éditions \" à l\'écoute \" , hors commerce

Dominique Oriata TRON : L'ESCALIER , édition 24-11-2012

.
.
.
.
 
 
 opus 63 f  :
détails de la fresqueTE HA'AMANA'ORA'A  I NI'A I TE TAHATAI, l'aide mémoire de la plage
.
.
Tout se passe sur cette planète comme si
l'être humain était une variété de diable.
Chacun de nous peut s'imprégner du rayonnement des étoiles
disparaître et renaître dans l'espace sidéral ,
la beauté du monde est Divine, mais l'homme a projeté
sa malfaisance sur ses idoles et son démiurge
il a proclamé la fatalité du mal, c'est lui son être suprême
le mal inévitable comme les canines ou la merde
.
Pourtant il y a l'amour, et l'amour de l'humanité
avec des découvertes pour résorber toutes les plaies
mais aussitôt sont concoctés de nouveaux virus
pour propager encore la famine et la ruine
asservir la population par la précarité
et les inciter à se détester.
.
Vous êtes témoins, mes amis , de l'inauguration de ce siècle
sur le calendrier de l'économie esclavagiste
maintenant qu'on peut parler sans censure
les chefs bandits ont hâte de tout contrôler
.
 Science, poésie, danse, musique
sont annexées pour la parade des démons
et je vois que ceux qui m'ont calomnié et bombardé
sont couronnés par ma propre famille biologique
comme des hommes exemplaires imbibés de vertus chrétiennes,
et c'est moi qui ait réputation de fou, de  menteur ,de tricheur ...
Les pièges où l'on m'a précipité n'auraient jamais existé
ils auraient été imaginé par mes rancoeurs politiques
je n'avais qu'à savoir qu'est mensonge
tout ce qui n'est pas diabolique.
.
Le  fascisme a de nouveaux habits ,en fait ils sont très anciens 
Les inquisitions chrétiennes, juives et musulmanes  se disent démocrates
mais dans les faits persécutent les minorités; en Israel, en Iran et en France
l'Inde se dit socialiste mais perpétue ses castes, sa corruption
La Chine persécute  et spolie les faibles au nom du communisme
Les valeurs de ces philosophies servent de masque à ceux qui les violent
Je ne chante pas pour séduire mais pour effacer leur bruit dans mes oreilles, 
pour me centrer sur le silence et le refrain puissant et purificateur de la mer.
Les vagues en se cassant sur le sable diluent un peu
le tintammarres de la musique prostituée et la sourdine  des guet-à-pens
Je ne danse pas pour plaire mais pour me construire
pour déjouer le mauvais sort qui veut me faire taire
pour que les victimes n'aient de foi que dans la prophétie des bourreaux
.
Je n'écris pas pour la parade ni pour vendre un paradis artificiel
Les mots sont parfois des drogues, je crie la vie que l'écoute a révélé
j'écris pour simplement  conserver les yeux ouverts 
entre deux moments où je regarde ailleurs
c'est à dire là où ma bulle d'utopie avec Nim
se cache pour ne pas être bombardée davantage
 je dis ce que je vois avec mon langage en écoutant le vôtre
pour résister paisible à la provocation des abus
tenir en équilibre sur le fil au dessus du précipice, 
oui je veux m'échapper du cercle des démons
et les montrer du doigt en surmontant ma nausée
lorsqu'en uniforme ou cravate ils me rackettent moi et ma bien aimée
.
J'ai tissé une échelle de couleurs où j'ai invité Nim et toute l'humanité
Je ne sais pas ce qui s'est passé pour que la planète 
soit ainsi peuplée de bêtes vampires
Je vois qu'il y a aussi le cocotier et le badamier
le bananier , l'arbre du voyageur
le corossolier et les fleurs d'opouhi et de bougainvillier
toujours constants dans leur orientation pacifique
ils ont le temps et distribuent leurs fruits
c'est la meilleure politique pour renaître dans le jardin de l'humanité
mais c'est de l'angélisme pour les diables serviteurs des banquiers
qui n'ont vu dans la nature que ce qu'ils pouvaient lui voler
.
Pourtant tous , arbres, rochers et animaux
baignons dans le  rayonnement de la bonté Divine
Je la sens partout elle ne me prive pas d'amour dans les tribulations
c'est en elle et pas dans les églises que  je retrouve le sens et la force de vivre.
C'est elle qui fait rayonner les seins de ma bien aimée
et montre le chemin pour tompter l'orgueil et la désinvolture
et construire l'économie de la fraternité sans frontieres
qui est la vraie responsabilité ,
car remarquez le bien , ceux qui vantent le charmle des frontieres
c'est ceux qui ont des visas pour les traverser à volonté
je me répete et vous pouvez me répeter
les rayons du soleil nous pouvons tous les signer
si nous les laissons nous traverser
et c'est là que l'espèce humaine a commencé à se libérer
de l'identité de diable où elle a été mal éduquée
.
Comment donc tout cela a-t-il pu si mal tourner chez les cyborgs ?
Il y eut peut être un jour des esprits  pourtant nourris du lait des étoiles
qui ont jugé que l'univers était mal fait,
que leurs jouissances étaient trop légères
dans l'immensité libre de la lumière .
.
Cette planète serait devenue un laboratoire de leur créativité
ils auraient alors croqué et rançonné le monde pour se  l'améliorer
et ils ont couronné du nom de Dieu le diable de leur cécité, Iblis !
.
Malgré tout je ne me sens pas perdu dans  cette vie
Juste acculé aux viols de l'âme , aux traquenards des obsédés de la matière.
Et de ceux qui prétendent que le messager
doit être puni pour la mauvaise nouvelle 
car soi disant il l'a inventé, il porte guigne
.
Chacun est né libre prétend  l'esclavagiste qui s'ignore
alors  son manipulateur allume les guerres qui vont le terrasser
il fait frapper le non violent 
et pour inverser la hiérarchie des valeurs  il reste à trouver la stratégie
et la coordination mondiale entre hommes de bonne volonté  
de toutes croyances car les mots ne doivent pas séparer les humains
On peut leur faire dire tout et leur contraire selon les actes .
.
Si chacun du singe au cancrelat peut préparer son évasion
c'est en oeuvrant pour la bonté , en  construisant la justice sociale,
en lui donnant parole légitime pour toute l'humanité
afin que le banditisme cesse d'être  le seul modèle de réussite.
.
Chacun de nous doit dompter en lui même le fauve dévorateur
Même  les petits diables vaincus plutôt que la revanche
doivent envisager la transmutation
et porter comme les doigts de pieds à moitié hors d'usage
d'inoffensives machoires prêtes à s'effacer dans la méditation sur les formes .
Chaque caillou , chaque nuage a un sens ,sans que l'on s'y projette
.
Sur cette planète  les âmes apprennent à choisir leur paradis 
Elles  s'orientent selon leurs affinités et de là plongent dans le vide 
Elles tombent ou s'élèvent c'est une question de légereté de la conscience
Ce qui est clair pour moi, c'est qu'en donnant la priorité absolue à l'amour
j'ai récolté l'amour de l'infini sur Terre et par là celui de la Femme
et même de celle que la peur des grands saigneurs ont éloigné de mon sentier
ils ont semé la terreur sur la terre pour être les arbitres de la Paix
mais  ils règnent sur les champs de bataille seulement et le béton
 les spéculateurs qui ne parient pas sur l'amour
qu'ils soient  blancs ,noirs ,  jaunes, métis en quête de parures nuptiales
quand ils emprisonnent ou poignardent  les oiseaux de paradis à la saison de leur danse 
comme dans les vallées de papouasie où sans le moindre doute
on distingue les artistes autorisés selon la forme de leur nombril à la naissance 
Ces prédateurs m'ont dépouillé des biens que j'avais patiemment gagné
et même d'une partie de ma citoyenneté pourtant promise à jamais 
.
Et je les  vois ces tricheurs acclamés comme de vrais civilisés
comme de joyeux lurons, des sages, des méritants, des guides, des bienfaiteurs
leurs mensonges passent pour véridiques, et leurs victimes pour victimistes
et les abus dont  j'ai été   témoin seraient de l'invention, de la  calomnie
alors que  ma poésie soit là pour débiner la fausse démocratie
.
Certains de ceux  qui  assoiffés de renommée
n'ont de mot que pour la  louange  démagogue du karma
c'est leur pinceau , c'est leur guitare
pour s'enivrer des alcools frelatés dans les tavernes de l'opportunisme 
ils trouvent mon cri bien pompeux je suis désolé c'est ma semence 
pour un monde meilleur, car en dépit des bhramanes patentés
 et contrairement à ce qu'affirment ceux qui n'ont jamais été violés 
et qui punissent plutôt les femmes qui auraient provoqué Tartuffe
je dis que bien peu de vrais viols  sont  mérités,
et il y a même de faux viols pour nous faire porter le carcan des hypocrites
ce n'est pas eux qui ont protégé les sentiers
où on a respiré l' Eternité
.
Non, je ne souhaite pas me réincarner dans le karma des bêtes
mais c'est pour ne perdre en aucun cas l'élan de la vraie Vie
Le corps de lumiere est immortel , le mensonge enchaîne à la mort 
Contre un peu de confort  les trafiquants ont sacrifié leur perception
Ils  ont lancé leurs automates et leurs épées
sur ceux qui leur portaient ombrage
afin que leur joie soit sans cesse blessés , ils nous ont déclaré la guerre
mais la source de l'esprit libre on ne peut pas l'enfermer
et dans la jungle nous nous sommes camouflés.
.
 
.
Sur cette planète la fusion des coeurs , des esprits et des sexes
c'est pour moi et pour elle comme un atelier pour nous envoler à jamais
ce n'est pas un concours de trampoline ,
le prix de l'envol c'est la conscience claire.
Avec la véridicité rien ne sert de ruser,
la clarté du regard est le seul gain à espérer
Je suis amoureux de nim  ses formes sont parfaites 
tellement même que les démons amers et puissants la persécutent
elle m'a vu paradis lorsque je l'ai épousée .
.
Ceux qui  se voilent la face, en multifliant les embûches
ne connaitront sur cette planète que des plaisirs de zombis 
iIs  se croient légers , supérieurs  et triomphants
parce qu'ils sont contagieux les vampires,
chacun mord à son tour pour se requinquer
Mais leurs âmes a pris  élan  vers les enfers qu'elles ont chéris
C'est là qu'elles ont savouré l'éternité mais ce n'était que pouvoir illusoire
Elles ont fui l'aube qui auraient dissipé leurs ombres
Princes persécuteurs , vous n'êtes que des fantômes
cela se voit à la mort que vous avez dans vos yeux hautains ou machiavélique
votre , nous allons le déserter
votre monnaie intellectuelle, nous allons la dévaluer
.
Pourquoi écrire tout cela ?  certainement pas pour plaire... 
De toute façons je porte ombrage, même appliqué à l'invisibilité
et même en ne prétendant à rien dans la foire d'empoigne
Ils craignent le métissage céleste car ils se savent condamnés
Leurs têtes, les nouveaux féodaux ils se la sont tous seuls coupés
En nous acculant vers leur machine à décerveler.
.
Témoigner  de ce dont je témoigne ne favorise aucune vanité
cela ne peut m'apporter seulement  des ennuis et pour les éviter
je compte sur l'allergie des démons pour la poésie
En effet tant que je ne les aurais pas nommer un à un
ils me trouveront confus, mais je les ai dénoncé sous les pierres de la forêt
leurs visages seront visibles pour ceux  qui ont abandonné leur cortège.
.
Je préfère confirmer  tranquillement aux nouveaux nés 
qu'il ne se trompent pas de se sentir cernés de diables
il y a ceux  qui ceux qui ensorcèlent la société
 et engendrent des clones  pour se perpétuer,
Il y a aussi les diables qui sont les hochets du berceau natal
Nos instincts mortiferes il faut s'en méfier, et je dis aux écoliers :
le cynisme, vous le sentez de toutes parts, comme  une fatalité
or il n'est pas l'horizon indépassable de la conscience humaine
Une vraie vie est possible dans l'étude et le partage
Bien sûr il faut être armé pour résister  au mauvais oeil 
Le mal monte aussi de nos propres entrailles  de prédateurs instinctifs
mais il n'est qu'un théâtre ,il perd sa force d'envoûtement
 si nous ne sommes pas les rôles que l'on nous fait jouer
.
Non, je ne crains pas les ricanements des faux sages
ils ont peur de mourir d'ennui simplement parceque de loin
ils n'ont pas entendu les explosions qui les réveillent de la mort vivante
Pour les pédagogues de l'adaptation aux hiérarchies insensées
le grand art c'est ce qui ressemble à leurs indigestions
La poésie d'Oriata n'est pas crédible  , c'est du flip, des ragots
de guignol buveur d'eau qui fait dans l'angélisme
le faste est absent, la vantardise aussi ... rien ne les menace
et pourtant, toi l'enfant des diables , tu refuses de leur ressembler
.
A vrai dire  si je ne garde pas ces murmures dans ma poubelle
c'est pour une seule raison centrale , c'est que  la lumiere, elle fait voir 
les bonheurs , les douleurs et les viols que les fantômes prétendent illusoires
et chaque fois que je sème un peu de ces rayons
qui  caressent nos  vies , atténue nos  blessures
me voilà aimanté un peu plus haut  par les astres pour me récompenser
Et toi mon amour tu m'accompagnes pour déjouer les calculs des sorciers
Il y a une autre règle du jeu que la cuisine des diables blancs , jaunes et noirs
Dans le feu du phénix nous pouvons nous transmuter
et avancer comme des arcs-en-ciel que toutes les épées traversent en vain
c'est là que l'amitié a un sens, qu'il y a de la vie à partager
.
Oui, il faut semer les offrandes qui nourrissent notre délivrance
cette planète est une gare de triage où chacun fait ses choix de liberté
Certes la carte du paradis terrestre est  mille fois incendiée dans les autodafés
les  révolutions sociales sont trahies par les marionnettes des ventriloques 
ce n'est pas sur la croyance ou l'incroyance que se forgent les destins
mais sur les actes sincères de la bonne volonté, là est l'instant éternel
par l'idéal de la fraternité humaine , de la bonté  et du partage
de la patiente mathématique de corps et de l'esprit, de l'amour, là est l'escalier
qui  nous orbitera pour toujours ,étoiles jumelles  parmi les étoiles
mêmes invisibles aux yeux des diables , des politiciens cyniques
des artistes opportunistes, des journalistes carriéristes
et des marchands de chair humaine et de nature
.
Il ne suffit pas de tenir une lyre comme Néron pour être créateur d'entreprise fertile
il ne suffit pas de se parer des plumes de l'oiseau pour flotter dans le ciel
et  pour grandir dans  la vraie vie il ne suffit pas
de négocier les fruits de l'arbre du bien et du mal
il faut sculpter l'espace temps là où les diables perdent notre trace
régler sur l'harmonie supramental les sens qui ont été déréglés
.
o mon amour, les mots ne suffisent pas, ils ne remplacent pas les actes
ni même la méditation sur leurs limites.
Il faut , pour que le silence de la co-naissance
 fertilise la planete, il faut le chant des couleurs  et les couleurs du chant
et danser pour le monde invisible des vertus rayonnantes
c'est là que l'humanité peut triompher de la bestialité
et dévaluer pour toujours la fausse harmonie des babouins de la finance
.
.
.
.
 opus 63 g  :
détail de la fresque TE HA'AMANA'ORA'A  I NI'A I TE TAHATAI, l'aide mémoire de la plage

 

.
.
.

opus 63c , Dominique Oriata TRON devant  la fresque "TE HA'AMANA'ORA'A  I NI'A I TE TAHATAI" , l'aide mémoire de la plage dans les années 90 sur le rivage de l'île AIMEHO où se trouvait son atelier



24/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres