éditions \" à l\'écoute \" , hors commerce

D.O. Tron : LE VOYAGE DE MES OS & autres poèmes

.
.
.
.
.
Ci dessus me voici avec Nim en 2009 .Il est sans doute impossible de comprendre le poème "l'affiche rouge " d'Aragon sans savoir que cette affiche , sous Pétain,  dénigrait toute une série de résistants sous prétexte qu'ils étaient d'origine étrangère. Les poèmes qui suivent seront peut être mal compris si on ne lit pas l'article :
"la défense de la civilisation par la police de l'amour", qui rend compte d'un interrogatoire au consulat français , pour déterminer si notre couple était réel. Même lorsque l'autorisation finit par être donnée, faute de pouvoir trouver de nouveaux prétextes pour la refuser , le dossier de la validation est enterré sans explication .
Nous expliquons aussi ailleurs comment de tels agissements  totalitaires de la part de fonctionnaires  français , ne respectent pas les conventions internationales sur le mariage ni même les lois françaises. Il s'agit de décourager un métissage croissant qu'il serait politiquement incorrect d'interdire directement comme dans les régimes de franc apartheid, et de le réserver aux couples les plus riches, en dépit qu'aucune loi ait pu être votée dans ce sens pour l'instant .
Le fonctionnaire ,présumé  de bonne volonté soupçonne le conjoint étranger de vénalité  et d'être titulaire de faux papiers d'identité , quitte  à faire payer des indemnités par le contribuable  quand le couple, apres plusieurs années , obtient gain de cause à la Cour européenne de justice. En attendant il est placé dans une situation de difficultés administratives aux conséquences ruineuses provoquant  de  longues  séparations lorsque  le conjoint français ne peut pas abandonner son emploi dans son pays .  
Pour comprendre ces poèmes il faudra également lire d'autres articles sur le comportement des "notables " du Mékako pour essayer de rendre impossible notre union.
.
.
.
.
LE VOYAGE DE MES OS A L'ISSUE DU FESTIN CANNIBALE
D.O. TRON - opus 292 : Te tere o to'u mau ivi (le voyage de mes os ) :
.
.
.
.
Pour la plupart de mes contemporains je ne suis qu'un gibier,
un semblant d'existence qui se heurte à chaque carrefour à des chasses gardées
et là il manque toujours un permis même pour respirer !
Je me croyais riche, car abondamment pourvu d'amour et de savoirs
Mais mes revenus n'atteignaient nulle part le taux de l'innocence institutionnelle
mes efforts étaient livrés aux rapaces qui partout bénéficiaient de visas ...
Il fallait qu'ils me traquent en plus afin de briser l'écho de mon chant
jusqu'à ce que seule l'invisibilité me fasse m'évader de leur labyrinthe.
 
Les bouchers passaient haut la main toutes les frontières
comme si les antilopes et les lamantins n' étaient venus au monde
que pour leurs containers réfrigérés
Heureusement le Théâtre du Phénix m'enseigna à naviguer sur plusieurs plans de l'existence
dans le silence j'entendais son chant se graver dans ma gorge
pour que je trouve absurde de  baisser les bras
et pour que j'apprenne à m'envoler de toute mon âme dans le soleil ....
Un de ses rayons a tracé la voie de mon nid dans les collines d'ébene et de lait
de la chair et de la peau parfumée  de Nimozette.
 
Certes, s'ils pouvaient nous repérer
les coordinateurs généraux nous assiègeaient
les petits bandits nous guettaient eux aussi, 
déguisés les fascismes tribaux et cravatés avait un droit coutumier sur nous,
soi-disant ...
Nous étions l'obsession de  leur festin cannibale
car ils ne savaient recevoir l'offrande Divine d'Amour dans la quête de l'équilibre
alors ils convoitaient la chance et oubliaient la modération
Plus d'une fois je m'éveillais sur leur gril , ils nous apprêtaient avec leurs sauces.
 
Oui, leurs pièges sont puissants en cette préhistoire
Et leurs fantômes se réduisent à leurs ombres mornes passagères,
Car leurs chairs ne sont pas habités par la lumière
Alors si mes os capturés brûlent un jour comme ceux du gibier
qu'ils se consument jusqu'à n'être que ces rayons  du temple de l'Univers
Que ces piliers chantant pour te joindre, lecteur, au choeur des transparents célestes.
 
Déjà,  ouvert attentif au silence des vertus et ne parlant pas pour ne rien dire
sur cette Terre nous pouvons percevoir et apprendre de l'Eternité ....
Les enfants et les vieillards sincères y trouveront le levain de l'espérance
celui transmis jusqu'à ces temps par les mutants rescapés de l'Hstoire Prédatrice
cruxifiés par les bêtes rebelles à la logique de l'Amour Divin ...
Elles se déguisent de toutes les idéologies mais s'éteignent par leur propre mensonge
tandis que se transmettent les rêves d'évolution, la chanson internationale du partage .
 
J'ai tenté de déjouer les pièges par le théâtre approprié et c'est encore
un travail constant, récompensé d'un côté par l'aimante inspiration supramentale de la Conscience Cosmique
et de l'autre côté sanctionné par l'indifférence , la moquerie et l'opprobe
mais quel bonheur cette distribution  de fruits aux quelques fleurs miraculeuses de gratitude
en dépit du temps arrogant des spéculateurs qui empoisonnent les fontaines de jouvence.
 
Giflé sur cette Terre par les tenants du snobisme , de la mesquinerie et de la raison d'Etat
Rançonné par les voyous des bas et hauts quartiers de l'apartheid planétaire
Je me suis heurté  aux murs aveugles  mais j'ai tenté de les sculpter  pour qu'ils soient habitables
tel Pygmalion s'éveillant à  Galatée vivante au fil de sa caresse volontaire de sculpteur
ou tel Jayadeva immergé dans la prière renonçante du berger 
Jusqu'à l'offrande de Padmavati, pour avoir été à ce point consacré 
 
J'ai offert la clé de cet Eden apres l'avoir reçu dans les battements de mon coeur
mais rares furent les âmes qui ont estimé que c'était un  cadeau précieux à ne pas négliger
Néammoins un jour que je parlais de cette conscience joyeuse
où il est question de construire nos souffles dans les vertus mises en pratique jusqu'à l'envol
de cet élan fidèle où toute langue perd son sens sans relais ni interlocuteur
Nimozette m'a dit "Je serai cela pour toi    
Et je te ferai tourner comme un ventilateur neuf !"
.
.
____
.
.
PLANETE NATALE
.
.
Afrique,aux larmes de soleil , la mer sourit immobile
Et l'éventail de mains brûlées sur la colline
 
Afrique , plage de sable chaud  
jusqu'à l'horizon courbe, et au delà
tes troupeaux d'enfants neufs sourient, joyeux de la fanfare
édénique d'ailes blanches et salées
 
Et là-haut , c'est comme un petit col, comme un pétale
le même ciel que sur le livre de fables
les mêmes animaux, avec
les mêmes cailloux ouverts, sans secrets !
 
Afrique pres du silence
Afrique résistante à la sorcellerie
 
Priere pour déjouer les guerres, les tricheries, les faims aveugles
les frontières de la speculation
les balles sur le vol des oiseaux migrateurs !
 
 Sur le chemin  ,mon sextan dans les mains 
pour ne pas perdre le Sud ni le Nord
Vêtu d'oiseaux de toutes les couleurs
je contemple  le sable jaune et ardent, sans charogne
 
Et je t'aime, fille de bronze noir, Nim
Sortant de l'eau avec ,entre les seins
des statuettes d'or astral
où le soleil fait scintiller 
la rosée de la mer
 
 Afrique du lendemain ,
 midis sans faim...
A toi, soleil purifiant
mes histoires d'oiseaux ,d"abeilles, de libellules :
 
Bzzz Bzzzz  -  bzzzzz Bzzzz
Bzzz Bz BZZZZZ
BZZZZZZZZZZZ bzzzzzzzzzzz  (      ) .... !
 
 
.
.
.
.
.
Ci dessus , c'était la version 2011 du poème Afrique natale. La première version de ce poème avait été publiée en 1965 dans le recueil Stéréophonies, aux éditions Seghers , sous le titre THALASSA :
.
.
.
.
             
Agadir, aux larmes de soleil, la mer souriait immobile
Et l’éventail de mains brûlées sur la colline
Agadir, grèves sans horizons, tes troupeaux d’enfants neufs et semblables
souriaient, joyeux de la fanfare
Edénique d’ailes blanches et salées
Et là-haut, c’était comme un petit col, comme un pétale
C’était aussi sur le livre de fables, le même ciel, les mêmes animaux avec
Les mêmes cailloux ouverts, sans secrets
Midis sans faim… à toi, soleil purifiant
Je récitais des histoires d’oiseaux, de mouches
« Belle musique… pas compliquée… »
Mon sextant, barboteuse rose
Où pataugeaient des canetons de toutes les couleurs
Tu regardais tout seul du chemin sans charogne un sable jaune et ardent
La jeune fille noire, fille de bronze, faisait couler entre ses seins des statuettes d’or.  
.
.
___
.
.
.
L'ATELIER DE LA TRANSMISSION
Bilan de 4 ans de vie avec Nimozette,
 le 3 décembre 2012
 
.
Ci dessous, photos de 2011 . Nos  photos de 2012 sont plus rares car l'appareil est en panne, comme beaucoup d'autres objets et on n'a pu pour l'instant acheter toutes les photos du mariage. Je n'ai pas signalé le temps d'écouter de la musique, car Nim écoute de la musique sur baladeur, et moi sur l'ordinateur avec un écouteur, ou la musique de mes entraînements sur baladeur. Mais je joue surtout de la musique dès le réveil , me réveillant avant elle, et tout au long de la journée. Ci dessous , opus 79 : la danse sur les cailloux.
.
.
.
.
.
.
.
Ecrire de la poésie : c'est le temps du cri,  cri d'amour , de colère, de la mémoire , d'hilarité ou de sidération
.
Les mots sont prisonniers du temps 
et les passants indifférents
Mais me voici nu et sans honte
et que s'efface l'imposture
.
Alors que rugissaient les tyrans
sous mille déguisements domestiques
j'ai vécu selon d'autres principes
et j'en témoigne sans fard directement
.
Sans pudeur les trafiquants  de vie humaine
 falsifient jusqu'à l'Histoire
et tentent de détruire les preuves
du courage qui leur porte ombrage
.
Alors entends mon cri entend mon rire
mes souvenirs toujours palpitants
l'amour est la clé sublime
en dépit  des blessures chroniques
infligées par les marchands d'esclaves 
.
Ecrire de la prose : c'est le temps de l'explication, de la tentative d'explication . Jusqu'à ce que  j'aie l'impression que tout le monde soit endormi,  que personne ne veut d'explication, surtout sur la vie d'autrui, sauf dans le formatage d'un article de journal autorisé. Le temps du procès , où je dois me justifier se transforme en temps  du testament, où j'accuse, et débouche sur le temps  de la pétrification . Pour en sortir,je  joue de la guitare, face à la mer.
.
Chacun voit midi à sa porte
et celui qui ne franchit pas le seuil
aime retrouver dans les livres 
une confirmation de ses conclusions
.
Indifférent aux souffrances d'autrui
il jouit de la domination de l'Empire
il est le peuple élu, méritant
et pour lui l'exploitation , la misère
est idiotie d'incompétents
.
Qu'importe les erreurs judiciares
pourvu quil ne soi pas lui même victime de l'autodafé .
L'homme est un loup pour l'homme 
et pour s'en protéger
il vit selon les spécialistes et ses prières
déguise la barbarie en civilisation
"Ecartez vous "dit il aux mendiants
"épargnez mon confort mental
évoluez au dessus du stade animal
responsable  je n'ai pas le temps 
de réfléchir à vos  plaies incurables"
 . 
 
Jouer ma musique : Le temps  de  la douceur , de l'effort toujours récompensé, la galaxie vivable
.
Eveille toi doucement mon amour
au tintement de ma guitare
un ruisseau qu'on n'entend pas de loin
une cascadette de  fraîcheur pour le bain
.
La flûte et le tambour font aussi des miracles
mais sonores déchaînent  les mauvais coucheurs 
adeptes des publicités radiophoniques
Alors pour ne pas avoir à fuir leur bruit vengeur
sur les montagnes et sur les routes
ou sur la mer  sur un radeau
Je me suis mis à la  guitare
.
C'est la moins chère elle est imparfaite
et pourtant elle me fait la fête
elle est solide plus que les machines
et ne dépend pas pour survivre
de l'achat d'électricité
et des antivirus d'avant garde
.
Elle lance pourtant des éclairs
comme par ricochet de mon coeur et du ciel
elle est la consolation du gitan
toujours soupçonné d'un abus
 
 il n'est pas chez lui le  musicien s'il est pauvre
on dit que les artistes ont un égo énorme
il faut dire plutôt que les salopards sourds et aveugles
sont des zombis totalitaires
.
.
 Incognito ma guitare me donne des ailes
Je ne reviendrai jamais  sur leur terre d'enfer
a quoi bon se réincarner
où les progrés fortifient la misère
.
Danser mon théâtre : le temps de l'envol, du triomphe invisible, de la circulation et du réveil des énergies, le temps  de la providence, le voyage dans le temps mais le souffle hors du temps
.
J'ai surtout inventé un théâtre
afin d'avoir le temps de vivre selon ma conscience
il me fallait aussi de l'espace
et  des symboles pour la conversation
dans l'amour et l'éducation
.
Ainsi découvrons les planètes 
du bonheur vrai et des caricatures
et voyons que les murs de la ville
eux aussi nous font la comédie
plutôt tragique en fait
quoiqu'elle paye un peu ses automates
.
En survolant tant de destins virtuels 
j'ai respiré, protéiforme  
au coeur même  des galaxies
et dans les yeux de mille vies
.
Mon  corps élastique  s'est élancé
dans la danse perpétuelle
il a fait son nid dans mon rêve
et prépare un plan d'évasion  pour fuir
quand sur Terre manquera l'énergie
.
En attendant, la mort  sans  poids m'évite
Mon amour  qu'est ce qu'une femme et un homme libres
Est ce  d'avoir  les armes pour terroriser
ou l'esprit délivré des chaînes mondaines ?
ah certes nous sommes  calomniés
isolés sous les bombardement
et séparés de nos alliés
mais près de moi ta beauté
me suspend  au dessus des naufrages
.
.
Les relations avec le consulat français : le temps de  l'angoisse  et d'étouffement face aux  directives affichées et  l'opacité des consignes  officieuses, le temps du soupçon , de l'hypocrisie  des conventions internationales  sur le mariage ,le temps de la néantification, vu que les états civils ne sont jamais assez vérifiés , la nausée  de la fatalité , la peur d'être trop pauvre,  l'espoir réveillé au forceps malgré les   déceptions, la perte de dignité, la politesse sans âme,les  paroles sans poids , mais pesantes, du mauvais sort de la raison d'Etat
.
.
Barricadés dans leurs tours d'ivoire
et sanglés dans des ceintures en or
les émissaires du roi des assis 
veillent sur la prospérité tribale
.
Se prenant pour  la civilisation
payés trois fois plutôt qu'une
avec prime d'éloignement de leur château
et prime pour risquer soi disant leurs peaux
Ils sont les gardiens du réalisme
des héritiers et  se méfient des pauvres gens
tous des menteurs, des assistés !
.
A moins d'en recevoir la consigne 
de leurs supérieurs, c'est jadis arrivé
ils n'ont pas le temps de visionner 
la danse d'Oriata maintenant avec Nim
même vantée par leurs sous fifres
.
S'ils ont choisi ce métier
c'est qu'il était très bien rémunéré
Par contre ils m'ont fait le portrait
d' un pervers désargenté
sous l'hypnose d'une prostituée
.
ils sont les chevaliers de l'amour patenté
selon la norme de leurs vies dérisoires
barricadées contre la misère du monde
.
Aussi ont ils des spécialistes
afin de scruter les tricheries
au cas où Nim ait inventé sa naissance
et achété la preuve d'exister.
Que n'inventeraient les victimes
pour s'évader des lois totalitaires
épaulées par leurs services secrets
.
Ils sont les prêtres culturels
des poètes maudits de la France
ce sont eux les héritiers légitimes
de François Villon et Blaise Cendrars
et derriere cette belle vitrine
prosperent la vente des armes
Ils ignorent qu'en marchant les têtes 
des couples franco étrangers
Ils  se disqualifient , usurpent comme sophismes
notre invention des Droits humains
.
Les bureaux de la république Mékako  : le temps  du racket, de la ruine organisé , du libéralisme invincible , du danger de la liberté d'expression
.
Les alliés du consulat français
ont des visas à volonté
ce sont eux les méritants
les sages de l'Afrique libérée
.
ce qui rassure c'est leur argent
c'est pour eux qu'il fallait voter
des aides au développement 
.
Evidemment c'est insuffisant,
aussi il faut rentabiliser
la puissance de leur loi incontestée
.
Ils vendent des papiers en tous genres
Les faux sont moins chers que les vrais
les vrais sont difficiles à prouver
sauf par la distribution chronique
de bakchichs, il fallut s'endetter
le consulat français n'étant jamais persuadé
que Nim était légalement né
.
Il leur fallait le tampon d'un hopital
qui n'a jamais existé;
les puissants du Mékako
recrutent des mercenaires blancs,
en fait des fonctionnaires déguisés
pour enseigner toutes ruses de guerre
aux garnisons hypnotisées
.
la démocratie aussi progresse
Et ceux qui le contestent 
ne sont plus fusillés
Mais toute personne peu prudente
Prend le risque d'être accidentée
.
L'assistanat au mékako
n'a pas droit de cité
les investisseurs de tous pays 
se sentent libres de tout acheter
aux propriétaires du pays
sans payer de charge sociale
.
Alors on meurt sans être soigné
l'école est un luxe qu'il faut payer
ainsi que les nominations
pour confirmer les diplômes 
.
Dans les bureaux on ne peut pas entrer
sans faux cheveux ni chaussures fermées
il faut bien que l'on puisse travailler a
être civilisés costumés
la chèvre broute où elle est attachée
le racket est un complément chronique de salaire
.
Le temps de l'épuisement , de  la maladie   :
.
Au pays Mékako toute mort  et toute maladie sont suspectes,
la croyance de tous ou presque, c'est qu'on obtient la chance 
en tuant un de ses proches en l'honneur des diables
la victime sera esclave chez les zombis
au pays parallèle des Iwawas, 
où le tueur prendra du grade
On conduit le malade chez l'exorciste
En général chef d'un club chrétien
catholique, protestant, adventiste 
ou église réveillée, chacun a sa méthode
.
Alors comme à Bali la victime entre en transe
et parle avec la voix de l'ancêtre coupable
encore vivant pour  comploter ou d'outre tombe
On asperge avec de l'eau bouillante la malade
elle ne sent rien, c'est l'esprit qui s'enfuit effrayé
.
Il y a en même temps l'hôpital
mais là ,faute d'argent on meurt sur le palier
et si l'on entre on opère à moitié
et parfois sans nécessité , time is money
.
Devant l'hopital un écriteau remercie en grand 
la banque espagnole qui l'a subventionné
mais pas assez pour qu'il y ait l'eau au robinet
on la puise au puits et le medecin chef
est un blanc très rarement présent
les grands hommes ont d'autres chats à fouetter
.
Alors les infirmiers, qui se disent docteurs
diagnostique sida, syphilis même aux grands mères 
chastes depuis vingt ans
Sinon c'est le paludisme , on fait des transfusions
.
On trouve les urines lourdes et on dirige 
le patient chez le neurologue
avec des airs importants qui nient 
qu'il puisse exister aussi des néphrologues
Il faut éviter d'acheter aussi 
de faux médicaments en ciment 
.
Le réveil pres de Nim : le temps de la  tendresse prolongée, de l'immobilité heureuse
.
elle aime poser ses pieds sur mes pieds
le jour se lève, entends tu les oiseaux
j'ai rêvé dit elle qu'on me poursuivait
avec des bâtons pour me tuer
.
Elle pose sa tête sur mon épaule
Nous restons longuement sans bouger
.
La fusion sexuelle :  le temps de la ferveur et de la volupté , de la foi dans cette vie, l'oubli de toutes convoitises  et de tous fantasme, le temps télépathique des corps. Le temps  de la légèreté , de l'insouciance. Le temps de l'alliance cosmique face aux totalitarismes . le temps de la récompense de tous les sacrifices. Le  lait enchanté de la galaxie. le divin manifesté hors des murs des églises .
.
nos lèvres jointes sont délicieuses
mes caresses ne se lassent jamais 
et courent de la tête au pied
.
Mon amour elle t'appartient ma fleur rose
tu la sculpte entre chair et pierre
la lèche et frémit de l'électricité
je bois à ta  fontaine fraîche parfumée
ùo, bijou  sans odeurs poissonnières
.
Tu aimes que je tepénêtre en levrette
à quatre pattes, ou allongée
Puis tu danses sur mon sexe levé 
Mes levres et mes mains enivrées
baisent tes seins comme merveilles
ils sont ronds comme ceux des statues
des déesses de l'antiquité
.
C'est clair nous sommes amants ordinaires 
nos ébats n'ont rien inventé
mais ce n'est pas pour la magie mauvaise 
des morts vivants contre les utopies
Ne capitulez pas à la guerre
les  vampires nous ont attaqués
le faux amour ne rassasie jamais
le regard despotique est triste
ou ricaneur et se blesse  à force
de n'aduler que son propre miroir 
.
L'entrainement avec Nim : le temps de l'éternité, de la semence, de la plénitude, de la mission qui s'accomplit, le temps du sens de la vie
.
C'est le matin et tu me fais danser 
en tapant sur le tambourin 
.
Je prends aussi la guitare 
je fais sonner son bois ses cordes
et tu ondules des hanches et des mains
pour mîmer pendant que je chante
un épisode  de l'épopée
des oiseaux du paradis voyageurs 
sur plusieurs sortes de planète
un résumé du monde possible 
des clés pour la sincérité blessée
en résistance contre les impostures 
.
Et quand tu chantes je me tais un peu
je t'écoute  et vocalise à l'unisson
Les immortels vivants ,dans le ciel ,sont contents
ils n'ont pas gaspillé leur temps avec moi
en m'enseignant leur regard de si loin
et mes réflexes  bondissants
pour naître ensemble au delà
du tigre , de la grenouille et du singe
.
Même si pour plaire il suffit 
que tu paraisses et remue tes fesses courbes
apprends bien tous ms trésors patiemment
Ainsi tu auras  pour toujours l'élan
de te joindre aux danseuses célestes
.
Et quand fatiguée tu arrêtes
alors tu te penches sur moi et je baise
tes seins  que j'ai tant admirés
C'est le moment de se doucher 
.
Le départ de Nim au travail : le temps de la paix , de la confiance, des baisers qui se répètent , comme elle se prépare à affronter les tribulations chroniques
.
En général les rackets des puissants épuisent
toute ma pension d'ancien  professeur à mi temps
je dois même emprunter à Christine
et espérer qu'on puisse partir
loin de ces vampires constants
Au téléphone on t'a sonné 
tu pars aux rendez vous coiffures
selon les modes imposées
faux cheveux lisses pour les femmes
et tresses arborescentes  pour  enfants
.
En partant travailler tu me dis chaque fois
à deux reprises que tu m'aimes
d'aord  lorsqu'on franchit la porte
ensuite en haut de l'escalier
.
Les katas : Le temps  de  la prévoyance, de l'ajustement , de la destruction/construction
.
Le corps humain semble s'être construit
dans un pugilat élastique
où mes yeux le font rebondir
en déjouant les méchants coups
d'ennemis imaginaires
.
ils sont vraiment sans pitié
du coup pour leur échapper
avec mon coude je leur crève un oeil
avec mon pied je leur ouvre une couille
.
ce n'est pas sûr que ça servirait en vrai
les bandits ont des pistolets
les escrocs des complices policiers
les chef bandits verrouillent les frontières
il faut trouver les mots adéquats 
et rallier les penseurs honnête 
^pour la révolution catalytique globale
pour un éco systeme vivable et sociable
.
Hélas les armes pétrifient les pensées
Ceux qui subissent sont découragés
 Alors je m'étire , saute , frappe et survis
en souvenir du papillon et de l'arbre
.
La peinture : le temps de la chaleur protectrice, en fredonnant, de la jubilation de vivre, de tatouage intérieur des couleurs, d'ouverture des portes de la perception, la vérité  de la légende vraie , la sublimation des contrariétés
.
Un petit moment de bonheur
ça se contemple pendant des heures
sur la toile ou l'ordinateur
je fais gicler les couleurs vives
.
Les crayons dansent sur le carnet
ils voyagent dans le temps et captent
instants palpitants et profils immobiles
.
le bleu , le jaune me font fredonner
je suis léger , joyeux, à la rencontre de mon maître
Agastyar l'immortel ouvrier divin
est arrivé par la fenêtre 
et chantonne au fond de ma gorge
.
Toutes les couleurs du Phénix
je les tatoue dans mon regard
la toile est un miroir réfléchissant
qui capte l'éventail végétal
et l'arc en ciel pour le graver
au fond soumis de mes entrailles
.
Les pauses au grand air, sous l'arbre : temps de recharge, de reprises de force
.
Je sors aussi peu que possible 
du jardin où nous louons notre abri
sur la plage avec exactement les mêmes fleurs
les mêmes arbres qu'à Tahiti
Il y a un grand badamier
je ramasse les fruits ,je les donne au primate
emprisonné par son patron noir dans une  cage
parfois il  écarte les barreaux ,s'en échappe mais  revient
car son maître le fait fumer
et boire du whislky irlandais
.
Ah comme il me fortifie cet arbre
En plus je l'entend parler
ou plutôt son silence m'aimante 
à sa démonstration de sérénité
.
L'océan chaque année ronge un peu plus
le sable autour des racines dénudées
Elles s'étalent comme de longues jambes
accroche toi, ne cesse pas d'exister
ton ombre et tes oiseaux me bercent
.
Arbre ton tronc n'arrête pas de bander
pour le soleil et le nuage
et qu'il pleuve ou qu'il vente
aucune peur , aucune hâte
ne vient te renverser
tant qu'un humain indigne de toi 
ne viens pas te voler ton bois
 
.
Les décibels subis des musiques à la mode  : la minute d'angoisse, d'étouffement
.
Partout sur la planète la mode 
a couronné des chanteurs  sans saveur
qu'ils se lamentent ou qu'ils crient
ils me donnent mal à la tête
De loin encore je supporte
encore que les serpents à sonnette
c'est une vibration à faire fuir
.
Je me souviens à Aimeho
dans la vallée echantée de Tila
les voisins équipés de radio
faisaient hurler les décibels
avec sauce explosive métallique
.
Apparemment ils étaient fiers 
de se montrer professionnels
plus que de simples guitaristes
.
Les héritiers  sont vite  intimidés
par tant de  bruit sans trêve et sans reproche
c'est ce qui m'a donné  l'instinct de fuite
et j'ai quitté la vrai pays , le fenua
avant qu'il soit un souvenir
.
je l'ai gardé vivant dans mon coeur
là je l'entend royalement en sourdine
et à travers mes cahiers de chansons 
ca y est je me suis fait une île
en Nimonézie Mékako
.
Heureusement dans ce jardin
je peux faire baisser le son 
les pensionnaires sont polis
sauf s'ils se sont trop enivrés
sinon  certains jours des voitures boum bojum
répandent leur sons dégueulasses
distribution de chocolat brûlé
j'ai la nausée, c'est un rite  d'enfer
comment n'en sont ils jamais lassés ?
.
Sans doute sont semblables
les riches conducteurs de 4x4
 avec ces bruits  paradent  indécents
et torturent les tympans sensibles
.
En fait leurs oreilles sont mortes
apres s'être assommées dans les boîtes de nuit
il leur faut de grands coups sur l'enclume
afin d'avoir envie de danser
.
Le bain dans la mer : la minute d'apesanteur, d'oubli  de l'identité, de relativisation des tribulations.
.
je suis l'écume sur la vague
et je suis transparent, sans poids
Accueillez moi esprit de l'eau
lissez mon corps et mon regard
.
L'océan ancestral enveloppe la planète
 l'horizon me nourrit de silence 
les  continents ne sont que des îles
proches ou lointaines au dessous des nuages
.
.
Lectures et écritures, internet : le temps de la communication, jamais en sens unique, le temps  de l'information,des pétitions , des démystifications , des coordinations, de l'espérance d'un monde meilleur, le temps  de la fête sociale
.
Même au temps de mes livres  papier
c'était chacun son  soliloque
aujourd'hui avec internet on peut publier
sans cirer des chaussures fermées
.
le mental parle  nu sur la toile
espérant passer inaperçu
du mauvais oeil qui sabote les vies
et qui tente  de faire voter
des lois pour pouvoir tout surveiller
.
par contre à tous les coins de la terre
on cherche la solidarité
les informations s'échangent
 on ne  va  pas se faire broyer
par les manoeuvres totalitaires
.
partout des poèmes , musiques et danses
et parfois des avertissements
des machines prétendent que j'ai volé 
les chants que j'ai composés
.
Au moins je vois de temps en temps sur l'écran
que mes travaux ont des destinataires
ce n'est pas pour une parade
mais pour en mille langages divers
construire une Terre vivable
.
La pause face au coucher du soleil : le temps de la  satisfaction, de l'oubli du temps,le temps  de la  méditation , du vide intérieur, de la relance, de la chance et de l'amitié des arbres, des oiseaux, du singe, de l'âne
.
Le yoga m'a enseigné pour toujours
que le confort c'est le grain air.
Alors je communie dans la brise exaltante
 avec l'âne et le singe , les fleurs , les herbes , les feuilles
.
Les lézards agitent  lentement leurs têtes oranges
et le soleil se couche à l'horizon
derrière les plate formes pétrolières
.
Peut être mourrai je cette nuit
mon bonheur est la vérité de l'amour, 
l'art de vivre dans les arts  dans la brise et la mer
les humains sont trop souvent pervers
Les puissants marchent sur nos têtes
sans le voir, c'est leur allure ordinaire
.
Illuminée jusqu'au crépuscule
sont  la pierre , ls amoureux , le poète 
évidemment faut garder la santé
par la sobriété , la vigilance
et dénoncer les manoeuvres totalitaires
sans quoi l'esprit , la lucidité se brouille
comme ivre d'alcool empoisonné
.
On perd les réflexes d'aimer
quand on a peur du véridique
et même riche à millions
on ne peut pas tout acheter
on se damne du mal qu'on a fait
.
.
Nim revient du  travail  : extase devant  sa beauté, réhabilitation de l'incarnation humaine, le murmure d'amour,l'étreinte du gros lot, la saveur de la chance, et ensuite la nourriture qu'elle rapporte selon ce qu'elle a gagné, et ses récits sur les complications humaines dont on rit pour ne pas en pleurer. 
.
ta beauté rassasie mon âme
et à peine tu es arrivée
que ton baiser avec un mot d'amour
m' exalte et me satisfait
.
La malchance est certes programmée
par les zombis noirs et blancs lamentables
ils prouvent, c'est certain leur pouvoir mortifère
ils se croient propriétaires de nos vies
ils nous jettent comme cancrelats morts dans leu r  poubelle
.
ils seront refoulés du paradis céleste 
 pour avoir tenté  d'empoisonner notre amour
la civilisation vraie à la barbarie porte ombrage
leur mauvais coeur ils le donnent en exemple
c'est sur nous qu'ils se défoulent  leur rage
.
Leur monde n'a pas de saveur
ce n'est qu'une cage aux barreaux d'or
en voulant nous enfermer ils tombent dans le piège
de la laideur des mesquins et des snobs
ils font de la terre une prison
et épuisentleurs temps en rois de l'Immusion
.
Les rackets des alliés du diable 
nous ont endetté tristement
au moins on voit ceux qui nous aident
et ceux pour qui l'erreur judiciaire 
est la justice du karma 
.
Alors  selon ta journée de travail
tu rapportes  l'ananas ; le gombo ou le pain, 
le citron, le riz, la salade
je t'attends avec mon coeur en fête
à quoi bon pleurer des défaites
Mieux vaut mes amis  partager le courage
et nous mettrons à bas l'économie des rapaces
 
le coucher : le temps de la prière de gratitude avant de dormir,  la minute magique
.
Au réveil comme au coucher et avant de manger
tu me prends la main pour prier.
Quand des humains on ne peut espérer
on peut s'abolir dans l'astre Divin
ne le cherche pas  dans les temples de pierre
il est la Voie de l'Amour où chacun
illumine sa galaxie, sauf bien sûr
les zombis qui se mirent sans cesse
dans les miroirs de leur méchanceté
enchaînée à leurs ambitions
et leur peur d'être supplantés.
Ce sont des tombes ambulantes
ils nous ont déclaré la guerre
.
Le réveil dans la nuit  : le temps de l'ange gardien , le temps de préparation de préparation à la vie , à la mort, le temps de la programmation des travaux, la réserve d'inspiration
.
Souvent quand le sommeil me quitte
Je sors contempler les étoiles
et j'entends Agastyar mon ange gardien
me donner ses enseignements
.
Il me dit de garder mon élan 
par ma danse de chaque jour
Elle me construit au delà du temps
dans la lumiere qui m'attend
tant pis  si les indifférents
n'ont pas la patience pour déchiffrer
les secrets vidéo de mon testament
.
Pour se fixer dans l'éternité du Rayon
faut surtout recevoir mais aussi donner
recevoir l'inspiration nourricière
sinon c'est la folie qu'on transmet
.
Ainsi la nuit face aux vagues qui déferlent
avec un bruit énorme et rassurant
je dresse mon plan de travail
pour que survive la bulle d'utopie
pour les enfants qui nous ressembleront
à Tahiti un journaliste appelait mes élèves
les enfants de Tron, les peuples de la terre
un jour préféreront la danse des oiseaux de paradis
aux grimaces infernales  de la démagogie
et de la tromperie subcventionnée des faux maîtres
On ne peut pas effacer le mépris
des esclaves rassurés par leur servitude
Le monde est un livre de symboles de chair
et de tous éléments, le cinquième on l'appelle
amour et liberté selon l'éclairage du vent
.
Les escrocs s'emparent même des mots 
pour changer leurs significations
selon leurs moeurs les érudits
se disent messagers des poètes
et les dévôts de même oublient d'entendre 
Agastyar et les vivants immortels
qu'ils prennent pour leurs marionnettes
.
l'appel téléphonique à ma mère et les contacts avec ma famille : les minutes d'incommunicabilité résignée, le temps  des hiérarchies absurdes, avec le costard astral que je n'ai pas choisi ,le temps du pessimisme radical  , la vision de l'impudeur , l'effacement devant les égos, la tentative du jeu de la vérité , le mikado
.
Chaque semaine je téléphone
à ma mère elle m'a engendré
dans ce monde d'hypocrisie et de misère
elle  se sent seule  et mal aimée
.
"Il ne faudrait pas "me dit elle 
"te marier avec une négresse
ta Nim est une intrigante
ce n'est pas elle qui doit hériter"
.
Ma mère  a fait procuration à mon frere  seul
de toutes signatures à la banque
il n'y a déjà plus grand chose à hériter
elle exerce sa liberté !
.
Dans la famille je suis le fou
on disait déjà de mon pere
que ses souffrances étaient imaginaires
quand pétain l'avaient radié 
pour être né enfant d'étranger
.
il en avait perdu la raison
et se vengeait totalitaire
sur tour ce qui rompait l'angoisse
où il trônait solitaire
.
. A part ça dans ma famille on vénère 
Sarkozy et Jean François Copé
ils sont émus de les approcher
ce sont eux les génies extraordinaires
Leurs amis politiques ont certifié
que si les droits de Dom et Nim étaient bloqués
c'est que l'enquête avait montré 
que Nim était prostituée
.
La secrétaire leur a quand même confiés
qu'elle a connu des amoureux vrais
 séparés par principe de précaution
les politiciens ayant décrété 
qu'il vaut mieux des innocents en prison
que des tueurs en liberté
.
.
La cousine assistante parlementaire
apres avoir raté ses études 
aime collectionner les baiseurs
c'est sans rapport aucun avec sa promotion
quand son patron a perdu les élections.
il l'a fait nommée chef
des investissements dans une banque
.
Ne voulant pas péter les plombs  comme mon pere
je ne me fâche avec personne
je sais qu'ils ne savent pas ce qu'ils font
j'ignore en pédagogue leurs provocations
je vois qu'à leur manière ils essaient d'être bons
ils m'ont même offert une guitare
achetée par leur fils qui ne s'en sert jamais
on lui a dit de ne pas imiter 
les perdants de la famille
ma famille m'accueille, elle est hospitaliere
Enfin ceux qui sont encore un peu humains
et qui ne craignent pas que mon passage 
traumatise leur chihuahua
.
.
Homme de théâtre je sais tenir mon rôle
je sais que l'ignorance est la source du mal 
j'écoute les gagnants dérisoires pour tenter
de comprendre leur systeme de pensée
Ils disent que la France est le pays des droits de l'homme
donc mon témoignage est une illusion
fanatique de révolutionnaire
aux bonnes intentions mais naîf et mythomane .
.
Quoiqu'il ne connaissent eux mêmes aucun harassement
à part l'insolence de leurs enfants
je découvre avec stupeur leur désespoir
Les persécutés  s'entraînent à rire plus souvent
ne pouvant attendre de joie que d'eux mêmes
.
.
Les contacts avec la famille de Nim : le temps de l'effroi, du tourbillon tragique ou superficiel du karma, le temps de l'histoire, de la géographie , des calculs obsessionnels , des assises sans fond, des stratégies de naufrage, le temps de la guidance de Nim sur les jeunes et de sa patience ou de ses réactions  face aux revendications des vieux
La famille de Nim c'est la guerre civile
Les femmes  sont coalisées
contre les mâles dominants  qui n'ont pas renoncé
à vendre même les enfants comme elles auparavant.
.
la grand mère  en vendant terres et poissons séchés
a réussi   à rembourser la dot  payée pour l'acheter
donc obtenu  le droit de divorcer
elle a aidé  ausi à s'évader
la maman de Nim aujourd'hui décédée
.
Nim ensuite  a repris le flambeau
elle est allée délivrer sa soeur Nina
avec son frère de lait qui a du tirer
en l'air avec son pistolet
.
le roi Godibon son tonton 
avait négocié Nim contre des millions 
à un grand homme racketteur
Du coup il a tout fait pour empêcher notre mariage
Furieux il  regrette le temps de l'esclavage
Où les coutumes étaient mieux respectées
Par chance la veille de nos épousailles
sa Majesté comme il se fait appeler
a mis son pied dans une piège pour antilope
euphorique il avait oublié 
de l'avoir lui même posé là parmi tant d'autres
.
Il est resté toute la nuit pendu
 à l'arbre par les pieds
puis  le lendemain il fut délivré
mais ses chevilles ensanglantées 
l'ont empêché d'aller à la mairie  faire opposition
coincé qu'il était à lutter pour survivre sur son trône
 entouré de bandages , d'onguents
gavé d'antibiotique devant la télé
il explique à son peuple que sarkozy et le pen ont raison
"chacun chez soi et les chèvres seront bien gardées !"
Mais nous ne sommes ni bétail ni gibier
Lui qui régnait seulement au village 
imagina  ensuite que c'étaient les femmes de la ville 
rebelles autour de Nim qui avaient raflé la dot
en fait je n'avais pas d'argent pour en payer une
tellement les rackets m'avaient déjà ruiné
.
les enfants sont marchandises pour les despotes
quoiqu'ils aient été abandonné au gynécée
comme nim elle même un an après le naissance
ce qui n'empêchent  les géniteurs lors des mariages 
de revendiquer salaire  énorme pour avoir fourni 
leur sperme stratégique mais de fait à leurs rejetons
ils n'ont même pas fourni un taille crayon
.
Les contacts avec Christine et mes ex compagnes   : le temps  de la solidarité , des repentances, des connivences , des démonstrations, de la lucidité , de la mémoire des combats, des peurs, des illusions et embrouilles qui nous ont hypnotisé jusqu'à nous séparer
Apart la grande soeur de Nim
la seule personne qui nous prête
un peu d'argent pour ne pas capituler
C'est christine mon ancienne femme et éleve
avec qui j'ai longtemps dansé
.
Mes ex femmes régulièrement me regrettent
 Elles se souviennent sûrement comme moi même  qu'apres quelques années
Avec chacune je me suis retrouvé seul à danser
elles  avaient des raisons, elles étaient fatiguées
ou incapable de dire à leur paroisse
que leur couple était davantage sacré
.
Avec le temps leur mémoire plus objective
 A savouré encore l'ancien voyage émerveillé 
ce qui me vaut leur amitié fidèle dans l'éternité
.
Les messages venus d 'Inde , Auroville inclue : le temps  des escrocs spirituels, matériels, institutionels, la morgue des caste, le déni de réalité, l'excès  de manigances , de venin,  le temps des manipulateurs d'illusion et des manipulés qui prêchent, le temps du faux yoga clérical, des promesses jamais tenues, le fourmillement de l'opportunisme, de l'hypocrisie, la soif de révolution sociale et spirituelle
.
L'Inde n'existe pas , il n'y a que les indes
les castes , les langues sont multiples
l'Inde n'est qu'un laboratoire de la Terre
:
il est connu qu'ils sont de vrais saints les indiens
qui ne deviennent pas assassins
Evidemment le voyageur rencontrera plutôt le moine errant 
surtout celui avec qui fumer joint ou sheelom
Brefou alors l'ermite tel Shivapuri Baba
qui un matin voit que ses terres
sont coupées en deux par une nouvelle frontiere
Alors il se replie deriire une clotûre en barbelész
qui fera reculer le tigre pas encore dompté
.
 Apart ça l'Inde profonde, pas celle de spoètes
ce sont les yeux crevés, les membres tordus 
des enfants destinés à la mendicité
les abus de pouvoir, la corruption, les expropriations
.
Ceux qui mordent   la main qui les nourrit 
et taxe celui qui a sauvé 
son enfant de la noyade
bon, je résume, c'est presque du passé
j'ai la trouille d'y remettre les pieds
maintenant que je suis pauvre
.
par contre avec de bonnes réserves d'euros ou de roupies
tout le monde il est beau tout le monde il est gentil
tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes
c'est le moment d'aller ressusciter
l'ancien régime des castes et des bhramanes
relooké en gouvernance socialiste
Mais pour tous ceux qui de la danse du Phénix 
cherchent les patentés  de la version originalee
Il faut aller passer sa vie aux Indes  et s'intégrer
aux  manoeuvres  des bhramanes  etdes bureaucrates
long et sinueux il est truqué le jeu de dés des gourous  raksasas
.
il y a  l'Inde des castes et celle des yoguis sans caste
l'une se déguise de l'autre
Jayadeva dit on fut jeté dans un puits 
par des brigands qui lui coupèrent les bras
Sri Krishna , protecteur des vaches  les lui rendit
pour qu'il garde la mémoire de ses amours Divins
 et que pour soigner l'enfer soit chantée la Gita Govinda
Jayadeva tous les jours la faisait danser à Padmavati
voilà c'est exactement l'exemple que j'ai suivi avec Nim
.
Hélas l'Inde comme la France ne sont pas à la hauteur
de la réputation de leur civilisation
dans les deux cas ce sont les féodaux déguisés en humanistes
qui subventionnent leurs  limousines
avec les droits d'auteur des anciens poètes.
Tout ce qui est vrai en Inde ou en France est patrimoine sans frontieres
Hélas  les inspirés sont plus que minoritaires
la culture des connaissances est comme les nymphes nues de la forêt
On ne les rencontre que sur les tableaux accrochés au Musée
A moins de devenir soi même un illuminé
traité d'imposteurs par les vrais imposteurs
hélas c'est la culture des moeurs qui prospère sur cette Terre
et divise les communautés en affrontements stériles
et comme là bas c'est la famille de la fille qui paye la dot
nombreuses sont les épouses incendiées au kérosène
dans les cuisines , par leurs belles mères 
.
Les contacts avec les anciens amis : la minute du cimetière, du pélerinage sans regrets, des abonnés absents, des souvenirs déformés, de la curiosité à sens unique
.
Les anciens amis sont devenus  fantômes
Avec l'âge ils ont perdu le temps que j'ai gagné
par contre eux sont bourgeoisement installés
Régulierement je leur envoie des mails
sinon le peux attendre en vain leurs voeux de bonne année
ils me répondent par des formules lapidaires
en hommage à la belle époque où l'on avait le temps
de lire et d'écrire
hélas pour le présent ils sont peu disponibles
 ils sont barricadés dans leurs soucis
.
c'est vrai que maintenant il y a des millions de poètes
alors on les lit selon leur côte dans la presse
Les profs dans les lycée pour déchiffrer les poèmes exhaustifs
 attendent le plus souvent pour se donner du courage
qu'on soit au programme de l'agrégation.
Pour la plupart tout est affaire de décoration
il, faut être naîf pour croire encore aux révolutions
surtout quand on a mérité de grands salaires
Bien sûr grand est  l'Oiseau Divin pour les exceptions
.
A défaut je ne suis qu'un égo malade de plus
Tout le monde fait ses choix, acrobate, mendiant ou financiers
en france ou en Inde les prophetres les plus crédibles
sont ceux qui ont vu ce que tout le monde a vu, et qui voient tout le monde
ce dont je témoigne c'est un monde sans grand monde
Et pourtant même harassé de tous côtés
c'est encore moi qui passe pour  pour veinard
On se dit que je dois avoir eu des finacements cachés
les bourgeois ont plein de problèmes ,
et  peur de tout quoiqu'ils  se soient mieux protégés.
Alors comme il n'aime pas les donneurs de leçons
et que nos petits mots sont plus tragiques que les lointains génocides 
j'attend le jour de la conversation dans la simplicité
 digne de notre ancienne amitié
.
mon ange gardien jamais ne fait le forcing
mon ami le plus fiable et discret depuis plusieurs incarnatrions
oo alors qu'on me prouve qu'il n'est comme nous tous qu'illusion
.
La danse sur les ragas et talas hindous ou leur lecture  : le refuge hors de la loi des castes , le temps de vivre
.
Je ne veux pas renaître je préfere
devenir un rayon de la cité céleste
et résonner sur les armures en langues humaines
comme de son escalier mon mâitre lance ses suggestions
.
Certes on dira   Agastyar c'est un indien , un tamil,
un arbitre entre aryens et dravidiens
en fait  selon lui même il  s'inacarna seulement comme un humain
puis  sauva  sa Vie  et même ses formes dans un corps de lumière
un ouvrier du divin travaillant sur les pupilles,
un internationaliste ,un inspirateur pour déjouer
les complots des esclavagistes
et ouvrir des portes sur l'Eternité
aux enfants sincères sans autre priorité
que l'étude inlassable, l'éducation des vertus et des réflexes
.
La danse sur les chansons  maohie ou  leur lecture : bienvenue sur Terre , le pardon, la possibilité du fenua cosmique 
il y a sur la planete Terre
un pays qui m'a porté chance
un pays vivable
où je ne me sens pas étranger
les gens n'y sont certes pas parfaits
mais celui qui s'énerve y perd  la face
.
c'est là que j'ai  trouvé le répit
c'est là que les harassements on perdu leur virulence
quoiqu'il y ait aussi des diables sur ces rivages
.
c'est un pays au coeur du    Pacifique
une centaine d'îles autour de Tahiti
c'est là qu'entouré d'enfants j'ai compris  le message 
de ses montagnes et de ses vallées
 Au bout de 22 ans j'ai vu que  ce pays changeait de plus en plus de visage
mais que mon souffle est resté son terroir fidele d'antan
.
Alors où que je sois sur cette planète insensée
je  sens mon âme se ressourcer
dans les sonorités de la langue maohie
je suis alors comme l'enfant qui ne craint pas de danser
il ne va pas froisser les convenances ...
.
certes avec ma vahine Tila tout a fini par se compliquer
parce qu'elle  n'osait pas dire non à sa paroisse
qui avait besoin d'elle  pour l'exploiter
et convertir les ivrognes à la messe
bon je comprends sa vocation missionnaire
mais pour moi la mission du phénix c'est pour toute la Terre
.
alors pour ne pas devenir   nain de jardin 
simplement nostalgique de la belle Epoque
j'ai voulu en semer les graines au delà des frontières
par un pacte d'amour avec Nimozette
afin qu'on soit tous deux notre propre tribu
face au temps cannibale et à sa décadence
.
mais les frontieres étaient sacralisées
par ceux qui avaient le privilège de les traverser
alors le peuple humain réconcilié qui se rassemble
c'est sur le net au fil des révélations de la vraie actualité
par la force de l'esprit tâtonnant de langue
nous démantèlerons, mes amis , l'apartheid planétaires
c'est à nous d'inventer un monde sans castes ni hors castes 
.
La danse sur les gendings et rythmes de Bali  ou leur lecture : la naissance , le sortilège des espèces
.
.
C'est  à Bali  à la sortie de mon adolescence
que j'ai brûlé mon karma de naissance
au son des gamelans j'ai dansé sans me lasser
transformant les heures en de simples simple éclairs
et les instants en éternité
.
C'est  à Bali qu' à la sortie de l'adolescence
j''ai pratiqué  le chemin clair de l'invisibilité
et vu que les démons étaient  partout, avec science 
et qu'il fallait quitter leurs diffuseurs et leur plan de conscience
.
C'est à Bali qu' Agastyar a pris la forme du Phénix 
pour que je fasse à jamais le saut hors de l'errance
et voyage en ce monde à travers mille corps
celui de la riviere et celui des nuages
et je suis devenu comme lui enseignant sans tapage
.
C'est à Bali que j'ai pris ma distance 
avec la mise en scène orgueilleuse de l'Histoire
Celle de tout continent et de tout archipel
et que j'ai vu le mal comme un code magique 
où toute race s'exalte et se maudit
.
c'est à bali que j'ai appris à jouer avec mon ombre
avec mes professeurs pour amis solitaires 
dans la foule  ils portaient la mémoire du paradis 
les secrets  dont l'enfer revendique le copyright
et chacun tatoué d'un peu de savoir
s'appropriait les chaires et les bénéfices
.
Alors j'ai compris que l'histoire de cette planète
C'est le bras de fer entre les despotes arrogants 
escortés de diplomates à la bouche de miel
qui n'arrivent jamais à combler leurs désirs
et tentent d'appâter   par leurs trésors les maîtres
réfugiés incognito dans l'invisibilité
des forêts où je me suis enfoncé
.
J'ai ensuite  traversé les océans 
en quêtes d'îles pas encore quadrillées
puis lorsque Big Brother m'a  acculé avec sa fourche  dans ma niche
je suis sorti sur la place publique
et j'ai cherché des alliés pour terrasser la Bête immonde
ressuscitée sous les masques trompeurs de son nouvel Age
.
La lecture de  musique espagnole : le sentier secret, la voile du voyage
.
j'avais accroché une flûte de pan à la crosse de la harpe
où je jouais d'une main  les accords de mon chant
et je battais le djembé de l'autre
Mais cela réveillait mes voisins au bord du lagon 
ils mettaient  alors leur radio à tue tête
Puis riro avait lancé un sort par jalousie
qui avait fendu ma harpe elle grésillait
.
L'errance intérieure était fini mais physiquement je devais devenir  nomade
il me fallait un instrument léger à transporter
dont je puisse jouer à toute heure
sans imposer mon monde où que je déménage
et ce fut la guitare et le ukulélé
instruments  discrets et modestes
qui ne trouble la sieste  de personne
et ne sois nulle part perçus comme étranger
.
Une guitare ça se trouve toujours n'importe 
le père de mon grand père en jouait et l'on dira
que c'est l'outil du pauvre et pourtant 
chaque jour au réveil c'est pour moi un trésor
.
Finies les ambitions de l'artiste maudit
les entrechats huit c'est pour les jeux olympiques
Même Nijinski et la Pavlola n'avaient pas besoin de ça
moi mon plaisir c'est des accords pour  rétablir le coeur chantant
et nimozette qui dépose en dansant le fardeau du temps
.
Cette planète est un carrefour où chacun s'affirme
sur la route de son choix en toute liberté
Alors  tous hésitent entre mille nourriture
et tentent d'obtenir avec les joies du paradis celles de l'enfer
Alors si je vois s'assembler autour de nous un public
et qu'il n'est pas du genre à  nous caillasser pour nous faire fuir
chacun peut déposer une obole  dans notre assiette
comme aux temps des saltimbanques autorisés sur les quais à Marseille
 
j'ai tenu la guitare de la main  droite puis de la gauche
j'alterne afin d'exorciser les tendinites filles  de la dissymétries
.
La danse à l'écoute des rares musiciens  occidentaux  ou africains que je trouve digestibles  : l'oreille sans frontières, le jeu clandestin,les amitiés sans mort qui consolent du Mal.  
Ils ont transmis leurs tintements
à travers les siècles de père en fils 
employés comme des domestiques
des  larbins pour les châtelains
Leur messe a survécu, sans prêtres
à travers l'étude des parchemins 
elle  ouvre les  portes du Ciel
mais attention pour l'escalade
il faut se donner tout entier
prendre soi même le relais
.
Au pays Mékako comme en Occident
les musiciens dépendaient des puissants
parfois  valets de chambre
ou comme Jean Sébastien professeurs de latin
.
 De faux inspirés leur donnaient des directives
démagogues de messe ou en Afrique, faiseurs de pluie
.
Alors ils faisaient descendre dans les remparts de la servitude
la musique des anges autant qu'ils le pouvaient
les sorciers soi disant savaient seuls
quand la flûte aidait le mil à pousser
ou quand il fallait la prohiber
De même des subventionneurs dans les ministères
jouent les savitous de la mondanité
ils sont au dessus de la hiérarchie
démêlant le bon et le mauvais
et ce qui aura le droit d'exister en société
ils l'équipent de technologie professionnelles
Les philosophes nus ne sont pas invitables au banquet
.
Le public des puissants ne s'exalte que sur de grands paquebots
orchestres aux cent costumes noirs et blancs 
c'est en grande pompe que le siècle s'admire sur de nouveaux Titanics 
les  " professionnels ", même en art , ça se voit au mathos
  multiplicateurs de décibels et de sauces d'enfer
et sur les jeux videos pour ceux qui n'ont pas l'esprit de recherche
il ya les jeux vidéos pour  rétablir les jeux du cirque
les vanités splendides de l'empire romains
des gens qui savaient se battre mais ne savaient pas vivre
.
moi je préfere nettement la pirogue en solo en duo
 le chant de Myriam Makeba, Tarrega, le flamenco,
pas le "vrai " flamenco au desespoir programmé
mais le faux , celui à l'écoute de tous les vents, de toutes les langues
celui des feux de camp et qui peut tout chanter,
les fleurs, Lorca, l'amour et la révolution
au milieu de la population qui danse ou  chante dans les banques
ou les places publiques ou les plages les montagnes
.
les discussions avec Nim : le temps  maieutique, le dessin animé ; ou la berceuse , ou la minute de collusion face aux totalitaires
.
Même sans être de caste de griot
Nim me conte son pays
tribulations, voyages astraux
églises, commerces , jalousies
les transes , les esprits de l'eau
les manigances des bureaux
 les crimes les viols les braquages
les blagues, les vantardises
et la drague qui ne cesse jamais
les hommes  qui disent  ton blanc est pauvre
il marche à pied pas en voiture
alors qu'avec moi tu aurais 
tous les bijoux dont  rêvent les femmes
même des ongles artificiels
Ce fou ne connait pas la vie
 boites de nuits  restaurants 
elle leur dit ainsi qu'à son  géniteur 
qui me voyant veut désormais  la reconnaître ,
elle leur dit en rigolant
"remontez vite la vitre de vos mercédes
sinon je vous crache au visage.
C'est vous qui avez besoin de conseils"
.
Filola, c'est à dire Nim  pose aussi beaucoup de questions
Elle me fait cent fois raconter ma vie
depuis l'enfance dans les détails
et répond à toute exploration
de son passé  de ses rencontres 
 elle m'interroge sur mes ex femmes
et m'informe sur ses ex amants
Ainsi nous nous nous réjouissons 
de notre connivence inépuisable
Je l'ai épousée  alors je suis sa principale famille
On peur se nettoyer de tous les poux
.
Politique , religion, explications artistiques
pays où j'ai vécus, et ceux où j'aimerais vivre
tout l'intéresse et elle m'informe à fond
Elle me dit qu'elle est en fait une  grand mère
et moi un tout petit enfant
c'est que ma vie fut plus facile
Elle dut tôt aider ses soeurs et son jeune frère
à survivre sans père puis sans mère
.
.
les consommations de films : heureusement devenues très rares, remplacées par internet. Sinon c'est le temps du grand écart, Nim devant l'écran et moi au lit et sur la terrasse car tres vite lassé de tout ce qui captive les consommateurs de fictions
.
Pendant les premières années, Nim rapportait souvent de la ville
des films à visionner le soir avant de dormir
j'étais perplexe ne sachant pas 
quel plaisir elle y trouvait.
Pour moi c'était pour rester pres d'elle 
Une enquête sur le monde sauvage ///
Lorsque la vie est dure ça soulage
de voir du kung fu avec de la castagne
ah oui, dommage que ce soit truqué
et rarement de la pédagogie martiale
De toutes façon  les drônes et les robots ont
supplanté les poings , les couteaux , les pistolets
.
Oui mais voilà , en mékako la vie parait plus douce
une fois que l'on sort d'un film d'horreur.
et puis beaucoup  de fictions films fourrées de maléfices
finissent souvent bien, on peut imaginer
que dans le labyrinthe où on fut incarné
 les chefs bandits seront vaincus aussi
.
Il y avait aussi les films indiens où l'on chante et danse
Avant de naître ,Louise mère de Nim avait vu projété
"Filola , reine des serpents",
Elle donna à Nim ce deuxième prénom là
ce qui fait que lorsqu'un serpent tombe d'une branche d'arbre
et que c'est un champion de venin mortel
je te vois qui  pour l'assommer avec une branche
.
Maintenant c'est tres rare que Filola apporte des films
Notre vie finalement est plus interessante
construire notre vie est plus urgent
que l'addiction aux marionnettes
.
Les rencontres in vivo des humains et des  bêtes : minutes de perplexité, d'invisibilité, minutes des convenances et de  prudence, minutes d'écoute, d'observation et de bonne volonté
.
Chacun voit midi à sa porte
et j'ai du mal à comprendre les choix d'autrui
leurs passions ne sont pas contagieuses
alors j'essaie seulement de comprendre
comment passer le temps ensemble de la vie
dans le respect de besoins si divers.
.
Ce n'est pas tous le monde qui cherche la guerre
il ya des dénominateurs communs 
entre tous les habitants de la terre
tous nous avons des droits et des faims 
de liberté  chacun dans sa sphère 
et le devoir d'éviter  les ennuis
à nos voisins même éloignés
.
il y a aussi les rares fois où je quitte
ce bout de plage , pour le distributeur de billet
lorsque tombe la pluie de ma pension de retraite tahitienne
c'est le temps de la fête, du partage
des reconnaissances de dettes et du racket
s'il en reste , c'est pour survivre  dans  l'ascèse
riz papaye et patates douces
 en fait au jour le jour c'est Nim qui fait les courses
en fonction du nombre de têtes qu'elle a coiffées
.
Puis la cuisine c'est un temps de repos
où l'on ne pense à rien, où l'on apprend la lenteur
pour se cuisiner soi même sans autant se découper
.
Et le repas c'est le temps de la satiété
.
Il ya aussi le rasage, la toilette, pisser et chier 
 le temps de méditer l'animal qu'on est
Puis le sommeil, la reddition, la mort provisoire et les rêves
l'oubli de soi où on se reconstruit
par la conscience des cellules illuminées
.
.
.
13 COUPLES TEMOIGNENT  DANS UN DVD
LES TOTALITARISMES SE DEBROUILLENT TOUJOURS DE S'EN PRENDRE A DES MINORITES POUR RASSURER LA MAJORITE SILENCIEUSE 
.
« Un film accablant et bouleversant. »France Inter
« Un documentaire à ne pas rater. »Elle.fr
« Accablant.(…) Le film est à commander d’urgence. »Témoignage chrétien
« Une révélation. »Midi Libre
Avec intensité et émotion, 13 couples franco étrangers décrivent dans ce film leur parcours du combattant pour se marier en France, faire transcrire un mariage célébré à l’étranger, obtenir un visa pour la France ou bénéficier d’un titre de séjour. Ils racontent leur peur ou leur vécu de l’expulsion, leur révolte de devoir vivre cachés ou séparés, le traumatisme des arrestations à domicile, l’opacité des administrations, les interrogatoires répétitifs destinés à vérifier la sincérité de leurs sentiments, la difficulté d’obtenir le respect de leurs droits.Leurs témoignages ne relatent pas des dysfonctionnements exceptionnels. Ils mettent à jour une véritable politique répressive qui a décrété la mise au ban des couples franco-étrangers dans notre pays.
.
.
         


06/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres