éditions \" à l\'écoute \" , hors commerce

D.O. TRON : opus 276 : A QUOI SERVENT LA POESIE , LA DANSE, LA PEINTURE ET LA MUSIQUE

.
.
.
.
opus 412 :
.
.
.
 
.
opus 276, version 4
A QUOI SERVENT  LA POESIE , LA DANSE, LA PEINTURE ET LA MUSIQUE
.
.
.
J'ai vu un  jour sur l'océan une trombe d'eau  
une colonne d'eau qui se déplaçait au loin imperturbable.
C'était comme sur les livres d'images où l'on instruit les enfants des bizarreries de la nature .
Hélas on ne nous dit pas vraiment dans les écoles comment résister au malheur ...
La seule technique enseignée semble de lui céder complètement ...
Il y a même ceux qui ne font plus qu'un avec la bête immonde
Ils appellent péché de mensonge le fait de cacher les nourrissons 
 lorsque les ogres tapent à la porte !
.
.
Face au malheur il est vrai il n'est que peu de méthodes...
D'abord on peut affronter la trombe d'eau ou la trombe  de sable
 et même y suffoquer jusqu'à l'asphyxie, la noyade
puis il y a la fuite chacun pour soi, sans le temps de se concerter avec nos proches
pour savoir sur quelle colline le danger nous épargnera ...
.
Ou alors il y a l'assemblée qui décide pour tous
Il faut attendre ceux qui sont d'abord allés
 récupérer les clés du royaume des guêpes et le miel des abeilles  ...  
Pas question de s'enfuir ou de se battre sans nos repères et armes coutumières ...
Les chefs sont déjà sur les hauteurs , à l'abri pour donner des ordres !
Ils sacrifient les troupes dont ils veulent spolier les terres ...
.
.
Mes poèmes ,  peintures et notes de musique, 
et même les katas  appris au fil de mes tribulations
sont certes des abris fragiles et quasi fantasmatiques 
 et ont paru très dérisoires aux aveugles et aux traîtres  ...
Pour moi, et peut être pour toi,ils ont été des boucliers 
 et les jours d'accalmie je les ai retournés
 pour y verser mes sacs de semences
à répandre sans attendre dans les sillons de la planète sensible 
pour porter chance aux passants hagards ...
.
.
Ceux qui avaient fui plus d'un désastre,
 et ceux nés dans le jardin  des Hespérides
 ont fait bon accueil à ces offrandes
qui venaient de plus loin que moi même 
et qui ne paradaient pas dans les habits de carnaval du copyright ...
.
.
je vais expliquer maintenant comment cette cascade de mots
 a été cette nuit encore un bouclier contre le mauvais sort ...
Les malédictions sont au bout de chaque dent de l'espèce humaine...
.
Sur l'île Sri Lanka jadis nommée Ceylan ou Cipango
On promène sur un éléphant une soi disant dent du Bouddha
relique présumée de la victoire sur le mal ...
La mort a arraché  la morsure à la dent, 
c'est peut être arrivé à un illuminé vivant, tant mieux .
Mais le menace vampire est parfout, même dans le miroir
et pour ne pas s'en inquiéter il faut seulement ne pas y croire.
.
.
Néammoins il est vain de se bander les yeux comme la reine Kunti
par respect pour son mari aveugle
qui a aussi le coeur faible en justice, hypnotisé par les chantages  
des démons enfantés  qui revendiquent le royaume
 et le conduisent à la guerre et aux désastres 
à coup de serments trompeurs , de ruses , de déguisements.
.
.
Alors comment regarder en face la spirale du malheur 
qui avance vers nous et semble devoir bientôt nous engloutir.
.
C'est bien avant que tombe sur nos cous l'épée de Damoclès 
qu'il est urgent de se prémunir contre l'injustice
et là il est bon que l'humanité se synchronise pour que tous soient protégés.
.
.
Sinon lorsque le diable frappe à la porte avec ses armées
tous dans la maison, se sentant plus malins que les coqs
sont prêts à lui offrir leur reddition et même les cousins rebelles.
.
.
C'est ce qui arriva  mais  à cet instant j'avais déjà fui dans la forêt
Et me voilà donc avec toi mon amour sur la planète de la synchronisation
car toi aussi tu avais déserté la table familiale
avant qu'elle ne se transforme en tréteau pour te vendre comme esclave.
.
Oui , laissez moi parler, vous  qui passez par là et espériez 
de la clairvoyance qui vous ressemble ,
j'en viens au but, et ceux qui sont pressés
peuvent se rendormir sur les sacs de farine ...
tant il semble que chacun soit concerné par le symbole de la dent
qu'une fois mordu ou si on la lui arrache !
.
.
Je vais t' expliquer Nimozette pourquoi sur mon cahier d'écolier
je t'ai dessinée  dans la posture du combattant
quoique nous soyons véritablement bien peu équipés.
Moi j'ai ma flûte pour te faire danser
une flûte que je peux de nouveau tailler dans le bambou 
si elle m'est arrachée pour faire du feu.
.
.
La plupart des dangers sont imaginaires
Les tricheurs  triomphent par intimidation
Chacun entre dans le rang et se soumet
pourtant il était plus avisé de chanter et de danser
car il y a dans ces élans la félicité 
qui relie au Divin bienveillant  qui chuchote à nos oreilles !
.
Combien le vol est facile pour l'oiseau migrateur ...
Si nous sommes traqués , c'est parce que nés chez les babouins  chasseurs 
aux fesses et faces obscènes et narcissiques sans pitié  ...
Leur  plaisir n'est que puissance  de tout terroriser et de ne rien créer
alors que par la danse sensée nous nous construisons nous même.
Ne pas confondre avec la danse insensée qui n'est que parade.
.
.
Hélas dans cet âge de plomb comme aux anciens temps tribaux
il faut tromper son monde pour obtenir son grade de guerrier et commander
alors nous voilà fagotés dans des tissus étriqués
et des chaussures qui tordent les pieds 
avec sur le crâne  des cheveux postiches
afin d'imiter les anciens conquérants 
et rendre hommage à leurs héritiers dans les bureaux où l'on étrangle
 en vendant cher  et régulièrement l'autorisation d'exister.
.
.
En dansant face au cyclone  à moitié virtuel 
on a pu le laisser passer et retrouver confiance
nous avons même évité de nous soupçonner l'un l'autre ...
.
Qu'en est il maintenant du mal inévitable ?
Est ce idiot de le mesurer avec l'esprit comme dans ce poème ?
Le mal inévitable n'est pas toujours le mal le plus vicieux
La mort par exemple n'est pas plus perverse que nous mêmes
Elle s'annonce franchement alors que l'ennemi
nous appâte par des pièges  et des friandises.
.
.
Rien de tel qu'une méditation sur l'essentiel pour échapper à la gourmandise
mais pour échapper aux projections des malveillants il n'y a que la discrétion extrême...
.
.
Hélas aux heures de ravitaillement il faut se promener avec cette tunique tel Nessus
Elle nous colle à la peau et ni toi ni moi ne l'avons choisie.
Heureusement  par une note de musique je te parle  
depuis le désert où les fards se dispersent dans les dunes !
.
.
je vois que la mort et les maladies sans cesse te tracassent
ainsi que les fantômes coriaces des traditions d'Afrique
et la tribu catalytique où je t'invite  est juste un rêve 
où je me crée pour dépasser ma peau de singe !
.
.
ils sont rares ceux qui ont le temps d'assister à la naissance d'un monde
et nous voici le dernier ou le premier  homme,
 la dernière ou la première femme 
comme tout couple qui s'est rendu à l'Amour 
qui est le nom authentique de Dieu !
.
.
De tous côtés par des lances ou des balles
 il est question de nous capturer plutôt morts que vifs
Nos lèvres sont muettes en mémoire des trahisons familiales
et pourtant nous restons liés à nos serments d'enfance
.
.
Le mien est un pari qui m'apaise,un contrat avec le ciel, 
 toujours renouvelé par mon ange gardien
qui déjà dans tout mon corps répand son bleu azur
comme un avant goût de  ma récompense apres la mort.
.
Ainsi même si j'hallucine, j'avance libéré.
Les vautours n'ont pas réussi à complètement m'inquiéter
et leur espèce se tarira quand ma parole sera partout partagée .
Pour l'instant elle semble vaine, même aux moments d'urgence.
.
.
Comme j'ai vu mes propres dents dans le miroir, je ne demande rien de plus
que ce sentier pour l'évasion hors des tempêtes de l'incarnation
et pour me donner le courage et un peu d'espérance
il y a ta splendeur et tes baisers ,
 je regrette seulement l'orgueil qui te fait dire
que tu es la plus belle femme du monde, quoique 
débarassée de tout ornement, tu sois cela pour mon regard
.
.
Toi ton contrat c'est le clan des femmes révoltées
 contre les mâles esclavagistes qui vous ont négocié
Il a fallu que vous rachetiez vos vies et vous avez recueilli
les enfants qu'ils ont abandonnés.
mais voilà que se sont levés contre nos destins les  sorciers de l'Afrique et de la France
ou plutôt ils étaient là depuis chaque naissance
à surveiller leur troupeaux qui leur semblaient pour toujours acquis ,
et là ils pointent leurs nez  et nous bombardent de virus
parce qu'ils ont vu la révolte gronder contre leurs chaines ...
Ils nous ont vu même ouvrir des cadenas avec nos clés
ce n'étaient pas les leurs ils nous ont traités de voleurs !
.
.
Mais voilà, quoiqu'harassés  par les zombis infatigables
qui clament des droits sur l'espace et le temps humain
et quoique bénis par le papayer, le cocotier, le manguier et l'avocatier
sans oublier la tomate, le manioc, le taro , le gombo et le macabo
la horde de la maison bleue a ouvert des portes 
où s'engouffrent les esprits dynamiteurs des sorciers !
.
.
Ces portes sont ouvertes par la double conscience du corps et du miroir
par l'orgueil dérisoire des princesses qui se proclament déesses
et pour cela se hissent sur des talons hauts et des vantardises incandescentes
Du coup  elles imitent les laides femmes aux sourcils peinturlurés,
l'alcool leur semble meilleur que l'eau de source 
et les climatiseurs meilleurs que l'air du large
c'est là que leurs âmes se sont constituées prisonnières 
et ont laissé les malédictions oeuvrer !
.
.
Alors bien sûr tout le monde a eu soif de prières pour se délivrer
à la fois des injustices sociales et des impostures intimes ...
Hélas un voeu ne suffit pas à l'oiseau pour s'envoler
Il doit abandonner sa cage et ses trésors à ses géoliers, pour toujours.
Vous vous tenez la main et du coup ensemble vous sombrez 
et me voilà entraîné dans le naufrage !
.
.
Les rois et les fonctionnaires sont des chasseurs avisés,
 leurs pièges sont presque parfaits ...
Ils savent par où on rackette les peuples en dépit des protestations
Ils sont leurs sauveurs imaginaires plusieurs fois récompensés
les militaires protecteurs se targuent de la sagesse des gardiens de bétail
mais sans la flûte  pour accorder l'animal à sa propre étoile 
au fond du ciel du dedans  et du ciel du dehors
si loin si loin, si près si près ...
.
.
Ne donne au poulet que du coq à manger il deviendra cannibale
en dépit de la vigilance de la mère pour ses poussins préférés 
au doux duvet jaune soleil
.
.
J'avais réussi à m'évader des prisons , des catastrophes ...
J' étais parti quand le tsunami avait déferlé, et quand la terre avait tremblé  ...
Etait ce hasard ou chance, ou destinée, peu importe, j'avais survécu
Il n'y avait plus que l'amour capable de m'enchaîner  ...
.
.
Alors s'il te plait prête l'oreille à mes conseils plus qu'à ceux de l'évêque
il a certainement sa part de vérité mais s'il témoignait
de ce que j'ai vu dans cette vie, son église se disperserait loin de lui
car même souffrants les peuples sont d'abord sensibles à la démagogie
et puis il faut penser hors des répliques préparées, 
hors des livres même sacrés
pour trouver la chanson qui évite les récifs tranchants 
et nous fera passer au delà de Charybde et Scylla !
.
.
Moi je peux résister aux sirènes, du moins je le crois
  mais toi et ta tribu de femmes et d'enfants 
devraient peut être consentir à vous attacher aux poteaux du navire
afin d'être insensibles à toutes ces tentations que l'on dit fatales  ...
Elles se parent du prestige de la nature humaine dans la jungle ...
On n'ose les  renier de peur de perdre sa réputation aupres des fossoyeurs ...
.
Je vois donc la mort qui s'approche et moi même j'ai été ligoté
Je suis Prométhée  qui pensait partager sa Lumière
et de l'offrande du feu on n'a voulu 
que pour me brûler les pieds et faire cuire le gibier !
.
.
Je  le porte en moi même cette lumière dans mon corps éternel qui est celui des galaxies
c'est avant tout pour y voir clair,  il y a d'un côté
l'humanité bestiale et de l'autre
un chant de délivrance et de patience au bout duquel
c'est la mort qui devient promesse de vie réelle !
Oui, la vie animale est comme une tromperie perpétuelle...
.
.
Je  vois l'aigle ronger mon foie tant il est avide  de ses scintillements
 mais qu'en fera t il sinon  un trophée de plus étincelant
car de tous mes conseils je n'en vois que très  peu de pratiqués.
.
.
Au contraire il y a ce tourbillon des ouragans 
 qui emporte mes proches ceux qui se croient  vivants, ceux qui se pensent morts
et qui déforme leurs regards et plonge leurs coeurs dans l'inquiétude ...
Aussi ils complotent parfois de m'abandonner, ou est ce mieux ,
 de m'emporter dans les remugles des enfers où ils sont nés.
.
.
Et moi , je n'ai plus à pratiquer que la vertu de patience
Il semble vain de continuer à prophétiser,
 mais je ne peux cesser de me répéter
car c'est par cette échelle que j'ai commencé à m'échapper par le haut
en me délestant de toutes les clés des énigmes élucidées
.
.
J'en arrive à souhaiter de passer le relais
afin d'être exempté de tout devoir karmique ...
ah comme il sera bon assis sur les rayons transparents
de seulement chuchoter  des chansons sensées
aux oreilles des enfants presqu'innocents 
et pas encore prostitués de gré ou de force.
.
.
mon amour  tu es là pour fêter la nouvelle et définitive
 jeunesse de mon âme extatique ...
au fond de moi et de ton sein enivrant 
j'ai trouvé le ressort de l'évasion ...
.
.
Alors qu'au moins mon bouclier te protège,
 sur  le chemin où nous avançons ensemble ,
 et au delà, prends garde et souviens toi :
l'amour c'est veiller à chaque instant à émettre 
une note toujours plus juste , en harmonie avec les étoiles  !
.
;
Nos coeurs  , prends garde  sont plus fragiles que le cristal
et même nos corps  se blessent  lorsque nos oreilles
 sont charmées par les parades aveugles...
Une pensée suffit à transformer le paradis en enfer !
.
.
Notre vie quotidienne peut trouver son énergie
 à la source de jouvence des rêves qu'on s'est choisis ...
Ce qui est le plus précieux  est impossible à acheter,
c'est le soin qu'on apporte à chaque instant pour que la vie soit douce
et que le mal glisse sur nous ou qu'on lui glisse entre les doigts
même s'il faut mourir 
mais ce n'est pas pour lui la reddition de nos âmes !
.
.
Avec un beau regard invite le paradis 
dans la tribu des hommes  et femmes  éveillés 
qui n'ont pas dédaigné les gongs de mon poèmes
et qui devant ces traces sur la plage trouveront léger de danser
pour que soit fondée sans retour l'espèce  réceptive et rayonnante
 de la Divine   bienveillance supramentale   
.
.
.
opus 276, version 2 :
.
.
.
 
.
opus 276, version 1 :
.
.
.
.
 


10/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres