éditions \" à l\'écoute \" , hors commerce

D.O.TRON : LA LIGNE DE VIE , opus 102, version 3 & 2:

.
.
Pour déchiffrer la musique proposée pour chanter ce poème, cliquer sur  "méthode catalytique d'étude musicale"
.
.
Ci dessous,  en haut, la maison natale de D.O.Tron à Bin el Ouidane, ou Gr Issafen en tamazigh, ce qui veut dire "entre les deux rivières", puis  le lac de Bin aal Widan , et au dessus ,les  neiges de l'Atlas. Les photos en couleur sont de Rachid Madani, musicien amazigh qui pratique le tifinagh, graphie ancienne de la population d'avant l'arabisation.  Sous les matrices plastico musicales  pour chanter le poème , je  reproduis les visages  de mes  maîtres,  Sri Agastyar ,et avec Christine Imbert Tron , Romen Palit   qui m'a tranmis  le rythme Ektal ,il est l'auteur d'une étude  en anglais sur le mythe de Prométhée, puis près de moi en  1976  Sri Kothandaraman à qui je dois le raga Sri Ranjani , c'est  dans une  rue de Pondichéry ,   en tamizh   :
புதுச்சேரி 
.
 
.
 
.
 
.
 
.
.
LA LIGNE DE VIE , opus 102, version 3 :
.
 
.
Je ne sais plus si ma vie est finie ou si elle vient de commencer
Qui suis je ?... je suis prisonnier des limites de l'incarnation, de   l'ignorance,
je suis l'  esclave  du merveilleux diamant de mes sens
et c'est lui aussi  qui pourtant m'aide à retrouver mon chemin
au delà de mes yeux, et à me libérer 
une fois déchiffrée la partition supramentale de l'existence !
.
Je dirige  mes pas vers la sortie de la caverne où la mère terrestre m'a donné naissance
mêlant le lait  aveugle des termites aux grands tambours  silencieux des galaxies
Et je déroule maintenant  le parchemin de ma mémoire car il faut que je comprenne !
Or je découvre que je suis un coeur battant dans la mémoire de nos siècles ...
.
Je suis né sous les neiges de l'Atlas, 
mais celui qui parle en moi 
et  dans le parfum de la rose berbère et celui de toute rose
me dit :
"Reste bien concentré au fond de la noirceur paisible de la nuit
et vois que par mon souffle de nouveaux yeux en toi  ont fait surgir 
Des chemins d'arc en ciel dans le labyrinthe des vies humaines !"
.
Je ne sais pas si le ruban que je déroule est celui de mon passé ou de mon avenir
ou alors c'est tout cela à la fois , c'est mon présent que je partage avec toi,
promeneur  qui a pris  mon poème dans tes bagages.
Peut être est ce même la trace de mon prochain que je vois dans la boule de cristal de mon ordinateur .
.
Peut être que dans la matrice de ma génitrice je n'étais qu'un
golem infatué des maladresses de ses prédécesseurs 
mais  maintenant je liquide mes comptes avec les chasseurs infâmes
et les chercheurs purs d'aurore  qui sont sensibles à l'offrande .
.
Les cannibales me poursuivaient car ils ne savaient où trouver la nourriture céleste .
Pour l'absorber ailleurs que dans nos  chairs pour une ivresse éphémère
 ils étaient trop imbus de leur importance dans leurs   costumes de croquemorts
habiles  surtout en noeuds de cravate,
ils  proclamaient des droits de propriété sur nos destins  ...
Alors que soit bu le nectar Divin et que soit accomplie l'évolution
par les mages armés d'amour et des mots sensés
de la fraternité catalytique mondiale.
 .
.
Il nous avait prévenu, Allah, en tous dialectes et même en silence
et mis en garde contre l'idolâtrie des langues et des Livres!
C'est sa Bonté qui doit être notre chantier sans cesse répété.
Et pour cela  chaque enfant sur la planète
doit trouver en naissant trouvera une  bienveillante protection sociale
.
O destinées  tellement  présomptueuses et de ce fait errantes,
 que soit aboli l 'écart orgueilleux de vos consciences d'antan
ivres de verdure et de vos conquêtes de démiurges !
.
Dans les espaces de leurs malédictions les armures bariolées
ont joué à la roulette leurs vies et même
celles des racines, des feuilles et des fleurs ...
.
La femme et l'homme sont habitants de l'arbre,
c'est lui qui fournit l'oxygène
aussi  nous en seront les gardiens contre les esprits zombis
que nous détrônerons de leurs sièges d'acier
en refusant de servir leurs forteresses
et d'enfanter pour leurs perpétuels sacrifices  à Iblis !
.
Rois et présidents nous ont traités de perdants
parce que nous n'avions pas à nos poignets leurs montres anthropophages ...
Ils  jubilaient comme des rois de jungle
qui ont enfumé leurs adorateurs pour emporter leur miel !
 Ces gens avaient fait sonner leurs noms dérisoires  à fond sur leurs radios  
de quoi éteindre si possible  toute écoute du ciel qui chante à l'intérieur !
.
Alors que ces mots et ces couleurs à faire ricocher  , qui ne sont que rayons hors commerce  de la nature 
soient la monnaie qui dévaluera leur vacarme et leurs hypnoses  virtuelles !
sois comme moi , promeneur, la main pensante qui déjoue le complot asurique 
des tronçonneuses de l'analphabétisme philosophique ...
Prends le relais , toi l'inspiré citoyen du monde ,
et que l'Atlantide des faux monnayeurs  soit engloutie par l'Océan du Temps  !
.
Au dessus des montagnes  la voix de mon ange gardien
 Sri Agastyar , l'homme justice ,  Atatia ,l' immortel,  
me pénètre de son azur , me délivre et  me commande : 
.
"Avec l'âge deviens  l'enfant que tu peux être ...
Efface les éons d'errance où les espèces s'enferrent 
par passion de leur identité ou plutôt de leurs addictions ...
Bois à la mamelle de la Déesse qui est ta mère cosmique
et celle de des étoiles fidèles à l'équilibre 
de la Terre , du Feu, de l'Eau, de l'Air à l'écoute
De la Chance Supramentale
qui donne un sens à ton sentier parmi les symboles de chair et de pierre !"
.
.
METHODE POUR CHANTER CE POEME :
.
.
La première version de cet opus, qui comprend une image et un poème   fut publiée   dans  les albums  de la pagina web  : Fondation Abalyon. La deuxième version  introduit un thème musical  sans dessin  et suggère une interprétation de deux strophes. Seuls les deux derniers vers s'écartent du raga Sri Ranjani  pour  leur improvisation   . La troisième version  de l'opus 102 associe le dessin au seul  raga Sri Ranjani dans la couleur jaune, avec un rythme  qui fait son cocon bleu et rose dans le coeur de l'obscurité, où se résorbent et naissent toutes choses  .Cliquer sur l'image pour l'afficher en grand , ou la télécharger si ce n'est pas suffisant .Visualiser les couleurs en chantant les notes ou toute vocalise ou bibir fredonné ; puis, une fois établi dans les thèmes  , improviser  spontanément, c'est à dire dans un élan astral de bonheur,  sans dogmatisme mental, sans scrupules concernant l'exécution du mode, qui évoluera  selon les choix du chanteur  de la troisième version du  poème , qu'il aura fallu bien sûr d'abord avoir  lu sans y mettre de musique, pour le comprendre, et lui donner la force révolutionnaire de son sens .
.
Pour les vertus associées aux couleurs , consulter les tableaux de ma "méthode catalytique d'étude musicale", aux éditions à l'écoute, hors commerce  .Echelle  du raga Sri Ranjani  : sa ri2 ga1 ma1 da2 ni1 sa , ou  do ré ru fa la lu do, car en effet le ri1  de mon maître  Sri Kothandaraman est ce que nous appelons do#  sauf que le la n'est pas 440 mais relatif à la tessiture du chanteur ou de la chanteuse, qui s'entend à l'avance avec les instrumentistes. On remarque l'absence du sol,  qui est tout au long désiré par le poème, comme un symbole du soleil de l'évolution humaine attendue .
.
Improvise, ma soeur, mon frère ,  en fonction du rythme de ton choix , ou  base toi  sur le rythme Ektal en Bilambeet que m'avait enseigné Romen Palit, c'est à dire 12 temps dans la vitesse la plus lente  : + din din dagué térékété 3 tun na nanana  kat té 1 dagué téreketé din da da  . J'ai conservé ici les signes à ne pas prononcer :  +, 3 et 1    mais utilisés par Romen Palit   qui me les enseigna pour distinguer les trois parties  de ce tala, chacune comprenant l'équivalent de quatre noires , les syllabes soulignées sont des croches et celles qui sont barrées sont des doubles croches.
.
Dans le ruban de vie on trouvera un coeur en noir, rose et bleu, à l'intérieur duquel  ce rythme est écrit dans ma sténographie catalytique , et à gauche est inscrit le nom de mon village natal en caractères atlantides , écriture antique des îles Canaries , encore utilisée  par les amazighs  de  l'Atlas, pour la poésie, ainsi  que dans le Sahara par les touaregs : 
 
.
.
OPUS 102 , version 2
 avec  des suggestions  pour le chant du poème  :
.
 
.
.
.
.
 
.
.


22/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres