsque j'écrivais "Kamikaze Galapagos " et " La souffrance est inutile" , j'écoutais en boucle Myriam Makéba, James Brown , Coltrane et Shéhérazade de Rimsky Korsakov, le sacre du printemps de Stravinsky , Metastasis de Xénakis, qui fonctionnait pour moi comme un explosif au ralent, aussi , j'avais appelé mon poésie stochastique comme sa musique.  Ensuite , dans le  groupe Horde catalytique, je faisais du vocal chamanique  au milieu d'une improvisation de musique contemporaine, comme au festival de jazz du Vieux  Colombier . Puis  la Horde catalytique cessa d'exister, ses membres abandonnèrent cette appellation , que je fus seul à conserver pour définir ma pratique mais dans un sens moins iconoclaste .Les arts plastiques et musicaux devinrent ainsi pour moi des outils de construction d'une bulle d'utopie, pour mes chorégraphies dans mes spectacles  de danse de l'Eden Duo avec Cristine  puis pour mes mises en scène , puisque je suis devenu professeur de théâtre ...dans le théâtre tous les arts sont bienvenus, ainsi que l'écriture . Je suis un homme de théâtre en gestation d'utopie, et j'ai constaté que bien des politiciens sont des hommes de théâtre en camouflage opportuniste virtuose . 
.
 Néammoins quand on écrit dans une langue vivante , ce n’est pas possible  de s'émanciper du regard et du jugement d'autrui, car les mots vont être interprétés selon le sens en cours dans la société. Par exemple le mot folklore est devenu péjoratif dans beaucoup de milieux, et n'est resté valorisant que dans les milieux de folkloristes... dont certains ont été obligés d'utiliser des équivalents, comme art populaire traditionnel. Quand on utilise une langue , on se trouve forcément dans des champs sémantiques qui sont controlés par d'autres hiérarchies ou usages populaires. Il y avait jadis un groupe de musique , Magma, qui avait inventé sa propre langue, mais en fait comme personne ne la parlait , c'était juste du lettrisme, des syllabes rythmiques, de la musique vocale  . Alors quand on veut défendre une injustice subie par un groupe minoritaire dans la société, on doit utiliser un langage direct, on  se heurte aux préjugés , qui sont des automatismes linguistiques. Par exemple les gens du voyage sont automatiquement associés à des voleurs, je l'ai entendu dans ma famille. On dit des Roms  qu'ils violent  les lois en squattant des terrains sans autorisation. Pourtant même  le journal Le Point mentionne dans un article qu'il existe en France une loi obligeant les communes de plus de 5000 habitants à leur louerdes terrains viabilisés. Donc il y a une liberté d'expression garantie par la séparation des pouvoirs , mais la véridicité des faits objectifs n'a que la force d'une opinion minoritaire si les médias  véhiculent massivement d'autres descriptions des situations. On peut effectivement envoyer des courriers, faire des procès, mais c'est le pot de terre contre le pot de fer.
.
 Le travail des intellectuels catalytiques consiste à démanteler les réflexes hypnotiques  en les confrontant aux faits historiques ... par exemple en montrant à quel point le soi disant libéralisme occidental est bureaucratique, et à quel point le soi disant communisme chinois est capitaliste. Il faut que la catalyse soit contagieuse à une grande échelle  pour ébranler l'hypnose générale, c'est pour cela  que j'invite les artistes et les intellectuels à me rejoindre sans leur imposer un dogme. il ne s'agit pas de se conformer à un manifeste catalytique comme il y eut un manifeste surréaliste, mais d'unir des  artstes de tous styles , des penseurs de toutes philosophies et religion , ce qui peut faire le lien entre nous tous, c'est que l'art est vu comme crateur de bulle d'utopie dans la vie quotidienne, c'est à à dire des espace  temps libérés et pas des parades dans la société du spectacle, même si on y intervient. Et au fond , qu'on soit marxiste athée , chrétien, yogui, musulman , déiste , animiste, ou d'une autre philosophie, je pense au fusionnisme d'Alexandre gerbi ou à la deémosophie d'Eric Fiorile il y a des valeurs communes à toutes les cultures, à tous les langages  et qui sont fondatrices de la civilisation mondiale. ces valeurs même officiellement défendues par les politiciens occidentaux ou asiatiques ou les hiérarchies religieuses des religions historiques , ne sont pas toujours  respectées. Il faut donc une structure qui ne propose aucune ligne de parti et aucun dogme religieux mais qui rassemble tous ceux  qui sont pour une gouvernance sociale mondiale , pour une séparation approfondie des pouvoirs législatifs, exécutifs , judiciaires , avec une autonomie de gestion des territoires à une échelle où les élus  soient toujours en rapport avec la population, et une liberté de circulation et d'information complète. toute personne se reconnaissant dans ces aspirations peut se déclarer faire partie de notre fraternité catalytique et sans renoncer à ses propres concepts philosophiques et ses propres langages  artistique se mettre à catalyser son environnement culturel, religieux, politique.
.
Pour  une vraie plaidoirie,il faut réunir des tonnes de documents, et cela lasse la plupart des lecteurs, donc ils se déchargent de leur verdict sur les magistrats. Lors d'une journée de la justice à Papeete , un avocat m'avait assuré que les lois étaient comme des mille feuilles, on pouvait tout y trouver. Donc le gagnant c'était celui qui avec son cabinet d'experts, déterrait la loi qui lui convenait, et , en finançant des procès, acculait son adversaire à l'abandon. Ainsi un tahitien avait réussi à prouver qu'il pouvait grillager son terrain du sommet de la colline jusqu'au récif, car quand Pomaré V avait cédé ses îles à la France, il y avait une clause comme quoi la France  devait conserver la juridiction fonciere traditionnelle, or cette clause n'a pas été respectée , le code Napoléon s'est appliqué, mais avec des avocats coriaces , il est impossible de trouver une abrogation du code Pomaré. Alors que je demandais à cet avocat  conseil sur dess escroqueries que j'avais subies, il  m'expliqua  qu'en dessous d'une certaine somme , environ 4 fois ma pension, le procès me coüterait plus cher que la résignation . En fait , c'est par des acrobaties procédurières que des politiciens sont arrivées à faire passer la loi Besson à l'Assemblée et au Sénat. Le président de l'Eglise protestante et du comité catholique contre la faim avaient jeûné avec La Cimade devant ces assemblées pour alerter les élus, mais une sénatrice communiste constata qu'il était difficile de leur demander d'étudier à fond la loi à voter, ils se contentaient de lire les préambules rassurants et les têtes de chapitre, sans voir que dans  des notes ou des paragraphes peu accessibles on créait délibéremment des situations kafkaienne. Il suffit aux confins d'un texte de loi, de suggérer qu'un fonctionnaire peut exiger , sur simple soupçon, les  certificats de nationalité des  4 grands parents pour que même des français de souche ne puissent obtenir renouvellement de leur passeport pour voyager. certains se sont trouvés même coincés à l'étranger.
.
14
LES IMPOSTURES DU NOUVEAU SIECLE
.
 Or ce qui m' a frappé c'est la parenté entre de telles escroqueries politiques avec les nouvelles escroqueries du 21 ème siècle. Une journaliste de Rue 89 qui pensait ne pas pouvoir être piégée  a accepté un emploi qui consistait à rembourser des clients qui avaient soi disant fait un procès à une grande entreprise. Elle reçoit l'argent , le distribue, puis la banque en découvrant que le compte qui avait fait le virement était vide, réclame ensuite l'argent à la journaliste. Les moyens technologiques modernes permettent d'imiter tout papier réel, et même à de vrais fonctionnaires de participer à des escroqueries  tout en déclarant que leur identité a été usurpée. L'escroquerie d'Eurotunnel  nécessitait de la part des actionnaires , pour s'en prémunir, une surveillance professionnelle constante qui n'était pas concevable avant. Alors beaucoup ont eu juste confiance dans les recommandations du ministre Balladur. Ceux qui étudieront le Mémorial des persécutions des couples franco étrangers au 21 ème siècle, que j'ai publier sur le net, verront comment on peut détourner une loi de son esprit originel, rien qu'en faisant soi même des fautes d'orthographes dans des documents d'Etat Civil, ou en soupçonnant systématiquement les conjoints d'usurper leur identité. dans le même esprit , on détruit des caravanes de Roms en fournissant des soi disant aides au retour.
.
J'ai été victime d'une escroquerie en Afrique qui impliquait du personnel diplomatique, avec des documents confirmés par les banques , du moins au début . Le barbouze ex garde du corps, devenu conjoint d'un couple franco étranger en souffrance m'a expliqué avoir été prévenu à temps par le directeur d'un hôtel où son partenaire d'affaires américain lui avait donné rendez vous imprudemment puisque  sa précédente victime avait raconté le scénario de l'arnaque. Et pour ce type d'escroquerie , inutile d'appeller Interpol, même si on a une foule d'adresses, ça ne les concerne pas ...
.
Non je ne vois pas vraiment un livre sur papier comme un dossier de justice, ce serait trop rébarbatif pour le lecteur, et déjà il lui faudra de la patience pour comprendre comment peuvent être pervertis des textes de loi ou leur application. . De nombreuses personnes ont assisté à des tricheries , mais évidemment, dans les sociétés où la corruption est un peu surveillée, les corrompus trouvent des parades pour s'enrichir légalement avec l'aide d'informations, de complices, en profitant des lacunes dans les textes de lois.  Et il sera très long, très difficile, très ennuyeux  de faire des démonstrations et de les imposer à des médias, sauf par obligation judiciaire. De ce fait il y a  au moins trois  sortes de  publics, le public qui, quoiqu'il arrive donner raison à ceux qui ont une compétence officielle et tort à toute personne ne vivant pas selon leurs normes. Puis un public qui soupçonnera toute autorité , même les gens  honnêtes. En enfin, un tout petit public capable d'esprit critique, d'analyse plutôt que de préjugés, mais il n'a pas les moyen de faire une enquête sur toutes les souffrances du monde, et avec Internet  on voit qu'il y en a tellement ... comment faire face à toutes ces informations sans un sentiment d'impuissance ? Comment croire dans le progrés éthique de l'humanité lorsqu'on voit qu'à chaque étape de progrès social, politique ou technologique, les prédateurs inventent de nouvelles stratégies, comme cette floraison de virus artificiels sur Internet ?
.
 Régulierement on assiste  , dans plusieurs pays , à des décrets, des projets de lois pour censurer internet, notamment en interdisant l'anonymat, ce qui a été fait en Allemagne, où la fréquentation des blogs a diminué de moitié. Des politiciens  estiment que c'est une sorte de principe de précaution contre la calomnie... Alors c'est vrai qu'il y a des calomnies , des appels au meurtre d'autres incitations répréhensibles, mais une démocratie qui ne prend pas ce risque régresse dans sa liberté d'expression, car il y a des gens qui témoignent de ce qu'ils voient ou entendent à leur travail. S'ils publient sous leurs noms , ils seront inquiétés, ils perdront leur emploi. Et ceux qui ne sont pas dans ces emplois là ne peuvent être témoins directs des abus. Donc laisser les gens s'exprimer sous pseudonyme, c'est donner une chance à la recherche de véridicité. 
.
Il y a aussi la question des droits d'auteur.  Apres l'emprisonnement du fondateur de Mégaupload, en principe pour avoir diffusé des oeuvres sans autorisation des ayant droit, j'ai lu une info sur le net selon laquelle le couperet était tombé sur cette entreprise  là et non une autre similaire car son patron avait envisagé un système de rétribution directe des artistes à hauteur de 80%... pour la plupart des artistes , il est à 10%  et il n'est pas toujours évident de se les faire payer ... Pendant que le libraire répond à mes lecteurs que mes livres sont épuisés, l'éditeur peut m'affirmer qu'il en a si peu vendu que la somme obtenue lors de la signature du contrat dépasse toute ma part légale de bénéfice... en fait seule peuvent faire des vérifications les artistes riches et tres médiatisés. Et sur des  émissions auxquelles j'ai participé, je ne suis qu'un ayant droit parmi d'autres,on m'avertit que je n'ai pas le droit de diffuser des vidéos  dont je suis le sujet  principal et pour lesquelles je n'ai signé aucun contrat. J'ai peut être le droit théorique de les interdire. Et j'ai raconté comment une simple erreur peut même m'interdire la diffusion d'oeuvres dont j'ai tous les droits, ayant tout produit, son, images, danse. A moi de le prouver par des frais judiciaires. La création artistique est finalement assimilée à un commerce, celui qui oeuvre dans la gratuité sans enregistrer  son produit peut se voir dépossédé de son propre travail.
.
Jean-Jacques M’µ : oui , mais alors quelle est la solution.
.
Dominique Oriata Tron : On a bien  du accepter,  lors de l'apparition de l'imprimerie , que les chaires d'Eglise n'aient plus le monopole de la diffusion du savoir.Alors maintenant il faut laisser les artistes diffuser eux mêmes leurs oeuvres , sans les taxer à l'avance. Il faut arrêter de subventionner les  entreprises capitalistes qui  vivent de la création artistique . Les entreprises capitalistes crient à l'assistanat des qu'on leur demande de payer des taxes pour les gens exclus du système, mais on taxe les dvd vierges en supposant que tout acheteur de dvd vierge va pirater un ayant droit sur de la musique ou du cinéma . Ce n'est pas prouvable, et c'est souvent faux. 
.
Les entreprises artistiques commerciales  ont certes addicté  leur immense public avec  toutes sortes d' effets spéciaux et de sauces musicales électrifiées .Alors s'ils ne peuvent plus assurer cet emballage hypnotique cela permettra  à l'information véridique et aux créateurs  non subventionnés de concurrencer l'esbrouffe technologique.Laissons les artistes les artistes  gérer eux mêmes par Internet , lorsqu'il le souhaitent , leurs ventes ou les donations qu'ils reçoivent. La  religion ultralibérale chante à nos oreilles que seule l'initiative non assistée fertilise l'économie, mais dans les faits les partisans de la déreglementation totale au niveau social nous font subir une surréglementation chaque fois que nous prenons une initiative hors de leur cadre. 
.
Jean-Jacques M’µ : C’est drôle, ta photo ici, derrière  le manche  de  guitare  montrerait  un  gars plutôt bonhomme et sympa, souriant... alors que j’avais gardé de toi une image beaucoup plus massive, de grand costaud, bel homme musclé et impressionnant...
.
Dominique Oriata Tron :Le physique des gens est interprété ouvent différemment selon l'environnement culturel . Par exemple, en Afrique beaucoup de filles se font grossir, rapporte un journal local, car minces elles passent pour sidéennes et elles ont du mal à trouver un mari de leur ethnie . Par contre si elles ne sont pas rondelettes , on va les appeler "monnaies françaises" vu que  la plupart des francais actuellement seraient capables de préférer ce genre de femmes qu'on appelle top modeles et qui n'ont ni seins ni fesses qui soit à l'état de rondeur. Evidemment les filles qui sont comme Nim, mices avec des rondeurs sont universellement appréciées . Mais c'est clair que dans chaque communauté humaine, il y a des critères esthétiques dominants.Tout le monde n'attend pas la même chose de l'amour ou de l'art, c'est pour cela  qu'il a toujours été très difficile de sensibiliser un public à de nouvelles formes d'art, car chacun l'évalue à partir de ses habitudes, c'est un peu comme si on  servait des plats sans sel , sans sucre ou sans piment à qui y est habitué pour apprécier un plat.
.
Un danseur apparemment tres tres connu dont j'ai oublié le nom, je dis qu'il est tres connu car il avait plusieures pages pour s'exprimer dans un grand magazine, parlait de cette obsession du poids et de la ligne chez les danseurs et danseuses francaises... Une danseuse anonyme qui écrivait en tant qu'intermittente du spectacle dans Rue 89 se lamentait aussi de son dur métier, dont on ne sort pas indemne , cela démolirait inévitablement les articulations ... puis sur le site de Dora Feilane, celle ci expliquait qu'à peine ses éleves avaient acquis quelque techniques, ils commençaient à grossir,sans doute à cause de l'âge. Mon maître français de danse, était loin d'avoir un profil d'éphèbe... Mon deuxième professeur balinais était jugé juste bon pour les danses de méchants dans le trhéâtre car il avait la peau trop sombre .... en Afrique  ce n'est pas toujours la minceur au contraire qui est signe de beauté. De même , dans le dictionnaire tahitien, mince a la connotation de maladif et gros de bien portant, c'est donc à peu pres l'opposé  ce ce que l'on pense à Paris dans les castings de mannequins. En fait , ce que j'ai appellé danse catalytique ce n'est pas un nouveau style particulier de danse, c'est une façon de vivre n'importe quel style. Chaque personne a un type de ligaments plus ou moins laxes ou contractés, mais on voudrait que tous les danseurs professionnels de ballet  se construisent en fonction d' une même image du corps  . Pas étonnant qe tres vite, comme les gymnastes olympiques, leurs corps se déglinguent et qu'à soixante ans , tres peu continuent à danser. Il faudrait aussi savoir si leur motivation était être ,ou paraître ...
.
Ce que j'ai donc appelé danse catalytique , c'est de danser strictement dans une perspective de corps conscient qui se transforme, améliore sa qualité de vie intérieure, et de là s'il s'offre en spectacle, ce n'est pas pour faire admirer  la prouesse technique des entrechats , ou un look particulier, mais pour proposer une ambiance, un sens , une respiration, mais dans ce domaine la plupart des gens ont leurs addictions. Les uns sont habitués aux boîtes à rythme tonitruantes, comment trouveraient il dansants ce qu'ils n'ont pa la capacité d'entendre ? Il y a aussi dans chaque société , les modèles culturels de référence.Et il ya  les attentes de ceux qui connaissent un peu le ballet classique, le bharat natyam, la danse balinaise ou la danse  tahitienne ou africaine. c'est comme quelqu'un qui aime le nez aquilin ou les yeux bridéés, ou les lèvres charnues  il va trouver moche une femme qui n'a  pas ces caractéristiques. Or dans tous les styles de danse il y a une tendance pédagogique qui ne tient pas compte de l'élasticité du corps. Moi je préfère la tendance inverse.
.
Jean-Jacques M’µ  : tu sautes du coq à l'âne sans te gêner, toi ...
.
Dominique Oriata Tron :
Pour moi la danse  est un mouvement perpétuel de refondation de mon identité  biologique. Danser le tigre, la grenouille, le singe, l'oiseau, le papillon, le coq ou l'âne , cela donne un éclairage  sur nos identités possibles et leurs sens , comme les dessins de Léonard de Vinci sur les physionomies.
.
Jean-Jacques M’µ  :  L’identité ?... Tu iras de tes arguments à ce sujet, mais je les discuterai pied à pied. Je ne crois pas à l’identité au sens collectif, je ne la conçois qu’individuelle.
.
Dominique Oriata Tron :  Moi aussi je crois avant tout à l'identité individuelle, celle de la concience de chacun . Et personnellement  même si  j’ai tamisé des réflexes et des techniques aristiques  acquis dans diverses cultures, je ne peux être identifié comme un artiste traditionnel européen, indien, tahitien ou balinais, alors j'ai  qualifié ma démarche de catalytique ... un art catalytique, une philosophie catalytique, un amour catalytique, une vie catalytique ... être catalytique,  cela implique une responsabilité consciente  , une réceptivité de chaque citoyen par rapport à son identité... Les identités monolithiques sont en fait factices et virtuelles...  c'est parce que malgré tout , il y a tout un ensemble de gens qui ont besoin de se reconnaître dans une identité grégaire de groupe que, même administrativement, ils ne peuvent identifier mon histoire avec Nim   qu'à travers le schéma  du  pervers avec une  pute. Parce qu'on ne vit pas comme eux , ils peuvent violer nos  droits humains de base  sans que cela fasse scandale . En fait dans les  cultures africaines  , l'homme âgé est valorisé , tandis que dans d'autres contexte  il est honteux.
.
 Oui, l' identité individuelle, ça c’est premier. La modernité c'est d'accepter la diversité , de n'assigner aucune norme de comportement aux individus et aux ethnies. Un homme peut être civilisé  parce qu'il a le contrôle sur ses instincts prédateurs et une logique de communication centrée sur l'aspiration à un monde harmonieux . Personne n'est civilisé parce que son ancêtre est maori, parisien, chrétien, musulman ou hindou et que cela produit une fierté. Une société est relativement civilisée si ses  lois sociales protègent les individus, leur fournit des chances sociales égales . Cela ne signifie pas qu'une nation ou une religion soit garante de la civilisation de tous ses membres. On a l'exemple de Jules Ferry, avec la laïcité qui a constitué un progres pour une certaine forme de  tolérance, et puis par ailleurs il promeut par des lois l'intolérance pour l'usage de l'occitan ou du tahitien. Il n'y a donc que des cas particuliers, et comprendre cela évite les conflits entre groupes, les guerres  où on chante des Te deum des deux côtés , on se travestit avec la religion mais il y a abandon total de le recherche spirituelle individuelle
  .
Jean-Jacques M’µ :  C’est une perspective qui me va, celle que tu me présentes là.
.
Dominique Oriata Tron : S’il doit y avoir des lois sociales pour tous, c’est pour   protéger  l’identité  individuelle   d’abord, sinon c’est du totalitarisme, de droite, de gauche, ou religieux. La  vraie perversion de l'humanité c’est l’apartheid planétaire, c’est-à-dire les mêmes multinationales partout et deux systèmes différents au  niveau  social,  c’est  l’ultralibéralisme qui transforme les gens en putes. Combien de fonctionnaires en poste dans des consulats s’ils n’avaient pas triple  salaires en indemnités,  feraient-ils ce métier ? Il y a donc à la base l'identité individuelle, mais pour la protéger, il y a l'identité humaine, qui est le dénominateur commun pour l'aspiration générale  aux libertés individuelles. Face    aux prétendues identités nationales et castéistes ou ethniques,  il y a un besoin de gouvernance sociale mondiale,  donc il  y  a une identité humaine de l’espèce qui doit dépasser les identités  nationales.  Mais l’identité humaine  ne progresse que par les inspirations  individuelles, c’est pour cela que les libertés individuelles sont prioritaires, sinon l’espèce se bloque dans une image castéiste d'elle même comme chez  les  fourmis ou les termites . 
.
Jean-Jacques M’µ : C’est très beau ce que tu dis là. Je crois qu’on est bien d’accord sur cette dialectique de base. En fait , je voulais faire semblant d'endosser les réflexes de la doxa, qui comme ta famille  , conclut   «   Tu  as cherché les problemes, tu les a récoltés. » C'était pour  te provoquer à déconstruire les préjugés en te tenant  tenir à distance, car si on est d'accord, on est démotivé d'approfondir.
.
En fait , même si nous avons eu des destinées qui ne se ressemblent pas , nous ne sommes pas si différents ,  il y a une doxa conservatrice  qui pose un tabou  sur toute évolution de la conscience de l'espèce humaine . Nous avons  intérêt  à  être massivement solidaires face à nos  oppressions   si  nous  ne voulons pas être piégés et piéger nos descendances et celles des personnes que nous aimons.  Tout le  sens de ce que nous écrivons devrait tendre vers cette résolution-là.
 .
Dominique Oriata Tron : Chaque membre d'une espèce animale est otage de la doxa qui la gère : comment une fourmi évoluerait elle  autrement que sous une forme guerrière et prédatrice si elle est socialement voire biologiquement programmée par son castéisme. Même la reine au sommet de la caste est otage du système de castes, sans pouvoir faire évoluer son corps selon une autre conscience que la conscience reproductrice de l'espèce. Ce que tu dis rejoint ce que je souhaitais au départ, que cet entretien soit une sorte de procès qu'on me fait , mais honnête, qui me laisse un droit de réponse, même dans le désordre. Ensuite le lecteur sera peut être motivé par le dossier complet, l'histoire de ma vie , dans l'ordre et avec les détails , parcequ'à travers cet entretien il aura perçu  un sens, un fil d'or, une démarche évolutive, qui ne concerne pas juste Nim et moi, qui ne concerne pas seulement les minorités persécutées, mais  l'évolution de l'espèce humaine, qui ne peut se préparer à un saut spirituel sans avoir programmé  des droits sociaux réels  et égaux à tous les individus de la planète. 
.
L'argument contre les utopies consiste à dire qu'elles ont toutes tournées au totalitarisme, elles seraient meurtrières par essence . Mais alors c'est quoi la civilisation chrétienne que prétend défendre  la droite française ? C'est l'inquisition, ou c'est l'utopie évangélique ? Ou seulement le saucisson de Renaud Camus , parce que sa religion ne lui interdit pas le porc, et que cela devient l'actualité philosophique dans les médias? On fait porter  aux idéaux  et aux vertus le chapeau de leur échec, pour dire que finalement le réalisme , c'est  d'accepter que l'homme soit définitivement mauvais, il ne faut pas chercher à l'améliorer, on l'empire. On critique l'angélisme des utopistes avec des arguments diaboliques. Les échecs de l'utopie sont dus aux forces prédatrices , non aux idéaux . Ce sont les forces prédatrices qui suppriment la séparation des pouvoirs, qui créent des virus informatiques et sont capables de se déguiser en soi disant chrétiens , musulmans, hindous, libéraux , communistes, ou autres. Sous ce déguisement on exerce un terrorisme intellectuel , on  empêche tout débat réel. Il existe aussi  des êtres pensants qui sont chrétiens , musulmans, hindous, libéraux , communistes, ou autres, et qui  sont capables de dialogue  et rétifs aux hypnoses médiatiques grégaires. 
.
Evidemment si la population préfère la mise en scène de feuilletons simplificateurs, le débat se limitera à quelques intellectuels, qui pourront , pour attirer l'attention mettre en scène l'enterrement de la civilisation mondiale. Le pire est possible pour l'espèce humaine, sa petite marge de liberté peut être utilisée de la façon la plus irresponsable qui soit  et a commencé à menacer l'environnement écologique lui même . Je ne prônerai en aucun cas la suppression des libertés pour protéger la survie de l'espèce humaine. Les libertés individuelles sont le moteur aussi bien du bien que du mal, les supprimer ce serait donner un pouvoir totalitaire  aux dirigeants , qui faute de débat possible seraient bientôt déifiés comme Kim il Sung. On peut bien être athée et bannir les religions, l'idolâtrie s'exerce sur les moeurs et les croyances. Sans liberté totale d'expression, l'impunité des prédateurs s'accroît beaucoup. Elle se fortifie déjà de l'indifférence de l'indifférence des Pilates et de l'admiration des électeurs et des intellectuels courtisans. Chacun a intérêt pourtant à un éveil continu des consciences, c'est là que réside la qualité de vie spirituelle, sans laquelle les biens matériels ne rassasient jamais.
.
Même si tu joues un peu le rôle du juge, tu nous feras gagner le procès puisque tu as assez le goût du véridique pour le laisser s'exprimer. La condamnation ne précède pas le jugement . Que l'enquête soit réelle et qu'on assume même qu'elle puisse être approfondie.   Or ce genre de problème que j'ai rencontré avec une administration perverse et hypocrite, une quantité de gens  n'arrivent pas àen parler , ils essaient juste de digérer leur angoisse , d'autant plus forte que les oreilles semblent bouchées . Il y a une néantification orchestrée par la doxa des mauvais coeurs. Lorsqu'adolescent je publiais des livres , beaucoup soupçconnaient que je n'en sois pas l'auteur. Lorsque des blancs apprenaient que je dansais dans des temples balinais , même s'ils étaient marxistes , ils jugeaient cela impossible comme si les connaissances relevant de l'hindouisme étaient réservées à une race élue. Pourtant  ils n'avaient même pas remarqué qu'ils avaient  vu un blanc danser la veille , moi même , tellement les balinais se poudrent beaucoup avec du blanc dans le théâtre. Dans les mythologies hindoues Rama  l'aryen  et  les siens sont davantage blancs que Rawana le dravidien qui est assimilé  à une  sorte de diable. Bon, dans le Ramayana , il est vraiment méchant , puisque déguisé en moine errant avec la robe orange, il enlève Sita l'épouse de Rama.  Mais que penser de rama qui lorsqu'il récupère son épouse, refuse de la reprendre parcequ'elle a été souillée par son séjour forcé chez Rawana ? Evidemment lorsque des dravidiens pour protester finissent par faire l'apologie d'un Rawana sous les traits d'un démon à grande dents, on atteint un sommet dans la confusion. C'est pour sortir de cette confusion que j'ai créé le théâtre des oiseaux de Paradis, comme un mythe fondateur d'une civilisation sociale mondiale, héritières des valeurs sensées  des anciennes civilisations.
.
Jean-Jacques M’µ : Après tout, tu n’as pas tort, le théâtre est d’abord dramatisation des actions  : c’est-à-dire UN PROCÈS. Tu es dans le vrai. Une  copine  m’a   donné  350  pages  sur  son harcèlement au travail. Dur, mais c’est important que les gens sachent ce que subissent ceux qui vivent là où les prédateurs entrainent leurs chiens de garde à perpétuer leur domination.
.
Dominique Oriata Tron : Bien sûr, je suis d’accord avec l’idée que tout est  théâtre et  donc  je dis  que l'art vivant est catalytique car créateur de situations et de prises de conscience au delà des styles. C'était déjà l'intuition du Living theater et des situationnistes  , mais la créativité n'a pas qu'une dimension sociale , elle a une dimension spirituelle. Lorsque le singe se dépasse par des valeurs humanistes, il se fait réceptif à la dimension supramentale de l'harmonie cosmique . Il peut considérer comme dans l'école du samkhya ou dans l'athéisme occidental que cette harmonie n'a pas de conscience, mais personnellement, je pense que si nous nous voyons comme des esprits surdéterminés par la matière, comment pouvons nous dénier une présence spirituelle aux galaxies ? je suis plutôt déiste comme Voltaire et je pense que la gouvernance sociale mondiale est une aspiration d'artiste  de la part de l'architecte suprême mais qu'elle n'est réalisable que par la liberté  de choix et de conscience de chaque participant  . On ne peut forcer l'humanité à se rapprocher d'une Vie Divine car alors il s'agirait d'androïdes sans conscience, sans liberté, sans ces attributs de la Divinité. Si l'on refuse le Mal, il faut oeuvrer dans le Bien. Et comme l'enfer est pavé de bonnes intentions, chaque homme  aura à devenir un chercheur , car  s'il reste consommateur des feuilletons médiatiques sans esprit critique , il ne pourra que subir leur mise en scène dans sa propre conscience.
.
Notre conversation  fait  apparaître comment nos deux destinées ont des approches différentes sur  la question  de la créativité  de l’individu dans le social . Le fait qu'une société encourage une grande variété d'expression et même de concepts nous permet de ne pas dépendre de la dialectique de maître et d’esclave, comme les hiérarchies d'abeilles , où le sexe créateur est réservé aux reines.  Pour préparer des avancées évolutives il faut des débats, une diversité même dans l'éducation. Mais il y a des avancées qui dévaluent définitivement  certains points de vue. On ne peut plus  défendre l'esclavage, ou la déforestation sauvage, et les politiciens dont les mensonges sont avérés seront peut être mis un jours hors jeu même par leurs anciens électeurs. Il y a un moment, où à moins de régresser à l'état de babouin, égalité de droits des sexes et aussi de chaque être humain à l'échelle planétaire  seront considérées comme normales par tous les partis.
.
15
LE THEATRE DU SEXE
.
Jean-Jacques M’µ  : Sauf que moi, l’affaire du maître et de l’esclave que je dénonce en société, c’est aussi  le moteur de mes propres relations érotiques. Ce qui me meut, en  amour, est cela-même  à quoi  je  m’oppose dans ce monde.
.
Dominique Oriata Tron : Je comprends ce que tu  veux dire  sur maître  et esclave  en amour, mais en amour c’est à un autre étage du théâtre, ce n’est pas toujours comme la punition  de l’esclave ou les persécutions. Ce que je crois surtout c'est que la conscience doit être maîtresse et le sexe son esclave. C'est là que l'Eternité est atteinte, et que le couple devient créatif, sensé. L'idolâtrie du sexe vient de la frustration et va de la frustration. Le sexe est une force créatrice, en quelque sorte magique, il a besoin de sens pour devenir Divin . Sinon il peut devenir sorcellerie diabolique plus ou moins consciente . Mais comme l'identité individuelle est largement virtuelle et plurielle, nous sommes tenus à jouer plus d'un rôle pour accéder au sens du film . Les fantasmes dans le style des films  de  Robbe Grillet  peuvent être vécus de façon fascistes ou libératrice selon le degré de liberté des partenaires. La relation de couple est une relation de liberté, où tous les rôles peuvent être explorés, comme dans un jeu intrusctif, à condition que le principes de base de l'amour et du repect ne soient pas transgressés autrement que théâtralement.
.
 La société humaine nourrit des pulsions sado masochistes parce qu'elle les impose , et ce n'est pas un jeu érotique , c'est une tragédie.Le jeu érotique tente alors de sublimer le mauvais srt pour le rendre supportable, sinon par le sens , du moins par une identification mimétique au maître ou à l'esclave . Le sexe ne fait qu'explorer l'éventail de vibrations où nos vies interagissent, et ce ne sont pas les tabous ou les interdits qui nous délivrent des obsessions malsaines, ni leur concrétisation tragique. On ne peut se débarasser d'un désir sans l'avoir réalisé, mais il est préférable de le réaliser théâtralement car c'est là qu'on l'épuise le mieux san commettre de prédation fatale et punissable. Il faut donc de la distanciation mais aussi  comprendre que la relation des sexes est l'expression d'un équilibre cosmique, et qu'une fois désintoxiqués des fantasmes, nous pouvons nous ressourcer en couple dans une fusion électro magnétique qui est de l'ordre de l'illumination spirituelle, quoiqu'à ce stade elle inclut même le sexe, qui n'est plus culpabilisé ou signe de souillure subie ou revendiquée. Le sexe participe à la rencontre de deux consciences et c'est là qu'il est vraiment, comme la fleur, un épanouissement parfumé. Bien sûr chacun des partenaires a son histoire, et l'amour c'est être à l'écoute de l'autre. Donc il est impossible de dogmatiser sur ce que serait une relation saine ou malsaine. Cela relève de la sphère privée, comme les croyances de chacun , qui ne sont pénalisables que lorsqu'elles débouchent sur des crimes ou des escroqueries. Néammoins , l'idolâtrie du sexe , c'est comme toutes les idolâtrie, une démission de la concience, et même si on joue le rôle du maître , on est esclave de nos limites. Le sexe vu comme un jeu théâtral , alternant fusion et distanciation, c'est plus créatif que l'idolâtrie du corps. Pour maîtriser le corps , il faut accroître la conscience. Si on la réduit, on est instrumentalisé , mais bien sûr dans certains cas c'est instructif de découvrir l'humilité, comme un enfant à l'école. Moi le vois les échanges sexuels comme un théâtre intime où l'on sonde notre créativité sociale, biologique et notre communication de façon ludique.
.
Jean-Jacques M’µ  : Vrai.  C’est un jeu érotique... mais qui a des répercussions sur nos existences... Mais, bon !..
.
Dominique Oriata Tron  :  Forcément la  forme biologique  humaine  est codée dans cette dialectique. Dans l’érotisme c’est autre chose, et là j’ai aussi connu diverses variantes , selon les femmes avec qui j'ai vécu , qui étaient toutes très différentes, ce à quoi je m'adaptais, vu qu'il est beaucoup plus difficile d'attendre d'autrui qu'il s'adapte à nous, et idem pour la musique... et puis en amour il s'adapte à nous quand on lui a montré qu'on s'adaptait à lui, on a une langue qui sert aussi à parler, quand même!  Bien sûr que les fantaisies érotiques    ont des répercussions sur nos existences, et pas toujours  celles qu’on croit. Et ce qu'on vit a des répercussions sur la disponibilité érotique et la forme qu'elle prend. J'ai même remarqué que lorsque les difficultés nous traquent, il y a une tendance dans les couples à se satisfaire un maximum, d'instinct, sinon le mental peut vagabonder très loin de la synchronisation, qui soigne  les blessures intérieures qui nous sont infligées par les tentatives de dressage totalitaire. Le dogmatisme détruit la créativité et l'érotisme. En fait en se concentrant profondément sur le regard  d'une partenaire possible, on peut presque toujours savoir ce qui se passerait si on franchissait le pas de se toucher. C'est comme écouter un musicien, on sait presque toujours d'avance si l'accord sera impossible, ou si l'écoute sera à sens unique. S'il y a une réciprocité dans l'écoute, il faut s'attendre néammoins à des tâtonnements mêlés d'état de grâce. Ensuite , dans un couple on progresse dans la compréhension . Bien sûr si la communication se tarit on est tenté par l'infidélité dans l'espoir d'un moment de grâce, mais cela veut dire reprendre à zéro la construction d'une vie commune.
.
Jean-Jacques M’µ  :  C’est  un  dialogue.  Autrement dit,  comme toute pièce de théâtre, un conflit entre deux paroles. Toi,  ton  expérience,  et  moi,  la  mienne   avec chacune sa volonté.  Ce qui  en  résultera  nous ressemblera  ou pas, selon  que nous en serons contents ou non, ensemble ou séparément.
.
Dominique Oriata Tron : Personnellement , je me vis comme très désincarné. Je suis un mystique qui tâtonne pour se contruire un corps de Lumière fiable , je ne suis plus motivé par une nouvelle  incarnation, mais par progresser dans le rayonnement Divin selon la conscience dont je suis capable .Je suis constamment à l'écoute du Yogui Agastyar, on peut considérer qu'il est un ange gardien, un immortel, une forme code Divine pour l'espèce, parmi d'autres rayons, ou encore une hallucination, une projection,un transfert, une fiction, une fable ... moi ce qui m'interesse c'esst le sens ce que j'entend  de lui et je sais que la forme de la parole  entendue vient de moi. c'est comme l'oeil du cheval ou du faucon, il ne voit pas la même chose que l'oeil humain, mais il y a quelque chose de vrai qu'ils voient tous les deux. Et comme mon  identité spirituelle désincarnée est créatrice, ce  je suis attiré par une féminité idéale , réalisatrice, qui porte ma semence spirituelle dans son corps. Alors mon esprit    sur la femme le symbole d'une  Nature idéale, mais chaque fois que j'ai fait le premier pas , la relation stagne. La femme a  alors juste besoin de ma vision comme une sorte d'idôlatrie flatteuse.
.
 Je n'ai en fait vécu en couple  qu'avec des femmes qui ont fait le premier pas . Encore fallait il qu'elles désirent mon projet de vie, et pas seulement en théorie, sinon la relation de couple se transformait en relation d'amitié, vu que j'ai toujours été très explicite sur ce que j'attends d'une épouse à qui je peux sans peine être fidèle. La féminité ne me suffit pas du tout , car j'ai développé en moi, sur les conseils de mon maître , une sorte d'androgynat intérieur, je suis Esprit mâle  fusionnant à la matière femelle de mon corps. Donc seule peut m'attirer une femme ultra féminine très belle de corps ou d'âme  , porteuse des attributs  que je n'ai pas ,l'ojas des seins  et le yoni complémentaire du linguam, une femme qui désire ma vision spirituelle, qui veut être pénétrée par elle. 
Je suis capable d'être attiré par une femme qui a une belle âme  sans un beau corps, c'est ce qui est arrivé avec ma compagne précédente, Tila , avec qui je suis resté cinq ans et demi. Mais plutôt que de continuer dans le projet de vie qui rendait notre relation possible , sur un rivage isolé de Polynésie, elle a voulu m'entraîner dans le projet de vie où je l'avais trouvée,  et là je l'ai suivi, pensant qu'elle  saurait se partager, mais  ce qu'elle percevait comme sa mission au sein de l'église protestante maohie s'est mis à absorber tout son temps jusqu'au coeur de la nuit. Je ne l'ai pas suivie dans son église , sauf lors des fêtes religieuses car c'eut été  m'intégrer à des hiérarchies et des moeurs  en contradiction avec mes règles de vie de yogui artiste, c'était comme une dérive communautaire perpétuelle, d'ailleurs  lorsque j'étais avec Christine, on avait cru possible de s'intégrer au groupe familial de Tila, à l'époque c'était son oncle Augustin qui dirigeait le groupe Tiaia Nui,  mais  j'avais vu que toute mon hygiène de vie s'en trouvait déréglée .Donc je savais d'avance que la seule issue pour perpétuer  le couple avec Tila, c'était que je parvienne à la faire entrer dans mon hygiène de vie . mais les pressions communautaires ont été trop fortes , et comme j'appréciais beaucoup la fraicheur et la clarté de son âme, j'ai tenté de m'adapter, et   je  me suis retrouvé seul au milieu des nuisances sonores de son village, transformé en un nain de jardin dont on est fier mais avec qui la communication  et l'évolution sont dans l'impasse  .
.
J'ai pensé alors partir pour les Tuamotus, mais à ce moment là sur internet j'ai créé mon blog ART CATALYTIQUE  et j'ai vu  qu'il y avait  beaucoup de femmes attirées par mon projet de vie. Il y en avait de toutes les origines , mais pas des Tuamotus, internet n'était pas très présent dans les îles éloignées, et les Tuamotus c'était  environ 10 000 habitants sur un espace grand comme l'Europe, je savais que dans les îles lointaines un nouveau venu est généralement bien accueilli et se trouve très vite en couple, mais j'ai craint de retrouver la même pression communautaire qu'avec Tila. bien sûr la pression communautaire est beaucoup pire en Afrique, mais  de ce fait la rupture était concevable, alors qu'en polynésie , c'est une pression qui laisse très peu de place aux conflits. Tila rentrait en pleine nuit avec des plats de nourriture, et pour elle comme pour moi c'était difficile  de créer une rupture, car la communauté est beaucoup plus bienveillante qu'en Afrique, ce qui lui permettait de diriger bien plus la vie de Tila , toujours au nom de Dieu. Alors que Nim avait davantage le profil rebelle, et même si elle avait aussi son église, ce n'est pas un état dans l'état comme en polynésie, c'est comme un groupuscule rebelle à la folie du monde et qui se donne de la consolation spirituelle en priant et en chantant .
.
Tout à coup via Internet, j'avais un choix immense de conjointes possibles, et j'étais seul à la maison du matin à très tard dans la nuit, puisque Tila était tous les jours absorbés par les besoins que la paroisse avait d'elle . Alors je me suis dit qu'il fallait que je  sonde celles qui m'écrivaient pour voir laquelle ne serait pas velléitaire, en expliquant bien mes priorités , qu'il s'agisse de la vie au grand air, de l'entrainement et de la transmission, ou de ma vision de la sexualité. Nim était aimantée par mes explications intellectuelles et mes exigences, alors que cela décourageait les autres. On est passé à l'entraînement par webcam de ma danse catalytique et je suis venu la rejoindre en Afrique. Evidemment sur le plan érotique , cela coïncida  comme dans un rêve dès la première nuit, car l'accord était déjà scellé sur les autres plans , il y avait fusion des consciences. Par la fenêtre de l'hotel, on voyait en face l'enseigne de  "l'auberge du premier miracle ", et un peu plus loin il y avait le bar "tue moi ce soir".Je compris grâce à ses explications que c'était une métaphore érotique . Moi même ne me suis je pas tué autant de fois que j'ai pu, comme le Phénix de mon théâtre ... et ce n'est pas évident de se débarasser de son karma, de se soustraire au théâtre des causes et des effets. Si on me retrouve pendu , ce ne sera  pas de mon initiative.
.
 Je crois bien davantage que l'on peut mourir et renaître à plus de conscience lorsqu'il y a fusion de l'esprit désincarné d'un Yogui et de la Nature la plus désirante , séduisante et enivrante qui soit, c'est réellement là qu'on sent que l'évolution est possible pour l'espèce humaine sur la planète. Mais comme aux  origines de l'espèce humaine dans l'évocation qu'en fait le livre d'Urantia, il s'agit pour le couple de vraiment rester unis  en conscience face à la guerre hypnotique que déclarent les prédateurs aux semeurs d'utopie.
.
Jean-Jacques M’µ  :  Il n’ya qu’une certitude, ami Dominique,  nous ne devons porter préjudice à la vie ou à l’intégrité de personne.
.
Dominique Oriata Tron : Avant Tila  j'ai vécu avec Riro,  une tahitienne qui était très douée pour créer des chants et des danses, elle était employée dans le collège voisin de mon Lycée,  comme animatrices, elle s'occupait ,en plus des spectacles ,de la catéchese. Elle  allait jusqu'à faire  visionner, sur la demande de certaines soeurs de Cluny , des vidéos sur les avortements montrant des scans de foetus comme des êtres vivants, les éleves en pleuraient . Et à côté de ça  elle n'avait pas d'état d'âme au cas où elle soit elle même   enceinte : elle aurait avorté. En fait elle avait deux personnalités, elle était Docteur  Jekyll et Mister Hyde, et elle était sado masochiste, il aurait fallu la découper en petits morceaux pour lui obéir, ce doit être ce genre de folie qui doit être à l'origine de la blague sur le masochiste qui dit au sadique ; fais moi mal , et l'autre qui lui répond , en ricanant : non ! Lui dire oui, c'était porter préjudice à sa vie ou son intégrité. 
J 'ai vu alors  de pres ce qu'était  relation de maître et d'esclave, et en fait je me suis échappé de cette relation parce qu'il était évident   qu'en me faisant jouait le rôle du maître , elle me tenait spirituellement en esclavage de ses caprices et d' l'absurde. Son démon me provoquait pour que je la punisse, et  comme  elle aimait se faire cravacher, son démon  venait toujours m'embêter . J'étais donc soumis à la loi et aux vibrations de son démon, et il était tres venimeux . Puis lorsqu'elle revenait se faire punir , elle était angélique, elle devenait très belle, tres douce , tres agréable. Néammoins  aucune punition ne pouvait dissuader son démon, c'était une sorte de cercle vicieux , il revenait de plus belle et elle était alors comme une sorcière , des ambiances horribles, elle menaçait de m'accuser publiquement de la battre  alors qu'elle se déchainait  avec des vibrations et des actes destructeurs que je tentais de freiner en la maîtrisant . Généralement  elle s'en allait lors de ces paroxysmes infernaux . Et comme lorsqu'elle revenait c'était pour me faure son striptease, puis se faire fouetter pendant la pénétration par derrière, c'est comme  si pour qu'elle ne raconte pas que je la batte, fallait que je la batte . Si je ne la battais pas, son démon allait rappliquer et me menancer de me me dénoncer comme un homme qui bat sa femme. Alors pourquoi suis je resté avec elle  deux ans et demi ?
.
En dehors de cette folie à deux faces, on passait de tres belles journées , on avait une relation tres créative, c'est avec elle que j'ai entièrement repensé tout mon théâtre en tahitien, car la traduction mot à mot était impossible, la grammaire et le vocabulaire de cette langue impliquait de repenser le texte, donc elle confirmait ou nom ce que j'avais trouvé dans la grammaire ou le dictionnaire tahitien et improvisait le résultat en chantant. Là notre relation était tres radieuse , puis on partait sur un îlôt désert en kayak, on se baignait  , on y passait des heures  et elle était très agréable , et toujours prête à fusionner avec mon projet de vie, même dans ses rêves, ses voyages astraux lorqu'on jeûnait ensemble . Donc c'était une compagne excellente sauf lorsque se levait sa folie à couper le souffle.Par exemple   il suffisait que je l'éclabousse à peine en ramant au retour de l'îlôt , ou qu'un brin de feuille du toit tombe à côté de sa tasse de thé pour qu'elle entre dans une colère terrible qui n'arrêtait pas de grandir jusqu'à ce qu'elle  rompe  soi disant définitivement avec moi. Vraiment elle était folle.
.
Ensuite elle revenait , disait qu'un  diable avait sauté sur son épaule pour attiser son orgueil de façon délirante  et donc pour se faire pardonner elle se mettait à danser même sans musique avec énormément d'ojas, comme on dit dans le tantra, elle était tres sexy, d'ailleurs elle avait été un temps soliste dans un groupe folklorique , pour le striptease traditionnel où à la fin il ne reste presque qu'une vague  parure de fleurs réduiteau minimum. Puis au bout d'un temps elle s'arrêtait de danser pour se faire sucer debout et finalement elle me renversait sur le lit pour me rendre la pareille  et que je la pénètre . 
.
Mais  apres quelques minutes de pénétration , elle se retournait à quatre pattes et exigeait  d'être sodomisée, puis en même temps fouettée avec une ceinture. Soi disant c'était pour éviter que revienne le petit diable vert ,parce qu'il verrait que c'est à moi qu'elle était soumise et pas à lui et effectivement pendant des heures en suite elle était  radieuse, gentille, coopératrice, enjouée, créatrice , douée d'une façon tres attachante, s'appliquant à incarner mon rêve de femme . Jusqu'au moment où sous n'importe quel pretexte dérisoire son démon revenait, mais quand elle était possédée, il ne fallait pas lui dire que son démon était revenu. C'est elle même qui  par la suite s'en souvenait, mais sur le coup il la possédait, ce n'était pluss la même femme.
.
 Bref , Riro cette tahitienne , descendante ruinée de la reine d'une île , avait alors besoin d'une domination absolue, qu'elle présentait comme une façon d'être punie de ses colères insensées. Après  le sexe, nous vivions des échanges désincarnés par nos activités de chant , de danse ou en tahitien, et puis elle me racontait ses rêves qui étaient des voyages surnaturels . Elle rencontrait mon maître l'immortel Agastyar, elle me le décrivait comme je le percevais , sans que je lui ai donné d'indications . Il  lui donnait des exercices de base pour l'éduquer,la stabiliser spirituellement ou alors elle sentait la présence de la Vierge Marie  et je l'ai peinte selon ses indications, comme elle la voyait : lorsqu'elle sentait cette présence , un parfum de rose envahissait la hutte et était respirable tout autour de la hutte. C'est à partir de ses rêves que j'ai ajouté tout un épisode de mon théâtre  en françai et en tahitien, avec des chants dont elle avait écrit le texte . Ses rêves ou voyage astraux sont dessinés dans la clé  seize du Théâtre des oiseaux de paradis, publiée sur le net.
.
Et puis après avoir écrit ensemble, joué de la musique, nous mangions , nous partions sur le  lagon , parfois nous refaisions l'amour, à l'époque  je pratiquais la rétention tantrique du sperme, ce n'est qu'avec Nim que j'ai arrêté, car chez Nim la jouissance c'est lorsque je lâche le sperme . Bref avec Riro c'était idyllique, jusqu'au moment où son démon lui sautait  de nouveau sur l'épaule, et là pour un prétexte insignifiant sa colère croissait sans cesse,inextinguible,  une fois elle a fendue à distance ma harpe chromatique  à cordes croisées, elle en était d'autant plus jalouse qu'elle était sculptée comme une nymphe de eaux... sorcière née Riro se vantait d'avoir déjà, en provoquant un accident de voiture ,  tué son ex  belle mere , un femme horrible qui siégeait à l'assemblée et qui avait giflé lors d'un repas le sénateur tahitien Millaud quand il avait osé l'arrêter dans ses vantardises de corrompue en lui disant qu'elle n'avait pas été élue pour en tirer des avantages matériels . Riro se vantait aussi d'avoir brisé la mâchoire d'un autre de ses parents , à distance , par la virulence de sa colère.
.
Un de nos projets était d'aller vivre sur l'île de ses ancêtres maternels ,où avait été dit par la dernière reine, celle qui avait demandé le protectorat français  ,que seul un membre de la famille royale pouvait diriger le groupe folklorique. D'autres avaient essayé , et s'étaient retrouvés avec les déformations du visage dont cette reine  les avait menacés, avant de mourir.  Mais elle fit un rêve où elle me voyait avec une très jeune femme sur cette île et ce projet disparut.
.
 Elle disait voyager aussi en Inde en rêve. Mon maître ,par son rayonnement en rêve  ,avait fait disparaître sa tumeur au cerveau qui du coup , n'apparaissait plus au scanner, mais elle revint avec le petit diable. Riro  disait qu'elle avait refusé de l'opérer car elle risquait d'y perdre probablement un oeil. Elle fit alors un voyage en rêve en Inde dans les montagness du Sud, où des yoguis l'invitèrent à venir se faire soigner par eux.
.
Il y eut enfin le projet de vivre sur un des îlots du lagon de Moorea. Cet îlôt de quelques hectares était désert, sauf vers midi où arrivait  son propriétaire, afin d'ouvrir un petit restaurant. Peu après c'est la pirogue d'un grand hotel qui accostait , remple de touristes, qui venaient manger et repartaient deux ou trois heures après pour poursuivre leur tour de l'île. Donc on nous avait proposé un emploi de gardien, logés et payés sur cet îlôt. Il fallait balayer tous les jours balayer la plage du côté où était le restaurant, face à la montagne de l'île haute. néammoins  vivre sur cet ilôt  était incompatible avec l'emploi d'animatrice de Riro, sur l'île voisine de Tahiti. Tant qu'on était sur l'île haute de Moorea, Riro pouvait partir le matin avec sa voiture jusqu'au ferry pour Tahiti, mais vivre sur l'îlôt c'était qui était à la hauteur du récif ceinturant le lagon, c'était moins compatible. Bref l'ancien gardien quittait le quinze août 2003, on était prioritaire pour occupper son emploi jusqu'à cette date. Riro , qui était comme toujours enthousiaste, m'avait annoncé quitter son emploi  en ville , mais à la date prévue, elle avait disparu, suite à une nouvelle crise.
.
Le seize août 2003  il y eut , à cinquante mètres du logis que je louais au bord du lagon un bal tahitien collé serré organisé  par l'association des piroguiers de Moorea. C'est là que je résolus de me désaddicter de Riro  et  que vint m'inviter Tila, qui passa la nuit avec moi puis  m'aida à emporter toutes les valises d'affaires de Riro jusqu'à sa voiture en ville ,qu'elle garait près de son collège. Puis avec le téléphone j'appelais Riro pour qu'elle les charge dans son  coffre, et lui signifiait qu'il ne fallait plus revenir, on se contenterait de nos souvenirs . Bien sûr elle n'était pas contente, me dit qu'elle allait revenir, alors je lui dis que désormais j'étais avec Tila, que j'étais nerveussement épuisé par toutes ces crises et tous ces projetss jamais concrétisés. Je savais qu'elle était une femme très draguée, je sus qu'elle vécut successivement avec deux professeurs d'éducation physique. Elle me dit plus tard qu'elle n'avait néammoins jamais pu retrouver une histoire d'amour comme celle que nous avions eu. Maiss je fus très soulagé de retrouver une relation  plus conventionnelle avec Tila, dont la normalité me parut du coup extatiquement exotique ! Elle était d'une famille immergée dans le folklore tahitien et jouait de la guitare, et nous nous inscrivimes au dojo de karatééé où avait eu lieu le bal de notre rencontre, une salle sur pilotis au bord du lagon.
.
Jean-Jacques M’µ  : Il ne faut rien divulguer qui fasse courir un danger à   des personnes que tu mentionnes.  Même si  tu les détestes. Même si tu les crains... 
.
Dominique Oriata Tron : Non, j'ai appellé Riro par son deuxième prénom, que personne ne connait, du moins personne capable de lire plus d'une page sans décrocher.j'ai découvert apres des décennies le second prénom de mon frère, alors  je ne sais même pas si dans sa famille qui est au courant de son deuxième prénom , qui veut dire : devenir, se tranformer, et qui selon elle lui avait été attribué car elle perpétuait  spontanément une  lignée de  magicienne, même si elles n'étaient plus reines ... 
.
16
LA CIVILISATION OTAGE DE L'HYPOCRISIE
.
J'ai  un voisin ,en Afrique,  qui me prend juste pour un plagiste, qui ne cache pas travailler, payé par la France , dit il et avec la couverture de directeur d'une usine d'alumiunium  ,pour former des gens des services secrets locaux à l'assassinat civil... mais il raconte aussi qu'il va être muté au Canada où ils auraient  besoin de ce type de formation, parait il. Bon on va éviter de donner trop d'indications précises , et puis là avec l'alternance , j'ai repris espoir de quitter ces parages 
.
Jean-Jacques M’µ  : Ne te fais pas d’illusions avec ma maison d’éditions : je  sais  faire  des livres,  mais  je  ne sais  pas les distribuer. L’acte  marchand, je  ne l’ai  toujours pas compris. Sauf par je ne sais quel miracle,  il y a peu de chances que  je   sache  mieux  vendre  celui-là   que  les précédents... Pourvu que tu sois publié avant ma saisie, c’est tout.
.
Dominique Oriata Tron : Oui mais moi ce qui m'intéresse, si on fait un livre papier, c'est qu'il soit lu sur toute la planète. C'est à celà qu'il faut arriver : trouver la langage qui catalyse l'évolution humaine planétaire. Sinon, à quoi bon faire un livre papier, je peux publier ces entretiens sur le net, ssi c'est juste  pour les quelques personnes ayant éventuellement le temps et le courage de me lire sans que les paupieres leur semble lourdes.Lorsque la rumeur signale un auteur exceptionnel, des foules se ruent pour acheter son ouvrage, mais combien le lisent vraiment ? Que dois je craindre le plus , l'indifférence  ou la vengeance, voire les procés ?
.
Jean-Jacques M’µ  :  Nous  ferons  éventuellement  une  édition  revue, corrigée et augmentée avec les éléments manquants une fois que vous serez à l’abri, Nim et toi.
.
Dominique Oriata Tron : Rien que le fait d'écrire un livre cela relève désormais de la marginalité, vu que maintenant c'est de la télévision que la plupart attendent l'information. Je ne me souviens plus  du nom  de ce peintre new yorkais qu'on a retrouvé soi disant suicidé pour avoir exposé des papiers établissant des liens bancaires entre les familles Bush et Ben Laden.  C'était dans un numéro spécial "Arts" du Courrier international. On y parlait aussi d'un "peintre " qui avait exposé une machine à fabriquer de la merde et qui exposait dans les galeries les plus côtées . Par ailleurs  aucun  historien n'a contesté que le grand pere Bush ait fait sa fortune sur les esclaves des camps nazis , on n' accuse même pas ces historiens d'être des conspirationnistes, vu que c'est déjà du passé. Tout simplement ça n'interesse personne . Parfois je me dis que les seules conséquences de cette mission que j'assume : transmettre mon théâtre dansé et mon témoignage sur tout ce que j'ai vécu n'aura eu qu'une seule conséquence : me stabiliser sur le rayon de Lumière qui  transcende vie et mort, à l'étape actuelle  de cette vie. Comme si la première  conséquence de l'exigence de véridicité  était le bénéfice spirituel du Vrai pour l'être sincère. la seule conséquence du rayonnement de la pensée et de l'art sans motivations commerciales peut être de fortifier  la stabilisation dans l'Amour Eternel. Je suis optimiste lorsque je suis en action, et je vis  mon offrande comme si des enfants qui  ressemblent à l'enfant que j'étais   allaient inéluctablement prendre le relais mais je ne serai pas étonné si les travaux de toute ma vie étaient poubellisés.
.
Jean-Jacques M’µ : Et tu n'as pas pensé à t'installer dans un autre pays ,vu que l'Afrique était synonyme de complications et l'Europe  fermée à Nim ?
Dominique Oriata Tron : Bien sûr . Je pensais d'évidence à Formentera, puique j'avais du y construire et y déménager fin 1998 vu que Christine mon ex épouse était chroniquement malade de l'humidité sous les Tropiques. On s'était ensuite séparés amis   et j'étais retourné en Polynésie , et là j'avais vécu avec Riro puis avec  Tila et j'avais été très heureux avec elle à Huahine jusqu'à ce que sa paroisse et sa famille mettent la presssion à Moorea où on devait notamment garder deux maisons  , et où il y avait besoin d'elle , soi disant "au nom de Dieu", pour la mission que son église lui avait confiée . Voyant  en 2008 que ce retour n'avait plus laissé de temps à notre vie de couple, à part la nuit après une heure du matin  j'ai essayé en vain de convaincre Tila  de quitter de nouveau son île . Formentera lui paraissait trop loin et trop froide l'hiver . Donc je pensais à un retour à Huahine ou une insstallation aux Tuamotus ou au Henua Enata, c'est à dire les  Marquises , et là j'avais même trouvé une maison peu chère pres d'un point d'eau à Ua Huka,   qui m'intéressait particulièrement car le maire y a fait planter tous les arbres fruitiers du monde tropical. 
.
Cette maison, c'est la cheffesse du groupe de danse de l'île qui m'en avait parlé, je l'avais rencontrée à Papeete alors que je cherchais avec mon djembé africain sous le bras, une peau de remplacement car elle s'était fendue. Cette dame  m'arrête dans la rue ,me demandant de lui vendre  ce djembé !!!! Bien sûr elle avait des peaux dans son île mais insistait à fond pour acheter plutôt que réparer ....  elle était prête à le payer directement le prix neuf et étant à Papeete pour une exposition de l'artisanat de sa famille ,elle m'offrait  en prime un petit toéré marquisien, un tambour de bois fendu... j'en avais un que j'avais laissé à Formentera car  il était tres gros   , celui là était   transportable . J'étais très intéréssé par participer aussi à son groupe, elle était de l'académie marquisienne , une langue parente du tahitien et parlée par quelques milliers de personnes, je voyais déjà mon théâtre dans cette langue dansé par le groupe de l'île, d'ailleurs  dans cette intention je lui ai laissé un DVD de ma propre mise en scène  . 
.
J'étais aussi attiré par Hikueru, un atoll des Tuamotus  où ne vivait que la famille de la chanteuse Emma Terangi, décédée en 2000,mais que j'écoutais beaucoup en boucle.Alors j'ai pensé à ces îles pour y vivre ensuite avec Nim , mais il fallait au préalable un visa du consulat français. J'ai bien sûr pensé à l'Inde, puisque j'y ai une maison, alors je suis allé voir le consul indien, et il me fit comprendre  que c'était impossible pour Nim .  Les africains étaient peu nombreux à obtenir des visas indiens, il fallait montrer un compte en banque très rempli, et moi ; même si je pouvais avoir un visa touriste en tant qu'européen,, il n'était pa évident de le transformer  en permis de  séjour comme dans les années 70... c'est partout que s'aggrave l'apartheid planétaire .J'avais en fait quitté l'Inde parceque Christine n'avait pu bénéficier du visa indien ... je pouvais avoir celui d'Auroville mais pas elle, alors qu'elle me secondait dans les animations de danse que je faisais dans deux communautés . 
.
Mais en 1999 l'ancienne directrice de l'école Sérénité où j'avais commencé l'enseignement de la danse était passée dans le bureau recommandant les visas à Auroville , elle m'avait assuré de son aide si je revenais, alors  j'ai voulu la contacter dix ans plus tard, j'étais prêt à donner mon terrain à Auroville, mais cette amie venait rentrer en italie pour un problème de santé extrêmement grave et on me fit comprendre qu'elle n'en reviendrait probablement pas , qu'elle allait en mourir et ne serait même pas en état d'écrire une lettre. L'aurovillien qui me répondait avait lui même peur, s'il quittait Auroville quelques temps de ne pouvoir y revenir. Je compris que les manoeuvres totalitaires n'avaient pas cessé à Auroville, Mira Alfassa, sa fondatrice se désolait  déjà des comportement de beaucoup avant son décès, alors après ..... J'avais aussi beaucoup envie de reprendre l'entraînement des arts martiaux, que j'avais commencéé dans les années 70,  et de faire avec Nim du silambam et du kalaripayat, donc je me lançais dans la procédure de visas d'études pour nous deux.Apres quelques contacts par mail et téléphone ,le responssable de l'unique école pràs de mon terrain cessa de me répondre, c'était un champion   perpétuellement en voyage international et il ne m'envoya jamais les papiers annoncés.
.
Par la suite je découvris sur le net une liste de pays qui ne demandaient aucun visa même aux africains. Quelque îles des Antilles, les Seychelles, le Monténégro et le Kosovo, ainsi que les Samoas occidentales et l'Equateur, par décision de Rafael Correa ... Une fois sur place, le montant de ma retraite polynésienne était officiellement jugé suffisant pour m'installer en famille, quoique ce soit la moitié du salaire minimum français . Là l'obstacle , c'était pour obtenir le visa transit .J'ai même cherché  en vain deux places sur un bateau qui fasse le tour du monde en passant par l'Afrique .En fait c'était la  quatrième fois  que j'avais pensé à   m'installer en Equateur, et ceci bien avant que Julian Assange y demande l'asile politique.
.
La première fois c'était à 12  ans suite à un documentaire  de Christian Zuber sur les Galapagos, où l'on voyait les oiseaux ne pas avoir peur des hommes, tellement ils les connaissaient peu.Puis il y eut  à la télévision un reportage sur Vilcabamba, Christine y aurait soigné son arthrite . l'arthrite et les atteintes de l'âge   étaient soignaes disait on par  les  eaux de cette vallée   tellement  elles étaient bien dosées en minéraux  ,d'où le surnom " vallée des centenaires "... on pensait donc nous installer là à l'âge de la retraite, quoique jai toujours été  très attiré par Huahiné où on était passé sur la route de Bora Bora où  dans les annéeess 80 on avait été invité par Paul Emile Victor puis Garrick Yrondi à qui notre danse des oiseaux de Paradis avait inspiré un tableau qu'il a vendu depuis à l'acteur américain Charlie Sheen, je crois que c'est ce nom là , pour moi c'est un illustre inconnu, ou un inconnu illustre. Bon par la suite Christine avait opté pour la Méditerrannée, car cela lui était conseillé depuis l'enfance par le médecin de famille à Roanne... Ce fut donc Formentera, puisque comme lorsqu'elle était petite , elle était de nouveau continuellement malade en pays humide.
.
Plus tard  , j'ai trouvé un livre sur les harpes de Cotacaxi, toujours en Equateur. Ce n'est qu'en 2001 que j'ai repris la guitare que j'avais abandonné dans les annes 80, pour accompagner  mon théâtre avec une harpe avec une flûte de pan fixée  la crosse et une percussion pour jouer de la main droite. J'avais une petite harpe celtique diatonique et donc je voulait me faire construire à Cotacaxi une harpe chromatique à cordes croisées, surtout qu'elle pouvait remplacer la percussion, les harpes étaient traditionnellement  conçues pour être jouées aussi par un golpeador , qui tape avec ses doigts sur la caisse très grosse qui s 'y prêtait . Puis finalement j'avais fait construire ma X-harpe au Canada, j'avais préféré une harpe moins volumineuse que celle de l'Equateur ou que celle  qui est construite aux Canaries . Ma harpe  fut volée pendant le transport. Les douanes me firent payer une énorme taxe, qui ne fut jamais remboursée quoiqu'à l'ouverture, juste après on vit que la caisse était seulement pleine de rondins de bois. Avec l'argent de l'assurance, qui  tenta en vain de prouver que le luthier était le voleur, je  fis construire une harpe en Bretagne, quoique le luthier n'ait fabriqué auparavant  qu'une seule harpe à cordes croises , pour lui même . Hélas en Polynésie , peut être à cause de l'hygrométrie ,mais cela coïncida avec une malédiction de riro en pleine crise de jalousie , la harpe  s'était fendue  ainsi que la flûte de pan accrochée à sa crosse .Aucune tentative de  réparation ne parvint à  empêcher les grésillements,la fente se rouvrait chroniquement .
.
 Pendant  que la harpe était chez le luthier polynésien , j'ai repris la guitare , instrument sur lequel  j'avais jadis débuté avec Marc Scialom comme professeur.  Lorsque je suis parti en Afrique, j'ai laissé la harpe à Formentera , Christine en joue , elle  a pu la faire bien restaurer en Espagne , qui est tout de même le pays d'origine des harpes à cordes croisées, seules à fournir tous les dièses, mais on ne la construit plus qu'aux Canaries . Debussy a composé pour ce type de harpe, à l'époque où Pleyel en avait contruit une série. 
.
En fait à l'époque où j'étais professeur de théâtre mon instrument c'tait  surtout la flûte de pan avec des castagnettesde l'autre main, car cela me permettait d'en jouer  en marchant dans la forêt ou sur la plage,, ou en me rendant aux cours , sur le bateau ou dans la rue, puis  en  me déplaçant  parmi mes élèves en enseignant et corrigeant. J'avais appris à jouer  ce genre de flûte en en fabriquant  avec du bambou polynésien, et j'en donnais comme trophées à mes éleves , ... pour le meilleur acteur, pous miss 3eme millénaire ou Miss voie Lactée , Miss oiseau de paradis ... Je fabriquais  aussi des flûtes nasales ... je n'aurais pas pu assurer les cours une guitare à la main ,car il  aurait fallu la poser pour chaque correction , non ce n'était pas pratique.Donc comme je jouais de la guitare à la maison, je me suis dit qu'une harpe serait très stimulante pour guider l'impro de la flûte pendant les spectacles . Donc à la maison j'ai abandonné  la guitare pour la cithare chromatique puis la  harpe diatonique , instruments relativement faciles à acheter par correspondance , dans la  perspective de jouer  seulement des accords  avec la main gauche ,accords  certes peu audibles par les spectateurs mais qui soutiennent bien la mélodie de la flute ou  de la voix.  De la main droite , je pouvais  assurer une percussion, soit sur la harpe elle même soit en tapant sur un toéré, un tambour de bois. Mais en fait lors des spectacles je pouvais laisser des élèves jouer de la guitare ou du toéré, néammoins c'était moi  qui donnait les stimuli  avec flute , gong et percussions pour leur apprendre  à suivre les déplacements des acteurs à la façon balinaise,  on ne faisait pas encore cela en Polynésie à cette époque.
.
 
La quatrieme fois que j'ai penséé à m'installer en Equateur ce fut donc avec Nim , surtout qu'elle souffre d'une arthrite héréditaire , comme sa grand mère. Certains jours c'est très douloureux , notamment pour certaines séquences de danse que je lui laisse supprimer, alors que c'était celles qu'elle préférait au départ, les séquences de danse classique.La danse catalytique doit s'adapter aux capacités de chacun .Mais à cause de l'impossibilité d'obtenir un visa transit on est resté en Afrique , et là à cause des rackets je me suis ruiné , et même endetté.
.
Jean-Jacques M’µ : tu parles de racket ...
.
Dominique Oriata Tron : Oui, ce n'est pas que dans les livres de Kourouma et d'Ousmane que la corruption  est endémique . J'en parlerai surtout dans le récit chronologique de ma vie, que j'ai commencé à rédiger. Disons que lorsque le consulat français veut des preuves de la véridicité de actes de naissance africains , cela signifie deux ans et demi de bakchichs importants à payer à toutes sortes de personnel , mairie, tribunal, etc... même aux secrétaires pour qu'elles portent le dossier au greffier , au procureur, et à toute personne espérant que le blanc paye. Il y  eut aussi besoin de saisir le tribunal contre l'oncle roi Godibon .Et tous les rackets ordinaires que subit l'africain , même lorsqu'il paye son eau, son électricité , sa patente ,sont multipliés dès qu'on sait qu'il y a un blanc dans la famille, et puis il y  aussi les escroqueries bancaires avec complicitéé de la police pour qu'on ne puisse porter plainte,  et même  le pasteur qui encaisse des mois de loyer avant de vendre ses constructions à un autre propriétaire qui ne veut rien savoir , puis les cambriolages , notamment un congélateur volé par la famille d'un propriétaire , et bien sûr lorsque des policiers ont leur part, les poursuites sont impossibles, un voleur peut faire enfermer sa victime. 
.
C'est pour cela que ces deux dernières années, je suis resté caché sur la plage en me déplaçant la moins possible, car il suffit d'être aperçu dans cette petite ville  pour que les convoitises suggèrent des plans tordus. Là je vais raconter un racket subi par une amie africaine , Régine qui avait rencontré sur le net un ami espagnol, José. Nous avons subi le même racket , mais nous en avons souffert moins qu'eux car Nim a un frère de lait qui est devenu  lui même policier. Alors il a pu faire baisser le montant de la rançon, et pour se d'autres rackets sans limites , on verse au mois l'équivalent de notre loyer à un infirmier militaire. Dans leurs positions ces  deux personnes peuvent négocier l'ajustement des exigences à ce qu'on peut payer ou emprunter, car sinon cela ferait longtemps que j'aurai dû partir, laissant Nim voire le gynécée dans une situation délicate. Car après le jugement imposant à la chefferie de ne plus exiger de dot pour Nim, les autres enfants restent menacés, et Nina , une soeur de Nim a été kidnappée . J'ai raconté ailleurs comment a pu être organisée son évasion, avec l'arme de service du frère de lait, bien sûr. Il n'est pas rare  que des couples se séparent parce qu'il y a le blocage du consulat, et  comme le blanc et visible, la famille proche est sans cesse taxée par la famille lointaine et tout fonctionnaire corrompu.
.
.
A l'époque où les français n'arrivaient à faire reconnaître leur mariage qu'après des années de proces, Régine et José ont été immédiatement reconnu par l'Espagne , c'était sous Zapetero. Celui ci  n'avait encore démissionné, ni accusé la finance mondiale de faire passer l'Espagne comme un pays en faillite pour pouvoir mieux la racheter . José  a rencontré Régine sur internet, est  donc venu un mois  en Afrique, pendant ses vacances , l'a mariée , et elle l'a rejointe un mois après la fin de ses vacances, apres une enquête de l'ambassade espagnole . 
.
Néammoins elle a failli ne jamais le rejoindre, car elle a  enlevée par un commissariat, et il était impossible pour José de croire que ce n'était pas un coup monté par la famille et Régine pour lui soutirer de millions. Il n'a en fait pas pu payer toute la rançon, qui n'arrêtait pa de croître , la famille de Régine a du vendre terres et maisons et du coup vivre dans plus de promiscuité. Donc pour que José accepte de contribuer et  envoie le billet d'avion, il a fallu que je lui explique que ce scénario était assez courant, il nous avait été appliqué ainsi qu'à d'autres blancs et leurs conjointes, et pas seulement dans cette ville. Un ami capitaine de bateau,Giuseppe Galzerano, à qui je dois le disque dur de sauvegarde  de mes travaux, s'est fait même menacer par son consul de se voir retirer sa licence de capitaine, simplement parce que les mensonges du chef de la police locale salissaient le drapeau italien. Car bien entendu pour justifier le rackets n'importe quel mensonge ou prétexte est bon.Régine  a été donc emprisonnée sous de fausses accusations par la police, qui l'a jetée nue dans une cellule sans toilettes, où on chie et pissse  et dort sur le sol , ce type de cellule  avec des courants d'air est réputée  favorisser la pneumonie à moyen terme, ça c'est pour dire  : dépêchez vous de payer, elle est déjà malade. Passons sur le fait qu'aucune nourriture n'est donnée aux prisonniers, mais sa famille a le droit de lui en porter. 
Lorsqu'il y a un mort dans la famille lors d'un mariage , les africains de cette région sont certains qu'il s'agit d'un meurtre magique, d'un pacte avec les esprits du pays astral des Iwawas . Toute chance s'achète par un crime qui ne peut avoir lieu que dans la famille . Le frère de Régine ayant perdu son enfant à peine à l'époque du mariage avec José , il  a donc porté plainte pour meurtre, les  accusations de meurtre par sorcellerie étant recevables dans les tribunaux du pays , ça rapporte de l'argent puisque la seule façon de prouver son innocence c'est de payer les fonctionnaires  . Voilà donc ce  qui  avait fourni au chef de la police un prétexte  pour exiger des millions de francs. Il savait que Régine  était avec José ,qui ne s'était pas caché lors de son arrivée, il lui était difficile de croire à mes conseils, donc d'éviter de sse montrer dans les restaurants et boîtes de nuit .J'avais connu José  car il avait loué sur la plage l'appartement mitoyen. D'autres types de chantage existent ,par exemple il fallait  ne jamais laisser un enfant d'un prétendu ami noir prendre sa douche chez soi  après le bain dans la mer ,car il arrive que ce soit un coup monté , un policier attend derrière la maison, et survient lorsque l'enfant est sous la douche  . L'enfant  nu accuse le blanc de l'avoir peloté, et hop, il faut payer des millions pour se sortir d'une accusation de pédophilie dénoncée au tribunal et au consulat
Grace au frère de lait Kandem, Nim a pu rester habillée lorsq'elle avait été sequestrée , elle  a pu garder son téléphone, la rançon a pu être baissée de sorte qu'elle ne reste pas longtemps en cellule . je raconte ailleurs d'autres épisodes , par exemple celui où le roi Godibon  a prétendu qu'on lui avait volé une chaîne en or lors de la bagarre où il avait tenté de  kidnapper Nim avec l'aide de ses frères qu'on appelle "les notables".
.
 J'ai pensé  aussi qu'on pourrait vivre vivre caché avec Nim jusqu’au bout, j’y suis  en  fait  assez bien  préparé, ma santé est solide contrairement à celle de Nim . Je   pourrais même vivre  sur  une île  déserte à deux, à mon avis ce n'est pas une utopie, car c'est techniquement un peu difficile mais c'est possible. Mais désormais  ce monde est quadrillé par les humains , on croit pouvoir leur échapper mais ils déclarent la guerre aux tribus les plus reculées ... Mon ami Ron Falconera été délogé par la force d'une île déserte du Kiribati où il vivait avec sa femme et ses enfants, avec une nourriture à base  de poissons de lagon et de pourpier, leur peau était devenu orange tellemant ils étaient gorgés de carotène. Ils l'ont viré soç disant pour protéger la nature . Il y a des avions des pays occidentaux qui surveillent le Pacifique et s'ils voient une île déserte occupée, le pays dit indépendant  demande à une grande puissance d'envoyer un bateau pour les déloger. c'est que  président du Kiribati gouverne à partir  d'une cabane de bois et de tôle et n'a pas de bateau capable  de lui faire visiter toutes les îles de son pays immense en océan . Donc Ron a été  d'abord repéré à cause d'une liaison radio, puis il y a eu un gros bateau qui  a  stationné au large de l'île Caroline  . 
.
Des fonctionnaires du Kiribati  sont descendus dans un petit bateau pour procéder à l'expulsion du hippie !  Ron a tenté de les avertir  par radio des dangers  pour entrer dans le lagon, leur a proposé de les guider,mais ils n'avaient pas besoin de ses conseils. Du coup, le bateau s'est planté sur un récif et le pétrole s'est répandu, Caroline a connu sa première pollution. Ensuite Ron est allé recueillir les naufragés , l'ambiance était conviviale, les fonctionnaires ne se sentant jamais responsable de ce qu'on leur fait faire, et Ron ,ne voyant pas l'utilité de les recevoir avec antipathie, les nourrit et  les abrita jusqu'à la venue des secours. Cette histoire est symbolique  de l'histoire de la planète humaine dans les temps nouveaux . le  gouvernement du Kiribati se vanta par la suite du fait que l'île de Caroline fut la première à entrer dans le troisième millénaire, vu sa position géographique pres de la ligne de changement d'heure. Tout le monde déplore les tragédies, mais il n'y a   pas de responsable, ce n'est la faute de personne, et il n'y a pas de solution . C'est comme les histoires de chat, les mâles  ont des épines sur le sexe pour que les femelles ne décrochent pas trop vite,  et ils ont une réputation de grands sages. Bon je vais m’allonger  sur  la  plage,  face aux étoiles... 
.
Jean-Jacques M’µ : Je t’envie, tu sais : la nature et une femme aux proportions parfaites ... 
.
Dominique Oriata Tron : Les miracles et les difficultés ont été extrêmes dans ma vie  . Il ne faudrait pas que les difficultés l'emportent par échec et mat simplement à cause de ma  ruine et de la carence d' autorisations administratives.  Evidemment le touriste de passage me dira que  j'ai une chance inouïe : pourquoi souhaiter vivre ailleurs ? . En un sens je suis d'accord, mon problème n'est pas de vivre en Afrique , mais de me trouver dans une situation où je ne peux pas être libre de me déplacer selon nos besoins, notamment pour faire des spectacles , nous renflouer, fortifier notre santé . Le touriste ne voit que les cocotiers qui sont effectivement de précieux exemples de vie , il ne voit pas la somme des préjudices matériels qu'implique une situation administrative bloquée. Mishka Assayas a fait un livre sur les tribulations que lui ont valu la nécessité de produire les actes de naisance de ses quatre grand parents pour pouvoir refaire son paseport. La même chose est arrivé à Tatiana de Rosnay.
.
 Or tous deux avaient des contrats à honorer à l'étranger, des voyages à faire. La bureaucratie de l'apartheid planétaire prétend se réserver le droit d'autoriser ou non  la libre circulation sur la planète  selon ses critères. Pendant des mois Mishka Assayas  et tatiana de Rosnay ont dû se consacrer à la recherche des certificats de nationalité qu'aucun service n'envoie. Il faut les trouver, s'ils existent encore.Certains français ont simplement renoncé  à voyager , d'autres sont restés bloqués dans des pays étrangers . Tout cela ne parait dramatique qu'à ceux à qui cela sabote l'organisation de toute une vie . Les autres admettent rarement qu'Hortefeux et Guéant alors ministres de l'intérieur aient une mentalité fasciste pour suggérer aux fonctionnaires d'Etat Civil de demander, s'ils ont un doute,  à la tête du client, arbitrairement , ces quatre papiers. Tant que les problèmes n'arrivent qu'aux autres, même les anciens couples franco étrangers, jadis entrés  sans encombre, en déduisent qu'on ne sait pas s'y prendre, ou qu'on a quelque chose à se reprocher, et de toutes façons , ce n'est pas dramatique, on est sous les cocotiers . Ils ne voit pas les enchaînements de cause à effet dévastateurs, ruineux, notamment pour la santé . 
.
Quand on est ruiné il faut gagner de l'argent , on préférerait se renflouer par des spectacles. mais j'ai même lu dans la revue pédagogique L'Ecole des Lettres, une prof dénigrer Rimbaud pour ne pas être resté poète et être devenu marchand d'armes. Un ami qui fut un temps conseiller culturel dans une ambassade en vendait aussi, personne n'accuse jamais ce type de personnel de trahison de la civilisation. Avec les droits d'auteur de Rimbaud, le ministère de la Culture   s'offre des limousines et assiste les artistes et les auteurs qui leur paraissent crédibles .Je fus jadis , au temps où Aragon intervenait avec succès , bénéficiaire d'aides intermittentes. Mais les assistés sont avant tout les fonctionnaires sans qualités particulières qui décident du sort des gens . Bien sûr , qu'un peintre ou qu'un physicien doive pour survivre balayer le métro, où est le probleme pour les autres citoyens , il n'y a pas de sot métier. Quand c' était en URSS là c'était vu comme  scandaleux, quand c'est en France,on dira que c'est de la faute du citoyen qui se prend pour une victime à cause de son gros égo , et on pensera rarement  qu'un  inventeur est plus utile dans le partage de ses connaissances.
.
J'ai compris  assez tôt les pièges de l'immusion mondaine, lorsqu'on n'a pas d'arrières financiers consistants. Après mon adolescence médiatisée, j'avais vu que survivaient seulement dans la faune  de la nomenklatura  culturelle ceux qui étaient héritiers ou les larbins prêt à valoriser  n'importe quelle prostitution de leur temps ou de leurs fesses pour se maintenir dans l'actualité. J'ai préféré  sauver  mon espace et mon temps pour une vie d'études, de création et d'amour. Mais il semblerait que la planète soit de plus en plus quadrillée par ses gestionnaires, jusqu'aux dernieres îles desertes . Ron devint enuite le gardien de l'îlôt d'un faux Robinson des Gambiers, qui venait dans sa propriété soit pour se faire filmer en vrai Robinson par la télé,  soit pour déplacer  à sa guise  sa petite colline avec un engin qu'il avait fait venir sur une barge.
.
Alors ce que je vois sur cette planète, c'est d'un côté des destins sans cesse brisés, même sans aucune  persécution organisée, mais juste parceque la société elle même est gérée par des prédateurs je pense par exemple à Soleiman Iqbal , qui fut mon premier élève de danse , et, que ses affinités artistiques rendait vulnérable dans sa communauté  musulmane, sans que les hindous se montrent pour autant accueillants à son égard. Je pense aussi  à d'autres , qui se sont engagés dans des conditions très difficiles sur les voies de la peinture, de la musique, de l'écriture, et à qui il est difficile de dire  que leur candeur va être broyée par ce monde. Ils se sentent déjà brisés par l'hostilité , l'indifférence, les embrouilles que leur réservent ceux qui les entourent , souvent à peine plus chanceux matériellement qu'eux. Et voilà que je me sens impuissant à les aider, peinant à nous aider nous même à nous protéger du rouleau compresseur de la machine à décerveler de l'apartheid planétaire. Je  manque de moyens de me défendre, notamment au niveau judiciaire, alors que si on nous laissait vivre sans nous tracasser , on peut être heureux en vivant en ascètes, sans besoin d'être assistés .
.
Surtout  c'est toute la société qui est organisée de façon injuste et stérile  sous des prétextes outrageusement mensongers. Il ya les politiciens qui défendent tout de même le principe qu'il faut établir une égalité des chances, mais de plus en plus d'européeens parlent comme les africains et les indiens privilégiés, considérant que cet idéal est une utopie dangereuse et irréalisable, le gros poisson mangera toujours le petit poisson . Bref c'est le cynisme à l'état pur qui investit les consciences, et se justifie  par les difficultés de la vie. Donc il y a ces nantis ou apprentis nantis, qui peinent à trouver un bonheur philosophal durable mais perpétuent les instincts de prédation, et puis il y a des gens sans cesse brisés, qui résistent à l'exemple du cynisme, et la seule chose qui pourrait les aider c'est une société avec des priorités sociales, une éducation où prime le respect pour les créatures, et la nature. Une société qui se recentre sur ses valeurs  de   bonté , de partage , sur  l'amour de la recherche , de l'étude, la liberté d'initiative, d'information. Personnellement , j'étais né dans des circonstances où des choix spirituels honnêtes me conduisaient tout droit à la fallite matérielle totale, tandis que l'opportunisme  pouvait  orchestrer une réussite où mon âme aurait beaucoup de difficultés à ne pas se sentir souillée.
.
 Beaucoup de gens se débrouillent pour appeller bien ce qui est mal parce que ça les arrange. c'est une forme d'adaptaion  inconsciente au bras de fer animal et aux règles du jeu truqué.  La lucidité provoquerait des angoisses inoutenables, alors ces gens là me trouvent pessimiste parce que j'exprime ma révolte alors qu'au quotidien je suis bien plus optimiste qu'eux. Je me suis sauvé par l'ascèse créatrice et j'ai été aidé par des personnes qui ont suivi ce chemin avant moi et qui étaient nés dans des contextes bien plus favorables. J'ai connu des succès aux différentes étapes de ma vie , mais comme pour les consolider il fallait que je trahisse ma conscience et devienne l'instrument hypnotisé de l'inconcience mondaine , j'ai toujours fait le choix spirituel de l'ascèse stoïque , et donc , même dans les galères matérielles, je n'ai pas eu de grande difficulté à trouver l'amour, la vie saine dans la nature et l'inspiration artistique puisque c'étaient mes priorités et que je leur sacrifiais tout le reste s'il le fallait.  
.
Néammoins avec l'âge, j'ai de plus en plus de peine à croire au progrés, car je vois que la vie matérielle est devenue beaucoup plus difficile, alors même que j'avais été très habile à l'organiser, avec  un petit revenu et deux beaux terrains, mais je ne peux vivre avec ma compagne et partenaire ni dans l'un ni dans l'autre . Celui de l'Inde, j'essaie depuis des années de le vendre  sans y arriver, et celui d'Espagne est un refuge pour mon ex épouse et son conjoint contre les nuisances, et si on le vendait tout leur travail serait anéanti, ce n'est pas dans nos accords, et c'est elle qui nous prête de l'argent et coopère avec nous le plus concrètement . J'étais sorti de la difficulté matérielle et voilà que j'ai la preuve que les administrations sont là pour casser les destinées, que ce soit en Europe, en Inde, en Afrique, sous des prétextes ne correspondant à aucune éthique réelle. Sous le couvert de la défense des coutumes ou de la civilisation, il n'y a que la défense de chasses gardées , de privilèges, une corruption totale des esprits qui se veut contagieuse pour se justifier. Et elle est contagieuse. Même lorsque j'ai pu aider des personnes en difficulté, j'ai vu leur trahison de l'amitié et des idéaux, ils sont  pour la plupart devenus des opportunistes, souvent sans résultats consistants, à part d'avoir vendu leur âme au diable. Mais contrairement à d'autres , qui ont besoin de ma révolte tellement leur impuissance est totale, je ne suis pa tombé encore trop bas , j'ai préservé malgré tout ma bulle d'utopie personnelle, certes à des conditions d'ascèse que peu auraient accepté, mais par ce choix je peux paraître effectivement le plus chanceux des hommes. 
.
Je vis dans l'amour, dans la nature, dans l'inspiration, j'ai même des amis et des lecteurs. Mais c'est vraiment face à des adversités et des difficultés croissantes.Alors bien sûr je m'adapte aux conditions matérielles , je peins beaucoup moins,j'écris beaucoup plus, je me dis même qu'avec l'âge, c'est la déchéance totale  qui attend tout le monde . Mais je ne peux m'empêcher de résister , de protester, et de voir que si la résistance spirituelle peut sauver mon âme, elle ne peut être totalements sincère si ce n'est pas une résistance politique qui s'exprime au moins par l'exigence philosophique de  solidarité sociale dans la gestion du monde . On ne peut pas cautionner  le fatalisme conomique de la prédation, c'est le contraire de la civilisation, on ne peut pas laisser tricher les grands médias sur les mots. Il y a des millions de penseurs et de poètes qui peuvent s'exprimer  maintenant sur le net, et pourtant leur silence est assourdissant lorsqu'il s'agirait d'être solidaire ne serait ce qu'en paroles avec les victimes. Il y a néammoins Avaaz et ses pétitions, ou Wiki leaks . 
.
Il est obligatoire de s'adapter aux difficultés matérielles et d'esayer de les résoudre, mais il serait indigne de s 'adapter  à la démission spirituelle et philosophique vers laquelle on nous pousse pour mériter le confort, voire la survie. J'espère seulement que ce n'est pas bientôt  au tour de mon ordinateur de me lâcher. Pour l'instant , il y a une dizaine de signes que je dois copier coller  en raison de l'usure de mon clavier. S 'il claque,je repasserai de l'autre côté de la fracture numérique, comme tous ces gens qui en Afrique disent que la vie est un casse tête, qu'il se sentent sabotés en permanence par la dérèglementation sociale et l'excessive  réglémentation des libertés. Bien sûr , je pourrais prendre un billet d'avion et rentrer tout seul à Formentera, y trouver la bonne réplique  aux vers qui me mangent vivant et que je n'arrive pas à évacuer en Afrique , faire réparer ma caméra  vidéo car j'aurai de la marge là où je n'ai pas de loyer à payer, où on ne me rackette pas . 
.
On m'a dit dans ma famille que  j'ai cherché les problemes et que  je les ai trouvés. Maintenant je peux voir de près les galères des noirs d'Afrique , les partager . Ils n'ont qu'à faire leur révolution ai je entendu. Il n'y a que les grands capitalistes qui disent que les africains  sont de travailleurs modèles , payés 20 fois moins que le français assisté pour tout , la santé , l'école, le caisses chômages.  Voilà un continent d'avenir, disent ils , on n'y est pas écrasé par les impôts, les contrôles , qui n'écrasent que les pauvres. Bref l' Afrique est devenue le modèle du néo libéralisme qui commence à prendre la gorge tant d'européens. Au moins cela leur permettra , comme à moi même de comprendre la souffrance des humains de l'autre côté de la ligne d'apartheid. Ligne d'apartheid qui sert d'écran ,de rideau d'acier ou de papier pour montrer du doigt des boucs émissaires, la misère contagieuse et rapace des barbares , de quoi oublier le pillage de l'Afrique, le saccage de l'Europe. Ligne d'apartheid qui sera certes levée si  la masse des blancs finit par être précarisée  autant que la masse des africains . 
.
Pour l'instant leur attention est détournée sur leur peur d'être envahis , et  que l'on ruine leur civilisation , leur sécurité sociale, leurs emplois . Ceux qui ont peur n'étaient pas du genre de ceux qui ont inventé tout cela , ce sont juste des héritiers, et les six  cents familles qui contrôlent 80 % de l'économie mondiale  détournent seulement leur attention  vers les étrangers  soi disant vampires  pour pouvoir  bien casser le système social qu'ils imaginent protéger. Il ne manque pas d'experts pour justifier la géopolitique économique des banques . Sur les médias les ancienne initiatives de Roosevelt ou de De Gaulle face aux prédateurs passent pour de l'ultra gauchisme prometteur de goulags. Quant à Correa, Morales et Chavez , on les décrit comme dictateurs , et les dirigeants africains , comme de bons démocrates . Les politiciens paradent chacun dans leur pays avec la robe qui illusionne le peuple, socialiste, communiste, libérale , islamiste et tous tentent de freiner la mondialisation de la communication internet .
.
 La fracture  numérique , c'est d'un côté ceux qui peuvent s'informer et s'exprimer, et de l'autre ceux qui n'en ont pas les moyens, au Sud surtout bien sûr . Je ne crois pas que l'on puisse savoir ce que sera le monde de demain. Cela dépend des initiatives et de hiérarchies intellectuelles des humains. Peut être comme au début du 20 ème siècle, l'unité humaine et la socialisation mondiale sera sabotée par de guerres déchaînées par des capitalistes des deux camps pour empêcher  leur bétail  d'enquêter  sur eux. Dans ce cas , malgré les progrès de la technologie, on assistera à une régression éthique et à un pouvoir quasiment inattaquable de la caste de ces six cent familles de toutes races, inattaquable sauf de l'intérieur ou par un mouvement de non coopération mondiale qui nécessitera d'une majorité d'humains beaucoup de courage, d'intelligence et d'écoute, donc de décrocher des feuilletons médiatiques, à condition que la recherche par internet , ainsi que la communication et la coordination  deviennent accessibles à tous sans censure . Ce ne sont pas seulement les couples franco étrangers qui sont otages de l'apartheid planétaire, quoiqu'ils en souffrent plus particulièrement, c'est la civilisation humaine et ses valeurs qui en sont les otages , c'est l'ensemble de l'humanité qui est otage d'un petit nombre de prédateurs.
.
Si le libre arbitre d'un grand nombre fait adhérer  la grande majorité  des humains à un désir de   gouvernance mondiale sociale solidaire et de réel respect de la charte de droits humains reconnue en théorie à l'ONU   c'est  par une extrême séparation des pouvoirs sur les  autres niveaux de gestion que seront évitées les dérives totalitaires . Bien sûr que l'homo sapiens sapiens est une bête. Considérer que c'est inéluctable pour toujours  c'est traiter la planète comme une réserve protégée de diables.Par de multiples effets de catalyse, les consciences éveillées à ce dilemne peuvent au contraire provoquer un saut évolutif qui est d'abord social et éducatif à l'échelle planétaire, avec une règlementation qui s'en tienne à  contrôler les dérives prédatrices et leurs pièges totalitaires, de sorte que chaque individu protégé dans sa singularité puisse être créatif de lui même , artiste catalytique de sa destinée.


17/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres